<body> <div data-cookie="off"><p data-close><a href="#" title="J'ai lu ce message"><span class="ui-icon ui-icon-check">Ok</span></a></p><p data-text>En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. <a href="https://www.hautetfort.com/cookies.html" title="En savoir plus sur les cookies" target="_blank">En savoir plus</a>.</p></div><style>[data-cookie]{display:none;position:fixed;backface-visibility:hidden;bottom:0;left:0;width:100%;background:black;background:url(data:image/png;base64,iVBORw0KGgoAAAANSUhEUgAAAAEAAAABCAYAAAAfFcSJAAAADUlEQVQIW2NkYGDYDAAAvQC1UcyxoAAAAABJRU5ErkJggg==);color:white;padding:.5em 0;text-align:center;z-index:9999;} [data-cookie~="on"]{display:block;} [data-cookie] p{color:white;font-size:12px;margin:0;padding:0 .5em;line-height:1.3em;text-shadow:1px 0 3px rgba(0,0,0,1);} [data-cookie] a{color:white;} [data-cookie] [data-text]{margin:1px auto 0;text-align:left;max-width:980px;} [data-cookie] [data-close]{float:right;margin:0 .5em;} [data-cookie] .ui-icon{background-image: url(//download.jqueryui.com/themeroller/images/ui-icons_ffffff_256x240.png);} .ui-icon-check {background-position: -64px -144px;} .ui-icon {height: 16px;width: 16px;} .ui-icon {background-repeat: no-repeat;display: block;overflow: hidden;text-indent: -99999px;} @media print {[data-cookie]{display:none;}} </style>
Accueil
Présentation CFDT
Agenda
Adhésion

09/10/2020

Résultats de l'enquête CFDT Auchan sur le télétravail dans les Services d'appui


 
439 salariés 
ont répondu.

 MERCI !


 ARS/ARA – ARI/AIT – OIA – ARL

 

Cette enquête vise à connaitre l'avis des salariés sur le télétravail, avant et suite à la période particulière liée au Covid-19, afin de construire la prochaine négociation de l'accord télétravail.

Nous vous présentons les résultats à télécharger

 
Si vous souhaitez plus de détails, en discuter, faire des propositions, n’hésitez pas à nous contacter :

 

ARS/ARA : 06 22 14 02 01
ARI/AIT : 06 09 09 10 29

OIA : 06.98.04.86.77

cfdt.auchan.centrale@free.fr

 

Vous écouter pour vous associer à la construction de nouvelles revendications collectives, c’est le choix de la CFDT.

FaireO.JPG

15/07/2020

Enquête CFDT AUCHAN : Le télétravail dans les Services d'appui

Enquete_flash.jpg

Salariés d'ARS, ARA, ARI, AIT et OIA, nous venons de vivre une période particulière où le télétravail a été nécessaire pour répondre aux conditions sanitaires face au COVID-19.
Nous aimerions connaître votre ressenti durant celle-ci.
Merci d'avance pour vos réponses (qui resteront anonymes) à ce bref sondage, qui nous permettra de mieux préparer les discussions concernant l'évolution du télétravail prévues à la rentrée avec la direction.
 

Vous pouvez participer à l'enquête en répondant au questionnaire en ligne :
(il prend 5 minutes à remplir)
https://tinyurl.com/yctyk7vc

Ou en scannant ce QR code avec votre smartphone :
(vous trouverez un lecteur QRcode sur votre store d'application)

 

Les résultats seront rendus publics en septembre/octobre. Pour être certain d'avoir les résultats, inscrivez-vous à la NEWSLETTER :

ou sur la communauté CFDT AUCHAN Birdy : https://currents.google.com/communities/10458529235673563...


N'hésitez pas à communiquer ce questionnaire à vos collègues des services d'appui Auchan.
 


En vous remerciant par avance de votre participation3329076062.JPG


Pour plus d'infos, nous contacter :
 

cfdt.auchan.centrale@free.fr

06 22 14 02 01 (ARS/ARA)

06 09 09 10 29 (ARI/AIT)

06 98 04 86 77 (OIA)

06 61 62 40 11 (ARS/ARA) 

15/05/2020

Accord Auchan Plan de Départ Volontaire

Plan-de-d%C3%A9part-volontaire.pngVoici une présentation des principaux points de l’accord de groupe concernant uniquement les entreprises ARS/ARA, ARI/AIT et OIA.

Accord complet à télécharger ici

En mobilité interne :

  • Une prime de 2500€ pour le salarié dont le poste est supprimé et qui change de catégorie professionnelle
  • pack mobilité Auchan + aide à la recherche d'emploi du conjoint
  • Formation prise en charge par l'entreprise
  • Maintien de la rémunération annuelle brute si mobilité vers un poste de rémunération inférieure 

En mobilité externe (justifier d’un projet professionnel réaliste et réalisable) :

  • Congé de reclassement rémunéré à 70% du salaire brut (moyenne des 12 derniers mois précédant le départ)
  • Formation : enveloppe de 8000€ + mutualisation possible + utilisation CPF (ou ex DIF) + solde possible dans la limite de 15 000€.
  • Création d'entreprise : Aide de 5000€ (+ 5000€ pour les plus de 50 ans et travailleurs handicapés) + 5000€ si formation nécessaire + 2500€ d'aide technique à un cabinet spécialisé.
  • Indemnité de rupture : Indemnité conventionnelle majorée de 20% pour les plus de 50 ans (sauf départ à la retraite ou préretraite) + indemnité complémentaire égale à 4% du salaire annuel par année d'ancienneté plafonnée à 12 mois. Le cumul indemnité légale + complémentaire ne peut être inférieur à 4 mois de salaire. 

Mesures d’âge :

  • Le salarié qui liquide ses droits à la retraite à taux plein bénéficie de l'indemnité conventionnelle de licenciement (pas de majoration de 20%).
    Indemnité plus favorable que l'indemnité de départ à la retraite plafonnée à 6 mois et soumise à cotisations sociales et impôt sur le revenu.
  • Le salarié n'étant pas en mesure de liquider ses droits à la retraite à taux plein peut bénéficier d'une préretraite, possible à condition de pouvoir liquider sa retraite à taux plein dans les 30 mois qui suivent l'entrée dans le dispositif et au plus tard à 62 ans. Départ au plus tard le 30 septembre.
  • Participation de l'entreprise au rachat de trimestres permettant de liquider la retraite à taux plein à 62 ans au lieu de 65 ans.
  • Versement d'une rente égale à 75% du salaire net de référence (salaire de référence calculé à 100% pour la tranche 1 égale au plafond de la sécurité sociale et 80% pour la tranche 2 plafonnée à 13712€) pendant la préretraite qui prend fin 30 mois après l'entrée dans le dispositif ou au moment de la liquidation de la retraite à taux plein.
  • Le salarié optant pour la préretraite bénéficie de l'indemnité conventionnelle de licenciement (pas de majoration de 20%).

Substitution au 01/09 (15/07 pour les catégories professionnelles n'ayant pas atteint 50% de la cible) :

Les salariés n’appartenant pas à une catégorie professionnelle éligible aux départs volontaires pourront néanmoins se porter candidats à une mobilité externe sous réserve :

  • que leur poste puisse être occupé par un salarié appartenant à une catégorie professionnelle impactée au besoin après une formation d’adaptation ;
  • qu’un salarié appartenant à une catégorie professionnelle impactée dans la même entité accepte d’occuper le poste du volontaire n’appartenant pas à une catégorie professionnelle impactée au besoin, par la conclusion d’un avenant à son contrat de travail ;
  • que la Direction accepte ce volontariat de substitution au regard des compétences du salarié maintenu dans l’emploi.

La demande de la CFDT concernant les préretraites internes a été entendue, mais nous regrettons l’absence de mesures pour les temps partiel abondés ainsi que la butée basse à 10km pour déclencher les mesures de mobilité interne (qui n'était pas présente dans les précédents plans). Un gros point noir restant sur le refus de mettre en place des reclassements entre enseignes Mulliez : Notre pétition reste donc d'actualité. 
Pour rappel : les demandes CFDT

Nous dénonçons également côté ARI/AIT et OIA l'absence d'un accord GPEC (ce qui est illégal). Et ce n'est pas normal que ces entreprises ne prennent pas en charge les bilans de compétences pour les personnes éligibles au PDV alors que cela est prévu pour les salariés ARS/ARA. Il y a là une rupture d'égalité à l'intérieur de ce PDV !

N’hésitez pas à nous contacter :
Fabien Alliata ARS/ARA : 06 22 14 02 01
Christophe Mercier ARI/AIT : 06 09 09 10 29
Boris Defosse OIA : 06 98 04 86 77
Cfdt.auchan.centrale@free.fr

19/03/2020

Plan de départ volontaire Auchan : pour vous la CFDT revendique

Tract à télécharger

Tract_PDV_2.png

 

10/02/2020

Plan de départ volontaire Auchan -Balbutiement-

Reorga.jpgPlusieurs points nous ont interpellé à l'issu du CSE du 28 janvier, notamment :

  • le périmètre Auchan Retail Logistique n'est pas concerné par le PDV présenté, pourtant il sera forcément impacté. Pourquoi ne pas avoir poussé plus loin l'étude permettant d'estimer la situation au même titre que ce qui a été fait pour les autres entités (avoir une réorganisation globale, en cohérence d'un projet global et construit, et non des réorganisations morcelées) ?
  • des inquiétudes tout de suite remontées par certaines équipes, sur l'impact dans leur périmètre (ex. : pour la Relation Clients E-Commerce) : il semble y avoir des « nuances » entre les fiches de postes et la réalité du terrain, donc la réorganisation envisagée se pose-t-elle sur une bonne analyse ?
  • le projet Renaissance doit porter ses fruits en 2020, c'est important dans le cadre du renouveau de l'entreprise et la vision Auchan 2022 : mais comment peut-on envisager une performance des équipes et donc le résultat attendu dans le contexte compliqué de cette réorganisation et de PDV ?

Sur ces points et sur l'ensemble de ce PDV, nous restons donc d'autant plus vigilants !

Par ailleurs :

  • les conditions de départ posées par la Direction ne sont bien qu'une base, les négociations ayant débuté le 5 février doivent retravailler ces conditions pour trouver le meilleur contexte de départ
  • et rappel très important : ce PDV est bien construit sur le VOLONTARIAT, en rien vous ne devez être contraints !

  • en l'état nous n'avons pas de vue sur le taux de prestations et de CDD dans l'ensemble des services touchés ==> il faudra l'avoir pour pouvoir estimer l'impact en charge de travail pour les équipes concernées. 
  • exemple sur la relation client eCommerce avec le constat manifeste de nuances entre les fiches de postes, la réalité du terrain, ce qui est fait et le besoin : (sentiment en prise de hauteur suite à ce constat : comment l'analyse a été faite pour cette réorganisation, sur la réalité ?)   ==>  la DG en prend note comme une alerte. 
  • les conditions générales du PDV tel que présentées ("mesures de base") rentre dans la négo' donc peuvent bouger (que les salariés qui auraient vent de ce contenu ne le prennent pas pour acté et définitif).

Déclaration CFDT :

La CFDT sera à l'écoute et vigilante sur plusieurs points :

  • 1- la motivation de chaque suppression de postes.
  • 2- la description des postes créés ainsi que les compétences et connaissances nécessaires à leur réalisation.
  • 3- lorsque des mouvements d'équipes vont être opérés, le plan d'actions pour opérer les rapprochements d'équipe (attention notamment aux différences de statut social qui pourraient générer des tensions)
  • 4- sur le coût global de ce projet, le retour sur investissement et la création de richesses escomptés.

La direction n’a pas suffisamment donné d’infos aux salariés (notamment quels sont les postes supprimés par service), cela entraîne des inquiétudes dans certaines équipes.

En parallèle des mesures d'accompagnement en cours de négociation et de l’expertise externe pour estimer le bien fondé et le contenu de ce PDV, nous sommes disponibles directement, n'hésitez surtout pas à nous contacter si vous souhaitez des détails.


  Fabien      Christophe        Hugues
       
  Fabien             Christophe       Hugues      
   ARS/ARA      ARI/AIT(OIA)    ARS/ARA 

cfdt.auchan.centrale@free.fr

06-22-14-02-01

06-09-09-10-29

06-61-62-40-11

3329076062.JPG

18/01/2020

Suppression de 677 postes à Auchan services d'appui : une coupe sombre !

Télécharger le tract

Suppression_postes.JPGLe projet de plan de départs volontaires a été expliqué ce 14/01/2020, confirmant le périmètre des services d’appuis France et Corporate précisant, au regard de la nouvelle stratégie commerciale, la quantité des suppressions de poste par entité.

677 postes supprimés !

Les prochaines étapes: 28 janvier : présentation détaillée des postes supprimés et des réorganisations sur chacun des 3 CSE, suivront des travaux de négociations des mesures d’accompagnement et une étude approfondie du projet, enfin une consultation finale des CSE devrait être faite courant mai. Le plan sera alors mis en oeuvre.

L'expérience vécue sur les autres plans sociaux nous laisse sceptique quant à la réalité des créations de postes annoncées…

Nous demandons une expertise à la fois économique et sur les conditions de mise en oeuvre des nouvelles organisations sur la globalité du projet (pour les 3 périmètres). Ces expertises doivent nous permettre de nous aider à négocier et proposer des mesures destinées à protéger les salariés restant, notamment ceux qui devront prendre en charge des nouveaux périmètres avec des pertes de connaissances dus aux départs volontaires.

A ce jour, les périmètres Corporate ne disposent pas d’accord pour anticiper les changements de métiers ! 

Nous demandons également que des passerelles entre les entreprises de l’AFM soient mises en œuvre pour favoriser la mobilité entre enseignes.

Nous veillerons à ce que 

  • les départs restent volontaires et non contraints
  • des mesures permettant de gérer la charge de travail suite aux départs soient réelles et fonctionnelles
  • que les suppressions de poste soient vraiment cohérentes

Notre ligne de conduite: s’assurer de la garantie de l’emploi pour tous dans de bonnes conditions.

 Alertez nous si des pressions sont faites pour partir.


  Fabien    Christophe     Hugues
       
  Fabien        Christophe    Hugues      
   ARS/ARA  ARI/AIT(OIA)  ARS/ARA 

La CFDT à vos côtés pour vous accompagner et faire valoir vos droits. N’hésitez pas.

cfdt.auchan.centrale@free.fr

06-22-14-02-01

06-09-09-10-29

06-61-62-40-11

3329076062.JPG

04/06/2018

NAO Auchan 2018 périmètre "Corporate" (OIA-AIT)

ob_e1a3b7_nao-cfdt.gifLa Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) est un rendez-vous important de l'action syndicale. Ce temps permet de discuter avec la direction des éléments de rémunération, des conditions d'emplois, de formations, de logement.
 
Les NAO pour le périmètre corporate ont été mises en place en 2017, suite à notre demande en 2016 et grâce à l'appui de l'inspection du travail.
 
Les NAO ont été organisées par la direction en groupant les deux Unités Economique et Sociale Pôle Métiers (qui comprend l'Organisation Intra Groupe des Achats, connue sous le nom de DPC, Auchan International Technology et la Direction des Achats Indirect) et Holding (qui comprend Auchan Holding, Auchan Retail International et Immochan International).
 
Avec ce regroupement des UES, votre équipe CFDT n'a pas suffisamment de représentativé pour assister aux négociations. Mais, nous sommes invités à faire part de nos propositions.
 
Nos propositions ont porté, cette année, uniquement sur le pouvoir d'achat et les conditions de travail.
 
Concernant le pouvoir d'achat, nous constatons plusieurs phénomènes: 
Le premier est l’essoufflement du modèle de rémunération Auchan, basé sur les primes. L'absence d'atteinte des objectifs, la rémunération sur 16 mois de salaire, c'est fini!
 
Le second est l'écart effectif entre les salariés ayant de l'ancienneté dont le salaire brut est toujours indexé sur la perspective de perception de primes, et les nouveaux embauchés dont le salaire est, lui, indexé réellement sur le prix du marché et minimisant les perceptions de primes. Les écarts sont importants (entre 20 et 40%) et sont de plus en plus visibles par les salariés.
 
Ensuite, persistons à dénoncer l'accord de 1986, comme inapplicable sur notre périmètre non seulement juridiquement mais aussi techniquement. L'application d'un taux collectif employé, au taux collectif encadrement l'année suivante, pour une population de salariés composée à 85% d'agents de maîtrise et de cadres est incompréhensible. 

Enfin, les membres de l'encadrement n'ont pas vu leur salaire revalorisé (hormis les 0,5% d'augmentation collective depuis les trois dernières années).

Le système de RVI est quant à lui inégalitaire. Les enjeux varient entre 0.5 mois de salaires à 2 voire 3 fois le salaire. L'organisation du travail est fortement maillée, les résultats de l'entreprise s'appuient beaucoup plus maintenant sur l'effort diffus de tous (approvisionnement, qualité, développement, analyste, chef de projets, admin). Nous demandons donc de revaloriser les enjeux pour la prise en compte des efforts de tous à leur juste valeur.
 
Nous proposons donc:
1) la mise en oeuvre de chèques déjeuner pour tous, d'une valeur faciale de 5€ que notre organisation propose depuis plusieurs années. Cela fournit du pouvoir d'achat et minimise l'investissement sur le compte de résultat par sa défiscalisation. C'est du gagnant - gagnant!
 
2) l'alignement des calendriers d'augmentations collectives des employés et des membres de l'encadrement avec application pour tous à partir de 15er mars 2018 d'une augmentation collective de base de 100€.
 
3) la revalorisation du tarif des astreintes, nous demandons que l'heure d'astreinte soit revalorisée à 100% de sa valeur actuelle.
 
4) la prise en charge de la différence de salaire en une seule fois, dans les six mois, lors d'un changement de fonction 
 
5) Pour les personnels au forfait horaires, en déplacement durant les week end, à ce jour ne sont comptés que les heures de trajets bruts dans le calcul des repos compensateurs. Nous demandons que soit pris en compte l'ensemble du trajet de porte à porte.
Nous rappelons que ces trajets doivent être exceptionnels et que l'organisation du travail doit favoriser ces déplacements sur des journées travaillées.
 
6) La revalorisation des plus bas enjeux de RVI, pour qu'ils soient à minima d'un mois de salaire.
 
7) Concernant les enjeux collectifs de la RVI, nous considérons que les effets des  transformations en cours ne se feront ressentir que dans deux voire trois ans. Nous constatons que les objectifs économiques de l'entreprise dans les conditions de transformations sont difficilement tenables et sont soumis à des aléas qui ne dépendent pas directement du fruit du travail (crise Russe, mode de consommation, orientation stratégique de l'entreprise). Nous proposons, que l'atteinte de 80% des résultats économiques permet d'obtenir 100% de l'enjeu et l'obtention de 100% des résultats permettent d'obtenir 150% de l'enjeu.
 
Concernant les conditions de travail:
Nous constatons qu'avec les transformations, les entreprises sont en en pleine croissance.
Nous constatons, également, que l'analyse de la charge de travail, faite lors de l'entretien annuel, est grandement perfectible.
 
Nous proposons donc:
1) Compte tenu que le temps d'intégration minimum d'un arrivant est de 6 mois, l'accompagnement à lui consacrer est d'environ 20% du temps de travail quotidien. Nous demandons que ces 20% du temps de travail soient bien pris en compte dans la gestion et la distribution des activités.
 
2) Nous demandons qu'une formation soit développée pour que l'entretien soit réellement un moment où la parole des salariés soit écoutée et que cela permette d'agir et d'améliorer l'organisation du travail.
 
3) Nous demandons que soient revue en CHSCT, les indicateurs de charge de travail et d'équilibre vie pro/perso collectés dans l'entretien d'activités. 

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos représentants CFDT : 

Christophe      
Christophe  

Tel : 06 09 09 10 29

24/05/2017

Rapport de la médecine du travail sur l'Organisation Internationale des Achats Auchan

sante-au-travail.jpgLes enquêtes Everest ont mis en évidence que :
- 44% des salariés ressentent de la fatigue
- 36% de la nervosité
- 29% des troubles du sommeil

Concernant le vécu au travail :
- 47% traitent trop vite les tâches
- 66% dépassent des horaires normaux
- 68% zappent d'une tâche à l'autre sans pouvoir la terminer
- 49% ont indiqué une pression temporelle > 5

Les constats de cette année confirment les constats de l'année précédente voire s'aggravent pour certains indicateurs. C'est l'ensemble de la DPC qui est en tension.
Le médecin a clairement alerté la direction sur l'état de santé des salariés au sein de l'OIA. 

Commentaire CFDT :
La situation est loin d'être idyllique. Les constats de la médecine du travail sont alarmants !
Les travaux de transformation s’enchaînent, depuis plusieurs années, l'OIA a plus que doublé ses effectifs en 2 ans. Il semble que les moyens manquent pour que la qualité de travail soit au rendez vous. Les salariés ne sont pas écoutés, et les objectifs chiffrés priment sur la qualité du travail.
Il convient de mettre en œuvre des plans d'actions pour remettre de la sérénité dans les collectifs de travail et faire de la qualité de travail une priorité, et cela avant le respect des taux d'intervention.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos représentants CFDT : 

Christophe      
Christophe    Alice

Tel : 06 09 09 10 29

05/04/2016

La CFDT demande l'ouverture des négociations salaires et RVI à Auchan OIA et AIT

Augmentation.jpg

Votre équipe CFDT réclame l'ouverture de négociations sur la rémunération au niveau de l'UES Pôle Métiers et la négociation d'un accord pour établir les règles concernant la RVI.

La direction Auchan affiche la volonté d'affecter les résultats dans la politique de partage au plus près des salariés qui apportent cette valeur.

La négociation des salaires pour l'OIA et AIT se fait avec Auchan France. Or nous souhaitons que ces négociations se fassent au niveau de l'UES Pôle Métiers afin de faire valoir notre valeur ajoutée sur le groupe et être en conformité par la loi.

Les salariés de l'OIA et d'AIT ne font pas parti de l'accord de 1986 sur l'individualisation des salaires de l'encadrement. Qui est, par ailleurs, une vaste mascarade car :

  • De trop nombreux salariés sont payés sous leur mini de tenue de fonction
  • aucun membre de l'encadrement n'a la possibilité de s'exprimer sur ses prétentions d'augmentation. Qui n'a pas déjà entendu lors d'un entretien individuel " ce moment n'est pas prévu pour parler de salaire" ?!
  • Les grilles de salaires n'ont pas évoluées depuis 2011 (depuis l'intégration d'une partie de la RVI dans le salaire).

Nous avons une occasion unique de demander:

  • une publication des grilles de salaires de l'encadrement
  • à négocier l'augmentation de nos salaires en lien direct avec la valeur ajoutée que nous apportons pour le groupe
  • à négocier des contreparties liées à notre activité internationale (prime de déplacement, astreinte, …)

Nous réclamons également l'ouverture de négociations autour de la RVI. Les règles de RVI sont opaques et changent au gré de la direction. De plus les niveaux de tenues de fonctions changent et impactent les RVI

Les éléments collectifs doivent être négociés avec vos représentants du personnel pour qu'ils soient en notre faveur.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués au CE : 

Leila   Christophe  Karine 
    Leïla    Christophe  Karine     Alice

Tel : 06 09 09 10 29

N.B. : Les Négociations Annuelles Obligatoires portent sur la rémunération, l'emploi, les conditions de travail et la formation.

24/03/2016

Réponses aux questions CFDT au CEUES Auchan Pôle Métiers du 23/02/2016

795001983.jpg

CFDT : Les collègues d'AIT travaillant sur les outils informatique de l'OIA, ont été informé du nom du directeur du service informatique créé au sein de l'OIA. Il semble également qu'ils vont devoir se positionner pour choisir entre AIT et OIA :
- quel est donc ce projet ?
- quelle est la stratégie de cette nouvelle DSI ?
- quel partage de tâches ou d'activités est-il prévu entre les deux DSI ?
- quelles sont les perspectives de travail pour les informaticiens qui rejoindraient l'OIA ?
quand avez-vous prévu la consultation du CE et du CHSCT pour ce projet ?
- quel est le planning de mise en œuvre de ce projet ?

DRH : L’objectif de ce projet est :
 - une plus grande proximité de coordination des projets dédiés à la direction produit corporate
 - une plus grande fluidité entre utilisateurs et concepteurs des outils
 - une meilleure réactivité dans l’accompagnement des projets.
Cette mise à disposition permet une mutualisation et une communauté de partage des expertises, ainsi qu’une possibilité de participer à des projets variés. Cette organisation participe au développement du professionnalisme, à la mobilité professionnelle tout en facilitant l’intégration des équipes dans des projets avec plus de proximité avec les utilisateurs.
La stratégie sera développée lors d'un prochain point CE qui traitera de ce sujet.
Les collaborateurs concernés restent attachés juridiquement à leur entreprise, en l’occurrence AIT. Il n’y a donc aucune conséquence, aucun changement sur le plan des contrats de travail qui restent identiques ainsi que sur le plan du statut social (accords d’entreprise et convention collective). Le lieu de travail reste identique. Seule l’animation des projets est transférée au sein de la direction SI de la Direction Produit Corporate et sera assurée par Franck Dartois directeur SI de la Direction Produit Corporate. Il sera chargé d’animer, coordonner et suivre les projets, le lien hiérarchique restant inchangé. Chaque salarié concerné se verra proposer la signature d’un contrat de mise à disposition, pour une durée de 3 ans, renouvelable sous la même forme. Chacun d’entre eux pourra, après échange avec les responsables hiérarchique et managérial, faire la demande en la motivant d’arrêter cette mise à disposition en respectant toutefois un délai de prévenance de 3 mois.

Commentaire CFDT : Nous entendons la volonté des directions de favoriser l'émulation du personnel informatique pour les besoins de l'OIA.
La direction a choisi la formule de la mise à disposition, ce qui permet aux collègues de garder des perspectives d'évolution professionnel et de politique de professionnalisation dans la filière informatique internationale.
Les salariés ont le choix, et pourront changer de mission à tout moment (moyennant un délai de prévenance de 3 mois).
Nous serons vigilants sur  2 points :
- la cohérence des stratégies entre OIA et AIT sur le développement des outils informatiques.
- la synchronisation des responsables OIA et AIT sur l'évaluation des personnels.

Avis CFDT sur le projet DPC/AIT rendu en CE :
Pour la CFDT, par cette formule de mise à disposition, nous sommes rassurés sur le fait que ces salariés :
1) restent au sein d'une communauté informatique. C'est important pour la cohérence de gestion des compétences entre tous les informaticiens d'AIT et pour suivre une même stratégie de service pour les différentes BU.
2) auront la possibilité de sortir de cette relation contractuelle moyennant un délai de prévenance de 3 mois.
Par contre, nous souhaitons que soit décrit les mécanismes d'alerte et de traitement des injonctions contradictoires qui vont apparaître entre le management fonctionnel de l'OIA et le management hiérarchique d'AIT.

CFDT : Depuis le 01 janvier 2016, la loi a modifié le dispositif de consultation du CE. Elle prévoit maintenant trois consultations (stratégie, situation financière et condition de travail). Comme le périmètre de l'UES comporte trois sociétés et que les consultations possèdent des sujets complexes, nécessitants du temps d'analyse et du temps de débat. Nous proposons de discuter de ce sujet lors du prochain CE.

DRH : Conformément aux nouvelles dispositions de la loi, l’entreprise à prévu de consulter les membres du CE sur les 3 sujets énoncés. La loi ne précise cependant aucune obligation en termes de calendrier. Le planning de ces consultations alors sera annoncé dans les délais raisonnables pour garantir aux membres du CE un temps suffisant pour l’études des dossiers.

Commentaire CFDT : La loi prévoit que le calendrier soit en cohérence avec le calendrier des négociations. Elle ne fixe pas de calendrier puisqu’elle laisse la possibilité que celui-ci soit négocié avec les organisations syndicales. Dès lors il est étonnant (façon de parler) de voir que la direction compte décider de cela de manière unilatérale. Rappelons qu’on parle de la loi sur le dialogue social !

CFDT : Concernant la base de données économiques et sociales: Nous souhaitons que le contenu des informations fasse l'objet d'une négociation, comme le prévoit la loi.
- Quelles sont les indicateurs que vous avez actuellement prévus ?
- Comment et quand avez-vous prévus ce temps d'échange ?

DRH : La base de données est en cours d’élaboration. Il est convenu que la base de données sera propre à chaque entité composant le CEUES par souci de cohérence des indicateurs suivis. Ces bases de données feront apparaitre les indicateurs imposés par la loi et seront adaptées aux caractéristiques de nos activités.
L’entreprise informera le CEUES de son contenu dans un délai qui reste à définir, du fait du chantier en cours. La loi ne prévoit pas de négociation sur le contenu de la base.

Commentaire CFDT : L’administration recommande que la mise en place de la base de données et son contenu fasse l’objet d’une négociation avec les représentants du personnel.
Il semble mal parti que la loi sur le dialogue social soit interprété par la direction avec des « ne prévoit pas de négocier… ». La moindre des choses pour respecter l’esprit de cette loi, c’est de commencer par être ouvert au dialogue et à la négociation !

CFDT : Concernant la négociation du contenu de la base de données économique, l'article L2323-7-2, prévoit la possibilité d'enrichir les données de la base, sans toutefois y indiquer un caractère obligatoire. Devons-nous déduire, de votre réponse, qu'il n'y aura aucune négociation possible sur l'enrichissement des données ?

DRH : Comme vous avez pu le voir lors de notre dernier CE, nos réunions continueront à être un lieu d'échanges et de dialogues. L'enrichissement de la base de données sera mis à l'ordre du jour si nécessaire, après présentation de celle-ci.

Commentaire CFDT : Discuter n’est pas négocier. Pour l'instant la possibilité d’enrichir la base est remise à plus tard. Nous verrons par la suite la capacité de la direction à pratiquer un vrai dialogue social.
A noter: le projet de modification du code du travail va donner au dialogue entre direction et partenaires sociaux un rôle de plus en plus important. Cela ne pourra fonctionner que si les partenaires sociaux sont préparés, formés, mais si il y a également une volonté de la part de la direction de faire du dialogue social est vrai enjeu de compétitivité…
Pour l'instant, nous notons que même sous la forme du projet nous ne disposons d'aucune information concernant cette base de données.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués au CE : 

Leila   Christophe
    Leïla
    Christophe