<body> <div data-cookie="off"><p data-close><a href="#" title="J'ai lu ce message"><span class="ui-icon ui-icon-check">Ok</span></a></p><p data-text>En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. <a href="http://www.hautetfort.com/cookies.html" title="En savoir plus sur les cookies" target="_blank">En savoir plus</a>.</p></div><style>[data-cookie]{display:none;position:fixed;backface-visibility:hidden;bottom:0;left:0;width:100%;background:black;background:url(data:image/png;base64,iVBORw0KGgoAAAANSUhEUgAAAAEAAAABCAYAAAAfFcSJAAAADUlEQVQIW2NkYGDYDAAAvQC1UcyxoAAAAABJRU5ErkJggg==);color:white;padding:.5em 0;text-align:center;z-index:9999;} [data-cookie~="on"]{display:block;} [data-cookie] p{color:white;font-size:12px;margin:0;padding:0 .5em;line-height:1.3em;text-shadow:1px 0 3px rgba(0,0,0,1);} [data-cookie] a{color:white;} [data-cookie] [data-text]{margin:1px auto 0;text-align:left;max-width:980px;} [data-cookie] [data-close]{float:right;margin:0 .5em;} [data-cookie] .ui-icon{background-image: url(//download.jqueryui.com/themeroller/images/ui-icons_ffffff_256x240.png);} .ui-icon-check {background-position: -64px -144px;} .ui-icon {height: 16px;width: 16px;} .ui-icon {background-repeat: no-repeat;display: block;overflow: hidden;text-indent: -99999px;} @media print {[data-cookie]{display:none;}} </style> <div class="ads_criteo_right"> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44699");document.write("&amp;nodis=1"); document.write ('&amp;cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&amp;exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&amp;charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&amp;charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&amp;loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&amp;referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&amp;ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&amp;mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script> </div> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44691");document.write("&nodis=1"); document.write ('&cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script>
Accueil
Présentation CFDT
Agenda
Adhésion

21/07/2017

Plan de transformation Auchan Retail France, la CFDT rend un avis défavorable.

Licenciements-volontaires.jpg

Téléchargez l'affiche/tract

La CFDT ne nie pas à la nécessité d’évolution de l’entreprise, et prioritairement pour préserver ses emplois. Cependant, comme détaillée dans les différentes expertises, cette restructuration intervient trop brutalement et bien tard par rapport à la concurrence. Cela confirme notre constat qu’Auchan compense socialement son incapacité à faire du commerce rentable.

Cette réorganisation déclinée de façon précipitée cherche surtout à satisfaire la gourmandise d’un actionnaire familial qui veut tripler ses bénéfices nets en 4 ans et qui opère cette année des distributions de dividendes indécentes au vu de la situation sociale.

Une déclinaison moins précipité aurait permis d’opérer cette mutation sans passer par la menace de départ contraint. De Fait ce projet est surtout un Plan de Sauvegarde des Gros Bénéfices subventionné par les contribuables via le CICE (91 M€ pour 2018).

LOGISTIQUE : la modernisation de l’entreprise ne doit pas passer par la précarisation du statut social de ses personnels.
A défaut de garantie sur leurs appartenances à long terme au groupe Auchan et surtout a défaut de garantie sur la pérennisation de leur statut social, les élus CFDT réfutent le bien fondé de cette restructuration en Logistique et sur certains services d’appui. 

ARS : Concernant les transferts de contrats de travail, le droit et les engagements doivent être respectés. Les personnes qui refuseraient ces transferts sont de droit à intégrer au PSE. 

Le PSE : nous faisons le constat que le projet d’accord sur la partie mobilité volontaire a évolué et que nos revendications pour les salariées ont été en partie entendues.

La CFDT n’a pas abandonné les salariés à une fatalité lamentable d’un PSE en plan de départs contraint exclusif.

Pour les victimes, pour  éviter un maximum de départs contraints. Plus qu’une posture dogmatique de rejet de négociation et sur le constat du manque de rapport de force et du côté inexorable de la déclinaison du « projet d’organisation Retail », la CFDT a négocié activement et âprement les mesures du PMV, comme la mise en place du temps partiel abondé , l’amélioration de la mobilité interne, le relèvement des seuils des départs volontaires , les délais et les termes de l’engagement de l’entreprise ... 

Dans les commissions de suivi, la CFDT jouera tout son rôle pour suivre le déroulement du PSE afin de préserver un maximum d’emplois et suivre les victimes.  Il en sera de même pour les survivants des services d’appui que nous suivrons au millimètre dans les CHSCT respectifs.

Les élus CFDT donnent un avis défavorable à cette déclinaison du Projet de réorganisation RETAIL et de ses services d’appui. 

Nous revendiquons que le CICE, offert par le contribuable dont les victimes du PSE, prenne tout son sens social. La famille propriétaire d’ARF a des droits mais aussi des devoirs. Elle doit utiliser ce don pour créer une agence d’emploi pilotée paritairement (Agence Familiale Mulliez pour l’Emploi) couvrant tout le périmètre de la Galaxie Mulliez.

Cette agence pour l’emploi AFME élargie aurait pour mission que plus aucun départ contraint ne se produise dans les plans de restructuration au sein de L'AFM.              

La CFDT à vos côtés pour vous accompagner et faire valoir vos droits. N’hésitez pas.

3329076062.JPG

10/07/2017

Avis du CHSCT des services centraux sur le plan de transformation Auchan Retail France

262732296.jpg

Cet avis a été rendu à l’unanimité des membres présents le 22 juin 2017

L'analyse approfondie du rapport d'expertise, l’observation de l'enquête réalisée par MLC Ergo, enrichie par les contacts et retours du terrain qui nous ont été communiqués, nous permettent d'exprimer plusieurs points de préoccupation, dont certains sont alarmant :


- Un manque de préparation et d'anticipation. Vous aviez 20 ans pour effectuer cette réorganisation mais vous n’avez rien fait.

-  Une absence de vision globale de l'impact sur la santé des personnes concernées par un projet aussi important.
- Une communication maladroite ou inadaptée dans l'annonce du projet. Aucune  mise à jour des documents remis depuis 3 mois, des documents différents entre l’ ICCHSCT, le CCE, le CE et le CHSCT, un même niveau d’information pour tout le monde et surtout pas de jalons présentés.

- La mise à l’écart du CHSCT des services centraux dans les réunions de présentation d’Altédia malgré la demande et l’acceptation des affaires sociales.

- Une précipitation et un manque de cohérence réel ou apparent dans la conduite du projet traduisant un amateurisme inquiétant.

- Le manque de coordination entre les affaires sociales en charge du PSE et les RH des services centraux.

- Une méconnaissance des métiers et du décalage parfois profond entre travail prescrit et travail réel.
- Un projet d'inspiration purement économique qui n'apparaît pas socialement pérenne, ni fondé sur un socle d'engagement fédérateur et motivant.
- Une faillite de la politique formation malgré des fortes ambitions affichées dans les plans annuels successifs, une employabilité peu voire pas du tout exportable de certains métiers concernés par le projet. La société est hors la loi sur ce sujet.
- Une situation très interpellante de certains salariés déjà reclassés pour certains pour des raisons médicales et dont l'horizon professionnel est de fait très incertain
- Un impact psychique sur les personnes concernées dont l'importance est à mettre en regard avec l'ancienneté, la loyauté et l'attachement à l'entreprise et à ses valeurs.

- Un manque de transparence sur la partie logistique qui fera partie d’un prochain PSE, mais avec très certainement des conditions de départ moins favorable.

- Un désengagement des actionnaires familiaux envers ses collaborateurs.

- Les conditions proposées par la direction dans le PSE sont en dessous de ce qui est fait où a été fait dans les entreprises françaises.

- Pertinence de la société ARF Artisan sous la direction produit. Pas de réponse à ce jour.

Toutes ces considérations nous conduisent à vous adresser un avis défavorable assorti des préconisations suivantes dont la prise en compte nous paraît indispensable d'une part à la poursuite et à la réalisation de l'ambition affichée, d'autre part à la volonté de l'entreprise d'assumer la responsabilité sociale engendrée par la conduite de ce projet :

Logistique : 

La modernisation  de l’entreprise ne doit pas passer par la précarisation du  statut social de ses personnels 

 A défaut de garantie sur leurs appartenances à long terme  au groupe Auchan   et surtout  à défaut   de garantie sur la pérennisation de leurs statuts sociaux.

Les collaborateurs de la logistique seront soumis eux aussi soumis à des risques psychosociaux, ce qui n’est pas pris en compte par la direction qui se borde a appliqué un transfert collectif.

Nous sommes convaincus que la logistique fera partie du prochain PSE à partir de 2019.

Tous les  élus réfutent le bien-fondé de cette  restructuration en LOGISITIQUE.

 

Projet  de restructuration des services d’appui :


Nous estimons qu'il est utile de rappeler ici l'obligation faite à l'employeur de préserver la santé physique et mentale de ses salariés tels qu'elle est exprimée dans les articles L.4121-1 et L.4121-2 du Code du Travail. 

Préconisations généralistes:

- Préciser les services d’accompagnement Altédia, qualisocial

- Prévoir une visite médicale pour l’ensemble du personnel après l’annonce, en fonction du jalon projet.

- Remettre en urgence des visites du CHSCT sur les sites qui vont fermer. Certains sites n’ont pas été visités depuis longtemps ou ne l’ont jamais été.

- Mette en place une cellule de veille médico-sociale pilotée par le médecin du travail des services centraux sur tous les sites rattachés en coordination avec le CHSCT des services centraux.

- inclure dans le suivi médical par le pôle santé travail tous les collaborateurs de tous les sites dépend du CHSCT et étant dans la métropole Lilloise.
- Mettre en œuvre un accompagnement particulier sur le plan psychologique mais organisé de façon collective.
- Rendre les actions de suivi accessibles sur le lieu et aux horaires de travail
- Mettre à disposition des espaces de convivialité et de pauses souvent lieux de résolution de problèmes et permettre aux collaborateurs d’y aller.
- Développer les échanges formels et informels.
- Développer des collaborations ponctuelles entre salariés à l'occasion de projets internes.
- Dans le cadre de l'engagement pris d'une solution professionnelle pour chacun, permettre et favoriser un accès prioritaire aux offres d'emploi de toutes les entreprises familiales Mulliez.

- Réaffirmer le rôle important de relai et d'écoute des IRP dans la communication et la neutralisation des rumeurs et de la désinformation qui nuisent à la dynamique et à la sérénité des personnes en recherche de solution.

- Que la direction considère réellement comme des partenaires les IRP.

- Un préventeur doit œuvrer dans le cadre du PSE sur chaque site concerné en collaboration avec le CHSCT.

- Les actions d’Altédia et humania  ainsi que leur accompagnement doivent être suivis par le CHSCT.

- l’intervention d’un ergonome doit être systématiquement demandée par le CHSCT pour évaluer la charge de travail.


En direction des personnes dont les postes sont supprimés:
- Prévoir des aides pour concrétiser des contacts entre personnes concernées
- Prévoir des rencontres avec tous les acteurs pouvant apporter une aide (Pôle emploi, mutuelle, juristes)  avec permanence sur les sites
- prévoir un accompagnement dans la durée jusqu'à solution réelle et pérenne

En direction des personnes reclassées pour raisons de santé:
- mettre en place un accompagnement et un suivi particulier dans le but d'éviter les licenciements pour inaptitude

En direction des personnes dont le poste est transféré:
- avoir un suivi par la médecine du travail sur les conséquences d'un déménagement ou de l'allongement des temps de trajet
- porter attention à l'accueil dans un collectif de travail déjà existant et à l'intégration effective des nouveaux arrivants.

En direction des personnes dont le contrat de travail est transféré:
- apporter une grande vigilance dans le suivi en rapport avec la perte du statut social historique et la reconstruction prévue à l'issue des 15 mois de survie des accords
- adapter la communication à la situation et au sentiment d'incertitude sur l'avenir et les changements de conditions de travail

En direction de ceux qui restent "les survivants":
- prévoir des espaces de discussions collectives et d'expression de leur ressenti pour permettre l'évacuation du sentiment de "privilège "
- prévoir une évaluation précise de la charge de travail et de son contenu réel en regard de son contenu théorique par un ergonome pour éviter les situations de surmenage

- Au départ d'un collaborateur dans le cadre du PSE, s'assurer que la ressource devant reprendre l'activité ait été désignée avant, s'assurer que le transfert de connaissances est effectif (surtout quand la personne n'est pas sur le même site) et que la charge de travail du poste ainsi transformé ait été évalué.
- avoir une vigilance particulière en relation avec les 2 précos ci-dessus, les personnes concernées ne manifestent pas leur souffrance éventuelle de part ce sentiment de situation plus favorable en conservant leur emploi

En direction des managers de proximité :
- renforcer l'accompagnement et le soutien envers des personnes souvent ciblés par le ressentiment de leurs salariés et elles-mêmes concernées par les mouvements projetés. La formation et l’accompagnement proposé actuellement sont insuffisants.

En direction des représentant du personnel :
- renforcer l'accompagnement et le soutien envers des IRP qui pourrais être mis en cause par les  salariés concernées. Les aider à l’occasion de leur confrontation face à des situations désastreuse de certains collaborateurs. Prévoir des formations.

- Assurer la continuité du suivi des salariés durant tout le PSE par les membres actuels du CHSCT des services centraux.

- Que la direction soit à l’écoute et prennent en compte les remontés des représentant du personnel. 

 

En direction des RH :
- renforcer l’accompagnement des RH pour être considéré comme de l’aide par les collaborateurs.

- Actuellement les collaborateurs ne considèrent pas que les RH soient une aide, les collaborateurs ont peur d’aller les voir.  

Nous réaffirmons le rôle important de relai et d'écoute des Instances de Représentation du Personnel (IRP) notamment du CHSCT.

Nous tenons à remercier le cabinet MLC Ergo pour la qualité du travail fourni et ceux dans un délai très contraint, la qualité de l'approche et des contacts que les intervenants ont pu établir sur les sites visités, et pour l'éclairage pertinent qu'il nous a apporté.


Pour toutes questions ou remarques, contacter vos représentants au CHSCT :
 

     
  Saïda     Gauthier

17/05/2017

Réponses aux questions CFDT en réunion CE Auchan Centrale du 25/04/2017

795001983.jpg

CFDT : Quel bilan tire-t-on de l’externalisation du traitement des chèques impayés ?

Dir Finan : Sur le recouvrement on doit être plus présent sur le niveau d’efficacité en sachant que le taux de recouvrement est situé dans les standards du marché.

CFDT : Vous avez un projet « ASAP » pour éviter le paiement par chèque, avec un paiement par virement à la place. Quel impact cela a-t-il dans le projet de création d’une cellule recouvrement ?

Dir Finan : très peu car on est sur des paiements que l’on émet.

CFDT : Pour rappel : La direction avait décidé de passer de 4 niveaux de tenue de fonction, à 3.
Avec cette modification, elle indiquait vouloir simplifier et faire "sauter" le plafond de verre qui se situait entre Maitrise et Domine et qui générait quantitativement très peu de Domine (- de 10% de l’encadrement sur ce niveau).
La bascule se faisait normalement suivant ces règles :
Si le salarié présente un niveau global de résultat conforme aux attentes sur les 3 derniers entretiens (2014, 2015, 2016) alors son nouvel avis de tenue de fonction suivra le schéma suivant :
- Débute vers Professionnel
- Occupe vers Professionnel Confirmé
- Maîtrise et Domine vers Grand Professionnel  
Mais dans le cas où son avis de tenue de fonction n’est plus tenu les dernières années alors son nouvel avis de tenue de fonction pourrait suivre la règle suivante (et dans tous les cas un plan de développement et de formation doit être établi) :
- Débute et Occupe vers Professionnel
- Maîtrise et Domine vers Professionnel Confirmé
- Pas de passage vers Grand Professionnel  
Suite à notre enquête auprès de plusieurs centaines d’agents de maitrise et de cadres, nous constatons que c’est surtout la 2eme méthode qui s’est appliquée. Si ça avait été la première on aurait eu globalement 12% de professionnel (on en trouve 40%) ; 61% de professionnel confirmé (on en trouve 48%) ; 26% de grand professionnel (on en trouve 11,7%) !
Qu’est-ce qui justifie cette situation ?
Les plans de développement ont-ils été établis ? Il semblerait que non. Dans ce cas pourquoi ?
Voir les résultats de notre enquête

DRH : Il n’y a pas de systématisme dans le passage des avis de fonction pour l’année écoulée. Le grand professionnel consiste également en des éléments de postures.

Commentaire CFDT : Réponse plus que laconique. C’est bien le 2eme cas qui s’est largement appliqué mais sans le plan de développement annoncé. Les nombreux salariés concernés pourront apprécier la manière dont ils sont considérés par la direction. Il ne faut pas s’étonner des résultats lamentables constatés sur le baromètre d’engagement et de satisfaction.

CFDT : Il a été annoncé aux salariés du département Energies qu'il était envisagé la création d'une structure commune entre ce département et HELEXIA, et potentiellement la disparition du dit département énergie côté Auchan.
Nous n’avons pas souvenir ni trace de cela dans les consultations du CE.

Est-il prévu la fermeture du département énergie de la direction technique ?
Si oui, quelles possibilités s'offres aux salariés de ce département ?
Quand le CE sera-t-il consulté concernant la fusion ou la création de l'entité commune avec Helexia ?

DRH : Ce point figure dans le dossier présenté en CCE à 2 endroits, schéma juridique et dans les annexes du plan de transformation. Si cette information est insuffisante, nous serons amenés à consulter le CE des services centraux

Commentaire CFDT : Les points présentés en CCE ne font aucune mention des impacts pour les salariés concernés, et le CE des services centraux doit être consulté. Une foi de plus les choses ne sont pas faite dans les règles…

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués au CE :
Francis  Fabien
  
Francis     Fabien

28/04/2017

Réponses aux questions CFDT en réunion CE Auchan Centrale du 07/03/17 -Projet de restructuration-

795001983.jpg

CFDT : Concernant le projet d’organisation juridique avec la mise en place de sociétés distinctes, pourquoi créer autant de sociétés ? Pourquoi ne pas tout mettre dans une même société ?

DRH : Le projet est d’organiser les sociétés en fonction des formats/activités. Dans chaque format, il y a les équipes opérationnelles du format et les services d’appui de ce format. Les fonctions transverses au service de tous les formats seraient elles mutualisées et regroupées au sein des sociétés Auchan Retail Services et Artisans.

CFDT : Nous avons cru que les équipes DSI d’Atac continueraient à s’occuper d’Atac.

DRH : Effectivement car les outils ne sont pas compatibles à date. Demain le projet prévoit une DSI regroupée au même endroit au service de tous les formats.

CFDT : Quand les deux sites prévus pour accueillir les équipes Produits seront-ils connus ? Des bruits circulent sur Roncq et Englos, qu’en est-il ?

DRH : A date le choix n’est pas encore fait, on va regarder les locaux les plus pratiques et les plus adaptés (métropole lilloise). Le choix sera connu avant l’été.

CFDT : C’est quoi le bon nombre de kilomètre pour parler de changement de lieu de travail ?

Direction : Quand on passe de Villeneuve d’Ascq à Roncq, ce n’est pas une modification substantielle du contrat de travail. C’est une position jurisprudentielle.

CFDT : Concernant la Direction Efficacité, ce que vous nous présentez aujourd’hui correspond à la phase transitoire, qu’en est-il de la cible ?

DRH : Dans un 1er temps, les équipes des différents formats auront le même patron, puis la même localisation (fermetures de Viroflay et de Jouy) avec la proposition de rejoindre Villeneuve d’Ascq.

CFDT : On a un risque d’une perte de compétence et de connaissance pour la partie logistique Atac, découlant de cette nécessité de venir sur Villeneuve.

DRH : Effectivement, nous allons y être attentifs.

CFDT : C’est quand même un premier pas vers l’externalisation de la logistique.

Direction Efficacité : Non, on ne devient pas un prestataire logistique, on sera une filiale à 100% d’Auchan Retail France. On fera de l’activité logistique et on continuera à acheter et vendre de la marchandise auprès de tous les formats. On gardera la même convention collective. Et nous serons vigilants à maintenir le sentiment d’appartenance à ARF, même si juridiquement nous sommes dans une société différente.

CFDT : Sur la Direction Clients et Innovation, quid des équipes Auchan Pro situées à Trappes ?

DRH : Les personnes qui sont à Trappes restent à Trappes (Auchan Pro).

CFDT : Et la partie Digital IT ?

Direction C&I : Cette équipe sera au côté des équipes « métier » et rattachée à la DSI.

CFDT : Ils seront salariés d’ARF ?

DRH : Non, on leur proposera de rejoindre AR Services.

CFDT : La cellule « plan et investissement » de la Direction Performance sera donc en forte proximité avec la DSI ?

Direction Performance : Oui notamment pour tout ce qui se rapporte à la simplification.

CFDT : Concernant la création d’Alliance, des salariés d’Auchan seront-ils transférés ? Quid du statut social, Valauchan, …. ?

Direction : Ce sera une société en propre. Ce statut sera à construire en dehors d’Auchan. On sera sur du « 3 net » car le « 4 net » restera géré au sein d’ARF. Le projet est de construire les équipes les plus performantes en prenant les meilleurs négociateurs des 2 côtés.
Nous diffuserons les postes à pourvoir. Ce sera une démarche volontaire pour les acheteurs d’aller chez Alliance.

CFDT : Quelle sera la parité entre Auchan, U et Schiever ?

Direction : Schiever est à 4.25 % d’Eurauchan, il apparait dans le capital d’Alliance, il profitera des négociations qui seront menées.

CFDT : ARServices aura son CE, ses délégués syndicaux et ses négociations pour son périmètre. ARHypermarchés continuera de fonctionner avec son CCE. Les sociétés ARLogistique et ARS ne seront plus dans ce CCE. Il y aura donc des négociations sociales distinctes pour les nouvelles sociétés.

DRH : Oui, la DRH ARF va donner les orientations politiques, en prestant pour les différents formats et métiers. Les différentes sociétés reprendront ces orientations et procéderont à leurs négociations.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués au CE :
Francis  Fabien
  
Francis     Fabien

27/06/2016

Réponses aux questions CFDT au CHSCT Auchan Centrale du 17 mars 2016

262732296.jpg

CFDT : Maintenant que le regroupement des différents canaux de vente est une réalité, maintenant que les services d'appuis sont eux aussi regroupés sous une même entreprise juridique (à voir si c'est le cas) :
- quel est votre plan d'actions pour fusionner les services d'appuis des différents canaux de vente (logistiques, IT, finances, ...)
- quels sont les postes qui seront supprimé à l'issue de ce plan de fusion ?
- quelles sont les échéances de ces suppressions de postes ?
- quel est votre plan d'harmonisation des méthodes de travail ?

DRH : Chaque entité juridique reste identique et les services d’appuis ne sont pas à date regroupés sous une même entité juridique.

CFDT : Des salariés signalent être de plus en plus surveillés, que cela démotive pas mal de personnes qui ont des réflexions ou sont convoquées parce qu'elles ont été souffrantes. 
Y a-t-il eu des consignes particulières dans ce sens ? Si oui, suite à quel constat ?

DRH : Il est du rôle du manager d’avoir un temps d’échange et d’écoute au retour d’un salarié absent, afin de prendre de ses nouvelles et de lui permettre de reprendre son activité professionnelle de manière optimale. Cependant si des actions ou des comportements managériaux inadaptés ou maladroits ont eu lieu, nous vous invitons à nous les remonter précisément.

Médecin du travail : Je pense qu’il faut prendre la démarche de manière positive car elle est une aide au retour et au maintien à l’emploi des salariés.

Commentaire CFDT : Non ce n'est pas normal si les questions sont d'ordres privés et si le manager s'immisce dans la vie privée du collaborateur. Ne pas confondre "Bienveillance" et "Surveillance".

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos représentants au CHSCT :
 

     
  Saïda     Gauthier

01/10/2014

Avis CFDT Auchan sur le projet d’externalisation de la gestion de la paye

CFDT-CCE-AUCHAN.JPG

CCE du 25 septembre 2014

Présentation du projet : Il s’agit d’une mutualisation par le biais d’une externalisation : une société (SODEC) se met au service de différentes sociétés du groupe Auchan. Actuellement aucun centre de gestion de paie n’utilise le même logiciel et il y a des coûts de gestion assez élevés. Il faut harmoniser nos processus. Cela se mettra en place y compris sur d’autres sociétés du groupe et diminuera les coûts. La finalité est que le bulletin de paye soit fiable.
Aujourd’hui entre Auchan et Simply il y a plus de 900 000 bulletins de paye qui sont édités. A terme en incluant Alinéa, nous atteindrions plus d’1 million de bulletins de paye. Le 1er janvier 2016 Auchan France sera gérée par la solution HRACCESS suite 9.  Cela va réduire les coûts de production des bulletins de paye de 16% soit un gain de 114€ par an et par collaborateur : une économie d’1,5M€/an. Notre vocation est d’équilibrer les comptes, ce n’est pas  de gagner de l’argent. Si nos projections sont bonnes nous baisserons le coût du bulletin de paie. Nous voulons devenir un centre de paie reconnu. La société SODEC dont l’actionnaire unique est le Groupe Auchan sera affectée au CSP. Les résultats générés remonteront dans le Groupe Auchan et entreront dans les résultats de Groupe Auchan. Les contrats de l’ensemble des collaborateurs Auchan France seront transférés à l’identique au sein de la société SODEC et nous appliquerons la CCN du commerce de détail et de gros à prédominance alimentaire, plus favorable que celle des prestataires de service dans le domaine du secteur tertiaire. SODEC adhère par ailleurs à de nombreux accords d’entreprise d’Auchan France.

CFDT : Pourra-t-on avoir un suivi au CCE sur le plan social de ce projet ?

DRH : Oui. Le transfert des employés est automatique, et nous avons le même nombre de salariés au départ et à l’arrivée (76 côté Auchan).

CFDT : Est ce que vous vous engagez à ce qu’il n’y ait aucun licenciement et à reclasser le personnel qui refuserait ce changement ?

DRH : Nous nous y engageons. Après la réunion du CCE nous allons informer les équipes, nous avons 15 mois devant nous pour mettre ce projet en place.

CFDT : Seriez vous prêt à appliquer l’article 6 de l’accord GPEC si cela devait s’avérer nécessaire ?

DRH : Nous ne voulons pas l’annoncer comme cela, car cela pourrait inciter certains à partir, et ce n’est pas ce que nous souhaitons, mais nous pouvons étudier le cas par cas. 

Pour les élus titulaires CFDT du CCE Auchan France : Malgré les garanties émises par la DRH  à inscrire dans le PV de CCE à savoir : pas de licenciements économiques en cas de refus de changement de statut, et reclassements à la clé pour les salariés qui refuseraient ces transferts. Malgré la garantie apportée sur la préservation des acquis sociaux du statut Auchan en lien avec l’ART 1224-1 mais avec une interrogation quand même sur la GDI.
Le manque de visibilité sur le devenir à long terme de ce projet avec notamment des  concentrations qui paraissent incontournables au regard des ambitions de SODEC. Le refus incompréhensible aussi d’aller au-delà du cadre juridique en appliquant l’article 6 de l’accord GPEC pour les salariés qui ne désireraient pas adhérer à SODEC, nous amène à nous abstenir.

Vous pouvez nous contacter : 

cfdt.auchan.centrale@free.fr

06 22 14 02 01

06 09 09 10 29 

24/09/2014

Questions CFDT au CE Auchan Centrale du 28/08/14 (PACTE)

795001983.jpgCFDT : Pouvez-vous nous indiquer le nombre de départ en préretraite par Direction ?

DRH : A ce jour, nous avons autour de 52 salariés concernés. Certains sont déjà partis, et nous continuons à accompagner les salariés en fonction de leur décision.

CFDT : Quels sont les types de postes libérés ?

DRH : Tous les postes sont concernés, tous sexes, niveaux et annexes confondus. Il ne ressort pas de populations majoritairement concernées dans un service ou une catégorie de métiers. Les départs sont répartis sur toutes les Directions.

CFDT : Pouvez-vous nous faire un point sur les intégrations en Centrales des cadres magasins concernés par PACTE ?

DRH : Il est trop tôt pour faire un bilan précis car PACTE s’est mis en place en juin dernier. Nous pouvons juste indiquer que la Direction Client sera plus impactée que les autres, car elle offrira plus de possibilités pour accueillir des salariés en provenance des magasins. En effet depuis le début de l’année, sur les 14 personnes intégrées : 13 viennent des DO, des magasins ou ont été titularisées en CDI ; seule une personne vient de l’externe.
Conformément à l’accord, un point sera fait tous les deux mois en CE. Ce sera le cas au prochain CE de septembre.

Commentaire CFDT : 
Nous souhaitons plus de précisions pour nous permettre de suivre dans le temps que les postes libérés soient bien tous pourvus à nouveau en priorité par du personnel venant des magasins.
Ces départs peuvent impacter la charge de travail, surtout quand ils surviennent subitement.


CFDT : A compter du 14 juin 2014, doit être mis en place la base de données économiques et sociales pour les entreprises d’au moins trois cents salariés.  Où en est-on ?

DRH : La DRH France Travaille actuellement sur le dossier et un groupe de travail a été constitué sous l’égide de Christophe BASILLE.

Commentaire CFDT : Pas de date ?

CFDT : Quel est le budget 2014 des services centraux ?

CFDT : Quel est le bilan financier des services centraux au 1er semestre ?

CFDT : Quel est le plan stratégique des services centraux pour le second semestre 2014 ?

DRH : Il n’y a pas de réponses précises à ces questions. On va vers une information au global de l’entreprise.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués au CE :  

 Marcelino   Grégory  Fabien
Marcelino    Grégory   Fabien 

13/06/2014

Déclaration CFDT au CE Auchan Centrale concernant le PSE cadres (- 800 postes)

Plan social Auchan



Pour la CFDT le « PACTE » n’y est pas !


A la lecture du rapport CHSCT dont nous sommes à l’initiative, il est confirmé que les 500 postes d’employés annoncés sont très largement insuffisants pour compenser la suppression des 800 postes dans l’encadrement, et qu’il risque d’en résulter une situation particulièrement difficile et tendue en magasin.

Important : Cette annonce avait été abondée à 1200 postes d’employés le 11/03  dans la Voix du  Nord par le D.G  Vincent Mignot !

Nous avions réclamé d’inscrire au moins la création de 700 ETP dans cet accord PSE Cadres. Cette demande a été rejetée par la D.G.

La CFDT est opposée au projet PACTE qui supprime de nombreux postes, va dégrader les conditions de travail des salariés et la performance de l’entreprise.

Concernant le point relatif au dispositif de préretraite, exceptionnellement étendu aux services centraux, nous y sommes favorables puisque ce dispositif est laissé au libre choix des salariés pouvant y prétendre et doit permettre d’élargir potentiellement les postes permettant de reclasser des salariés touchés par le projet PACTE.
 

Lors de cette réunion nous avons insisté sur le fait qu’il ne devait y avoir aucune pression sur les salariés répondants aux critères pour rentrer dans le dispositif de préretraite.

Nous avons également insisté sur le suivi en CE des remplacements sur les postes qui se libèrent avec la préretraite. Il faut que ces emplois soient bien remplacés et non qu’ils disparaissent. Nous y veillerons.

Pour plus de renseignements, contactez :

 

cfdt.auchan.centrale@free.fr

06 22 14 02 01

06 09 09 10 29  

11/06/2014

Questions CFDT au CHSCT Auchan Centrale du 25/03/14

262732296.jpg

Document Unique d’Evaluation des Risques :

CFDT : Lors du CHSCT de décembre dernier, nous avons compris que la consultation du DUER reste basée sur une mise à disposition du DUER sur demande auprès de son manager ou d’Isabelle Ouvrard.
Pourquoi en limiter l'accès, quel sens donnez-vous à cette décision ?
Comme le projet du nouveau DUER prévoit une consultation par internet, pourquoi ne pas l'ouvrir à chaque salarié ?

DRH : La loi requiert uniquement de mettre à disposition le Document Unique aux membres du CHSCT et sur demandes en consultation aux collaborateurs.
Comme indiqué par Q BRIAND lors du CHSCT du 3 décembre 2013, le support « DUER » sera accessible par internet avec un identifiant et un code d’accès spécifique en lecture par périmètre pour les membres désignés du CHSCT et ce en temps réel.
Pour les collaborateurs, non membres CHSCT, l’accès se fera comme actuellement avec le support « préval’risq », sur demande de consultation auprès du manager du site (site en région) ou auprès d’Isabelle OUVRARD pour la centrale.
 

CFDT : L’information des salariés sur les modalités de consultation de Preval’Risques, l’actuel outil matérialisant le Dossier Unique d’Evaluation des Risques, ne semble pas être effectuée. Merci d'y remédier.

DRH : Nous avons en son temps, en décembre 2012,  transmis une note d’information à destination de tous les collaborateurs, à positionner sur les panneaux d’information, que la consultation de préval’risq était possible sur site. Cette dernière indiquait : « CONSULTATION DU DOCUMENT UNIQUE SUR SITE  - Nous vous informons que le document unique d’évaluation des risques est consultable sur simple demande auprès de votre responsable de site ou auprès d’Isabelle OUVRARD, service DRHSC, pour la centrale d’achats.  Pour permettre une optimisation de la consultation, nous vous conseillons de prendre rendez-vous avec le responsable sur votre site (région ou centrale) ».
Nous allons repasser l’information aux managers concernés concernant le DUER et refaire l’affichage de cette information sur les panneaux d’affichage de la centrale.

 

Commentaire CFDT : extrait de l’article R4121-4 : « … Un avis indiquant les modalités d'accès des travailleurs au document unique est affiché à une place convenable et aisément accessible dans les lieux de travail. Dans les entreprises ou établissements dotés d'un règlement intérieur, cet avis est affiché au même emplacement que celui réservé au règlement intérieur. ».

N’hésitez pas à demander la consultation de ce document clef de votre santé au travail.

Baromètre d’Opinion Interne 2012

CFDT : Le BOI en 2012 faisait état de relations conflictuelles. Lors du dernier CHSCT vous nous avez répondu qu'il n'y avait pas de conflit entre les acheteurs et les managers de catégories. Dont acte, mais où donc se situaient ces tensions ? Qu’est ce qui a été fait pour les réduire ?

 

DRH : Concernant le BOI de 2012,  la question sur les relations conflictuelles au travail donnait pour le périmètre total Services Centraux des taux quasiment identiques entre 2010 et 2012 et dans les mêmes proportions que ceux d’Auchan France. Lors de la séparation «offre / achat », il y a pu avoir des incompréhensions et/ou des tensions.

Plus globalement, les services ont travaillé dans leur périmètre respectifs, et pas spécialement sur cette question. Ce fut le cas par exemple, à Auchan Production, le CSP compta, en Vente équipement, en maisons et loisirs, … avec la mise en place de groupes de travail … Leurs travaux et projets vous ont été présentés en CHSCT en  décembre 2013.

 

Commentaire CFDT : En 2012, le BOI faisait état de :
 - 27% de personnes subissant des relations conflictuelles avec des collègues.
 - 18 % de personnes subissant des situations conflictuelles avec les clients.
 - 15% de personnes subissant des remarques désobligeantes régulières dans le travail
 - 14% de personnes subissant des remarques devant les collègues

Vous subissez encore ces désagréments ? Contactez-nous.

 

Fonctionnement du CHSCT:
CFDT : Certains sites dépendant de notre CHSCT ont déménagé, pouvez-vous nous communiquer la liste à jour des sites distants dépendant de notre CHSCT, leur adresse, le nombre de salariés et le nom du relai CHSCT lorsqu'il y en a un ?

DRH : Nous prenons acte de votre question, nous sommes en train de regarder et de récupérer les données pour vous donner les éléments requis. Ce sera chose faite lors d’une prochaine réunion du CHSCT.

Commentaire CFDT : Wait and See…

CFDT : La liste des élus CHSCT sur les panneaux n'est pas à jour, merci d'y remédier ?

DRH : Avec les déménagements, nous allons refaire un affichage des membres sur les panneaux dans le cas où l’information manquerait. Cela sera également retransmis aux sites en région pour affichage.

Commentaire CFDT : Wait and See…

CFDT : Pouvez-vous nous rappeler la mission du relai CHSCT ?

DRH : Pour les sites ayant des DP, cette instance prend le relai. Pour les sites n’en n’ayant pas, le CHSCT reste le relai.

Commentaire CFDT : Cela ne répond pas à la question…

Concernant les réorganisations :
CFDT : Il semble qu'une partie de l'organisation va être attachée à la DSI. Pourriez-vous nous en présenter les tenants et les aboutissants de ce changement, et plus particulièrement :
 - la mission de cette équipe au sein de la DSI,
 - les moyens qui seront mis en œuvre pour intégrer cette équipe dans la DSI
 - quels transformations dans les méthodes de travail la DSI devront-elles faire pour s'accorder avec l'équipe Orga et inversement ?

DRH : Les 9 collaborateurs qui travaillaient sur la conception métier, sur des projets à fortes connotations SI (cross-canal et Mosaïc) rejoignent les équipes DSI, tout en gardant leurs spécificités et leurs missions. Ils continueront à :
 - Contribuer à la simplification de l’entreprise en améliorant le fonctionnement entre les utilisateurs et la DSI
 - Améliorer l’opérationnalité des projets, en lien fort avec le métier
 - Apporter une nouvelle dimension à l’activité de la DSI,  au plus près des métiers
 - Avec comme Enjeu : une meilleure communication avec la DSI et permet à la DSI d’être encore plus en prise directe avec le métier.

CFDT : La modification de l’équipe de direction sous Vincent Mignot, impactera-t-elle les organisations en place ou les manières de travailler ?

DRH : Non. C’est unique une modification de rattachement hiérarchique.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos représentants au CHSCT :

Saida.jpgchristophe.jpg   

 

 

  Saïda      Christophe

14/04/2014

En l’état la CFDT ne signera pas l’accord de gestion de l’emploi dans le cadre de PACTE Auchan

Mains-déchirees.jpg

Rappel : la direction a annoncé la suppression de 800 postes dans l’encadrement et la création de 500 postes d’employés dans le cadre de PACTE (programme d’adaptation des compétences pour la transformation de l’entreprise).

La négociation d’un accord de gestion de l’emploi a démarré depuis plusieures semaines.

Comme à son habitude la CFDT a négocié au mieux les mesures d’accompagnement pour les salariés concernés, et a déjà obtenu des résultats : à lire

Mais dans cet accord au 10/04/14, malgré les exigences de la CFDT, il n y a aucun engagement ferme sur la création des 500 postes d’employés annoncé lors de la présentation de ce projet et maintes fois évoqué par la direction en toute occasion ! (cette annonce avait même été abondée à 1200 emplois le 11/03 par le DG Vincent Mignot)

L’expérience vécue sur d’autres plans sociaux nous laisse réellement sceptique quant à la réalité de cette annonce.

En ces temps de cadeaux fiscaux, CICE et autres pacte de responsabilité, ce défaut d’engagement concernant ces créations d’emploi nous amène à ne pas valider cet accord en l’état.

Plus que de chercher à pressurer Auchan France, nous rappelons que Groupe Auchan qui est en croissance exponentielle doit renvoyer la balle afin d’aider l’entreprise qui lui a permis de devenir ce qu’il est. Le PACTE n’y est PAS !

Pour éviter les dérives, la CFDT a demandé que sur les C.E d’établissements, soit effectué un suivi des plans personnalisés d'accompagnements (PPA) qui servent souvent de tremplins aux départs contraints.

Il y aura des mesures de mobilité interne et externe, celles-ci seront soumises avant signature à l’avis des membres du CCE, dans le respect du cadre de la loi sur la sécurisation de l’emploi de juin 2013.

Pour plus d'infos, nous contacter :
 

cfdt.auchan.cadres@free.fr

06 22 14 02 01

06 09 09 10 29