<body> <div data-cookie="off"><p data-close><a href="#" title="J'ai lu ce message"><span class="ui-icon ui-icon-check">Ok</span></a></p><p data-text>En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. <a href="https://www.hautetfort.com/cookies.html" title="En savoir plus sur les cookies" target="_blank">En savoir plus</a>.</p></div><style>[data-cookie]{display:none;position:fixed;backface-visibility:hidden;bottom:0;left:0;width:100%;background:black;background:url(data:image/png;base64,iVBORw0KGgoAAAANSUhEUgAAAAEAAAABCAYAAAAfFcSJAAAADUlEQVQIW2NkYGDYDAAAvQC1UcyxoAAAAABJRU5ErkJggg==);color:white;padding:.5em 0;text-align:center;z-index:9999;} [data-cookie~="on"]{display:block;} [data-cookie] p{color:white;font-size:12px;margin:0;padding:0 .5em;line-height:1.3em;text-shadow:1px 0 3px rgba(0,0,0,1);} [data-cookie] a{color:white;} [data-cookie] [data-text]{margin:1px auto 0;text-align:left;max-width:980px;} [data-cookie] [data-close]{float:right;margin:0 .5em;} [data-cookie] .ui-icon{background-image: url(//download.jqueryui.com/themeroller/images/ui-icons_ffffff_256x240.png);} .ui-icon-check {background-position: -64px -144px;} .ui-icon {height: 16px;width: 16px;} .ui-icon {background-repeat: no-repeat;display: block;overflow: hidden;text-indent: -99999px;} @media print {[data-cookie]{display:none;}} </style> <div class="ads_criteo_right"> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44699");document.write("&amp;nodis=1"); document.write ('&amp;cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&amp;exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&amp;charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&amp;charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&amp;loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&amp;referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&amp;ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&amp;mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script> </div> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44691");document.write("&nodis=1"); document.write ('&cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script>
Accueil
Présentation CFDT
Agenda
Adhésion

04/03/2017

Risque sur l'emploi avec le nouveau projet de réorganisation d'Auchan

 Centrale.JPG  La transformation  de  l’entreprise si elle est nécessaire doit se  faire  pour   l’intérêt général en priorisant la  problématique  emploi plus que  l’exigence de profitabilité  pour l’actionnaire. 

  Un  état des lieux économique d'Auchan Retail France dont le  « Canal hyper » montre  une  moindre rentabilité sur  10  ans  avec une perte significative   de  rémunération de  l’actionnaire  familiale. 

La DG  affiche une ambition de  tripler  le résultat net  sur  4  ans pour revenir au  niveau de  2007. 

 Pour  la  CFDT cette  ambition est démesurée 

  1. Revenir au niveau de rentabilité de  2007 période « héroïque »  des marges arrières est  EN  COMPLET DECALLAGE avec le contexte économique de  la guerre des prix   qui plus  est quand  on connaît  l’impact  très  favorable du CICE non pérenne  
  2. Il n’est pas  question  que ce soit la masse  salariale et  surtout les  emplois qui  servent de  variable d’ajustement au  détriment  de l’intérêt général  

La   logique de marque et  de territoire  plus  que  les  canaux  de distribution   induit la massification et la  simplification. L’emballage cadeau  d’un gain d’effectif de   300 ETP  est  a relativisé ,    il faut ramener cette  « bonne  nouvelle »   au périmètre  et sur la  période   «  300  ETP employés   supplémentaires à  fin 2017  sont à  rapporter  à  l’effectif  de  73000  salariés …  l’effet réel du plan se mesurera  théoriquement  à   fin 2019  date de  fermeture   effectives  des  sites  et  quel  sera  le bilan emploi ? 

 3059  personnes sont  impactées sur le seul canal hyper

  • 763 ne changent pas
  • 1872 Verront leurs  statuts  transférés  sur  Auchan RETAIL,  tous n’accepteront pas… 

 En fait 

  • 424 postes   sont supprimés dont  195 en région  sur le seul périmètre  Auchan  hypermarché 
  • 445 postes   sont supprimés  sur le  seul  périmètre  Auchan supermarché 
  • Soit au  total  869  postes sur le périmètre  global  seront supprimés  fourchette  basse 

Il faudra voir la réalité des créations de postes annoncées, et voir à quoi cela correspond effectivement…

La  CFDT  fera  son  JOB 

  1. Se rapprocher  des  salariés concernés, les inciter  à  nous  contacter  
  2. Exiger un  diagnostic  sur ce projet  par le biais d’une expertise réellement indépendante 
  3. Négocier, pas  de chaise  vide,  en construisant des rapports de force  pour  préserver  le  plus possible  d’emplois avec les meilleurs conditions  pour  les transferts éventuels des salariés impactés. 

N'hésitez pas à nous contacter : 

3329076062.JPG

28/04/2015

Entretien de tenue de fonction à Auchan

Entretien.JPG

En ce moment, c'est la grande période des entretiens d’évaluations. Cette année, deux grands changements :
- Il sera possible, pour les contrats en forfaits de parler de leur charge de travail (voir notre enquête).
- Une nouvelle grille et un nouveau format.
Il est important de bien préparer ce rendez-vous.

Révéler la réalité du travail
L’entretien ne doit pas se limiter à la seule part visible du travail. Le quotidien, c’est aussi ce qui n’est pas prescrit : gestion de l’imprévu, part de créativité et d’initiatives, etc. Il permet une réflexion approfondie et une évaluation du travail, des résultats et de l’évolution du salarié dans son poste. L’entretien doit révéler l’apport de chacun à la performance collective.

C'est aussi l’occasion pour signaler si les tâches de travail sont trop syncopées... Ou pour mettre en évidence que pour certaines tâches, nécessite plus de temps et de moment privilégié sans interruption... Ou pour demander de clarifier les communications d'entreprise... 
Le sens de cette mise en question est double. Premièrement, elle doit permettre la reconnaissance des capacités individuelles de chacun et de trouver des réponses pour que le salariés se sentent à l'aise dans son travail. Deuxièmement, elle doit permettre de dégager des axes collectifs d'amélioration de l'organisation de travail. 

Exiger des engagements réciproques
L’entretien doit contractualiser :
• les objectifs de travail, fixés en adéquation avec la charge de travail,
• la rémunération, les critères d’attribution des primes ou parts variables et les évolutions envisageables,
• l’évolution professionnelle dans le service ou l’établissement,
• la reconnaissance des compétences mises en œuvre et celles à acquérir (besoins en formation),
• les projets de parcours professionnel.

Concernant la grille d'évaluation, nous la découvrons en même temps que vous. Il est difficile de tout remplir. Essayez d'en discuter entre vous et avec votre responsable, au sein d'une réunion de service par exemple, pour trouver quelques critères communs à tous en fonctions de la description de fonction. Veillez lorsque vous présentez vos critères chiffrés de les accompagner d'éléments contextuels et veillez à ce qu'ils soient bien pris en compte. 

Prendre le risque de parler et d’écouter
Pour le salarié, c’est parler de ses difficultés mais aussi des initiatives prises pour mettre en œuvre ses missions.
Pour le manager, c’est écouter et prendre le risque de remettre en cause ses certitudes et son pouvoir. Cela suppose de ne pas se positionner d’emblée comme l’expert qui sait tout.
A cette condition, il enrichit sa connaissance du travail et ajuste son management.

Pour information :
-  Si vous avez reçu une lettre de rappel de fait durant l'année, elle n'est pas une sanction. Attention à ce qu'elle ne tienne pas une place disproportionnée dans votre entretien. Contactez-nous si besoin de conseil.
- Ne vous laissez pas désarçonnés par des reproches du style "au fait, cette année j'ai croisé machin qui n'a pas été content de ton travail, je t'ai défendu, mais je n'ai pas apprécié son reproche". Les "ouï-dire", relatés quelques mois après, n'ont pas lieu d'être lors de l'entretien, (cela aurait du être traités au moment des faits par le manager)... Si de tels propos sont mentionnés, ils sont hors jeu et dans ce cas signalez-le-nous.

Si vous souhaitez quelques conseils ou nous parler de votre entretien, nous sommes à votre écoute. 

cfdt.auchan.cadres@free.fr

06 22 14 02 01

06 09 09 10 29 

13/03/2015

Valauchan devrait logiquement augmenter de 3 à 3,5%

Valauchan.JPGSelon le rapport publié en début de semaine par le groupe Auchan, la valeur du titre Groupe Auchan a légèrement augmenté, et passe de 421,45 € à 435,94 €, soit une hausse de 3,44%.
C'est ce que souligne Benoit Boussemart, économiste et auteur de plusieurs ouvrages de références sur le Groupe Mulliez.
Le FCP Valauchan étant constitué à 80% de titres Groupe Auchan, celui-ci devrait logiquement augmenter aux alentours de 3%.
Le taux officiel sera annoncé le 26 mars.


Pour info : Le chiffre d'affaires consolidé du groupe Auchan a fait un bond, de 47 885 M€ à 53 272 M€ ; l'écart avec les 6 M€ annoncés tient à une légère baisse des activités en France et dans le reste de l'UE.

Benoit Boussemart devrait bientôt publier sur son blog une analyse complète des résultats avec comparatif Carrefour et Casino.

 

06/01/2015

Bonne année 2015 avec la CFDT Auchan Centrale et Cadres

Voeux, cadres

19:23 Publié dans Cadres, Infos générales | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voeux, cadres |  Facebook | | | |

25/03/2014

Les preuves de l'existence du Groupe Mulliez

GroupeMulliez.jpg

Dans le cadre de l'action juridique pour faire reconnaître l’existence du Groupe Mulliez, le greffe du tribunal vient de contraindre les sociétés "faîtières" de la famille Mulliez à publier leurs comptes.

Ils ont visiblement beaucoup à cacher vu les montages complexes et l’énergie qu’ils mettent à nier une évidence (en premier lieu au détriment des salariés) : Le Groupe Mulliez existe !

Benoit Boussemart, économiste et spécialiste des Mulliez, en fait la démonstration :

Le groupe Mulliez – Les preuves.

1. L’organigramme du groupe Mulliez.

Le contrôle du groupe Mulliez passe par 5 sociétés : les Sociétés en Commandite par Actions (SCA) « Acanthe », « Cimofat » et « Valorest », la société civile « Soderec » et la société anonyme néerlandaise (NV) Claris. Les 3 SCA contrôlent une 4ème SCA « Valma ». Ce qui donne l’organigramme suivant :

OrgaGroupeMulliez.JPG

Les 4 SCA contrôlent l’essentiel du groupe Mulliez (en valeur, ce contrôle représente 93% du total du groupe), via les surholdings. Nous renvoyons à notre ouvrage pour le détail de ces surholdings, qui détiennent les participations dans les holdings intermédiaires, jusqu’aux sociétés opérationnelles.

Par exemple, « Suraumarché » contrôle à 100% la société « Aumarché », cette dernière contrôlant 62,16% de « Groupe Auchan » et 12,39% de « Samauchan ».

Samauchan est également détenu à 5,08% par « Fipar », filiale à 100% du surholding « Surfipar » ; le solde du contrôle de « Samauchan » est assuré par « Claris NV », via sa principale filiale, la société luxembourgeoise « Austell Financière ». Or « Samauchan » contrôle environ 7% de « Groupe Auchan » ; il faut ajouter 8,22% de « Groupe Auchan » détenu par « Soparfil », société filiale à 100% de « Sursoparfil ».

Au total le contrôle des 3 SCA et de « Claris NV » via les surholdings et « Austell Financière » est de 79%. Les salariés détiennent quant à eux environ 11% de « Groupe Auchan », et Gérard Mulliez 10% en propre, via son holding personnel Ausspar.

Le schéma est le même pour les principales composantes du groupe. Avec une remarque fondamentale : les données reprises dans les SCA ne concernent que la partie détenue par le groupe Mulliez, hors éléments liés aux salariés et aux autres membres de la famille à titre personnel.

La valorisation des SCA « Acanthe », « Cimofat » et « Valorest », de la SC « Soderec » et de la NV « Claris » sont donc la partie exclusive du patrimoine commun Mulliez, hors ce qui est détenu par les salariés. Il faudra donc, pour estimer le patrimoine complet de la famille Mulliez, ajouter les parties personnelles des fondateurs (voir notre ouvrage cité). 

Taux de détention par les SCA des filiales de contrôle du groupe Mulliez

mulliez

2. Quelques sociétés mieux explicitées. Le cas de Happychic.

Dans la demande de reconnaissance du groupe Mulliez, une avocate a qualifié comme suit nos travaux : « l’ouvrage d’un dénommé Monsieur BOUSSEMART, ouvrage sans aucun caractère scientifique … éminemment subjectif et partial, et à ce titre évidemment insusceptible de constituer une (sic) quelconque élément de preuve des allégations des requérants ».

Afin de répondre de manière scientifique à une avocate dont l’analyse financière semble très approximative (mais qu’il nous faut remercier, puisque son « argumentation » nous a permis de faire intervenir le greffe, avec à la clé la publication des comptes), un peu d’histoire est indispensable. Car la famille Mulliez a une pratique courante afin de brouiller les pistes de ses sociétés : changer de noms des sociétés au fur et à mesure des apports d’un holding vers un autre.

Preuve n° 1. Rapport du Commissaire aux apports sur la valeur de l’apport en nature de titres de la société civile « Horatio » à la constitution de la société « GH SAS », en date du 5 décembre 2008 (rapport publié au greffe ; je tiens à disposition de l’avocate ce document, comme les autres données du greffe ci-après).

Que dit ce rapport ? Que la SC « Soderec » fait apport à la société « GH » de titres « Horatio », cette société Horatio détenant en portefeuille financier 92,47% de la société « Jules ». La société « GH » émet donc en contrepartie de cet apport 542 070 titres « GH », ces titres devenant la propriété de la SC Soderec. Ainsi, la SC Soderec contrôle à pratiquement 100% la société « GH ».

Preuve n°2. Soderec apporte ensuite les titres de « GH » à une nouvelle société « Texo », et reçoit en échange 100% du capital de « Texo ». Cette opération a lieu le 16 décembre 2008, et le premier exercice de « Texo » va couvrir l’année 2008 à fin janvier 2010. La SC Soderec détient donc 100% de « Texo ». Et le 13 octobre 2009, « GH » change de nom pour devenir « Happychic ». Par suite, « Texo » contrôle désormais 100% de Happychic. Pour l’instant, Happychic a un capital de 542 070 titres.

Preuve n° 3. Le 17 décembre 2009, Happychic procède à une augmentation de capital  en numéraire réalisée par la société « Holmet », équivalente à 142 565 actions nouvelles. « Holmet » est une société créée en juillet 2009, et fin décembre 2009 détient donc 20,74% du capital de « Happychic » suite aux apports ci-dessus. En conséquence, Texo ne détient plus que 79,26% du capital de Happychic. Il faut en outre noter que les apports initiaux pour créer Holmet ont été faits par Acanthe, Valma et Cimoflu (Cimoflu qui va ensuite fusionner avec « Valma »). Nous sommes donc d’un côté avec les SCA du groupe Mulliez pour Holmet, et de l’autre avec la SC Soderec du groupe Mulliez pour Texo. Mais la totalité des titres Happychic est bien détenue par le groupe Mulliez.

Preuve n° 4. Après diverses opérations sur le capital de Happychic, « Holmet » fin 2012 détient 16,38% de « Happychic » et 66,57% de « Soparhappychic » ; et « Texo » détient 73,38% de « Happychic » et 11,04% de « Soparhappychic » ; en sachant que « Soparhappychic » (qui gère la détention des titres « Happychic » pour les salariés méritants) détient des titres « Happychic ». Le capital de « Texo » n’a pas bougé depuis sa création (il est de 271 035 K€) ; et le capital de Holmet n’a pratiquement pas bougé depuis sa création (il est de 36 050 K€ à la création en 2009, ajusté rapidement à 36 020 K€). Sauf à être de totale mauvaise foi, de 2009 à 2012 le groupe Mulliez contrôle donc la presque totalité (sauf partie détenue par les salariés indirectement) des titres « Happychic », et donc les sociétés Jules International et Brice International.

Ces deux sociétés vont ensuite fusionner le 6 mai 2011 avec leurs sociétés françaises d’origine, respectivement « Jules » et « Brice ». Preuve n° 5. Fin décembre 2011, les comptes publiés par « Happychic » montrent que cette société contrôle 100% de « Jules », de « Brice », de « Happychic Services » et de « Happychic Logistique ». Les comptes 2012 de « Happychic » n’ont pas été publiés, et pas davantage ceux de « Jules » et de « Brice ». Nous comptons bien évidemment sur l’avocate pour faire publier ces comptes 2012.

3. Le cas de HTM Groupe avec les SCA et la SC Soderec.

La SC Soderec détient non seulement des titres « Happychic », mais également des titres « Bolem » ; ces titres ont été acquis par apports de titres Boulanger à la société « Holem » par la SC « Soderec » le 24 octobre 2001. La société « Holem » deviendra ensuite la société « Bolem ». Lors de l’apport, la SC « Soderec » a reçu 3 117 446 titres « Bolem » ; elle ne participe pas ensuite à l’évolution du capital de « Bolem ». Ce dernier est composé actuellement de 10 811 012 titres. Ce qui signifie que la SC « Soderec » contrôle environ 28,85% du capital de « Bolem ». Le solde du capital de « Bolem » est contrôlé à 71,15% par le surholding « Surbolem », lui-même détenu par les SCA du groupe Mulliez (voir tableau ci-dessus).

4. L’évaluation financière du groupe Mulliez.

Avec la publication des comptes des SCA Acanthe, Cimofat et Valorest, de Claris NV et les publications sur le capital de la SC Soderec, il est possible de valider nos évaluations de la fortune du groupe Mulliez, et plus largement du patrimoine familial Mulliez.

Nous disposons en effet du nombre de titres de chaque société, et de la valeur unitaire des titres, via les publications de certaines sociétés civiles de la famille. Ces sociétés civiles ne reprennent plus depuis fin 2009 que les titres des 5 sociétés en question.

Nous confirmons à début 2014 la valorisation du patrimoine familial Mulliez à un peu plus de 26 milliards d’euros.

Nous pouvons prouver cette somme, chiffres à l’appui pour chaque composante. N’en déplaise à « Challenges », magazine qui valorisait en juillet 2013 le groupe familial à 19 milliards d’euros. Une petite « erreur » de 30% environ, par rapport à notre estimation à la même époque de 24,55 milliards d’euros. Que nous maintenons.

B. Boussemart
Economiste
Maître de conférence à l’université Paris-X Nanterre,
Expert chez Syndex
Auteur de plusieurs ouvrages, entre autres : La richesse des Mulliez, Le groupe Mulliez
http://richessem.eklablog.com

13/08/2013

Dossier Sécurisation parcours professionnel : Orientation, perspectives et moyens

ParcoursProfessionnel.JPGVotre employabilité dépend avant tout de vous… La Société a mis en œuvre des moyens pour que chacun puisse reprendre en main sa carrière professionnelle. Ces moyens ont été développés grâce au dialogue social entre les partenaires sociaux et la farouche volonté de la CFDT.


Quels sont les moyens à ma disposition pour reprendre en main ma carrière ?


1) L’orientation et la prise de recul, chacun peut s’appuyer sur le Service Public de l’Orientation (pour tous) ou sur l’APEC (pour les cadres et jeunes diplômés de l’enseignement supérieur). L’orientation permet par rapport à
son activité, ses motivations, ses compétences d’établir un plan d’actions soit pour se professionnaliser, pour évoluer au sein de l’entreprise ou encore pour se ré orienter.


2) Définir les moyens d’apprendre ou maîtriser de nouveaux savoirs : de nombreux services existent, nous ne citerons que quelques organismes publics comme les GRETA, l’AFPA, le CNAM, les universités, ces organismes permettent
à tous de trouver une réponse à leurs attentes. Ne pas oublier, non plus, les offres de formation de l’entreprise qui se doit de garder l’employabilité (affreux terme) de ses salariés.


3) Le financement : Lorsque les objectifs et les organismes qui permettront d’atteindre les objectifs sont identifiés, se posent alors la question du financement qui peut être fait soit au travers des deniers personnels, du
DIF ou du CIF.


Cette démarche nécessite du temps mais ce temps est un investissement qui permet toujours de rester confiant en soi et en ses valeurs.


Un dossier complet est tenu à la disposition de nos adhérents.


L’entreprise a besoin de force vive, et à ce titre se doit aussi de former ses employés.

Lorsque cette obligation n’est pas ou peu respectée, alors il vous appartient de la faire appliquer c’est votre droit, mais comment ?

Un des moyens le plus sur est de se syndiquer. Car l’adhérant à la possibilité de faire entendre sa voix au sein de sa section syndicale, et ainsi au travers de ses élus CE et DP obtenir que l’entreprise investisse dans la formation de ses salariés.

Pour toutes questions ou remarques, contacter Christophe ou cfdt.auchan.centrale@free.fr
christophe.jpg

 

01/01/2013

Bonne année 2013 avec la CFDT Auchan !

S'engager pour chacun, agir pour tous : Pour l'année 2013, nouvelle image, mêmes valeurs. Toute l'équipe CFDT Auchan Centrale vous souhaite une très belle année.

10:12 Publié dans Infos générales | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : voeux, vidéos |  Facebook | | | |

01/05/2012

Salariés Auchan, vérifiez si vous êtes suffisamment payés

Vous pouvez profiter de cette journée, historiquement de revendications et célébrant les travailleurs, pour remplir ce questionnaire (10 minutes environ).
Combien les salariés gagnent-ils réellement ? Comment évoluent leurs rémunérations ? Quelles sont les différences entre les secteurs économiques ?

Chaque participant peut laisser son adresse mail. Dans le strict respect de la confidentialité des informations, la CFDT lui offre la possibilité d’accès à une page individuelle pour comparer sa rémunération par rapport à son âge, sa catégorie professionnelle, les revenus de son secteur, etc.

Munissez-vous :

  • Du bulletin de paie de mars 2012 (pour indiquer le net à payer),
  • Du bulletin de paie de décembre 2011 (pour indiquer le cumul net imposable 2011).

Rendez-vous dès maintenant sur http://nossalaires.fr/

Jusqu’au 17 juin 2012, dans le cadre de l’Observatoire, la CFDT a décidé d’enquêter auprès de tous les salariés, quel que soit leur statut, leur catégorie, leur métier. Cette enquête est destinée à compléter son expertise de proximité dans les entreprises et les administrations.
Les résultats seront communiqués à la presse.
L’enquête sera annuelle pour permettre des comparaisons d’une année sur l’autre et identifier les évolutions.
Unique en son genre, l’enquête s’intéresse à ce que les salariés perçoivent réellement, au plus près de leur situation d’emploi et de leur feuille de paie.

Bonne fête du travail à tous !

01/01/2012

Bonne année 2012 avec la CFDT Auchan !

2012_CFDT.png
Toute l’équipe

Cfdt Auchan Centrale

vous présente ses

Meilleurs Vœux

Ou en cliquant ICI

10:54 Publié dans Infos générales | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : voeux, vidéos |  Facebook | | | |

19/10/2011

Non à la taxe sur la santé qui dégrade l'accès aux soins des Français !

La CFDT signe la pétition "Un impôt sur notre santé ? c'est non !"

La CFDT s’est exprimée au côté de la Mutualité pour dénoncer la taxation de 7% des contrats responsables qui va avoir pour conséquences une augmentation des cotisations des mutuelles dans un contexte déjà difficile pour le pouvoir d’achat et un renforcement des difficultés d'accès aux soins pour les plus fragiles.

C'est pourquoi nous encourageons tous les salariés à signer la pétition de la Mutualité française sur http://www.mutualite.fr/petition

17:33 Publié dans Infos générales | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : mutuelle |  Facebook | | | |