<body> <div data-cookie="off"><p data-close><a href="#" title="J'ai lu ce message"><span class="ui-icon ui-icon-check">Ok</span></a></p><p data-text>En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. <a href="https://www.hautetfort.com/cookies.html" title="En savoir plus sur les cookies" target="_blank">En savoir plus</a>.</p></div><style>[data-cookie]{display:none;position:fixed;backface-visibility:hidden;bottom:0;left:0;width:100%;background:black;background:url(data:image/png;base64,iVBORw0KGgoAAAANSUhEUgAAAAEAAAABCAYAAAAfFcSJAAAADUlEQVQIW2NkYGDYDAAAvQC1UcyxoAAAAABJRU5ErkJggg==);color:white;padding:.5em 0;text-align:center;z-index:9999;} [data-cookie~="on"]{display:block;} [data-cookie] p{color:white;font-size:12px;margin:0;padding:0 .5em;line-height:1.3em;text-shadow:1px 0 3px rgba(0,0,0,1);} [data-cookie] a{color:white;} [data-cookie] [data-text]{margin:1px auto 0;text-align:left;max-width:980px;} [data-cookie] [data-close]{float:right;margin:0 .5em;} [data-cookie] .ui-icon{background-image: url(//download.jqueryui.com/themeroller/images/ui-icons_ffffff_256x240.png);} .ui-icon-check {background-position: -64px -144px;} .ui-icon {height: 16px;width: 16px;} .ui-icon {background-repeat: no-repeat;display: block;overflow: hidden;text-indent: -99999px;} @media print {[data-cookie]{display:none;}} </style> <div class="ads_criteo_right"> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44699");document.write("&amp;nodis=1"); document.write ('&amp;cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&amp;exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&amp;charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&amp;charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&amp;loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&amp;referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&amp;ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&amp;mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script> </div> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44691");document.write("&nodis=1"); document.write ('&cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script>
Accueil
Présentation CFDT
Agenda
Adhésion

03/11/2017

Réponses aux questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 20 Octobre 2017

1522386536.jpg

CFDT : Concernant le report de déficit pratiqué par Auchan sur la Prime de Progrès et qui a été signalé comme illégale par l'inspection du travail : la Direction compte-t-elle régulariser au moins sur les deux premières PP 2017 ? 

DRH : La mesure de suppression du déficit reportable (50%), demandée par l'administration, est entrée en application dès le trimestre Juin juillet Août. Une information précise a été donnée aux membres de la commission Prime de Progrès Société de juillet, et qui se réunit chaque trimestre et un avenant a été signé en ce sens pour pouvoir s'appliquer dès juillet. Nous n'avons pas légalement le droit de l'appliquer à posteriori, intéressement précédent ayant été versé (Mars Avril Mai). L'entreprise a été informée par la DIRECCTE fin juin, donc nous n'avons pas attendu pour la mise en œuvre. Pour le trimestre Mars Avril Mai, il est impossible de revenir en arrière. Cet avenant aura plus d'impact sur les trimestres suivants. Pour Mars Avril Mai l'enveloppe distribuée a été de 5.6 M€. L'impact du déficit a été extrêmement limité et est de l’ordre de 100 000 €. La commission et les partenaires sociaux ont été informés. 

Commentaire CFDT : Auchan a pratiqué une mesure illégale sur l’intéressement (prime de progrès) qui a été préjudiciable aux salariés pendant de nombreuses années, mais il n’y aura pas réparation du préjudice causé ! 

CFDT : Concernant l'absence pour circonstance familiale (par exemple pour le décès d'un frère ou d'une sœur) les salariés d'Auchan ont droit à un seul jour !
Or, l'article L3142-4 du code du travail mentionne une durée minimale de 3 jours dans ce cas.
Pourquoi le code du travail n'est-il pas respecté ?
Nous demandons l'application des 3 jours pour les salariés concernés, et la mise à jour des documents au service du personnel. 

DRH : Vous avez raison, l’information est exacte. Les collaborateurs concernés qui ont positionné des CP pour cet événement en plus de l’autorisation d’absence se verront régulariser l’anomalie. Je vous laisserai en annexe du compte rendu le récapitulatif des absences et les jours associés. 

Commentaire CFDT : C’est un peu court de ne compenser QUE pour ceux qui ont pris des congés en + au moment de l'événement (et ça n’a pas été dit comme ça lors de la réunion). C’est pire pour ceux qui n'on prit que le jour autorisé à l'époque (plus de CP, plus de RTT, autre raison ?) et qui n'ont pas pu accompagner normalement leur défunt, et perdent effectivement 2 jours ! Auchan devrait leur régulariser aussi ces 2 jours, et avec des excuses pour n'avoir pas pu accompagner leur défunt normalement.
Par ailleurs, nous avons également signalé le cas auprès de la FCD (branche de la grande distribution alimentaire) afin que la convention collective soit mise à jour.
Nous n’avons pas eu le récapitulatif des absences et jours associés…
Nous reviendrons sur ce sujet lors de la prochaine réunion des DP. 

CFDT : Il a été demandé à des salariés concernés par des suppressions de poste dans le cadre du PSE, de re-postuler sur leur poste !  A quoi cela correspond-t-il ? 

DRH : Les collaborateurs faisant partie de catégories de postes impactés par des suppressions peuvent postuler sur les postes créés dans le cadre de la transformation de l’entreprise. Les postes nouvellement crées ne sont pas identiques aux postes supprimés (sinon ils auraient été transférés) Merci de préciser les postes concernés. 

CFDT : Il y a 13 suppressions de poste d'assistant comptable (N4). Prévoyez-vous d'embaucher des techniciens comptable (N3) pour compenser ? Comment va être gérée la charge de travail ? 

DRH : Dans la catégorie de métiers assistants comptables, il y a aujourd’hui 26 collaborateurs pour 13 postes transférés. D’ici la mise en place de la nouvelle organisation et en fonction des départs s’il y en a et de l’activité, des remplacements seront opérés ! 

Commentaire CFDT : On peut craindre que l’opération serve à remplacer les N4 par des N3… 

CFDT : Dans l'accord formation, il est écrit : "Si le déplacement se fait en dehors du temps de travail le temps de déplacement additionnel au temps de trajet habituel domicile lieu de travail fera l’objet d’une contrepartie en temps à hauteur de 25% de ce temps additionnel de déplacement. Ces temps seront inscrits dans un compteur spécifique et constitueront un temps de repos que le salariés pourra utiliser à sa demande".
- Cela s'applique-t-il pour les cadres en forfait jours ?
- Comment est-ce calculé dès lors ?
- Comment peut-on consulter ce compteur ? 

DRH : L’accord formation s’applique bien évidemment à la population des cadres. Cet accord prévoit que si le déplacement pour se rendre en formation se fait en dehors du temps de travail, le temps de déplacement additionnel au temps de trajet habituel domicile – lieu de travail fera l’objet d’une contrepartie en temps à hauteur de 25% de ce temps additionnel de déplacement (applicable depuis le 01/01/14).
Le compteur est visible dans l’outil I-TEMPO dans la rubrique temps inhabituel de déplacement. 

Commentaire CFDT : Peu de manager ont eu cette info, et la mesure n’est pas très utilisée (elle s’applique d’ailleurs à tous les déplacements, pas seulement Formation -sauf déplacement à l'intérieur de la séquence de travail qui est pris en compte à 100%-).
De plus, on ne trouve pas la rubrique « temps inhabituel de déplacement »…
Nous reviendrons sur ce sujet lors de la prochaine réunion des DP. 

CFDT : Concernant le projet CAMPUS :
- prend-il bien en compte l’arrivée des collaborateurs ex-Simply (ou de leur équivalent ETP) ?
- le projet prévoit-il une amélioration des conditions de travail ?
- est-ce la fin des « open-space géants » ? 

DRH : Le projet a justement vocation à améliorer les conditions de travail, ce projet doit nous apporter plus d'efficacité, de capacité à collaborer mais aussi plus de confort, de services aux collaborateurs. Bien évidement il doit être conçu pour accueillir l'ensemble des collaborateurs des services d'appuis ARF et donc dimensionné pour tenir compte de l'effectif cible tel qu'il a été présenté dans campus. Enfin sur les open space géants, si le principe de l'open space n'est pas remis en cause dans le projet, la façon de faire les opens space est remise en question, et donc ce projet doit évidemment revoir la façon de faire les opens space pour y intégrer plus de confort (acoustique ou visuel) mais aussi d'y intégrer des espaces plus cosy.
Pour conclure, ce projet est pour le moment à ces débuts et fera de toutes les façons l'objet de sollicitation des équipes et des partenaires sociaux. A date nous avons terminé l'inventaire technique des bâtiments et identifié les grands entrants du projet. Nous avons également finalisé les rencontres avec les différents partenaires potentiels pouvant intervenir sur le projet (archi, ergonome, constructeur, paysagiste etc..). Très prochainement nous allons choisir le partenaire le plus adapté et entamer la phase de conception avec pour cible un dépôt de permis de construire en janvier 2018. 

CFDT : Concernant la santé au travail (« vie en bleu ») : est-il prévu des vestiaires pour une activité sportive à la pause méridienne ? Pour laisser ses affaires civiles (en cas de transport en vélo par exemple) ? 

DRH : Des casiers vestiaires existent au niveau des douches Les services généraux vont vérifier la présence des clés pour fermeture, sinon il y aura la possibilité d’utiliser son cadenas personnel pour fermer le casier. 

CFDT : L'entreprise préconise le covoiturage pour le déplacement sur les différents sites de la métropole (déménagement des équipes Drive, déménagement à Heron's Parck, ...). Mais qu'est-il prévu pour les personnes venant en transport en commun et ne disposant donc pas de voiture ?
- il est préconisé de demander à un collègue le prêt de sa voiture ?
- ou bien le collègue conduit la personne, même s’il n’est pas concerné par le déplacement ?
- ou bien ils prennent un taxi ?
- ou bien les transports en commun, dans la mesure du possible (compatibilité avec les horaires bus par exemple) ? 

DRH : Dans la mesure du possible, le co-voiturage est à utiliser ainsi que les transports en commun. La hiérarchie doit faire preuve de bon sens sur le sujet. 

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués du personnel : 

 David    Hugues   Jean-Luc   Saïda
    David        Hugues   Jean-Luc    Saïda

10/10/2017

Avis CFDT sur le projet de restructuration des services d’appui et ses conséquences sur l’emploi dans les services centraux d'Auchan France

795001983.jpg

CE du 06/07/2017

Direction : Il y a 2 changements par rapport à la présentation faites en mars dernier, une localisation à Heron Parc et le maintien des équipes (apf et alimentaire) sur la centrale de Villeneuve. Le projet prévoyait que les équipes travaillant en forte proximité avec la DPC, soient localisées en proximité d’un magasin (proximité du client et des équipes magasin) pour un accès direct dans le magasin. Dans les sites envisagés en mars, cette configuration là n’était pas possible. Entre temps, on a eu connaissance du projet de transformation du centre commercial de V2, offrant la capacité d’avoir des bureaux pour l’ensemble du personnel des directions concernées avec un accès direct en magasin et en forte proximité avec les équipes magasin (2019-2020). En attendant, les équipes seraient installées à Heron Parcs, dans une zone commercante “non alimentaire”. Ce sera une 1ère étape, avec un accès aux transports en commun plus facile que les autres sites Auchan précédemment envisagés et sans changement des temps de trajet des gens qui viennent déjà travailler à la centrale à date. On a entendu vos remarques et celles des équipes sur ce point. Pour la partie alimentaire, le projet prévoit de construire un magasin école en centrale, tourné alimentaire. Notre salle de collection a une partie GHOST, partagée actuellement par les équipes alimentaire et non-alimentaire. Demain, le non-alimentaire partagera la salle de collection de Hem avec les équipes DPC, laissant le ghost de la centrale pour l’alimentaire.
 

CFDT : Combien cela représente-t-il de personnes ? Il y aura donc des échanges avec les salariés déjà sur site. 

DRH : 209 personnes iront sur Heron Parc, les équipes e-commerce rejoindront les équipes de la centrale selon les rattachements à venir. 

CFDT : Concernant la création des sociétés Auchan Retail Services et Auchan Retail Artisans, vous indiquez vouloir créer une Unité Economique et Sociale, ce qui fusionnerait d’office les représentants du personnel. En termes de droit, cela produit-il les mêmes effets ? Cela devient-il une même société ? 

DRH : Non, chaque société reste indépendante.
ARA sera composée de 128 postes dont 108 issus des Services centraux. 
MAJ des effectifs : Il y a des postes supprimés en région et dont la charge de travail est transférée sur Villeneuve, d’où la création de poste sur Villeneuve. On a environ 100 personnes qui ont quitté l’entreprise et les CDD ont été exclus. Il y a des opportunités en plus avec les postes à pourvoir sur la DPC et Alliance.

CFDT : On devrait avoir tous les postes disponibles y compris à Alinéa et autres entreprises de Groupe Auchan. Nous vous invitons à ne pas vous limiter à la France.
 

DRH : On profite de ce projet pour donner accès à tous les postes disponibles dans la “bourse à l’emploi”, tout ARS, tout statut.

Avis CFDT sur ce projet :
Si le projet semble nécessaire au vu du contexte, il arrive bien tard et l’on peut avoir l’impression que l’actionnaire ne met pas tout les moyens au vu de l’augmentation de ses dividendes, ce qui est déjà un message négatif envoyé aux salariés. On a aussi des craintes sur les risques de perte de compétences, on ne voit pas de prémices de solutions apportées par vos soins. L’accompagnement des salariés en termes de formation et d’employabilité ne sont pas au RDV. Les risques concernant la surcharge de travail pour les salariés sont importants et vous ne le prenez pas en compte. C’est donc un avis défavorable.

DRH : Je note vos remarques qui seront partagées à la Direction Générale. Des plans d’action en formation sont mis en place comme sur l’employabilité. Autour de cela il doit y avoir un vrai projet sur l’employabilité, sur la mobilité professionnelle. 

CFDT : En parallèle, sur les transferts vers ARA et ARS, aurons-nous des choses précises, quelles équipes à quelles dates ? A quel moment va–t-on proposer aux équipes de venir signer leurs avenants ? Quand les gens se rencontreront-ils ?  Il faudrait avoir une vision claire de l’avancée des choses.

DRH : Je vous propose de faire un point d’avancée des jalons et du dossier de transformations à chaque CE à partir d’octobre. Je vous propose de bien poser le cadre juridique en septembre prochain et de travailler tous ensemble sur le sujet.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués au CE :
Francis  Fabien
  
Francis      Fabien

09/10/2017

Avis CFDT au CE Auchan Centrale sur le projet de transfert de la logistique vers une nouvelle société

795001983.jpg

CE du 06/07/2017 

La Direction rappelle que le projet prévoit la construction d’une organisation simple, agile, transversale au service du projet commercial d’Auchan Retail France et du développement des collaborateurs. Avec la “retailisation” de l’entreprise, la création des canaux, d’ARS d’AR Logistique (super, hypermarché et auchan.fr), la volonté de l’entreprise est d’avoir à terme une société avec des statuts, des systèmes d’information et des gestions communs entre les divers périmètres actuels. 

CFDT : Une fois que les 2 entreprises auront fusionnées, il y aura donc des « doublons ». Qu’est-ce que cela représente ? 

Direction Logistique : Il y a les métiers de l’approvisionnement avec des équipes nationales et régionales, les entrepôts et les transports. Avec 50% de notre gestion en sous-traitance (au régional), nous avons donc une forte marge de manœuvre avant d’envisager une éventuelle réduction des effectifs. Notre projet se veut au service des clients, en rendant nos gammes gigognes et adaptées à leurs besoins et ce, quel que soit le format de magasin. Pour rappel, le 1er enjeu de l’entreprise est commercial. 

CFDT : Donc la fusion des 2 entreprises à terme n’entrainera pas de suppression de postes ? 

Direction Logistique : Non ce n’est pas la vocation du projet. La logistique va continuer à vivre en fonction des projets de l’entreprise. On est plutôt en pénurie de main d’œuvre.

DRH : Pour nos fournisseurs, la logistique est en fonctionnement souple en France, réduire notre recours à la sous-traitance ne mettra pas en péril les sociétés prestataires avec lesquelles nous travaillons, car elles ont d’autres clients et réalloueront alors leurs effectifs. 

CFDT : On ne sait pas encore si à terme cela sera une fusion ou le recours à l’article L. 1224-1 (transfert automatique des contrats). 

DRH : Le 1er janvier 2018, c’est un transfert automatique de contrat (article L. 1224- 1), puis une fusion au bout de 15 mois. Dans un 1er temps, les salariés gardent leurs statuts et leurs IRP actuelles (maintien des mandats et des désignations), puis on créera une instance de négociation pour le futur statut. Les 78 postes des Services Centraux sont également concernés par le transfert automatique, par contre ils ne garderont pas leurs IRP (instances des Services Centraux). Il faudra organiser des élections sur ce périmètre, c’est hors de question que ces salariés se retrouvent sans ASC (activités sociales et culturelles du CE).
Ce sujet est identifié et pris en charge. 

Commentaire CFDT : Nous avons découvert ce cas particulier pour les 78 salariés de la Centrale lors de la réunion ! A aucun moment la direction n’a alerté sur le fait que ces salariés risquaient de se retrouver sans délégués et sans CE pendant 15 mois… 

Direction Logistique : Ces salariés ont bien compris qu’ils quittaient les Services Centraux. L’esprit est plutôt de les rattacher à la DR Nord dans un 1er temps puis de les transférer.

DRH : Nous nous engageons à assurer le rattachement de ces salariés au CE de la logistique Nord avec la bonne dotation en sachant que cet établissement fait partie de la logistique Auchan. 

Avis CFDT sur ce projet : Nous pensons qu’il y aura quand même, à terme, un impact sur l’emploi (c’est d’ailleurs l’objectif non dit). Par ailleurs, le fait de trouver des solutions en séance ne met pas en confiance sur la préparation de ce transfert. Nous n’avons pas eu de réponses sur le bien fondé de la création de cette société. Toutes les pistes n’ont pas été explorées. Pour la CFDT, c’est un avis défavorable.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués au CE :
Francis  Fabien
  
Francis     Fabien

06/10/2017

Réponses aux questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 22/09/17

1522386536.jpg

CFDT : La réorganisation annoncée depuis un moment reste une grande interrogation chez les salariés ; quand y aura-t-il :

  • une présentation de tel objectif / telle action / tel planning / tel reporting ?
  • quelque chose concrètement en place ?
  • une présentation des impacts éventuels sur les sujets comme le télétravail, le Comité d’Entreprise, … ? 

DRH : Tout d’abord pour le 22 septembre chacun des collaborateurs doit avoir eu la confirmation de son devenir : soit poste maintenu dans le format auquel il appartient, soit poste transféré dans ARS ou ARA, soit poste éligible c’est-à-dire faisant partie d’une catégorie de métier impactée par des suppressions.
Ensuite en fonction du jalon de sa direction actuelle ou future, il sera informé de la situation de sa mission, de l’organisation de son service…
Pour les collaborateurs qui postulent sur des postes en création alors même qu’ils appartiennent à une catégorie dans laquelle il y a des suppressions, ils seront informés de la nouvelle organisation de leur service et mission lors des entretiens qu’ils auront dans le cadre du poste pour lequel ils postulent.
S’agissant des sujets comme le télétravail ou les activités sociales du CE, rien ne change à date. Chaque collaborateur garde les avantages dont il bénéficie à date.
Une communication sera faite sur le futur statut avant la signature de la convention tripartite.
La mise en place des instances représentatives du personnel se fera pour le 2nd semestre 2018. La direction va échanger avec les OS pour préparer la transition des instances d’ici là. 

CFDT : Dans cette même idée, une conduite du changement a-t-elle été mise en place (de manière  exhaustive), pour assurer la bonne continuité des périmètres qui doivent être repris par les équipes « actuellement ARF », cela en regard des éventuels départs de personnes ayant la connaissance de ces périmètres ? 

DRH : Tout d’abord un module de formation sera disponible pour les managers pour appréhender la transformation de l’Entreprise dans ce qu’elle peut générer comme inquiétude et questions de collaborateurs (impactés par une suppression de poste ou pas d’ailleurs).
Le Module sera présenté au prochain CE.
Les directions ont écrit un plan de continuité de services pour effectivement pallier au départ de certaines compétences et les remplacer le cas échéant (CDD de transition si le poste est supprimé à l’issue du PSE).
Les postes de RUN sont remplacés normalement. 

CFDT : Un salarié s’est vu refuser un jour d’absence pour le décès de l’oncle de sa femme. Pouvez-vous nous rappeler les règles gérant cette situation ? 

DRH : Cela ne concerne que les oncles et tantes directs, non par alliance. 

CFDT : Un agent de maîtrise peut-il occasionnellement ne pas prendre de pause déjeuner le midi ? Et si oui, comment doit-il s’organiser ? 

DRH : D’abord il est important de rappeler que la pause déjeuner doit être prise pour assurer un bon équilibre de vie au collaborateur.
Il est important de savoir pourquoi le collaborateur ne prend pas de pause déjeuner, est-ce lié à une organisation personnelle ou une demande de l’entreprise ?
Dans le premier cas cela doit rester exceptionnel, le collaborateur doit respecter par contre la législation sur les horaires de travail (horaire hebdo, pause, coupure, repos, amplitude, …)
Cela dépend également de son forfait : heure ou jour.
Le second cas ne doit pas exister !

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués du personnel : 

 David    Hugues   Jean-Luc   Saïda
    David        Hugues   Jean-Luc    Saïda

08/09/2017

Questions et remarques CFDT sur le bilan social de la Centrale Auchan

795001983.jpg

CFDT : Les effectifs ont baissés de 266 personnes.

DRH : Effectivement entre l’année 2015 et 2016, les équipes AIT, Sodec, juridique ont quitté le périmètre des Services Centraux.

CFDT : Comment explique-t-on l’augmentation des démissions en 2016 ?

DRH : Il y a une reprise du marché du travail, et certains collaborateurs ne se sont peut-être pas retrouvés dans les projets de l’entreprise. Quand une entreprise est en phase de transformation, les salariés sont plus « débauchés » et sont amenés alors à partir vers d’autres projets professionnels.

CFDT : Le nombre d'heures d'absence est toujours en hausse (avec moins d'effectif), les heures d’absence maladie sont en hausse chez les employés et les agents de maitrise. Le % de salariés n'ayant eu aucun arrêt-maladie est encore en baisse !

Le nombre d'heures d'absence pour accident du travail est multiplié par 4 en 2 ans !
Ces indicateurs sont à croiser avec le versement du complément de salaire et le taux de gravité des accidents de travail en hausse ! 

DRH : On note une augmentation de la durée moyenne d’absence en jours. Nous allons faire une analyse détaillée des heures d’absences maladies par grands périmètres, en sachant que certains services ont connu des changements importants au cours de ces derniers mois. Cette étude par service permettra d’identifier les variations les plus importantes en absence maladie, pour pouvoir agir ensuite avec les managers (déterminer les services et l’accompagnement des managers à prévoir).

CFDT : Le nombre d'heures d'absence pour accident de trajet a été multiplié par 10 en 2 ans !

DRH : Effectivement les heures d’absence pour accident de trajet ont augmenté. A noter 5 accidents avec une durée calendaire supérieure à 100 jours (337 jours pour une personne avec une chute à la sortie d’un bus et une personne à 225 jours suite à un accident de la route). Ces 2 accidents représentent 32% des heures d’absence.

CFDT : Nbr d'heures pour absences diverses en forte hausse (surtout Employés et Cadres).


DRH : Pas d’explication.

CFDT : Le rapport entre la moyenne des 10 plus gros salaires et des 10 plus petits = 0 !
La donnée est incorrecte...

DRH : Oui effective. Le bon chiffre est 4,19.

Commentaire CFDT : Ce chiffre est également faussée car ne prenant pas en compte l’intégralité des éléments (comme les primes d’objectifs et les stock-options…).

CFDT : Nbr d'heure d'absence pour maternité en forte baisse...

DRH :
Nous ne sommes pas en capacité d’expliquer les raisons de la baisse des heures de maternité sur cette année. On peut mettre en corrélation une population agent de maitrise peu importante (268 personnes) avec une moyenne d’âge de 45,83 ans. L’analyse indique qu’il y a eu dans le passée des variations importantes (année 2013 avec 2012 pour les employés par ex).

CFDT : On voit la faiblesse des progressions de rémunération...
Qu'est-il pris en compte dedans (prime annuelle, RVI,…) ?
Vu le type de population en centrale, il faudrait une découpe plus fine de la dernière tranche.

DRH : Cet indicateur correspond aux rémunérations moyennes fixes brutes de base 35 heures au 31 décembre. L’ensemble des collaborateurs sont inclus dans ce calcul (en prenant leur rémunération ramenée au taux horaires et mise sur 35 heures - temps complet et partiel). Le calcul intègre le forfait (sal de base) + prime ancienneté (uniquement pour les employés) + le 13ème mois (prime annuelle). La RVI ou la GDI ne sont pas inclus dans le calcul. Pour rappel l’évolution des NAO pour les années 2015 et 2016 est de 0.5%. L’analyse présentée en séance montre une évolution de 2.35% (entre 2015 et 2014) et de 1.31% (entre 2016 et 2015) toutes annexes confondues.
 

CFDT : Baisse importante sur les versements à des sociétés externes pour des mises à disposition. 

DRH : Les informations sont issues de la comptabilité. Cet indicateur inclut les montants versés au titre du marchandisage, intérims, gardiennage et nettoyage. Le périmètre a évolué (intérims pour la sodec, gardiennage et nettoyage pour la centrale avec une partie refacturée AIT + SODEC). 

CFDT : Pourquoi le taux et le montant des cotisations SS pour les AT est-il en baisse alors que le nombre est en augmentation ?

DRH :
La fixation du taux des cotisations dues au titre des accidents du travail et des maladies professionnelles (AT/MP) fait l'objet d'une réglementation propre. Ces taux de cotisation varient en fonction de la taille de 7 l’entreprise. La tarification individuelle s'applique aux entreprises qui emploient 150 salariés et plus au plan national. C'est une tarification qui dépend directement de la sinistralité et des résultats propres à chaque établissement. Cette individualisation a pour vocation d'inciter les entreprises à se préoccuper de l'impact économique interne de la sécurité et de la santé au travail. Le taux de 2014 découle des sinistres et des imputations AT/MP survenus sur les années 2010-2011-2012. Pour 2015, ce sont les années 2011-2012-2013. Pour 2016, ce sont les années 2012-2013 et 2014. De ce fait les accidents survenus en 2016, impacteront le compte employeur des années 2018 / 2019 / 2020, soit sur un glissant de 3 années. Les sinistres AT et MP font l’objet d’une imputation au forfait en fonction du nombre de jours d’arrêts et non plus en fonction de la gravité des lésions déclarées. A noter que le taux AT est limité à un taux incompressible est de 0.90%. Le taux appliqué pour l’accident de trajet est fixe, et ce quelques soient les accidents survenus (0.22% pour l’année 2017). Enfin, pour compléter la réponse, si le nombre de sinistres est en augmentation sur l’année 2016, ceux-ci auront un impact sur le taux AT en 2018, les sinistres survenus cette année en cours auront un impact sur l’année 2019. 

CFDT : Effectif formé à la sécurité passe de 62 en 2014 et 33 en 2015 à 434 en 2016 !?

DRH : Cet indicateur est alimenté en automatique avec les codes formations. Les chiffres 2014 et 2015 n’intègrent pas tous les éléments, le chiffre de 2016 a été corrigé manuellement cette année. Année 2014 : 334 personnes (SST recyclage 12 personnes + 47 SST initiales + 7 pers en session de formateur +230 « SECURITE DES BIENS ET DES PERSONNES » + 30 personnes guide et serres files + 8 personnes « équipier 1er intervention incendie ») Année 2015 : 306 personnes (216 personnes « SECURITE DES BIENS ET DES PERSONNES » + direction technique EPI 2 personnes + 63 personnes SST + 25 personnes guide et serres files). Année 2016 : 434 personnes (54 personnes pour équipiers 1ère intervention + 15 personnes pour guides et serres files + 244 personnes pour acteurs de ma sécurité + 2 personnes en habilitation électrique (services techniques) + 8 personnes sur les EPI + 66 personnes pour SST initial + 45 personnes pour SST recyclage).
 

CFDT : Le nombre de salariés ayant un horaire sur 5j, continu de baisser. Le nombre de salariés ayant 2j consécutif de repos, continu de baisser. Ca nous semble à vu de nez plus fort que la baisse d'effectif global. 

DRH : pas de réponse. 

Commentaire CFDT : Pour faire court, voilà un bilan social qui continue de se détériorer (le précédent était déjà dégradé) et notamment sur les aspects « santé ». Il faut que la direction prenne la pleine mesure de ces indicateurs qui viennent corroborer les mauvais résultats du baromètre d’engagement et de satisfaction… 

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués au CE :
Francis  Fabien
  
Francis     Fabien

27/07/2017

Réponses aux questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 07/07/2017

1522386536.jpg

CFDT : Nous souhaitons revenir sur la question évoquée lors de la dernière réunion DP concernant les salariés en congés formation (CIF) et le versement des primes.
Votre réponse indiquait :
« - pas d’impact pour la participation et la prime annuelle
- une perte des avantages liés à la PP et aux primes GDI / RVI. »
Précisément sur les primes, le fonctionnement légal prévu pour les salariés en CIF :
- Le statut du salarié pendant le CIF : juridiquement, le contrat de travail est suspendu, mais il continue de produire plusieurs effets. Concrètement, pendant la formation, l’employé continue d'acquérir des congés payés, de l'ancienneté et les droits attachés (les éventuelles primes d'intéressement (PP), de participation ainsi que les gratifications annuelles) (source : http://www.tissot-formation.fr/cif-le-conge-individuel-de...).
- Le temps passé en congés de formation est assimilé à du temps de travail, les congés payés et les primes sont dues en totalités (source : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F14018).
- Pour les primes variables (GDI / RVI), il devrait y avoir une moyenne des éléments variables perçus au cours des 12 derniers mois d’activité pour établir le taux horaire brut des éléments variables (THBEV), à ajouter alors au taux horaire brut de base (THBB) ; ce qui donne le taux horaire brut de référence THBR = THBB + THBEV.
Que compte faire AUCHAN pour se mettre en conformité avec les règles de gestion d’un CIF ?

DRH : L'intéressement a pour objet de valoriser l'impact des progrès réalisés quotidiennement par chaque collaborateur.
Notre accord Prime de progrès reprend les périodes d'absences assimilées à du temps de travail effectif selon les termes repris par l'administration et les textes légaux (article L.3141-5 du CT).
C'est donc logiquement que l'accord ne vise pas les périodes de CIF, celles-ci étant assimilées à du temps de travail pour le calcul des congés payés (L6322-13), mais pas assimilées à du temps de travail effectif. 

CFDT : La DRH ne répond pas sur les GDI-RVI, et nous sommes en désaccord avec sa réponse concernant la prime de progrès (intéressement).
Nous avons interpellé l’inspection du travail qui confirme que les primes sont dues en totalité pendant un CIF.  Nous relancerons la DRH.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués du personnel : 

 David    Hugues   Jean-Luc   Saïda
    David        Hugues   Jean-Luc    Saïda

21/07/2017

Plan de transformation Auchan Retail France, la CFDT rend un avis défavorable.

Licenciements-volontaires.jpg

Téléchargez l'affiche/tract

La CFDT ne nie pas à la nécessité d’évolution de l’entreprise, et prioritairement pour préserver ses emplois. Cependant, comme détaillée dans les différentes expertises, cette restructuration intervient trop brutalement et bien tard par rapport à la concurrence. Cela confirme notre constat qu’Auchan compense socialement son incapacité à faire du commerce rentable.

Cette réorganisation déclinée de façon précipitée cherche surtout à satisfaire la gourmandise d’un actionnaire familial qui veut tripler ses bénéfices nets en 4 ans et qui opère cette année des distributions de dividendes indécentes au vu de la situation sociale.

Une déclinaison moins précipité aurait permis d’opérer cette mutation sans passer par la menace de départ contraint. De Fait ce projet est surtout un Plan de Sauvegarde des Gros Bénéfices subventionné par les contribuables via le CICE (91 M€ pour 2018).

LOGISTIQUE : la modernisation de l’entreprise ne doit pas passer par la précarisation du statut social de ses personnels.
A défaut de garantie sur leurs appartenances à long terme au groupe Auchan et surtout a défaut de garantie sur la pérennisation de leur statut social, les élus CFDT réfutent le bien fondé de cette restructuration en Logistique et sur certains services d’appui. 

ARS : Concernant les transferts de contrats de travail, le droit et les engagements doivent être respectés. Les personnes qui refuseraient ces transferts sont de droit à intégrer au PSE. 

Le PSE : nous faisons le constat que le projet d’accord sur la partie mobilité volontaire a évolué et que nos revendications pour les salariées ont été en partie entendues.

La CFDT n’a pas abandonné les salariés à une fatalité lamentable d’un PSE en plan de départs contraint exclusif.

Pour les victimes, pour  éviter un maximum de départs contraints. Plus qu’une posture dogmatique de rejet de négociation et sur le constat du manque de rapport de force et du côté inexorable de la déclinaison du « projet d’organisation Retail », la CFDT a négocié activement et âprement les mesures du PMV, comme la mise en place du temps partiel abondé , l’amélioration de la mobilité interne, le relèvement des seuils des départs volontaires , les délais et les termes de l’engagement de l’entreprise ... 

Dans les commissions de suivi, la CFDT jouera tout son rôle pour suivre le déroulement du PSE afin de préserver un maximum d’emplois et suivre les victimes.  Il en sera de même pour les survivants des services d’appui que nous suivrons au millimètre dans les CHSCT respectifs.

Les élus CFDT donnent un avis défavorable à cette déclinaison du Projet de réorganisation RETAIL et de ses services d’appui. 

Nous revendiquons que le CICE, offert par le contribuable dont les victimes du PSE, prenne tout son sens social. La famille propriétaire d’ARF a des droits mais aussi des devoirs. Elle doit utiliser ce don pour créer une agence d’emploi pilotée paritairement (Agence Familiale Mulliez pour l’Emploi) couvrant tout le périmètre de la Galaxie Mulliez.

Cette agence pour l’emploi AFME élargie aurait pour mission que plus aucun départ contraint ne se produise dans les plans de restructuration au sein de L'AFM.              

La CFDT à vos côtés pour vous accompagner et faire valoir vos droits. N’hésitez pas.

3329076062.JPG

12/07/2017

Réponses aux questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 23/06/2017

1522386536.jpg

CFDT : Une salariée en congés formation (CIF) ne touche plus ses primes, et ses congés légaux acquis l'année précédente sont déduits.
Il lui a été répondu que c'était normal, que durant sa formation elle ne toucherait que son salaire.
Pour rappel, d'après la loi,  "le temps passé en congé de formation est assimilé à du temps de travail. Les congés payés et les primes sont dus en totalité". 
Concrètement, pendant sa formation, elle devrait continuer d'acquérir des congés payés, de l'ancienneté et les droits attachés (primes d'intéressement PP, de participation, gratifications annuelles).
Auchan n'est-il pas en phase avec ça ?

DRH :
Droits et devoirs 
Pendant la durée du CIF, le contrat de travail est suspendu, mais non rompu. Le salarié fait donc toujours partie des effectifs de l'entreprise et conserve son statut et ses droits au sein de l’entreprise, qu’il s’agisse des congés payés, de l’ancienneté ou de la couverture sociale.
Pour la détermination des congés payés annuels et de l'ancienneté professionnelle, le CIF est assimilé à une période de travail. Il ne peut en aucun cas être imputé sur la durée des congés payés.
Par ailleurs, l'organisme de formation doit transmettre chaque mois une attestation de présence à la formation à l’employeur et le salarié doit l’avertir de ses éventuelles absences. 
Rémunération 
Le salarié bénéficiaire d'un congé individuel de formation dont l'action se déroule pendant le temps de travail peut avoir droit à une rémunération pendant toute la durée du stage à condition que celui-ci soit pris en charge par le FONGECIF et que l’employeur l’ait autorisé à s’absenter. Cette rémunération est versée par l'employeur qui est ensuite remboursé, pour tout ou partie, par l’organisme financeur.
Par contre, perte des avantages liés aux primes GDI, RVI et à l’intéressement (PP).
En l’espèce, la collaboratrice ne perd pas le bénéfice de ses congés payés.
Merci de remonter le nom du ou des Collaborateurs si toutefois ces règles n’étaient pas respectées.

Commentaire CFDT : OK pour les CP, mais nous ne sommes pas d’accord avec la perte des PP et GDI/RVI. Nous reviendrons sur cela.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués du personnel : 

 David    Hugues   Jean-Luc   Saïda
    David        Hugues   Jean-Luc    Saïda

10/07/2017

Avis du CHSCT des services centraux sur le plan de transformation Auchan Retail France

262732296.jpg

Cet avis a été rendu à l’unanimité des membres présents le 22 juin 2017

L'analyse approfondie du rapport d'expertise, l’observation de l'enquête réalisée par MLC Ergo, enrichie par les contacts et retours du terrain qui nous ont été communiqués, nous permettent d'exprimer plusieurs points de préoccupation, dont certains sont alarmant :


- Un manque de préparation et d'anticipation. Vous aviez 20 ans pour effectuer cette réorganisation mais vous n’avez rien fait.

-  Une absence de vision globale de l'impact sur la santé des personnes concernées par un projet aussi important.
- Une communication maladroite ou inadaptée dans l'annonce du projet. Aucune  mise à jour des documents remis depuis 3 mois, des documents différents entre l’ ICCHSCT, le CCE, le CE et le CHSCT, un même niveau d’information pour tout le monde et surtout pas de jalons présentés.

- La mise à l’écart du CHSCT des services centraux dans les réunions de présentation d’Altédia malgré la demande et l’acceptation des affaires sociales.

- Une précipitation et un manque de cohérence réel ou apparent dans la conduite du projet traduisant un amateurisme inquiétant.

- Le manque de coordination entre les affaires sociales en charge du PSE et les RH des services centraux.

- Une méconnaissance des métiers et du décalage parfois profond entre travail prescrit et travail réel.
- Un projet d'inspiration purement économique qui n'apparaît pas socialement pérenne, ni fondé sur un socle d'engagement fédérateur et motivant.
- Une faillite de la politique formation malgré des fortes ambitions affichées dans les plans annuels successifs, une employabilité peu voire pas du tout exportable de certains métiers concernés par le projet. La société est hors la loi sur ce sujet.
- Une situation très interpellante de certains salariés déjà reclassés pour certains pour des raisons médicales et dont l'horizon professionnel est de fait très incertain
- Un impact psychique sur les personnes concernées dont l'importance est à mettre en regard avec l'ancienneté, la loyauté et l'attachement à l'entreprise et à ses valeurs.

- Un manque de transparence sur la partie logistique qui fera partie d’un prochain PSE, mais avec très certainement des conditions de départ moins favorable.

- Un désengagement des actionnaires familiaux envers ses collaborateurs.

- Les conditions proposées par la direction dans le PSE sont en dessous de ce qui est fait où a été fait dans les entreprises françaises.

- Pertinence de la société ARF Artisan sous la direction produit. Pas de réponse à ce jour.

Toutes ces considérations nous conduisent à vous adresser un avis défavorable assorti des préconisations suivantes dont la prise en compte nous paraît indispensable d'une part à la poursuite et à la réalisation de l'ambition affichée, d'autre part à la volonté de l'entreprise d'assumer la responsabilité sociale engendrée par la conduite de ce projet :

Logistique : 

La modernisation  de l’entreprise ne doit pas passer par la précarisation du  statut social de ses personnels 

 A défaut de garantie sur leurs appartenances à long terme  au groupe Auchan   et surtout  à défaut   de garantie sur la pérennisation de leurs statuts sociaux.

Les collaborateurs de la logistique seront soumis eux aussi soumis à des risques psychosociaux, ce qui n’est pas pris en compte par la direction qui se borde a appliqué un transfert collectif.

Nous sommes convaincus que la logistique fera partie du prochain PSE à partir de 2019.

Tous les  élus réfutent le bien-fondé de cette  restructuration en LOGISITIQUE.

 

Projet  de restructuration des services d’appui :


Nous estimons qu'il est utile de rappeler ici l'obligation faite à l'employeur de préserver la santé physique et mentale de ses salariés tels qu'elle est exprimée dans les articles L.4121-1 et L.4121-2 du Code du Travail. 

Préconisations généralistes:

- Préciser les services d’accompagnement Altédia, qualisocial

- Prévoir une visite médicale pour l’ensemble du personnel après l’annonce, en fonction du jalon projet.

- Remettre en urgence des visites du CHSCT sur les sites qui vont fermer. Certains sites n’ont pas été visités depuis longtemps ou ne l’ont jamais été.

- Mette en place une cellule de veille médico-sociale pilotée par le médecin du travail des services centraux sur tous les sites rattachés en coordination avec le CHSCT des services centraux.

- inclure dans le suivi médical par le pôle santé travail tous les collaborateurs de tous les sites dépend du CHSCT et étant dans la métropole Lilloise.
- Mettre en œuvre un accompagnement particulier sur le plan psychologique mais organisé de façon collective.
- Rendre les actions de suivi accessibles sur le lieu et aux horaires de travail
- Mettre à disposition des espaces de convivialité et de pauses souvent lieux de résolution de problèmes et permettre aux collaborateurs d’y aller.
- Développer les échanges formels et informels.
- Développer des collaborations ponctuelles entre salariés à l'occasion de projets internes.
- Dans le cadre de l'engagement pris d'une solution professionnelle pour chacun, permettre et favoriser un accès prioritaire aux offres d'emploi de toutes les entreprises familiales Mulliez.

- Réaffirmer le rôle important de relai et d'écoute des IRP dans la communication et la neutralisation des rumeurs et de la désinformation qui nuisent à la dynamique et à la sérénité des personnes en recherche de solution.

- Que la direction considère réellement comme des partenaires les IRP.

- Un préventeur doit œuvrer dans le cadre du PSE sur chaque site concerné en collaboration avec le CHSCT.

- Les actions d’Altédia et humania  ainsi que leur accompagnement doivent être suivis par le CHSCT.

- l’intervention d’un ergonome doit être systématiquement demandée par le CHSCT pour évaluer la charge de travail.


En direction des personnes dont les postes sont supprimés:
- Prévoir des aides pour concrétiser des contacts entre personnes concernées
- Prévoir des rencontres avec tous les acteurs pouvant apporter une aide (Pôle emploi, mutuelle, juristes)  avec permanence sur les sites
- prévoir un accompagnement dans la durée jusqu'à solution réelle et pérenne

En direction des personnes reclassées pour raisons de santé:
- mettre en place un accompagnement et un suivi particulier dans le but d'éviter les licenciements pour inaptitude

En direction des personnes dont le poste est transféré:
- avoir un suivi par la médecine du travail sur les conséquences d'un déménagement ou de l'allongement des temps de trajet
- porter attention à l'accueil dans un collectif de travail déjà existant et à l'intégration effective des nouveaux arrivants.

En direction des personnes dont le contrat de travail est transféré:
- apporter une grande vigilance dans le suivi en rapport avec la perte du statut social historique et la reconstruction prévue à l'issue des 15 mois de survie des accords
- adapter la communication à la situation et au sentiment d'incertitude sur l'avenir et les changements de conditions de travail

En direction de ceux qui restent "les survivants":
- prévoir des espaces de discussions collectives et d'expression de leur ressenti pour permettre l'évacuation du sentiment de "privilège "
- prévoir une évaluation précise de la charge de travail et de son contenu réel en regard de son contenu théorique par un ergonome pour éviter les situations de surmenage

- Au départ d'un collaborateur dans le cadre du PSE, s'assurer que la ressource devant reprendre l'activité ait été désignée avant, s'assurer que le transfert de connaissances est effectif (surtout quand la personne n'est pas sur le même site) et que la charge de travail du poste ainsi transformé ait été évalué.
- avoir une vigilance particulière en relation avec les 2 précos ci-dessus, les personnes concernées ne manifestent pas leur souffrance éventuelle de part ce sentiment de situation plus favorable en conservant leur emploi

En direction des managers de proximité :
- renforcer l'accompagnement et le soutien envers des personnes souvent ciblés par le ressentiment de leurs salariés et elles-mêmes concernées par les mouvements projetés. La formation et l’accompagnement proposé actuellement sont insuffisants.

En direction des représentant du personnel :
- renforcer l'accompagnement et le soutien envers des IRP qui pourrais être mis en cause par les  salariés concernées. Les aider à l’occasion de leur confrontation face à des situations désastreuse de certains collaborateurs. Prévoir des formations.

- Assurer la continuité du suivi des salariés durant tout le PSE par les membres actuels du CHSCT des services centraux.

- Que la direction soit à l’écoute et prennent en compte les remontés des représentant du personnel. 

 

En direction des RH :
- renforcer l’accompagnement des RH pour être considéré comme de l’aide par les collaborateurs.

- Actuellement les collaborateurs ne considèrent pas que les RH soient une aide, les collaborateurs ont peur d’aller les voir.  

Nous réaffirmons le rôle important de relai et d'écoute des Instances de Représentation du Personnel (IRP) notamment du CHSCT.

Nous tenons à remercier le cabinet MLC Ergo pour la qualité du travail fourni et ceux dans un délai très contraint, la qualité de l'approche et des contacts que les intervenants ont pu établir sur les sites visités, et pour l'éclairage pertinent qu'il nous a apporté.


Pour toutes questions ou remarques, contacter vos représentants au CHSCT :
 

     
  Saïda     Gauthier

29/05/2017

Réponses aux questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 19/05/2017

1522386536.jpg

CFDT : Comment s’organisent les hackathons ? (en terme d’heures de travail d’affilée, de récupération, …)  Un « mode d’emploi » sur ce qui est organisé à Auchan est-il disponible ?

DRH : Le HACKATHON se déroulera du 28/06 à 9H au 29/06 à 16H.
La présence à ce type de manifestation se fait sur la base du volontariat
Pour encourager l'esprit d'entreprendre, pour cette première édition,  l'entreprise octroie 2 jours de repos en plus qui seront posés lors de ces journées.
Les collaborateurs qui participent à cette manifestation de développement ne sont nullement contraints de rester pendant les 30 heures consécutivement.
Sur les aspects pratiques de la chose, nous fournissons la restauration pour l'ensemble des participants et organisateurs. Une camionnette réfrigérée sera mise à disposition pour s'assurer de la non rupture de la chaîne du froid.
Nous installerons une " aire de repos" sur le site, 2 salles sont prévues à cet effet.
La présence d'un pompier est prévue pour l'ensemble de la période.
Enfin la manifestation prendra fin à 16h afin de permettre un retour plus tôt. 
Le pompier présent s'assurera de l'état de vigilance de chaque participant et le cas échéant nous appellerons  un taxi pour reconduire le collaborateur chez lui. Taxi pris en charge par l'entreprise.

Commentaire CFDT : A date 64 personnes sont inscrites, et c’est ouvert aux externes.

CFDT : Plusieurs personnes nous remontent des incertitudes sur leur solde de compte au restaurant d’entreprise : un montant de solde qui les surprend (nous n’avons pas reçu le résultat de leur vérification), ou aussi clairement des erreurs (vues à temps, dès le passage en caisse) dans le montant facturé en regard de ce qu’elles avaient dans leur plateau.
Quoi qu’il en soit, la caisse à l’entrée du restaurant d’entreprise permet la consultation de l’historique du compte : mais est-il envisageable que chacun puisse consulter son historique via une application sur l’Intranet d’entreprise ? (la caisse à l’entrée ne permet pas l’impression, et l’impression aux caisses en fin de chaine du restaurant n’est pas forcément faisable selon l’affluence et l’attente des clients suivants).

DRH : L'impression du ticket en caisse se fait à la demande et n'a rien à voir avec l'affluence du restaurant.
C’est une mesure RSE à la demande d'Auchan.
Chaque personne peut demander à API son historique en caisse qui se fait de façon instantanée.
API n'a aucun retour de personne ayant eu de problème et ce type de problème est à remonter à la directrice des services généraux.
Pour info les caisses appartiennent à API et pas à Auchan

Commentaire CFDT : Concernant notre demande d’avoir un accès sur une appli de l’intranet pour consulter son solde, cela n’est pas envisagé par la direction (en tout cas à date).

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués du personnel : 

 David    Hugues   Jean-Luc   Saïda
    David        Hugues   Jean-Luc    Saïda