<body> <div data-cookie="off"><p data-close><a href="#" title="J'ai lu ce message"><span class="ui-icon ui-icon-check">Ok</span></a></p><p data-text>En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. <a href="https://www.hautetfort.com/cookies.html" title="En savoir plus sur les cookies" target="_blank">En savoir plus</a>.</p></div><style>[data-cookie]{display:none;position:fixed;backface-visibility:hidden;bottom:0;left:0;width:100%;background:black;background:url(data:image/png;base64,iVBORw0KGgoAAAANSUhEUgAAAAEAAAABCAYAAAAfFcSJAAAADUlEQVQIW2NkYGDYDAAAvQC1UcyxoAAAAABJRU5ErkJggg==);color:white;padding:.5em 0;text-align:center;z-index:9999;} [data-cookie~="on"]{display:block;} [data-cookie] p{color:white;font-size:12px;margin:0;padding:0 .5em;line-height:1.3em;text-shadow:1px 0 3px rgba(0,0,0,1);} [data-cookie] a{color:white;} [data-cookie] [data-text]{margin:1px auto 0;text-align:left;max-width:980px;} [data-cookie] [data-close]{float:right;margin:0 .5em;} [data-cookie] .ui-icon{background-image: url(//download.jqueryui.com/themeroller/images/ui-icons_ffffff_256x240.png);} .ui-icon-check {background-position: -64px -144px;} .ui-icon {height: 16px;width: 16px;} .ui-icon {background-repeat: no-repeat;display: block;overflow: hidden;text-indent: -99999px;} @media print {[data-cookie]{display:none;}} </style> <div class="ads_criteo_right"> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44699");document.write("&amp;nodis=1"); document.write ('&amp;cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&amp;exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&amp;charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&amp;charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&amp;loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&amp;referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&amp;ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&amp;mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script> </div> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44691");document.write("&nodis=1"); document.write ('&cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script>
Accueil
Présentation CFDT
Agenda
Adhésion

11/05/2015

Le taux négatif de Valauchan contesté par l'économiste Benoit Boussemart

Croco.jpg

Téléchargez le tract

Suite à l’annonce de la valeur de part Valauchan, en baisse à -3%, et des incohérences avec les données chiffrés de Groupe Auchan, nous avons souhaité faire le point avec un spécialiste, Benoit Boussemart, docteur d’Etat ès sciences économiques, maître de conférences à l’Université de Paris X-Nanterre, expert du cabinet Syndex auprès des CE, et auteur de plusieurs ouvrages de référence sur le groupe Mulliez (La richesse des Mulliez, Le groupe Mulliez,…).

CFDT Auchan : Bonjour Benoit Boussemart. Les salariés d’Auchan ont découvert la nouvelle valeur de part du FCP Valauchan estimée par des experts, en baisse à -3% !

Pourtant, d’après le rapport financier de Groupe Auchan publié le 9 mars 2015, le titre Groupe Auchan (qui constitue environ 80% du FCP Valauchan) a augmenté de 3,44%. Et d’après le dernier numéro du journal Valauchan, la caisse de rachat (environ 20% du FCP Valauchan) a augmenté de 2,12%. Ce qui devrait nous donner une évolution de +3,17% du FCP Valauchan, et non -3% ! Confirmez-vous ces chiffres ?

Benoit Boussemart : Je confirme. Le rapport du Groupe Auchan indique pour les stock-options destinées aux cadres dirigeants et à certains membres de la famille que la valeur du titre Groupe Auchan passe de 421,45 € en 2013 à 435,94 € en 2014 (rapport financier groupe Auchan en page 48). Les heureux « élus » des stock-options ont donc payé plus cher que l’an dernier (+ 3,44%). Il y a d’ailleurs eu 3 441 options achetées à ce prix en 2014.

Par ailleurs, les publications de Valauchan indiquent plusieurs éléments :

1. L’évolution de la valeur du titre Auchan contenu dans le panier de Valauchan (à plus de 82%), et c’est bien évidemment cette valeur qui conditionne fondamentalement la valeur de la part Valauchan. Or, il existe des divergences importantes entre les valeurs des stock-options attribuées en titres « Groupe Auchan », et les valeurs des titres « Groupe Auchan » contenus dans Valauchan.

 

Evolution % publiées dans le rapport

2010

2011

2012

2013

2014

2015

Groupe Auchan en mars de l’année

-1,79

5,79

9,53

3,02

5,23

3,44

Valauchan en mars de l’année

7,69

11,31

4,65

6,81

4,95

-3,81

Les données d’évolution du titre « Groupe Auchan » dans le rapport 2015 (qui porte sur l’exercice 2014) indique (voir ci-dessus à la page 48) que le titre Auchan pour les stock-options passe de 421,45 euros en 2013 à 435,94 euros en 2014 ; la hausse est de (435,94 - 421,45)/421,45 = 3,44% ; ce pourcentage est reporté en année « 2015 », date de sa publication.
Il en va de même pour le rapport Valauchan ; celui-ci est plus rapide : il ne donne pas de valeur du titre Auchan, mais uniquement le % d’évolution.
Il existe donc de gros écarts entre les deux calculs pris en compte.
Cet écart interroge le second élément ci-dessous.
2. Les modes de calculs des titres « Groupe Auchan » pour Valauchan.
L’écart peut simplement signifier qu’il existe un décalage dans le temps (une année) entre les stock-options et les valeurs Auchan dans Valauchan : le tableau devient alors :  

Evolution % publiées dans le rapport

2010

2011

2012

2013

2014

2015

Groupe Auchan en mars de l’année

-1,79

5,79

9,53

3,02

5,23

3,44

Valauchan en mars de l’année

 

7,69

11,31

4,65

6,81

4,95

Ce n’est toujours pas cohérent ; en effet, l’évolution de la valeur de Valauchan serait systématiquement supérieure à celle des stock-options ; avec un caractère cumulatif, c’est impossible. Sauf à considérer que les valeurs d’acquisition des stock-options soient inférieures chaque année à la valeur du titre Auchan (petit cadeau aux élus des stock-options). Quelle est donc la véritable valeur du titre « Auchan » ?
3. Nous avons fait quelques calculs pour déterminer la valeur du titre « Auchan », à partir de la valeur de la part Valauchan chaque année, des progressions du titre Auchan et de la Caisse de rachat, et de la structure du FCP. Nous aboutissons aux résultats suivants : 

Valeur en € publiées dans le rapport

2010

2011

2012

2013

2014

2015

Groupe Auchan en mars de l’année

335,49

354,93

388,76

400,50

421,45

435,94

Valauchan en mars de l’année

326,01

362,89

379,76

405,62

425,70

409,48

Il existe bien des décalages (mais au maximum de 9 €), mais nettement moins importants, entre les valeurs Auchan en stock-options et les valeurs Auchan chez Valauchan, pour les années 2010 à 2012, et des décalages très faibles (de l’ordre de 5 €) pour 2013 et 2014. Et l’écart est brutal en 2015, et très défavorable à Valauchan. Et il est effectivement de l’ordre de 6 points.En prenant la valorisation « stock-options », nous aurions dû avoir : + 2,95% pour le titre « Auchan » et + 0,26% pour la Caisse de rachat (nous avons repris la valorisation nette de frais ; hors frais, la valorisation de la caisse de rachat serait de + 0,301%) = + 3,21%.
Il faut par ailleurs noter que le rapport financier « Groupe Auchan » est validé par les commissaires aux comptes ; ils ont donc validé la valeur de 435,94 €, puisque les stock-options entraînent des écritures ayant un impact sur le compte de résultat et sur les dettes (voir rapport financier sur l’exercice 2014, en pages 48 et 49).

CFDT Auchan : Comment alors expliquer un tel écart (6 points !) avec l’estimation des experts « Familiaux » ?

Benoit Boussemart : La seule explication tient aux méthodes d’évaluation. Et elles sont nombreuses, avec des hypothèses très diverses également.
Prenons une première méthode, celle du PER (Price Earning Ratio) ; il est égal à la capitalisation boursière / bénéfice net. Le bénéfice net s’entend souvent de divers retraitements. Surtout, ce PER est difficilement comparable d’un groupe à l’autre. En fait, la méthode du PER est totalement non pertinente, pour deux raisons principales :
- elle dépend de la spéculation sur les titres (arbitrages entre les diverses catégories de valeurs, et au sein de chaque catégorie) 
- elle dépend des modes de calcul du « résultat » servant de base à l’établissement du PER. Or ces modes de calcul sont en partie arbitraires : selon que l’on intègre tel ou tel élément dans les « autres opérationnels » ; et selon la « reproduction » chaque année de ces « autres opérationnels ». Dans tous les groupes, il existe chaque année des « autres opérationnels » ; il n’y a donc « a priori » aucune raison de les retraiter, puisqu’ils font évoluer chaque année le résultat final d’un groupe. Surtout, ces éléments sont significatifs de la stratégie d’un groupe : Carrefour a vendu ces dernières années de nombreuses filiales rentables pour « limiter la casse de mauvais résultats » et vient inversement de réinvestir sur l’immobilier commercial et sur le discount. Il en va de même pour Casino, et Auchan. Enfin, la rentabilité pour l’actionnaire tient également au dividende versé et non seulement à la valorisation du titre. Or ce dividende dépend de la totalité du résultat du groupe, et pas seulement de la part du groupe dans le résultat (compte tenu évidemment de la position des minoritaires dans le résultat des filiales concernées).
Prenons maintenant la valeur calculée par les experts. La grande difficulté pour Valauchan, c’est que les experts donnent des résultats sans préciser comment ils calculent, et sur quoi ils calculent (quels critères, quelles périodes, quelles pondérations entre critères …). Par exemple, les experts parlent d’objectifs. Mais par définition, les objectifs n’ont rien à voir avec les résultats bien réels des exercices déjà analysés et présentés. Que disent précisément les experts ?
Ils (page 3 de Valauchan 168) : « étudient la dynamique du marché, les ambitions de l’entreprise, ses moyens financiers, ainsi (sic) les moyens humains dont elle dispose … Ils analysent les performances financières, la capacité à livrer les résultats prévus dans les objectifs, et la solidité de son équilibre financier. Tous ces éléments sont utilisés pour apprécier la valeur. En pratique, les experts procèdent à 3 valorisations différentes :
. l’évaluation des actifs de l’entreprise (sa valeur patrimoniale)
. l’évaluation par multiple du résultat net
. l’évaluation par multiple du cash flow net
La valeur de l’entreprise correspond à la moyenne arithmétique de ces 3 évaluations après prise en compte du niveau d’endettement. Pour refléter l’exploitation, nos résultats sont retraités des éléments exceptionnels et lissés sur une période de 3 années. Le résultat net et le cash flow net sont valorisés à 50% sur les réalisations passées et courantes et à 50% sur les objectifs de l’année suivante. Il est donc important que les objectifs soient réalisés. L’évaluation délivrée par les experts reflète donc, année après année, la valeur du patrimoine qui a été créé, grâce au travail de tous dans un contexte économique et financier donné ».
Pour analyser ces critères, nous pouvons renvoyer à la présentation suivante :
www.pansard-associes.com/outils/download.aspx?id_fichier=907&id_page=181&id_langue=1
Ce fichier vous permettra de voir la complexité des calculs, et surtout l’impossibilité de vérifier les données des experts, puisque nous ne disposons pas des hypothèses (nécessaires au calcul) des années à venir. Nous ne disposons pas davantage des retraitements (nature et niveau) sur les diverses composantes comptables. Nous devons donc nous contenter d’une analyse sur les données passées, et comparer les critères pour les 3 groupes
 ; en limitant les retraitements sur les « basiques » : frais d’établissement, valeur du patrimoine immobilier ...
De manière générale, le groupe Auchan fait beaucoup mieux que Carrefour ou Casino :
- sur le niveau des provisions et de l’endettement dans l’ensemble des capitaux employés. Le groupe Auchan est peu endetté relativement à ses concurrents. Il dispose d’ailleurs de la meilleure note A- chez Standard & poor’s, alors que ses concurrents sont au niveau BBB. Et il constitue nettement moins de provisions, afin de couvrir divers risques.
Au global, il est clair que le groupe Auchan n’a pas à rougir de ses performances 2014 par rapport à Carrefour ou Casino. En outre, il dispose d’atouts bien supérieurs (niveaux d’endettement et niveau de goodwill faibles ; montants importants des immeubles de placement) pour gérer des difficultés éventuelles, par rapport à Carrefour ou Casino. Enfin, et c’est ce qui explique en partie la dégradation du résultat final du groupe Auchan, il a nettoyé ses comptes, tout en répondant à la politique agressive de ses concurrents sur les prix (mais l’ensemble des groupes a vu son niveau de rentabilité diminuer).
Or l’évolution de la valeur du titre Carrefour et du titre Casino n’est pas à la baisse sur la période mars 2014 à mars 2015 (avec des fluctuations non négligeables). 

En euros par titre

03/14

04/14

05/14

06/14

07/14

08/14

09/14

10/14

11/14

12/14

01/15

02/15

03/15

Carrefour + haut

Carrefour + bas

28,50

25,95

29,57

27,55

27,40

25,93

27,49

25,87

28,26

25,75

26,98

25,13

26,80

24,20

24,51

21,42

25,88

23,07

25,56

22,25

28,87

23,55

29,79

27,73

32,05

29,19

Casino + haut

Casino + bas

86,54

79,28

92,19

83,00

95,73

87,72

97,53

92,14

97,47

90,16

91,37

86,58

92,51

85,17

85,72

72,60

85,06

77,06

78,94

70,02

83,00

70,72

85,50

79,39

87,38

81,47

Les experts utilisent le référentiel de mars à mars. Aussi bien Carrefour que Casino ont une meilleure performance boursière en mars 2015 qu’en mars 2014. La référence avril 2014 à avril 2015 aurait donné également une progression pour Carrefour, mais cette fois une baisse pour Casino (de l’ordre de 5% environ, le titre Casino ayant fortement grimpé entre avril et septembre 2014). La référence décembre 2014 à mars ou avril 2015 donne également une hausse pour les cours des deux titres.
Il n’y a donc aucune raison de faire baisser les cours théoriques de groupe Auchan.

CFDT Auchan : Alors pourquoi l’ont-ils fait ?

Benoit Boussemart : Bien évidemment, tous ces critères sont calculés à partir des données passées. Ils ne sont donc pas de même nature que les évaluations des experts. Mais comme la valorisation passée de groupe Auchan est dominée par des performances globalement bien meilleures que celles de Casino et de Carrefour, il n’existe plus qu’une explication possible à la baisse de valeur des titres Auchan par les experts : Les prévisions de 2015 et des années suivantes prévoiraient des « catastrophes » pour le groupe. Ce qui – compte tenu des déclarations des dirigeants dans les divers rapports 2014 (financier, RSE …) – est pour le moins étonnant. Nous maintenons en conséquence notre évaluation de la variation de la valeur du titre groupe Auchan. Car le groupe devrait à partir de 2015 bénéficier au contraire de l’impact des investissements (réels et financiers) réalisés en 2013 et 2014, de la neutralisation du mode d’intégration de la Chine dans les comptes après 2014, et ne plus être affecté par des pertes importantes liées à l’amortissement des goodwill. La situation en Russie est le seul point pouvant avoir un impact défavorable sur l’évolution du groupe, compte tenu du poids de la Russie dans l’activité, et surtout des bénéfices élevés réalisés depuis plusieurs années. Là encore, la baisse de l’euro annule en partie la forte baisse du rouble ; et le groupe peut également utiliser le développement de l’économie locale pour renforcer ses filières d’approvisionnement, et s’ancrer encore davantage dans l’économie russe. En sachant qu’il est peu probable que l’économie russe soit mise à l’écart de l’économie européenne pour de nombreuses années.

CFDT Auchan : A qui profite cette sous évaluation ?

Benoit Boussemart : Cette évaluation profite à ceux qui ont pu acheter des titres Valauchan à cette valeur plus faible. La distribution entre les catégories de salariés au sein de Valauchan est déjà très inégale. Une petite minorité de porteurs de parts Valauchan détient la majeure partie de ces parts. Ces « riches » porteurs n’ont souvent pas de besoins immédiats les obligeant à vendre leurs parts. Ils peuvent donc attendre l’évolution de la valeur de la part les années suivantes, et placer leurs « bonus » chez Valauchan à un prix plus faible. En revanche, les petits porteurs de parts sont des salariés ayant des besoins immédiats, et donc vendent leurs parts chaque année pour arrondir des fins de mois difficiles, vu le niveau des salaires et des faibles taux d’intéressement et de participation.
Il faut d’ailleurs noter que le % détenu par Valauchan et par l’ensemble des FCP dans le monde n’a fait que baisser depuis plusieurs années. Ce qui signifie que la famille rachète des titres.

% de titres Auchan détenus par :

2003

2005

2008

2011

2012

2013

2014

Valauchan

Valauchan et autres FCP monde

14,55

13,49

11,44

10,16

11,9

9,73

12,0

9,36

11,0

9,33

10,2

CFDT Auchan : Que conseilleriez-vous aux salariés d'Auchan ?

Benoît Boussemart : Surtout ne vendez pas vos Valauchan si vous n’avez pas besoin de le faire. Il est largement préférable de garder les parts, qui vont reprendre de la valeur. Il n’y a aucune raison qu’il en soit autrement. Rendez-vous lors de la publication des comptes semestriels de groupe Auchan (et des autres groupes). C’est déjà pour bientôt.

CFDT Auchan : Merci Benoit Boussemart pour ces éclairages nécessaires, qui montrent une nouvelle fois que les principes de « partage du savoir, du pouvoir et de l’avoir » ne sont pas vraiment respectés.

Pour encore plus de détails, vous pouvez lire ici l'interview complète.

Vous pouvez également écouter son intervention sur radio Campus 
ou bien télécharger l'émission en mp3 en cliquant sur les écouteurs =>

Et vous pouvez nous contacter :
 


cfdt.auchan.centrale@free.fr

06 22 14 02 01

06 09 09 10 29 

 

13/03/2015

Valauchan devrait logiquement augmenter de 3 à 3,5%

Valauchan.JPGSelon le rapport publié en début de semaine par le groupe Auchan, la valeur du titre Groupe Auchan a légèrement augmenté, et passe de 421,45 € à 435,94 €, soit une hausse de 3,44%.
C'est ce que souligne Benoit Boussemart, économiste et auteur de plusieurs ouvrages de références sur le Groupe Mulliez.
Le FCP Valauchan étant constitué à 80% de titres Groupe Auchan, celui-ci devrait logiquement augmenter aux alentours de 3%.
Le taux officiel sera annoncé le 26 mars.


Pour info : Le chiffre d'affaires consolidé du groupe Auchan a fait un bond, de 47 885 M€ à 53 272 M€ ; l'écart avec les 6 M€ annoncés tient à une légère baisse des activités en France et dans le reste de l'UE.

Benoit Boussemart devrait bientôt publier sur son blog une analyse complète des résultats avec comparatif Carrefour et Casino.

 

06/04/2012

Pourquoi Valauchan à +4,03% ?

Valauchan

Le taux choisi pour Valauchan est donc de 4,03%.

Nous disons "taux choisi" car cela relève plus de la numérologie que de la comptabilité.

Les titres Groupe Auchan constituent environ 80% du FCP Valauchan. Le titre Groupe Auchan, estimé par les experts, a pris +9,5%.

La caisse de rachat qui compose le reste a pris +1.58%.

On devrait donc être plus proche du +8% que du +4% !

Mais le principe important dans la gestion du FCP Valauchan c’est que « l’évolution de la part Valauchan est étroitement dépendante de la situation financière future de la société Groupe Auchan » (article 3 du règlement Valauchan)…

A partir du moment où il s’agit d’estimer le future, on peut justifier à peu près tout ce qu’on veut. Il suffit de privilégier telle hypothèse par rapport à telle autre, et on fait monter ou descendre en fonction du besoin.

Croyez-vous que la situation financière future de Groupe Auchan mérite si peu d'optimisme pour fixer à 4% ce qui, en réalité, a pris 8% ?

Où va la différence ?

A lire :
Le mystère des actions Auchan enfin résolu

03/04/2012

Groupe Auchan vaut 12,3 milliards d’euros. Donc Valauchan à +9,5 % ?

valauchan

L’économiste Benoit Boussemart expert dans les comptes Mulliez, vient de publier son analyse des comptes de Groupe Auchan.

Il rappel le manque de transparence dans la publication des comptes qui prévaut dans la galaxie Mulliez, et le bien fondé de l’assignation faite par certains syndicats demandant
la reconnaissance juridique du Groupe Mulliez, maintenant officiellement lancée.

Il confirme ce qu’il avait déjà annoncé en décembre 2011, à savoir que Groupe Auchan vaut bien 12,3 milliards d’euros.

La valeur du titre Groupe Auchan est à 388,76 €. Elle était de 354,93 € l’année précédente.

Donc une augmentation d’environ 9,5%.


Logiquement le FCP Valauchan devrait suivre cette augmentation, au moins partiellement. Mais on sait aussi d’expérience que le taux Valauchan n’est pas régi uniquement par des calculs comptables ou financiers. C’est aussi un taux « politique ». Voir notre article Le mystère des actions Auchan enfin résolu

Benoit Boussemart constate amusé que les 11,9% du capital détenu par les salariés sont évalués à plus de 1,9 Mds€. Ce qui signifie que la valeur du groupe est de l’ordre de 16 Mds€ (au lieu des 12,3 Mds€ en prenant la valeur de 388,76 € par titre). Ce qui confirmerait la décote pour illiquidité des titres (voir son livre sur le Groupe Mulliez).

Au passage, on apprend aussi que la pratique des bonus (stock-options et des actions gratuites), réservée à quelques dirigeants privilégiés d’Auchan, perdure. Voir notre article Stock-options le partage Auchan en prend un coup

Par contre, côté salarial, le coût total (salaires brut + intéressement + participation) mensuel moyen d’Auchan France (les hypers) a augmenté de seulement 0,7% entre 2009 et 2010, et de 1,8% en moyenne annuelle entre 2006 et 2010 ! Au regard de l’inflation et de l’enrichissement de certains, on voit bien que le compte n’y était pas vraiment…

Pour découvrir toutes les infos, voir son Blog

07/12/2011

L'action Groupe Auchan en hausse de 9,5%

Benoit Boussemart, économiste spécialiste des comptes "Mulliez", informe sur son blog que la dernière valorisation de l'action Groupe Auchan est en hausse de 9,5% par rapport à l'an dernier (évaluation faite lors de l'augmentation de capital intervenue fin octobre 2011).

Groupe Auchan vaut 12,3 milliards d'euros.

Attention, il ne s’agit pas là du titre Valauchan mais bien du titre "Groupe Auchan". Mais si la progression est de l'ordre de 9,5% pour la valeur du titre Groupe Auchan, on devrait retrouver une hausse de la valeur de la part du FCP Valauchan dans les prochaines évaluations de cette part.

Pour Groupe Auchan, les nouveaux actionnaires sont les suivants, sur un total de 56 812 nouveaux titres : FCP Valauchan (25 750 actions), FCP Valsuper (4 314 actions), FCP Valaccord (1 205 actions), Valauchan Sopaneer International (5 113 actions), Valsuper Unigret International (13 267 actions), Valauchanrus Sopaneer International (1 533 actions) et Ausspar (5 630 actions).

Via Auspar, Gérard Mulliez préserve donc le pourcentage de titres qu'il détient sur le groupe : ces 5 630 actions nouvelles représentent 9,91% des nouveaux titres.

Télécharger l’extrait du PV de l’assemblée générale des actionnaires du 21/10/11

29/09/2011

Analyse des comptes du 1er semestre 2011 de Groupe Auchan

Analyse des comptes par Benoit Boussemart expert en économie http://richessem.eklablog.com


Les comptes consolidés de Groupe Auchan à fin juin se présentent comme suit : télécharger le tableau.

Le bilan de groupe Auchan apparaît très solide ; et va en s’améliorant entre 2009 et 2011, nonobstant une politique d’investissement soutenue.
Cette politique d’investissement se remarque par l’accroissement du poste des immobilisations d’exploitation : il n’y a pas de détail en publication semestrielle, mais les immobilisations d’exploitation corporelles (ce qui est investit dans les terrains, bâtiments hypers ou supers, matériels et équipements des magasins …) se sont accrues en valeur nette de plus de 400 M€, après une politique d’amortissement assez soutenue. Cette politique d’investissement se remarque dans l’état du parc des hypers et des supers, avec de nombreuses ouvertures, sans oublier les « relooking » (passage d’Atac à Simply Market, par exemple), et l’apparition de nouveaux formats (comme les « drive »).

Cette politique d’investissement est financée par l’accroissement des fonds propres pour l’essentiel (en sachant qu’il existe à ce niveau consolidé des effets de valorisation) ; dont une partie tient aux bénéfices du groupe.
De fait, les dettes à long et moyen terme diminuent entre les 1ers semestres 2009 et 2011, de manière assez sensible. Comme les dettes à court terme sont stables, avec une amélioration des liquidités, l’endettement global du groupe Auchan diminue, et ceci de manière significative. Entre 2009 et 2011, le total de l’endettement net rapporté aux fonds propres baisse de 62,1% à 43,3%. Le groupe est donc très solide financièrement.

La donne sur la diminution des délais de paiement aux fournisseurs n’a pas eu trop d’impact sur la structure du groupe. Les fournisseurs sont en même temps des « financeurs » du groupe. Ceci est logique, car le groupe n’opère pas qu’en France.
Il ne faut jamais oublier que tant qu’une dette n’est pas remboursée (et payée), elle est une ressource pour le groupe qui en bénéficie.
La grande distribution dispose donc – et c’est une évidence de longue date – de fournisseurs/financeurs. Le groupe Auchan en reste une bonne illustration.

Conclusion de la structure financière : tout va bien.
Le groupe Auchan ne contribue pas trop à l’endettement généralisé du système.

Au niveau du compte de résultat (télécharger le tableau), les ventes progressent fortement ; par contre, les indicateurs de performance se tassent, sans être pour autant mauvais. De fait, ce tassement se produit dès le niveau de marge commerciale rapportée au chiffre d’affaires, qui perd 0,3 points. Ces 0,3 points en moins se retrouvent sur l’excédent brut d’exploitation (qui passe de 4,9% à 4,6% du chiffre d’affaires), sur l’Ebitda et la capacité d’autofinancement (- 0,4 points). En revanche, le résultat net s’améliore, mais par impact de la plus-value réalisée sur l’opération chinoise. Cet impact n’est que partiel. Sauf catastrophe du capitalisme mondial (et rien n’est à exclure dans la situation actuelle), Groupe Auchan devrait terminer son exercice 2011 avec de bons résultats.

11/04/2011

Auchan privilégie toujours largement ses dirigeants au détriment de ses salariés

Malgré tous les beaux discours de façade et le camouflage de certaines informations, quelques faits révélateurs apparaissent au détour de comptes plus ou moins complets…

 

Ainsi, en plus de stock-options distribuées régulièrement aux dirigeants, ce sont 90 585 actions gratuites qui ont été données à des VIP sans plus de précision, sur des critères d’attribution complètement flous.

Cela coûte plus de 32 Millions d’€uros sans compter les stock-options !

De véritables « pousse au crime social » selon Benoit Boussemart, économiste auteur de « La richesse des Mulliez ».


Dans une analyse des comptes du Groupe Auchan, cet expert indique notamment :
Que Groupe Auchan se porte toujours très bien avec des taux de rentabilité très élevés. Un taux moyen de profit de 11,7% par an sur les 7 dernières années ; et un taux de rentabilité de 27,1%

 

On apprend aussi que les fonds propres auraient pu être encore plus élevés, une partie des résultats ayant été remontés vers le groupe Mulliez…

 

Mais pour les employés Auchan France, la direction propose des petits bouts d’augmentation :

0,3% retroactif au 1er janvier (rattrapage 2010) ;

0,4% au 1er Mai ;

0,5% au 1er septembre,

en prétendant que cela fait une augmentation de 1,20% sur l’année !

 

A titre de comparaison, Carrefour avait proposé comme augmentation il y a quelques semaines :

1% rétroactif au 1er mars ;

et 1% au 1er octobre.

 

Auchan a pourtant été bien plus rentable que Carrefour sur 2010…

 

Par ailleurs, concernant la ristourne sur achat de 10% pour le personnel, Auchan était dans l’illégalité depuis des années vis-à-vis des salariés en CDD. En effet ceux-ci ne pouvaient bénéficier de la ristourne qu’au bout de 3 mois de présence (contre 1 mois pour les CDI). Nous avons signalé à la direction qu’il était interdit de faire une discrimination entre contrat de travail, et demandé l’alignement sur les conditions des CDI (soit 1 mois d’ancienneté pour tous).

Plutôt que de faire cela, la DRH a décidé que ça serait 2 mois pour les CDD et CDI !

Consternant.

A lire : Stock-options et actions gratuites : Comment les salariés-« actionnaires » perdent de l’argent ?

29/09/2010

Les comptes du premier semestre 2010 de Groupe Auchan

Nous retranscrivons ci-dessous l'analyse de Benoit Boussemart, économiste et auteur du livre "La richesse des Mulliez", concernant les comptes du premier semestre 2010 de Groupe Auchan.
Comme nous le disions précédemment, Groupe Auchan se porte très bien.
Pour mémoire, voir notre article sur les résultats de Groupe Auchan au 1er semestre 2009.


Comptes du premier semestre 2010
Rappel : les comptes consolidés reprennent l’ensemble des sociétés sous le holding Groupe Auchan SA, donc les 4 composantes Auchan Hyper, ISMS (les supers), Immochan et Banque Accord.


Ces comptes consolidés semestriels sont une image à un moment donné de la situation du groupe. Aussi bien l’activité (compte de Résultat) que les données du patrimoine (bilan) ne donnent qu’une idée partielle du groupe. Rien d’évident pour l’activité : il ne suffit pas de multiplier par 2 les données d’un semestre pour avoir une idée de ce que sera l’année 2010. Et il en va de même pour le bilan.

Les informations sont les suivantes sur les 2 dernières années :

 

Groupe Auchan

Résultat consolidé semestriel

En millions d’euros

Variations 10/09

En % du CA HT

2009

2010

M€

En %

2009

2010

A = Chiffre d’affaires

18 692

19 959

1 267

6,8

100,0

100,0

  Achats de marchandises

+/- Variations de stocks

13 891

309

15 068

99

1 177

- 210

8,5

- 68,0

74,3

1,7

75,5

0,5

B = Prix de revient

14 200

15 167

967

6,8

76,0

76,0

A-B = Marge commerciale

- Autres frais généraux

4 492

1 397

4 792

1 458

300

61

6,7

4,4

24,0

7,5

24,0

7,3

= Valeur Ajoutée

- Charges de personnel

3 095

2 207

3 334

2 359

239

152

7,7

6,9

16,6

11,8

16,7

11,8

= Excédent Brut d’Exploitation

+ Autres produits d’exploitation

- Intérêts financiers

+/- Change

+ Produits financiers

888

86

- 118

28

975

98

- 55

- 24

30

87

12

63

- 24

2

9,8

14,0

- 53,4

n.s.

7,1

4,8

0,5

- 0,6

0,1

4,9

0,5

- 0,3

- 0,1

0,2

= CAF courante

- Impôts sur les sociétés

+/- Résultats soc. en équivalence

884

82

- 47

1 024

187

- 7

140

- 105

40

15,8

x 2,3

- 85,1

4,7

0,4

- 0,3

5,1

0,9

- …

= Capacité d’autofinancement

- Dotations aux amortissements

+/- Autres provisions nettes

755

588

- 12

830

569

- 13

75

19

- 1

9,9

- 3,2

8,3

4,0

3,1

- 0,1

4,2

2,9

- 0,1

= Résultat net comptable

155

248

93

60,0

0,8

1,2

Dont groupe

Dont minoritaires

143

12

230

18

87

6

60,8

50,0

0,8

0,1

1,2

0,1

Détail du chiffre d’affaires :

- Hypers

- Supers

- Immobilier

- Banque

- Autres activités

 

14 868

3 252

223

220

208

 

15 958

3 400

239

218

226

 

1 090

148

16

- 2

18

 

7,3

4,6

7,2

- 0,9

8,7

 

79,2

17,3

1,2

1,2

1,2

 

79,6

17,0

1,2

1,1

1,1

 

Principales remarques :

 

Activité.

Le groupe poursuit sa croissance : interne (ouvertures d’hypers et de supers, sauf en France et en Italie) et externe (rachats des intérêts minoritaires).

Il y a 49 hypers de plus au niveau mondial, mais 3 supers de moins. La France progresse en hypers (124, contre 123) et diminue en supers (de 297 à 278). Ce qui pénalise l’évolution du nombre de supers ; cette évolution est liée au passage à l’enseigne Simply Market.

Le CA global consolidé HT augmente de 6,8%.

Les hypers représentent 79,2% du CA consolidé en 2009, et 79,6% en 2010.

Le CA des supers est passé de 3,252 Mds€ HT en 2009 à 3,4 Mds€ en 2010.

Immochan poursuit sa croissance au niveau mondial : de 223 à 239 M€, soit +7,2%.

Enfin, Banque Accord passe de 220 à 218 M€ en consolidation, soit - 0,9%. La crise financière est passée par là.

 

Performances.

Entre 2009 et 2010, la marge commerciale semestrielle est confortée, à 24% du chiffre d’affaires consolidé (contre 23% pour les 1ers semestres 2007 et 2008). Cette évolution est renforcée sur l’ensemble du compte de résultat par une légère diminution des autres frais généraux, une stabilisation du poids relatif des charges de personnel, et une diminution des charges financières. En tenant compte de la progression du chiffre d’affaires (+ 6,8%), ces performances permettent de dégager davantage de profits.

Au niveau de l’exploitation, les autres frais généraux diminuent de 0,2 point entre 2009 et 2010 ; la valeur ajoutée gagne en conséquence 239 M€, soit 7,7% sur le semestre.

Les charges de personnel (qui comprennent les salaires, les cotisations sociales, l’intéressement, la participation …) augmentent moins rapidement (6,9%) que la valeur ajoutée ; ce qui entraîne une hausse de l’excédent brut d’exploitation de 9,8%.

La bonne performance d’ensemble du groupe est à souligner. Compte tenu de la diminution des charges financières (- 33%, charges nettes de change comprises), la CAF courante augmente entre 2009 et 2010 de 140 M€, soit + 15,8% entre les deux semestres. Il n’est ici nulle question d’éléments exceptionnels (et notamment de la prise en compte des résultats des sociétés en équivalence : Tintin breton a encore frappé, et il est toujours aussi fâché avec les données financières !!! ; il faut dire qu’il ne fait que prendre pour argent comptant les commentaires de la direction – autant lire le rapport de cette dernière sur le site de Groupe Auchan).

La capacité d’autofinancement est à la hausse de 75 M€ ; elle bénéficie certes du moindre impact des mauvais résultats des sociétés en équivalence ; mais elle est en revanche pénalisée par une forte augmentation de l’impôt sur les bénéfices (multipliés par 2,3). Ce qui n’empêche pas le résultat net de progresser de 60%, avec des amortissements qui restent lourds (impact des investissements).

Au final, le résultat net comptable s’établit à 248 M€, soit 1,2% du chiffre d’affaires semestriel (contre 0,8% le semestre 2009, 1% le semestre 2008, et 1,1% le semestre 2007). C’est donc la meilleure performance des 4 dernières années.

 

Ce qui n’empêche nullement la direction du groupe de jouer au chœur des pleureuses, attirant d’ores et déjà l’attention sur les résultats du semestre à venir, qui pourraient être moins bons.

 

Les données du bilan consolidé

 

Données fin de semestre

2008

2009

2010

  Fonds propres

+ Provisions pour risques et charges

+ Dettes financières à plus d’un an

6 877

408

3 328

7 263

401

3 720

8 036

389

3 287

A = Capitaux permanents

10 613

11 384

11 712

  Immobilisations d’exploitation

+ Immobilisations financières

14 181

560

14 665

543

15 287

621

B = Actifs immobilisés

14 741

15 208

15 908

A - B = Fonds de roulement

- 4 128

- 3 824

- 4 196

  Stocks

+ Clients

- Fournisseurs

+/- Créances et dettes diverses

2 975

301

6 239

- 889

2 802

347

5 574

- 607

3 115

327

5 993

- 737

C = Besoin en Fonds de Roulement

- 3 852

- 3 032

- 3 288

  Liquidités

- Dettes financières à court terme

1 473

1 749

1 064

1 856

866

1 774

D = Trésorerie

- 276

- 792

- 908

C + D = Fonds de roulement

- 4 128

- 3 824

- 4 196

 

Rappelons qu’une structure financière est une image à un moment donné. Elle peut donc être affectée par les périodes de soldes, de fêtes de fin d’année etc.

 

La comparaison des 3 semestres montre que le groupe s’est notablement renforcé : accroissement très net des immobilisations (lié à la politique de croissance) et des capitaux permanents. Ces derniers se renforcent surtout au niveau des fonds propres (+ 1,16 Mds d’euros entre 2008 et 2010), l’endettement financier à long et moyen terme étant assez stable sur cette période.

Sur courte période, entre 2009 et 2010, l’endettement financier à long et moyen terme diminue de 3 720 à 3 287 M€ ; et l’endettement net (trésorerie comprise) passe de 4 512 M€ à 4 195 M€. A titre de comparaison, l’endettement net du groupe Casino fin 1er semestre 2010 était de 5 368 M€, et celui de Carrefour de 11 264 M€ pour respectivement 13 589 M€ et 43 733 M€ de chiffre d’affaires. De loin, Groupe Auchan a la meilleure structure financière : rapportée au chiffre d’affaires semestriel consolidé, l’endettement financier net ne représente que 21% pour Groupe Auchan, contre 25,8% pour Carrefour et 39,5% pour Casino.

 

CONCLUSION SUR LES COMPTES CONSOLIDES

Le groupe se porte très bien. Il capitalise les gains de sa stratégie de croissance, qui ne se fait pas à marches forcées et avec des taux de rentabilité très élevés (qui sont les objectifs des groupes liés à la finance).

 

Le modèle de l’hyper est loin d’être « mort ».

Le Chiffre d’affaires consolidé semestriel de Carrefour n’a augmenté que de 5,8% entre 2010 et 2009, et le résultat net n’atteint que 130 M€ ! (l’enchantement des clients tarde à se traduire en monnaie sonnante et trébuchante).

http://richessem.eklablog.com/article-41-les-comptes-du-p...

08/10/2009

Notes sur le rapport financier de Groupe Auchan au 1er semestre 2009

Lors du comité de groupe du 30 septembre, le rapport financier nous a été présenté.

Voici les constats que nous faisons sur la situation économique de Groupe Auchan au 1er semestre 2009 :

 

La croissance du groupe se poursuit avec l’augmentation du parc des hypers (+11) et des supers (+9).

A souligner sur la ventilation de l’activité, l’augmentation des produits des activités ordinaires des hypers (+1,4%) par rapport à la diminution des supers (-5,1%).

 

L’internationalisation est de plus en plus forte : cf Ukraine, Roumanie et l’investissement aux Emirats…

Au premier semestre 2008, on a en % du CA :

- France = 50%

- Europe Occidentale = 29%

- Autres pays = 21%

En 2009, l’évolution est importante :

- la France passe à 47%

- l’Europe Occidentale est stable à 29%

- les autres pays augmentent à 24%.

 

A noter la distribution d’un dividende de 100,163 M€ sur les 221,343 M€ de résultat net de Groupe Auchan (attention : ce sont les données holding et non pas consolidées).

Groupe Auchan a obtenu sans problème un emprunt obligataire de 1 milliard d’euros, et complété à hauteur de 800 M€ des facilités de crédit à 5 ans. Le groupe dispose d’un matelas de lignes de crédit non utilisées de 3,7 milliards d’euros.

Ce tableau montre que les performances du groupe sont bien orientées :

- le chiffre d’affaires progresse de 0,4% ;

- la marge commerciale augmente de près de 5% ;

- les autres charges externes sont maîtrisée (la hausse est du même niveau que la marge commerciale) ; par contre, les autres produits et charges sont en diminution. Il en résulte une hausse de la valeur ajoutée estimée de 4,4% ; soit beaucoup plus que la hausse du CA. Excellente performance.

- le coût du personnel n’augmente que de 2,4% ; il faut également tenir compte de la hausse (mais sur des sommes beaucoup moins significatives) de la participation et de l’intéressement et du personnel extérieur. Au total, le coût de l’emploi passe de 2 151 M€ à 2 207 M€, soit une hausse de 2,6% ; soit beaucoup moins que la valeur ajoutée. Donc, l’excédent brut d’exploitation est en hausse de 8,8%.

- le coût de l’endettement est contenu (+ 4,3%), au même niveau que la valeur ajoutée (+ 4,4%).

 

Par contre, le bénéfice net du groupe (155 M€) au premier semestre 2009 diminue de 30 M€ par rapport à 2008 (185 M€) pour deux raisons :

-          le résultat des sociétés mises en équivalence se dégrade fortement. Sur les 44 M€ de perte constatées sur les sociétés en équivalence, 37 M€ concernent la dépréciation du « goodwill » de la filiale ukrainienne. Rien à voir donc avec l’activité d’Auchan en France !!!

Et malgré cela, la capacité d’autofinancement passe de 588 M€ à 646 M€, soit + 9,9%.

- l’autre source de perte se situe au niveau des provisions. Sur les 90 M€ de provisions nettes, il y a 57 M€ de dépréciation sur les opérations de crédit. C’est l’impact très clair de la crise mondiale.

 

Sans ces deux éléments, le résultat du premier semestre 2009 aurait été de 155 + 37 + 57 = 249 M€ ; soit bien plus que le résultat du premier semestre 2008, à savoir 185 M€.

 

En définitive ; pas de soucis majeurs sur les résultats du premier semestre pour le groupe.