<body> <div data-cookie="off"><p data-close><a href="#" title="J'ai lu ce message"><span class="ui-icon ui-icon-check">Ok</span></a></p><p data-text>En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. <a href="https://www.hautetfort.com/cookies.html" title="En savoir plus sur les cookies" target="_blank">En savoir plus</a>.</p></div><style>[data-cookie]{display:none;position:fixed;backface-visibility:hidden;bottom:0;left:0;width:100%;background:black;background:url(data:image/png;base64,iVBORw0KGgoAAAANSUhEUgAAAAEAAAABCAYAAAAfFcSJAAAADUlEQVQIW2NkYGDYDAAAvQC1UcyxoAAAAABJRU5ErkJggg==);color:white;padding:.5em 0;text-align:center;z-index:9999;} [data-cookie~="on"]{display:block;} [data-cookie] p{color:white;font-size:12px;margin:0;padding:0 .5em;line-height:1.3em;text-shadow:1px 0 3px rgba(0,0,0,1);} [data-cookie] a{color:white;} [data-cookie] [data-text]{margin:1px auto 0;text-align:left;max-width:980px;} [data-cookie] [data-close]{float:right;margin:0 .5em;} [data-cookie] .ui-icon{background-image: url(//download.jqueryui.com/themeroller/images/ui-icons_ffffff_256x240.png);} .ui-icon-check {background-position: -64px -144px;} .ui-icon {height: 16px;width: 16px;} .ui-icon {background-repeat: no-repeat;display: block;overflow: hidden;text-indent: -99999px;} @media print {[data-cookie]{display:none;}} </style> <div class="ads_criteo_right"> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44699");document.write("&amp;nodis=1"); document.write ('&amp;cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&amp;exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&amp;charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&amp;charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&amp;loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&amp;referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&amp;ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&amp;mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script> </div> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44691");document.write("&nodis=1"); document.write ('&cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script>
Accueil
Présentation CFDT
Agenda
Adhésion

« Questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 16/09/11 | Page d'accueil | Non à la taxe sur la santé qui dégrade l'accès aux soins des Français ! »

14/10/2011

Questions CFDT au CE Auchan Centrale du 23/09/11

CFDT : Nous relayons les remarques et questions des salariés de Scofel Rungis, Nanterre Auchan Voyages, Citycenter la Défense et Réaumur, suite à la brusque décision du CE d’arrêter la délégation de gestion des activités culturelles et sociales d’Ile de France :
Les bénévoles des 4 sites détachés remercient le CE d’avoir sans aucune concertation, ni information, mis fin à la délégation de gestion. Bravo pour la communication !
De ce fait :

-          Pouvons-nous avoir plus d’explications sur le fait que les subventions soient reprises par le CE Centrale, sachant que les activités proposées jusqu’alors nous satisfaisaient ?

-          Quelles sont les activités proposées par le CE Centrale, pour les ayants-droits de la Région Parisienne (nous souhaiterions avoir une liste complète par écrit) ?

-          Quels sont les membres du CE et leurs activités au sein de celui-ci ? (liste écrite).

-          Quelle est la date de retour de réponse, pour les ayants-droits de la région parisienne, concernant les envois des inscriptions chèques vacances 2012 ?

-          Cinéma : à part UGC et Pathé Liévin et Gaumont Valenciennes, est-il possible d'avoir des places Pathé pour l’Ile de France ? Et comment se les procurer ?

-          Comment récupérer de façon sûre des places de théâtre ou autres commandées au CE Centrale ?

-          Les permis de chasse et pêche sont-ils remboursés dans les activités culturelles et sportives ?

-          Quels sont les avantages pour les enfants ? Jusqu’à quel âge ?

-          Les voyages organisés seront-ils au départ de Paris pour les sites distants ?

-          Pourquoi faire une avance de trésorerie de 6 mois pour des chèques vacances ?

Réponse : Les membres du CE reconnaissent avoir mal communiqué sur cette décision. La « précipitation » s’explique par le fait que les membres du CE ont souhaité que les collaborateurs de Paris puissent bénéficier des chèques vacances dès 2012 et donc pouvoir s’inscrire dès septembre 2011. En prenant une telle décision, les membres du CE étaient persuadés de répondre à une attente des collaborateurs.
Une réunion téléphonique sera organisée prochainement avec les relais des différents sites afin  de clarifier la situation.


Commentaire CFDT : Ce n’est pas vraiment ce que l’on a entendu lors de cette réunion CE, où ceux de la CFTC et du SEGA-CFE-CGC qui sont à l’origine de cette situation nous ont invectivés en cherchant d’avantage à nous mettre en cause qu’à entendre ce qu’avait à leur dire les salariés de ces sites éloignés.
En tous cas, tant mieux si maintenant ils se sont rendu compte du problème.

CFDT : Nous constatons une nouvelle fois que la règle de l’interdiction faite aux RSCE de participer à l’organisation des activités culturelles et sociales n’est pas respectée par ceux là même qui ont réclamé sa mise en place (dans le but inavoué d’en écarter certaines personnes). Nous avions portant signalé ce fait lors du CE de juin (voir compte rendu CE). Les élus titulaires au CE avaient néanmoins décidé de reconduire cette règle…
- Pourquoi cette règle est-elle systématique enfreinte par ceux qui l’ont votée ?
- Nous demandons une nouvelle foi qu’il n’y ait pas deux poids deux mesures, et que les représentants des autres organisations syndicales au CE puissent aussi participer à l’organisation des activités culturelles et sociales.


Compte tenu du manque de temps restant, les autres questions seront traitées lors du prochain CE

Commentaire CFDT : Cette question avait été néanmoins abordée lors de cette réunion CE, et à peine 3H après la réunion,  les membres de la CFTC recommençaient !

CFDT :
Les résultats de l'audit CMMI (Capability Maturity Model Integration, ensemble de bonnes pratiques permettant l'amélioration de la gestion de projets) réalisé dernièrement a montré que la DSIO n'est pas au rendez-vous sur l'ensemble des points que la méthode préconise. Pourrions-nous avoir la présentation des résultats (dans sa version non-censurée) et les préconisations de la société d’audit ?

Réponse lors du prochain CE

Pour toute questions ou remarques, contacter vos délégués au CE :
  Marcelino    Grégory  Fabien
Marcelino   Grégory   Fabien

Commentaires

Nous sommes des délégués CFTC/Auchan en désaccord avec l'attitude et les méthodes de Bruno Delaye. Nous réclamons son remplacement à la tête de la CFTC/Auchan. Voici le courrier que lui a adressé Guy Limousin notre ancien responsable historique, qui en dit long sur le profil de Monsieur Bruno Delaye (c'est long mais ça vaut le coup de le lire) :

Sent: Friday, May 20, 2011 9:43 PM

Bruno,

Trop, c’est trop !..

Pendant prés de quatre années, nous avons travaillé ensemble. Pendant toute cette période, jamais tu n’as manifesté le moindre désaccord sur notre manière de faire, sur nos méthodes de travail …

Depuis prés de deux ans maintenant, je suis en retraite et, très volontairement, je me tiens à l’écart des activités de la CFTC chez Auchan.

Depuis cette date, jamais je n’ai cherché à prendre contact avec tel ou tel Responsable de la CFTC/Auchan, jamais je n’ai fait le moindre commentaire sur ta manière de faire ou les décisions prises.
Au contraire, il m’est arrivé de prendre ta défense auprès de Responsables qui se plaignaient de tes réactions, parfois brutales, ou de tes rencontres « off » avec quelques RRH ou Directeurs et ce, dans le dos de nos Equipes.
Chaque fois que j’ai été informé de la réaction de nos Equipes (qui finissent toujours par être informées de ces rencontre « off »), j’ai essayé d’attirer ton attention sur les conséquences d’une telle attitude.
Je dis bien « essayé », j’avais parfaitement conscience que tu ne m’écoutais pas.

Dans les premiers mois qui ont suivi mon départ en retraite, des Militants ont continué à me questionner.
Chaque fois, je t’ai transféré la question et me suis bien gardé d’y répondre.
C’est quelque chose que je t’ai encore récemment rappelé, quand, de manière « péremptoire », tu as indiqué à l’un des Responsables du Centre de Réparations de Courcelles que j’étais en retraite et que c’était toi le Délégué Syndical Central. Je n’ai pas fait d’histoire, je t’ai simplement indiqué que je n’avais pas l’habitude de manger dans la « gamelle des autres », que je n’avais pas cru utile de te transférer leurs questions, puisque tu étais (ainsi que notre ami Max) destinataire de leur message.
Mais il est évident que ta réaction démontrait, pour le moins, un certain « état d’esprit ».

Si, depuis mon départ en retraite, je me suis gardé de faire le moindre commentaire sur ta manière faire, on ne peut pas en dire autant de ta part.
Dés mon départ, tu as commencé, dans le cadre de certaines synergies et plus particulièrement encore au niveau du Conseil, à distiller, de manière « insidieuse », des commentaires sur le côté « non légal » de certaines de nos actions.
Il est facile aujourd’hui, alors que tu as le soutien des Responsables de la Fédération (pourvu que cela dure !..) et que tu dis pouvoir compter sur leur soutien financier, de jouer au « légaliste effarouché » … j’aurai bien voulu te voir à la manœuvre, il y 20 ou 25 ans, quand les Responsables de la Fédé d’alors nous étaient plutôt défavorables et qu’il n’était pas question qu’ils nous accordent la moindre subside. C’est facile de cracher dans la soupe, mais si, à l’époque, nous avions (moi et l’Equipe qui m’entourait) jouer au « légaliste avant tout » tu n’aurais sans doute pas hérité d’un outil en parfait état de marche.
Sans doute diras-tu encore que ceux qui (par amitié ou outré par la violence de tes réactions) m’ont rapporté tes propos sont malhonnêtes … mais, poses toi la question : « qui est le plus malhonnête, celui qui rapporte ou celui qui fait des sourires devant et manie le couteau dans le dos ?.. ».

A plusieurs reprises, j’ai essayé de t’expliquer que notre influence dans l’Entreprise était due, pour une très large part, à l’écoute, l’accompagnement, l’information, la réactivité, etc …
Pour tout cela, il faut du temps … c’est vrai !.
C’est pourquoi, même si l’aspect « illégal » de la chose ne t’a pas choqué à l’époque, tu m’as accompagné auprès des Responsables de la DRH pour obtenir que l’essentiel de ton temps de travail puisse être consacré à l’action syndicale.
Ce temps t’a été accordé … mais très rapidement, considérant sans doute que certaines tâches (le pipi de chat) n’étaient pas à la hauteur de tes compétences, tu as laissé tombé la plupart des pratiques qui avaient fait notre force : l’information est quasi inexistante, lors des dernières élections la plupart de nos Equipes ont été livrées à elles mêmes, les synergies régionales ?.. tu considères maintenant que c’est l’affaire des Membres du Conseil, qui doivent aussi devenir les interlocuteur « privilégiés » de nos Délégués Syndicaux.
Comment pourront-ils détailler le contenu d’un accord, justifier notre prise de position … quand ils n’auront pas participer à la paritaire ?..
Comment pourras-tu remonter vers la DRH les difficultés rencontrées par nos Equipes, si, aujourd’hui, tu refuses d’aller à leur contact ?..
En d’autres termes, quand il s’agit de « paraitre », tu veux être là. Par contre, quand il s’agit de mettre les mains dans le cambouis, pour expliquer, pour accompagner, pour convaincre des Militants, qui n’ont pas tous ta culture, tu considère que ce n’est plus ton affaire … c’est celle des Membres du Conseil. Toi qui semble très « légaliste », tu m’expliqueras sur quel crédit d’heures ils peuvent réaliser ce travail.

Pour imposer ton point de vue, tu as, à plusieurs reprises, laissé entendre que nos manières de faire étaient à la limite de la légalité et qu’il fallait donc en changer.
Aujourd’hui, j’observe simplement que, sur certains domaines, tu es plutôt « plus disant » (en terme de frais d’hôtel et de déplacement des Militants) que je ne l’étais à l’époque.

Tu ne veux pas t’occuper des questions d’intendance et il est évident que la qualité de certains travaux s’en ressent : une Assemblée Générale (celle de St Quentin) sans document préparatoire, où les conclusions sont tirées par la Directrice des Relations Sociales, sans la moindre réaction des Responsables du Comité (c’est le monde à l’envers !..), plus récemment une réunion de Conseil tenue dans le hall d’un hôtel, une réunion des Délégués Syndicaux où certains ont été obligés de déjeuner sur le trottoir, etc …
Après les questions d’intendance, c’est aujourd’hui la désignation de nos DS et RS que tu souhaites laisser à la discrétion des Unions Départementales ou de la Fédération. Pour justifier, cette nouvelle prise de position, tu t’abrites, une fois de plus, derrière des arguments juridiques.
Notre Comité de Liaison n’a pas d’existence juridique (cela fait plus de trente ans que c’est ainsi) et ne peut donc procéder aux désignations de DS ou RS (sur les trente dernières années, à une ou deux exceptions prés, nous n’avons jamais eu la moindre difficulté avec les UD). Si les risques que tu redoute sont, compte tenu de l’expérience du passé, assez minimes, le changement de méthode générera inévitablement des difficultés au niveau de la fiabilité de ton fichier et sur la qualité de certains Délégués, qui auront été désignés pour services rendus à l’UD, mais qui, sur le terrain Auchan, seront peu être peu présents (souviens toi de l’exemple Aubière et plus récemment celui du Pontet).

Depuis deux ans maintenant, j’observe en silence dans mon coin, parfois avec tristesse mais sans jamais faire le moindre commentaire à quiconque, me disant même parfois : « peut être à t’il raison … peut être ai-je été trop con !. »
Mais, et tu l’apprendras encore à tes dépens, dans le domaine syndical il n’y a pas de miracle !..
Pour la première fois depuis de très nombreuses années, l’influence de la CFTC chez Auchan , malgré la création de nouvelles Sections, est en baisse (moins 3%). A Sections comparables, cette baisse est donc encore plus sensible et je crains que ce ne soit qu’un début, sauf à revenir à certaines méthodes qui ont fait leurs preuves.
Là encore, à l’exception d’une conversation avec Joël GUILBERT, que j’ai croisé lors du pot de départ en retraite de Jean MINET, et qui m’interrogeait sur ce recul, je n’ai fait aucun commentaire sur ce résultat avec qui que ce soit.
C’est aujourd’hui la CFE/CGC, si l’on croit ta version, qui intervient dans les choix du Conseil CFTC/Auchan sur la composition de notre délégation au CCE.
Je dis bien si l’on croit ta version … car il pourrait aussi s’agir d’une manœuvre pour récupérer Viviane dans la délégation (personnellement, je n’ai rien contre, à condition que les choses soient clairement expliquées). Dans les deux cas de figure, la manière de faire est inacceptable et laissera des traces.

Plutôt que profiter de la dernière réunion du Conseil (le 17/05) pour faire un bilan sur les résultats de ces élections (ce qui a été, ce qui n’a pas été, les leçons à retenir pour l’avenir), tu préfères ne pas perdre de temps avec cette question, sans doute sans importance à tes yeux.
Il ne s’est rien passé, on ne change rien, on continue … et, plutôt que rechercher les « compromis », qui puissent convenir au plus grand nombre, on n’écoute plus, on impose.
Ce n’est plus une réunion syndicale, c’est une réunion de secteur où le Patron annonce ses choix et les impose.

Voilà quelques raisons qui me font craindre que tu mettras moins de temps à démolir ce que nous avons mis tant d’années à construire.
Ouvre tes yeux et tes oreilles et tu pourras constater qu’au niveau des Equipes des Magasins, qu’au niveau du Conseil, c’est plein de commentaires qui ne sont pas toujours à ton avantage.
Et ne crois surtout pas que certains Membres du Conseil attise le feu … Marie Claude, par exemple, a empêché le démarrage, dans sa région, d’une pétition, qui devait circuler au niveau de nos Equipes, pour contester tes méthodes.
Un dernier conseil, si je puis me permettre. Soignes ta paranoïa, elle t’aveugle et tu ne te rends par compte du ridicule de la situation.

Lors du dernier Conseil, c’est Hervé SCOUBART qui se fait violemment remonter les bretelles … il a eu l’outrecuidance de se réjouir de l’élection de Flore LIMOUSIN au Conseil. Il y a des noms qui doivent être exclus du vocabulaire des Membres du Conseil.
Tu es ensuite revenu sur le nécessité de « couper le cordon ombilical » …
Mais, mon pauvre ami, ce cordon n’existe que dans ta tête …
Depuis le pot de départ en retraite de notre amie Chantal PLANCQ (où c’est toi qui m’avais invité), je n’ai rencontré aucun Membre du Conseil (je ne parle pas de Flore, elle vient juste d’être élue). J’ai parfois, au nom de l’amitié, un contact téléphonique, jamais à mon initiative, avec l’un ou l’autre, qui, bien souvent, vient me faire part de son désarroi. Mais cela ne va jamais plus loin.
Alors mon Cher Ami, à moins d’avoir la prétention de pouvoir imposer aux Membres du Conseil les contacts qu’ils sont autorisés à avoir, cesses de te ridiculiser en faisant le coq, prends de la hauteur, décomplexes-toi … et tu verras, certaines questions pourront être abordées de manière plus sereine.
C’est tout le mal que je te souhaites.

Écrit par : Délégués CFTC/Auchan en dissidence | 16/10/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.