<body> <div data-cookie="off"><p data-close><a href="#" title="J'ai lu ce message"><span class="ui-icon ui-icon-check">Ok</span></a></p><p data-text>En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. <a href="http://www.hautetfort.com/cookies.html" title="En savoir plus sur les cookies" target="_blank">En savoir plus</a>.</p></div><style>[data-cookie]{display:none;position:fixed;backface-visibility:hidden;bottom:0;left:0;width:100%;background:black;background:url(data:image/png;base64,iVBORw0KGgoAAAANSUhEUgAAAAEAAAABCAYAAAAfFcSJAAAADUlEQVQIW2NkYGDYDAAAvQC1UcyxoAAAAABJRU5ErkJggg==);color:white;padding:.5em 0;text-align:center;z-index:9999;} [data-cookie~="on"]{display:block;} [data-cookie] p{color:white;font-size:12px;margin:0;padding:0 .5em;line-height:1.3em;text-shadow:1px 0 3px rgba(0,0,0,1);} [data-cookie] a{color:white;} [data-cookie] [data-text]{margin:1px auto 0;text-align:left;max-width:980px;} [data-cookie] [data-close]{float:right;margin:0 .5em;} [data-cookie] .ui-icon{background-image: url(//download.jqueryui.com/themeroller/images/ui-icons_ffffff_256x240.png);} .ui-icon-check {background-position: -64px -144px;} .ui-icon {height: 16px;width: 16px;} .ui-icon {background-repeat: no-repeat;display: block;overflow: hidden;text-indent: -99999px;} @media print {[data-cookie]{display:none;}} </style> <div class="ads_criteo_right"> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44699");document.write("&amp;nodis=1"); document.write ('&amp;cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&amp;exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&amp;charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&amp;charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&amp;loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&amp;referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&amp;ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&amp;mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script> </div> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44691");document.write("&nodis=1"); document.write ('&cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script>
Accueil
Présentation CFDT
Agenda
Adhésion

26/08/2016

Réponses aux questions CFDT en réunion CE Auchan Centrale du 01/07/16

795001983.jpg

CFDT : On note une baisse des effectifs sur les agents de maitrise et une augmentation des employés. Y a-t-il un lien de cause à effet ?

DRH : Il s’agit de la répartition des effectifs entre les 3 statuts (employés, agents de maitrise et cadre). Avec la mise en place des CSP compta et CSRH, effectivement le nombre de salariés « employés » a augmenté et donc cela a impacté la répartition entre les 3 catégories.

CFDT : Les investissements pour les conditions de travail sont en baisse, quelles en sont les explications ?

DRH : en 2013 le montant de 538 265 euros incluait les sommes investies dans l’amélioration des locaux sur la centrale (146 000 euros de moquette et 67 000 euros de rénovation des murs et revêtements de sol).

CFDT : En 2016, la Direction Générale ARF a pris la décision d’allouer une enveloppe spécifique à l’amélioration des conditions de travail. On attend toujours les chiffres et le bilan pour les Services Centraux.

DRH : Effectivement, je prends note de la remarque et la présentation sera prévue lors du prochain CHSCT ordinaire. 

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués au CE :
Francis  Fabien
  
Francis     Fabien

28/06/2016

Réponses aux questions CFDT en réunion CE Auchan Centrale du 19/05/16

795001983.jpg

CFDT : Selon un document fourni par la DRH France, les Services Centraux réalisent un CA (en baisse de -8,9% en 2015). Pourrions-nous avoir la présentation des comptes de l'établissement Services Centraux et de la nature des activités qui amènent ce CA ?

DRH : Le périmètre des Services Centraux n’est pas un établissement comme les hypermarchés, il ne réalise pas de CA à proprement parler.
La régression de 8.9% sur le périmètre indiqué s’explique par la cession d’Auchan Voyages en 2015 et donc sur la baisse de CA découlant de cette vente.

CFDT : Le CODIR de la DSI annonce que : "toutes les embauches sont bloquées, ainsi que les mutations entre AIT et nous (pas dans l’autre sens)."
N'est-ce pas contradictoire avec le droit au retour qui avait été indiqué ?
Et pour rappel, voici l'extrait du PV du CE d'octobre dernier :
« CFDT : Dans le futur, les mouvements entre les 2 entités seront-ils aussi facile ?
DRH : Il serait surprenant qu’il n’y ait plus de mouvements entre les deux entités dans le futur. La mobilité existera toujours car nos salariés exercent leurs métiers d’informaticien dans des périmètres qui sont de plus en techniques et spécialisés. De plus, ils vont évoluer pendant toute leur carrière entre ces 2 entités. »

DRH : En effet, toutes les embauches sont bloquées pour l'instant et les mutations entrantes également. Néanmoins, des exceptions peuvent se poser. Des mouvements ont d’ailleurs eu lieu pour répondre à un besoin d’expertise particulière (il y a eu la mutation récente de 2 collaborateurs de l’AIT vers la DSI France...).
Dans le cadre du droit au retour évoqué lors de la séparation des deux entités il y a plus de 5 mois, il n’y a pas eu de demandes. Par ailleurs, la situation évoquée est temporaire et la proximité entre les deux entités génèrera naturellement des mouvements entre les deux entités après cette période de gel.

CFDT : Parmi les "10 signes forts" d'Auchan Retail France, il y avait pour le 1er mars que soit identifié le besoin d’investissement pour notamment améliorer les conditions de travail. Une enveloppe nationale a été affectée à cet objectif prioritaire.
Où en est-on pour les services Centraux ?
Qu’y a-t-il eu de défini pour chaque périmètre de la Centrale ?


DRH : Effectivement pour les investissements, des demandes ont été formulées par la DSI, la logistique et sont en cours de recensement pour les services centraux. Nous aurons une vision plus claire dans les semaines à venir et informerons le CHSCT des montants prévus suite aux remontées des divers périmètres.

CFDT : Avec la nouvelle organisation Retail, de nombreuses nominations de directeurs ont été communiquées. 
Après échanges avec différents collègues, il y a impression d'inflation de directeurs, avec toute l'importance que revêt ce titre à Auchan.
Y a t il eu augmentation du ratio nombre de directeur/au nombre de cadres au sein d'Auchan ?
Si oui, quelle plus-value est attendue de cet investissement de l'entreprise ?

DRH : La nouvelle organisation et les enjeux d’Auchan Retail France ont été présentés et expliqués à l’ensemble des salariés et au sein de cette instance en toute transparence. Nous vous avons présenté les effectifs à fin mars 2016, et donc suite à la mise en place du Retail, et les chiffres montrent plutôt une légère réduction des effectifs. Le ratio évoqué n’est pas un élément suivi la plupart des Directeurs nommés l’étaient déjà auparavant.

CFDT : Quelle cohérence y a-t-il entre les RVI de l’offre et de l’achat ? Les objectifs ne sont-ils pas antagonistes ?
Concernant les responsabilités, quels leviers d'action sont réellement données à chaque service ?

DRH : Pour 2016 les RVI de l’offre et de l’achat ont déjà été fixées.
Les deux liens entre offre et achat sont :
- l'indicateur de croissance de la masse de marge en euro (combien fait-on de marge en valeur à la vente). Cet indicateur pèse 20%.
- le booster Retail sur l'ensemble de la RVI (commun toutes équipes).

Commentaire CFDT : Ca ne répond pas vraiment à nos interrogations !

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués au CE :
Francis  Fabien
  
Francis     Fabien

21/04/2016

Réponses aux questions CFDT au CE Auchan Centrale du 22/03/2016

795001983.jpg

CFDT : On note que la tendance de résultats est mauvaise. Y a-t-il une date butoir à laquelle l’entreprise attend une amélioration des résultats, avant de prévoir des actions éventuelles ?

DRH : Non pas à ma connaissance. C’est une question à poser au CCE.

CFDT : Concernant les nouveaux avis de tenues de fonction, avez-vous défini un pourcentage à atteindre dans chaque avis, et des seuils à ne pas dépasser ?

DRH : Non, absolument pas.

CFDT : Concernant ces changements des grilles salariales et les changements sur la RVI, vous auriez pu au moins écouter les organisations syndicales sur le sujet avant.

DRH : Je remonterai votre remarque au national. Au sein des Services Centraux, je viens de lancer le dossier. Le canal hypermarché a démarré plus tôt.

CFDT : Comment se répartissent les responsabilités d'objectifs de CA, de tenue de marge, de cohérence de la gamme avec la réorganisation offre/achats, en particulier entre catman et acheteurs ? Si changement il y a eu, y a t il eu redéfinition des RVI en fonction de cela ?

DRH : L’entreprise prévoit une partie quantitative avec deux critères communs à ceux exerçant le même métier, des critères propres au collaborateur et à sa mission et la partie qualitative demeure. Les RRH regarderont la cohérence, l’équité et que les entretiens se déroulent dans de bonnes conditions.

CFDT : Il y a actuellement une demande de clarifier la gamme et de diminuer le nombre de références qui a augmenté ces dernières années de manière conséquente sans que CA ou le nombre d'articles progressent. Qui porte la responsabilité de rationaliser la gamme ? Avec quel accompagnement et quelles échéances ? Comment les stocks en magasins et en entrepôts des produits non retenus sont ils alors traités ?

DRH : Ce point sera évoqué lors d’un prochain CE. Oui, il y a une volonté de diminuer les références et les stocks de produits qui se vendent peu.

CFDT : Les visites médicales sont-elles toutes faites, peut-on avoir une évolution et un suivi des chiffres ?

Médecin du travail : Règlementairement, on s’est fortement améliorés avec les actions mises en place par l’entreprise en partenariat avec Pôle santé Travail. Globalement, tous les 24 mois les salariés seront vus, soit par le médecin du travail, soit par une infirmière. Pour les visites d’embauche, le temps médical est insuffisant, aussi à la demande de l’entreprise, on a mis en place les entretiens infirmiers d’accueil selon un protocole précis, sous ma délégation et avec l’accord de la Direction de Pôle Santé Travail.

CFDT : Quel est le taux de reclassement des inaptitudes ?

Médecin du travail : il y a eu 3 inaptitudes au poste avec deux reclassements et 1 inaptitude à tout poste. L’entreprise fait au mieux pour reclasser et accompagner les salariés concernés. Il faut cependant également intégrer les attentes des salariés, qui ne souhaitent pas toujours être reclassés et souhaitent quitter l’entreprise.

CFDT : Concernant les aménagements de poste, sont-ils réalisés ?

Médecin du travail : Oui tout à fait.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués au CE :
Francis  Fabien
  
Francis     Fabien

30/03/2016

Réponses aux questions CFDT au CE Auchan Centrale du 26/02/2016

795001983.jpg

CFDT : Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) :    Y-a-t-il des projets prochainement qui impacteront les effectifs ?

DRH : Je pense qu’il y aura des évolutions dans les mois à venir pour répondre aux évolutions nécessaires de l’entreprise. Mais à ce jour, je n’ai pas de visibilité.

Commentaire CFDT : Nous sommes informés quand les choses arrivent et pas assez en amont. Ce n’est pas comme cela que l’on fait de la gestion prévisionnelle.

CFDT : Nous apprenons qu'il y a sur tous les métiers des modifications concernant les tenues de fonction qui passeraient de 4 à trois. Cela pose notamment question concernant la RVI mais pas que. Comment se fait-il qu'il n'y ait pas de consultation du CE sur ce sujet ou au moins une information ? Pourquoi un sujet comme celui là ne fait-il pas l'objet d'une négociation et d'un accord d'entreprise avec les organisations syndicales ?

DRH : La transformation des avis de tenue de fonction a débuté il y a un an à l'occasion de la création des fonctions de « Responsable commerce » et « Manager Commerce ». Nous l'étendons en 2016 à tous les métiers encadrement.
Plutôt que d'avoir 4 avis (Débute / Occupe / Maitrise / Domine), il y a désormais 3 avis (Professionnel / Professionnel Confirmé / Grand Professionnel).
Les fourchettes indicatives de salaires et d'enjeu RVI sont liées à ces avis :
- Pour Professionnel et Professionnel Confirmé : un salaire et un enjeu de référence.
- Pour grand professionnel : une fourchette de salaire et une fourchette d'enjeu RVI.
Cela permet de mieux gérer la profondeur des fourchettes et de mieux accompagner la montée en professionnalisme des membres de l'encadrement.
Historiquement, les sujets d'avis de tenue de fonction et de RVI ne font pas l'objet d'accord ou de négociation. C'est un choix de l'Entreprise.
Néanmoins chaque année, le fonctionnement de ces dispositifs fait l'objet de la présentation d'un bilan aux partenaires sociaux lors de la commission salaires encadrement.
Le dossier d'orientations Salaires / RVI 2016 a été transmis aux équipes Ressources Humaines et l’information aux équipes va débuter.
Une présentation sera faite devant cette instance lors du prochain CE.

Commentaire CFDT : Pratiquement tout ce qui touche aux agents de maitrise et aux cadres est traité par la direction de manière unilatérale !  Il n'y a aucune discussion paritaire avec les partenaires sociaux (peut-on vraiment parler de "partenaires", vu la méthode ?). Nous n’aurions même pas été informés si nous n’avions pas posé la question !
La direction est adepte du monologue social pour ce personnel. Elle estime que l'encadrement ne relève que d'elle seule !
La CFDT est une organisation syndicale non catégorielle mais très impliquée pour les cadres et agents de maitrise, et nous déplorons une foi de plus ce défaut de dialogue social par l'entreprise !

CFDT : Depuis le 01 janvier 2016, la loi a modifié le dispositif de consultation du CE. Elle prévoit maintenant de regrouper les 17 consultations habituelles en trois consultations (stratégie, situation financière et condition de travail). Comment envisage-t-on ces changements ?

DRH : La consultation sur les orientations stratégiques et la situation économique et financière de l'entreprise relève de la compétence du CCE. Le 3 ème bloc relève du local. Le contenu de la consultation reste à l'identique (évolution  de l'emploi, formation, Etc...). La mise à disposition des informations nécessaires à cette consultation se fera par la mise à disposition des éléments dans la Base de Données Economiques et Sociales (BDES).
Evidemment, lorsque cela sera possible, pour des raisons de calendrier, les consultations pourront être regroupées. Nous proposons aux membres CE présents, de continuer à fonctionner de manière identique aux années précédentes.

Les membres présents acquiescent à l’unanimité.

CFDT : Concernant les bases de données économiques et sociales, où en est-on ?

DRH : La base est en cours de test. Le déploiement est prévu d’ici la fin de l’année 2016.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués au CE :
Francis  Fabien
 
Francis    Fabien

24/03/2016

Réponses aux questions CFDT au CEUES Auchan Pôle Métiers du 23/02/2016

795001983.jpg

CFDT : Les collègues d'AIT travaillant sur les outils informatique de l'OIA, ont été informé du nom du directeur du service informatique créé au sein de l'OIA. Il semble également qu'ils vont devoir se positionner pour choisir entre AIT et OIA :
- quel est donc ce projet ?
- quelle est la stratégie de cette nouvelle DSI ?
- quel partage de tâches ou d'activités est-il prévu entre les deux DSI ?
- quelles sont les perspectives de travail pour les informaticiens qui rejoindraient l'OIA ?
quand avez-vous prévu la consultation du CE et du CHSCT pour ce projet ?
- quel est le planning de mise en œuvre de ce projet ?

DRH : L’objectif de ce projet est :
 - une plus grande proximité de coordination des projets dédiés à la direction produit corporate
 - une plus grande fluidité entre utilisateurs et concepteurs des outils
 - une meilleure réactivité dans l’accompagnement des projets.
Cette mise à disposition permet une mutualisation et une communauté de partage des expertises, ainsi qu’une possibilité de participer à des projets variés. Cette organisation participe au développement du professionnalisme, à la mobilité professionnelle tout en facilitant l’intégration des équipes dans des projets avec plus de proximité avec les utilisateurs.
La stratégie sera développée lors d'un prochain point CE qui traitera de ce sujet.
Les collaborateurs concernés restent attachés juridiquement à leur entreprise, en l’occurrence AIT. Il n’y a donc aucune conséquence, aucun changement sur le plan des contrats de travail qui restent identiques ainsi que sur le plan du statut social (accords d’entreprise et convention collective). Le lieu de travail reste identique. Seule l’animation des projets est transférée au sein de la direction SI de la Direction Produit Corporate et sera assurée par Franck Dartois directeur SI de la Direction Produit Corporate. Il sera chargé d’animer, coordonner et suivre les projets, le lien hiérarchique restant inchangé. Chaque salarié concerné se verra proposer la signature d’un contrat de mise à disposition, pour une durée de 3 ans, renouvelable sous la même forme. Chacun d’entre eux pourra, après échange avec les responsables hiérarchique et managérial, faire la demande en la motivant d’arrêter cette mise à disposition en respectant toutefois un délai de prévenance de 3 mois.

Commentaire CFDT : Nous entendons la volonté des directions de favoriser l'émulation du personnel informatique pour les besoins de l'OIA.
La direction a choisi la formule de la mise à disposition, ce qui permet aux collègues de garder des perspectives d'évolution professionnel et de politique de professionnalisation dans la filière informatique internationale.
Les salariés ont le choix, et pourront changer de mission à tout moment (moyennant un délai de prévenance de 3 mois).
Nous serons vigilants sur  2 points :
- la cohérence des stratégies entre OIA et AIT sur le développement des outils informatiques.
- la synchronisation des responsables OIA et AIT sur l'évaluation des personnels.

Avis CFDT sur le projet DPC/AIT rendu en CE :
Pour la CFDT, par cette formule de mise à disposition, nous sommes rassurés sur le fait que ces salariés :
1) restent au sein d'une communauté informatique. C'est important pour la cohérence de gestion des compétences entre tous les informaticiens d'AIT et pour suivre une même stratégie de service pour les différentes BU.
2) auront la possibilité de sortir de cette relation contractuelle moyennant un délai de prévenance de 3 mois.
Par contre, nous souhaitons que soit décrit les mécanismes d'alerte et de traitement des injonctions contradictoires qui vont apparaître entre le management fonctionnel de l'OIA et le management hiérarchique d'AIT.

CFDT : Depuis le 01 janvier 2016, la loi a modifié le dispositif de consultation du CE. Elle prévoit maintenant trois consultations (stratégie, situation financière et condition de travail). Comme le périmètre de l'UES comporte trois sociétés et que les consultations possèdent des sujets complexes, nécessitants du temps d'analyse et du temps de débat. Nous proposons de discuter de ce sujet lors du prochain CE.

DRH : Conformément aux nouvelles dispositions de la loi, l’entreprise à prévu de consulter les membres du CE sur les 3 sujets énoncés. La loi ne précise cependant aucune obligation en termes de calendrier. Le planning de ces consultations alors sera annoncé dans les délais raisonnables pour garantir aux membres du CE un temps suffisant pour l’études des dossiers.

Commentaire CFDT : La loi prévoit que le calendrier soit en cohérence avec le calendrier des négociations. Elle ne fixe pas de calendrier puisqu’elle laisse la possibilité que celui-ci soit négocié avec les organisations syndicales. Dès lors il est étonnant (façon de parler) de voir que la direction compte décider de cela de manière unilatérale. Rappelons qu’on parle de la loi sur le dialogue social !

CFDT : Concernant la base de données économiques et sociales: Nous souhaitons que le contenu des informations fasse l'objet d'une négociation, comme le prévoit la loi.
- Quelles sont les indicateurs que vous avez actuellement prévus ?
- Comment et quand avez-vous prévus ce temps d'échange ?

DRH : La base de données est en cours d’élaboration. Il est convenu que la base de données sera propre à chaque entité composant le CEUES par souci de cohérence des indicateurs suivis. Ces bases de données feront apparaitre les indicateurs imposés par la loi et seront adaptées aux caractéristiques de nos activités.
L’entreprise informera le CEUES de son contenu dans un délai qui reste à définir, du fait du chantier en cours. La loi ne prévoit pas de négociation sur le contenu de la base.

Commentaire CFDT : L’administration recommande que la mise en place de la base de données et son contenu fasse l’objet d’une négociation avec les représentants du personnel.
Il semble mal parti que la loi sur le dialogue social soit interprété par la direction avec des « ne prévoit pas de négocier… ». La moindre des choses pour respecter l’esprit de cette loi, c’est de commencer par être ouvert au dialogue et à la négociation !

CFDT : Concernant la négociation du contenu de la base de données économique, l'article L2323-7-2, prévoit la possibilité d'enrichir les données de la base, sans toutefois y indiquer un caractère obligatoire. Devons-nous déduire, de votre réponse, qu'il n'y aura aucune négociation possible sur l'enrichissement des données ?

DRH : Comme vous avez pu le voir lors de notre dernier CE, nos réunions continueront à être un lieu d'échanges et de dialogues. L'enrichissement de la base de données sera mis à l'ordre du jour si nécessaire, après présentation de celle-ci.

Commentaire CFDT : Discuter n’est pas négocier. Pour l'instant la possibilité d’enrichir la base est remise à plus tard. Nous verrons par la suite la capacité de la direction à pratiquer un vrai dialogue social.
A noter: le projet de modification du code du travail va donner au dialogue entre direction et partenaires sociaux un rôle de plus en plus important. Cela ne pourra fonctionner que si les partenaires sociaux sont préparés, formés, mais si il y a également une volonté de la part de la direction de faire du dialogue social est vrai enjeu de compétitivité…
Pour l'instant, nous notons que même sous la forme du projet nous ne disposons d'aucune information concernant cette base de données.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués au CE : 

Leila   Christophe
    Leïla
    Christophe 

25/01/2016

Des milliers de CP perdus en Centrale Auchan !

CP_reste.jpg

Nous avons constaté qu'en 2013 3924 jours de CP avaient été perdus (476 salariés de la Centrale impactés). Soit l'équivalent de 18 équivalents temps plein sur l'année...

En 2015 (nous n’avons pas eu les chiffres 2014) ce sont 2456 jours de CP qui ont encore été perdus (309 salariés impactés).

Entre ces deux périodes, la mise en place du PERCO a permis de « sauvegarder » des CP, mais le nombre de CP perdus reste encore beaucoup trop élevé.

Ces repos non pris et perdus, se font dans un contexte d’accroissement, entre autres, de la charge de travail (constaté dans notre enquête mais aussi dans le BOI et les enquêtes Evrest du médecin du travail). Sans compter les JRTT non pris puisqu’il n’y a pas d’info à ce niveau.

Nous avons rendu un avis défavorable lors du CE de décembre sur la consultation de l'organisation du temps de travail et de la charge, en soulignant notamment ce point. Nous avons demandé à la DRH de veiller à ce que les CP soient pris et qu'il n'y ait plus de CP perdus.

Dans un souci de protection de la santé et de la sécurité du salarié, et afin de préserver le droit au repos effectif du salarié, la Cour de cassation rappelle que c’est à l’employeur «de prouver qu’il a accompli les diligences qui lui incombent légalement » (Cass. soc., 13 juin 2012, n° 11-10 929). Il est donc présumé responsable de la non prise de congés payés.

La CFDT à vos côtés pour vous accompagner et faire valoir vos droits.
N’hésitez pas.

3329076062.JPG

 

 

13/01/2016

Avis CFDT lors du CE Auchan Centrale du 17/12/2015

795001983.jpg

Avis concernant le temps de travail et la charge de travail :
L'écrêtage des congés représente l'équivalent de 18 temps pleins sur l'année. 
Nous nous interrogeons sur la part de surcharge de travail dans la perte de ces congés pour les salariés.
Dans la présentation aucune analyse n'est réalisée sur la charge de travail, malgré le fait que les salariés ont la capacité de s'exprimer lors de l'entretien professionnel.
Nous savons bien que ce travail n'est pas évident à faire, mais il semble maintenant important de s'y atteler, car fournir toujours plus de tâches à faire, sans mettre en face les moyens (humains ou organisationnels) pour les réaliser correctement provoque le sentiment de ne pas bien faire les choses.

Ces ressentis sont ressortis lors de notre enquête sur la charge de travail:
- "il m'arrive de traiter trop vite une opération qui aurait demandé plus de temps"
- "ma charge de travail est supérieure à l'an passé"
- "je dois exécuter plusieurs tâches simultanément"
- "j'ai des échéances impératives à respecter"
- "les délais sont trop courts, j'ai parfois le sentiment de ne pas bien faire les choses"
- "il m'arrive de continuer à travailler après avoir dépointé"
Par ailleurs, dans la population des temps partiels, ce ressenti est accentué. L'un des verbatim les plus entendus est "j'ai l'impression de faire 5 jours en 4!".

Maintenant, du point de vue de l'entreprise (exemples non exhaustifs) :
- quel est le risque à relire trop rapidement un contrat de négociation avec un fournisseur?
- quel est le risque à valider trop vite une clôture comptable?
- quel est le risque à sous-estimer et sous réaliser une conduite de changement?

L'entreprise doit mieux agir auprès des salariés pour que les CP et RTT soient pris.
La charge de travail est encore trop confondue avec le temps de travail.
Pour la CFDT c'est un avis négatif.

Bilan Formation provisoire 2015
Nous n'avons pas d'information sur le nombre de personnes n'ayant pas eu de formation depuis un an et plus.
La CFDT ne rend pas d'avis.

Plan projet formation 2016
Nous reconnaissons et apprécions le travail effectué pour gérer ce volet formation ainsi que la volonté et le parti pris fort de l'équipe en charge de la formation.
L'offre se diversifie et se précise dans les métiers d'appuis (Compta et Informatique).

Concernant les salariés n'ayant pas eu de formation depuis plus d'un an: la relance du manager et la formation du PDI (plan de développement individuel), nous semble un moyen intéressant pour traiter ce problème.
Toutefois attention à éviter qu'une formation inadéquate soit proposée au salarié.
Il serait intéressant de faire un point dans 4 mois sur le nombre de salariés dans cette situation. 

Pour les prochaines présentations du volet formation, pouvez-vous veiller à fournir
- les éléments qui nous permettent d'identifier les plans de développement des compétences, qui visent à faire acquérir au salarié des compétences qui vont au-delà de sa qualification professionnelle et qui nécessitent un changement de qualification.
- plus de détails sur les répartitions H/F.
 Pour la CFDT c'est un avis favorable.

Projet DSI Auchan Retail France:
Compte tenu des réorganisations en cours sur l'ensemble du groupe, il est impossible d'évaluer ni la stratégie, ni les missions qui seront confiées à la DSI.
La CFDT ne rend pas d'avis

Projet de vidéo protection de Marmande:
C'est un nouveau site scofel, sur lequel est installée la protection vidéo.
Les caméras couvrent uniquement des zones de travail et extérieur en respectant les dispositions légales.
Pour la CFDT c'est un avis favorable.

N.B: Lautorisation de la CNIL date de 2008, alors que le site a été bâti en 2015.
Pouvez-vous nous communiquer l'avis de la CNIL cité dans la présentation du dossier?

Projet de modification horaire du CSP Compta fournisseur
Le CSP Compta fournisseur pour assurer la clôture fiscale doit traiter les dernières anomalies d'accrochage (factures / réceptions), le 2 janvier. Cette année, ce travail devra être effectué, samedi, pour permettre d'avoir une situation propre, d'où cette demande de travail exceptionnel.
Cela concerne trois salariés volontaires et à proximité de la Centrale.
Elles seront présentes de 8h à 12h.
La récupération sera faite dans la semaine qui suit le samedi travaillé.
Tout a bien été fait dans les règles (à vérifier côté DSI qui doit aussi intervenir) 
Pour la CFDT c'est un avis favorable.

Projet de déménagement du CSP formation de Tours
Cessation du bail sur le site de Menneton, vieillissant et trop cher par rapport à l'organisation de la région déjà fortement maillée (les magasins disposent de salle de formation permettant d'offrir les formations localement).
La nouvelle localisation sera sur le magasin de Tours Nord.
Il y a peu d'impact pour les salariés et un gain de cout pour l'entreprise (les infos sur les coûts ont d'ailleurs été bien précisées).
Pour la CFDT c'est un avis favorable

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués au CE :  

Francis   Christophe  Fabien
 Francis    Christophe   Fabien 

18/11/2015

Avis CFDT aux CE Auchan Centrale d’octobre 2015

795001983.jpg

Rapport de situation comparée Femme/Homme 2014
On note un très gros déséquilibre sur les temps partiels et les CDD, ainsi que sur les écarts de salaires à partir du niveau 7. Les femmes restent sur des emplois plus précaires et des rémunérations moindres. On souligne les efforts faits, on encourage la Direction dans ce sens et on se félicite des actions menées notamment en DSI avec « l’informatique au féminin ». Cependant l’écart est toujours insatisfaisant, on aimerait une vraie accélération sur la rémunération à partir du niveau 7 et une évolution sur le partage des congés parentaux entre les hommes et les femmes. Il y a un effort à faire sur les salaires des femmes.
Pour la CFDT, c’est donc un avis défavorable sur l’état des lieux présentés, et un encouragement sur le travail de la commission et les actions menées par la Direction.


Projet de transfert des équipes Puériculture et Vêtements dessous Enfants vers la DOAPI
Pour la CFDT c’est un avis favorable. Les enjeux sont clairement identifiés et importants pour ce projet. Il faut bien être au clair avec les personnes concernées sur les changements.


Projet d’évolution de la DSI Auchan
Pour la CFDT, c’est un avis favorable. On tient à ce que l’on ait une vraie transparence sur les informations données aux collaborateurs concernés pour leur permettre de se positionner clairement. Concernant la conduite du changement, le sens et bien porté et appréhendé par l’ensemble des équipes de la DSI. Le risque est d’entendre le message suivant « on fait comme avant » et donc de voir le sens du projet être un peu détourné de son objectif.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués au CE :  

Francis   Christophe  Fabien
Francis    Christophe   Fabien 

19/10/2015

Questions CFDT au CE Auchan Centrale du 22/09/15

CFDT Auchan

CFDT : Concernant le démarrage d’Auchan Gap, avez-vous des informations sur les premières tendances ?

Direction : l’ouverture s’est bien passée et le CA a progressé de 50% sur le 1er jour.


CFDT : Concernant le transfert des équipes compta de Chronodrive, avez-vous prévu un stage d’intégration comme un nouvel embauché ?

DRH : Oui, ils suivront les formations de parcours d’intégration comme tout nouvel embauché (sécurité et le cursus classique). La formation sur la partie «métier » n’est pas prévue car les salariés concernés restent sur un métier et des process identiques à ceux qu’ils réalisent à ce jour. Par contre, une visite du CSP et des RDV avec les managers sont prévus.

CFDT : Concernant le retour des équipes jardinerie de Leers en Centrale, quel était l’objectif initial de mettre la jardinerie en magasin et quel bilan faites-vous de cette expérience ?

Direction : Cela partait de la vision du Groupe. On est parti des besoins de nos « mandats » et on s’est rapproché d’eux en allant sur Leers. Le modèle économique de la jardinerie n’est pas stable du fait de la saisonnalité et de la localisation géographique de nos sites. De plus, la jardinerie n’est plus un parti pris d’enseigne de l’entreprise.

CFDT : Le CE AECS (e-commerce) souhaiterait pouvoir s’associer avec nous pour les achats du CE.

Trésorière : Pour acheter groupé cela ne pose pas de problème, il faudra juste bien caler les refacturations.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués au CE :  

Francis   Christophe  Fabien
Francis    Christophe   Fabien 

17/12/2014

Question CFDT concernant le temps de travail au BAM de Tours

795001983.jpgRéunion du CE Auchan Centrale du 28/11/2014

CFDT : Suite à la situation évoquée sur le BAM de Tours lors du dernier CE, avez-vous regardé le problème des jours prestés ? Pour rappel : Les salariés travaillent régulièrement le samedi de 7h à 13h environ. Cela représente 6h de travail. En semaine ils font habituellement un horaire journalier de début entre 5h et 6h30 pour finir entre 16h30 et 17h30 (avec coupure de 12h à 14h), soit généralement 10h de travail. Ils « récupèrent » le samedi travaillé sur un après-midi habituellement travaillé de 14h à 17h. Donc ils récupèrent 6h de travail sur 3h ! De plus dans TTSurf on leur fait indiquer une demi-journée de travail le samedi alors que 6h correspondent à une journée complète à décompter (accord temps de travail). Idem pour le jour sur lequel est posé la « récupération » : on leur fait indiquer une demi-journée de travail (avec repos l’après midi) alors qu’ils ont travaillé de 5h à 12h soit 7h. 7h de travail représente une journée de travail et non une demi-journée ! Le travail du samedi devrait être compté comme une journée complète de travail. Et le jour sur lequel ils travaillent de 5h à 12h, devrait également être compté comme une journée entière. Ceci dure depuis longtemps, et a pour conséquence de les faire travailler au-delà des 214 jours à prester (environ 15 jours de plus, et sans contrepartie !).

DRH : Nous sommes effectivement en train de regarder le dossier. J LE CARDINAL a fait le point avec ses équipes sur les divers points évoqués par cette instance lors de la dernière réunion et a rappelé la notion d’une journée de travail pour plus de 5h00, le paiement majoré de nuit et la mise en place des réunions plus tôt si besoin.
Le dossier est encore en cours d’étude.
Nous avons analysé chaque dossier de collaborateur et J LE CARDINAL fera une réunion commune avec O DUMAS (rrh) sur site prochainement.
Nous vous confirmons que les collaborateurs travaillant le samedi badgent et indiquent bien l’information dans TTSURF, le suivi des jours prestés est donc bien existant. Pour déterminer le volume de samedis concernés par personne nous avons regardé les pointages sur le mois d’octobre. Les collaborateurs concernés ont travaillé en moyenne un samedi sur le mois d’octobre, ils ont bien badgé et ont rempli leurs TTSURF en général.
Pour rappel les salariés sont garants du remplissage et du suivi de TTSURF.
Pour la durée des horaires et des coupures évoquée ci-dessus, nous vous rappelons que les salariés concernés sont cadres et donc à ce titre, en forfait jours, ils ne sont donc pas rémunérés pour des heures effectuées mais pour une mission en large autonomie sur 214 jours. Nous avons donc regardé le respect des amplitudes de 12 heures entre deux journées.
Les horaires effectués par les collaborateurs sont de 5h14 à 5h30 en moyenne sur le samedi. Mais sont effectivement strictement supérieur à 5 heures. Et donc évidemment, l’accord sera appliqué et les éventuelles anomalies seront régularisées.

Commentaire CFDT : Nous allons veiller à ce que cette situation soit bien corrigée.

Pour toutes questions ou remarques, contacter 
vos délégués au CE :
  

 Marcelino   Grégory  Fabien
Marcelino    Grégory   Fabien