<body> <div data-cookie="off"><p data-close><a href="#" title="J'ai lu ce message"><span class="ui-icon ui-icon-check">Ok</span></a></p><p data-text>En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. <a href="http://www.hautetfort.com/cookies.html" title="En savoir plus sur les cookies" target="_blank">En savoir plus</a>.</p></div><style>[data-cookie]{display:none;position:fixed;backface-visibility:hidden;bottom:0;left:0;width:100%;background:black;background:url(data:image/png;base64,iVBORw0KGgoAAAANSUhEUgAAAAEAAAABCAYAAAAfFcSJAAAADUlEQVQIW2NkYGDYDAAAvQC1UcyxoAAAAABJRU5ErkJggg==);color:white;padding:.5em 0;text-align:center;z-index:9999;} [data-cookie~="on"]{display:block;} [data-cookie] p{color:white;font-size:12px;margin:0;padding:0 .5em;line-height:1.3em;text-shadow:1px 0 3px rgba(0,0,0,1);} [data-cookie] a{color:white;} [data-cookie] [data-text]{margin:1px auto 0;text-align:left;max-width:980px;} [data-cookie] [data-close]{float:right;margin:0 .5em;} [data-cookie] .ui-icon{background-image: url(//download.jqueryui.com/themeroller/images/ui-icons_ffffff_256x240.png);} .ui-icon-check {background-position: -64px -144px;} .ui-icon {height: 16px;width: 16px;} .ui-icon {background-repeat: no-repeat;display: block;overflow: hidden;text-indent: -99999px;} @media print {[data-cookie]{display:none;}} </style> <div class="ads_criteo_right"> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44699");document.write("&amp;nodis=1"); document.write ('&amp;cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&amp;exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&amp;charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&amp;charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&amp;loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&amp;referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&amp;ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&amp;mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script> </div> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44691");document.write("&nodis=1"); document.write ('&cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script>
Accueil
Présentation CFDT
Agenda
Adhésion

21/07/2017

Plan de transformation Auchan Retail France, la CFDT rend un avis défavorable.

Licenciements-volontaires.jpg

Téléchargez l'affiche/tract

La CFDT ne nie pas à la nécessité d’évolution de l’entreprise, et prioritairement pour préserver ses emplois. Cependant, comme détaillée dans les différentes expertises, cette restructuration intervient trop brutalement et bien tard par rapport à la concurrence. Cela confirme notre constat qu’Auchan compense socialement son incapacité à faire du commerce rentable.

Cette réorganisation déclinée de façon précipitée cherche surtout à satisfaire la gourmandise d’un actionnaire familial qui veut tripler ses bénéfices nets en 4 ans et qui opère cette année des distributions de dividendes indécentes au vu de la situation sociale.

Une déclinaison moins précipité aurait permis d’opérer cette mutation sans passer par la menace de départ contraint. De Fait ce projet est surtout un Plan de Sauvegarde des Gros Bénéfices subventionné par les contribuables via le CICE (91 M€ pour 2018).

LOGISTIQUE : la modernisation de l’entreprise ne doit pas passer par la précarisation du statut social de ses personnels.
A défaut de garantie sur leurs appartenances à long terme au groupe Auchan et surtout a défaut de garantie sur la pérennisation de leur statut social, les élus CFDT réfutent le bien fondé de cette restructuration en Logistique et sur certains services d’appui. 

ARS : Concernant les transferts de contrats de travail, le droit et les engagements doivent être respectés. Les personnes qui refuseraient ces transferts sont de droit à intégrer au PSE. 

Le PSE : nous faisons le constat que le projet d’accord sur la partie mobilité volontaire a évolué et que nos revendications pour les salariées ont été en partie entendues.

La CFDT n’a pas abandonné les salariés à une fatalité lamentable d’un PSE en plan de départs contraint exclusif.

Pour les victimes, pour  éviter un maximum de départs contraints. Plus qu’une posture dogmatique de rejet de négociation et sur le constat du manque de rapport de force et du côté inexorable de la déclinaison du « projet d’organisation Retail », la CFDT a négocié activement et âprement les mesures du PMV, comme la mise en place du temps partiel abondé , l’amélioration de la mobilité interne, le relèvement des seuils des départs volontaires , les délais et les termes de l’engagement de l’entreprise ... 

Dans les commissions de suivi, la CFDT jouera tout son rôle pour suivre le déroulement du PSE afin de préserver un maximum d’emplois et suivre les victimes.  Il en sera de même pour les survivants des services d’appui que nous suivrons au millimètre dans les CHSCT respectifs.

Les élus CFDT donnent un avis défavorable à cette déclinaison du Projet de réorganisation RETAIL et de ses services d’appui. 

Nous revendiquons que le CICE, offert par le contribuable dont les victimes du PSE, prenne tout son sens social. La famille propriétaire d’ARF a des droits mais aussi des devoirs. Elle doit utiliser ce don pour créer une agence d’emploi pilotée paritairement (Agence Familiale Mulliez pour l’Emploi) couvrant tout le périmètre de la Galaxie Mulliez.

Cette agence pour l’emploi AFME élargie aurait pour mission que plus aucun départ contraint ne se produise dans les plans de restructuration au sein de L'AFM.              

La CFDT à vos côtés pour vous accompagner et faire valoir vos droits. N’hésitez pas.

3329076062.JPG

10/07/2017

Avis du CHSCT des services centraux sur le plan de transformation Auchan Retail France

262732296.jpg

Cet avis a été rendu à l’unanimité des membres présents le 22 juin 2017

L'analyse approfondie du rapport d'expertise, l’observation de l'enquête réalisée par MLC Ergo, enrichie par les contacts et retours du terrain qui nous ont été communiqués, nous permettent d'exprimer plusieurs points de préoccupation, dont certains sont alarmant :


- Un manque de préparation et d'anticipation. Vous aviez 20 ans pour effectuer cette réorganisation mais vous n’avez rien fait.

-  Une absence de vision globale de l'impact sur la santé des personnes concernées par un projet aussi important.
- Une communication maladroite ou inadaptée dans l'annonce du projet. Aucune  mise à jour des documents remis depuis 3 mois, des documents différents entre l’ ICCHSCT, le CCE, le CE et le CHSCT, un même niveau d’information pour tout le monde et surtout pas de jalons présentés.

- La mise à l’écart du CHSCT des services centraux dans les réunions de présentation d’Altédia malgré la demande et l’acceptation des affaires sociales.

- Une précipitation et un manque de cohérence réel ou apparent dans la conduite du projet traduisant un amateurisme inquiétant.

- Le manque de coordination entre les affaires sociales en charge du PSE et les RH des services centraux.

- Une méconnaissance des métiers et du décalage parfois profond entre travail prescrit et travail réel.
- Un projet d'inspiration purement économique qui n'apparaît pas socialement pérenne, ni fondé sur un socle d'engagement fédérateur et motivant.
- Une faillite de la politique formation malgré des fortes ambitions affichées dans les plans annuels successifs, une employabilité peu voire pas du tout exportable de certains métiers concernés par le projet. La société est hors la loi sur ce sujet.
- Une situation très interpellante de certains salariés déjà reclassés pour certains pour des raisons médicales et dont l'horizon professionnel est de fait très incertain
- Un impact psychique sur les personnes concernées dont l'importance est à mettre en regard avec l'ancienneté, la loyauté et l'attachement à l'entreprise et à ses valeurs.

- Un manque de transparence sur la partie logistique qui fera partie d’un prochain PSE, mais avec très certainement des conditions de départ moins favorable.

- Un désengagement des actionnaires familiaux envers ses collaborateurs.

- Les conditions proposées par la direction dans le PSE sont en dessous de ce qui est fait où a été fait dans les entreprises françaises.

- Pertinence de la société ARF Artisan sous la direction produit. Pas de réponse à ce jour.

Toutes ces considérations nous conduisent à vous adresser un avis défavorable assorti des préconisations suivantes dont la prise en compte nous paraît indispensable d'une part à la poursuite et à la réalisation de l'ambition affichée, d'autre part à la volonté de l'entreprise d'assumer la responsabilité sociale engendrée par la conduite de ce projet :

Logistique : 

La modernisation  de l’entreprise ne doit pas passer par la précarisation du  statut social de ses personnels 

 A défaut de garantie sur leurs appartenances à long terme  au groupe Auchan   et surtout  à défaut   de garantie sur la pérennisation de leurs statuts sociaux.

Les collaborateurs de la logistique seront soumis eux aussi soumis à des risques psychosociaux, ce qui n’est pas pris en compte par la direction qui se borde a appliqué un transfert collectif.

Nous sommes convaincus que la logistique fera partie du prochain PSE à partir de 2019.

Tous les  élus réfutent le bien-fondé de cette  restructuration en LOGISITIQUE.

 

Projet  de restructuration des services d’appui :


Nous estimons qu'il est utile de rappeler ici l'obligation faite à l'employeur de préserver la santé physique et mentale de ses salariés tels qu'elle est exprimée dans les articles L.4121-1 et L.4121-2 du Code du Travail. 

Préconisations généralistes:

- Préciser les services d’accompagnement Altédia, qualisocial

- Prévoir une visite médicale pour l’ensemble du personnel après l’annonce, en fonction du jalon projet.

- Remettre en urgence des visites du CHSCT sur les sites qui vont fermer. Certains sites n’ont pas été visités depuis longtemps ou ne l’ont jamais été.

- Mette en place une cellule de veille médico-sociale pilotée par le médecin du travail des services centraux sur tous les sites rattachés en coordination avec le CHSCT des services centraux.

- inclure dans le suivi médical par le pôle santé travail tous les collaborateurs de tous les sites dépend du CHSCT et étant dans la métropole Lilloise.
- Mettre en œuvre un accompagnement particulier sur le plan psychologique mais organisé de façon collective.
- Rendre les actions de suivi accessibles sur le lieu et aux horaires de travail
- Mettre à disposition des espaces de convivialité et de pauses souvent lieux de résolution de problèmes et permettre aux collaborateurs d’y aller.
- Développer les échanges formels et informels.
- Développer des collaborations ponctuelles entre salariés à l'occasion de projets internes.
- Dans le cadre de l'engagement pris d'une solution professionnelle pour chacun, permettre et favoriser un accès prioritaire aux offres d'emploi de toutes les entreprises familiales Mulliez.

- Réaffirmer le rôle important de relai et d'écoute des IRP dans la communication et la neutralisation des rumeurs et de la désinformation qui nuisent à la dynamique et à la sérénité des personnes en recherche de solution.

- Que la direction considère réellement comme des partenaires les IRP.

- Un préventeur doit œuvrer dans le cadre du PSE sur chaque site concerné en collaboration avec le CHSCT.

- Les actions d’Altédia et humania  ainsi que leur accompagnement doivent être suivis par le CHSCT.

- l’intervention d’un ergonome doit être systématiquement demandée par le CHSCT pour évaluer la charge de travail.


En direction des personnes dont les postes sont supprimés:
- Prévoir des aides pour concrétiser des contacts entre personnes concernées
- Prévoir des rencontres avec tous les acteurs pouvant apporter une aide (Pôle emploi, mutuelle, juristes)  avec permanence sur les sites
- prévoir un accompagnement dans la durée jusqu'à solution réelle et pérenne

En direction des personnes reclassées pour raisons de santé:
- mettre en place un accompagnement et un suivi particulier dans le but d'éviter les licenciements pour inaptitude

En direction des personnes dont le poste est transféré:
- avoir un suivi par la médecine du travail sur les conséquences d'un déménagement ou de l'allongement des temps de trajet
- porter attention à l'accueil dans un collectif de travail déjà existant et à l'intégration effective des nouveaux arrivants.

En direction des personnes dont le contrat de travail est transféré:
- apporter une grande vigilance dans le suivi en rapport avec la perte du statut social historique et la reconstruction prévue à l'issue des 15 mois de survie des accords
- adapter la communication à la situation et au sentiment d'incertitude sur l'avenir et les changements de conditions de travail

En direction de ceux qui restent "les survivants":
- prévoir des espaces de discussions collectives et d'expression de leur ressenti pour permettre l'évacuation du sentiment de "privilège "
- prévoir une évaluation précise de la charge de travail et de son contenu réel en regard de son contenu théorique par un ergonome pour éviter les situations de surmenage

- Au départ d'un collaborateur dans le cadre du PSE, s'assurer que la ressource devant reprendre l'activité ait été désignée avant, s'assurer que le transfert de connaissances est effectif (surtout quand la personne n'est pas sur le même site) et que la charge de travail du poste ainsi transformé ait été évalué.
- avoir une vigilance particulière en relation avec les 2 précos ci-dessus, les personnes concernées ne manifestent pas leur souffrance éventuelle de part ce sentiment de situation plus favorable en conservant leur emploi

En direction des managers de proximité :
- renforcer l'accompagnement et le soutien envers des personnes souvent ciblés par le ressentiment de leurs salariés et elles-mêmes concernées par les mouvements projetés. La formation et l’accompagnement proposé actuellement sont insuffisants.

En direction des représentant du personnel :
- renforcer l'accompagnement et le soutien envers des IRP qui pourrais être mis en cause par les  salariés concernées. Les aider à l’occasion de leur confrontation face à des situations désastreuse de certains collaborateurs. Prévoir des formations.

- Assurer la continuité du suivi des salariés durant tout le PSE par les membres actuels du CHSCT des services centraux.

- Que la direction soit à l’écoute et prennent en compte les remontés des représentant du personnel. 

 

En direction des RH :
- renforcer l’accompagnement des RH pour être considéré comme de l’aide par les collaborateurs.

- Actuellement les collaborateurs ne considèrent pas que les RH soient une aide, les collaborateurs ont peur d’aller les voir.  

Nous réaffirmons le rôle important de relai et d'écoute des Instances de Représentation du Personnel (IRP) notamment du CHSCT.

Nous tenons à remercier le cabinet MLC Ergo pour la qualité du travail fourni et ceux dans un délai très contraint, la qualité de l'approche et des contacts que les intervenants ont pu établir sur les sites visités, et pour l'éclairage pertinent qu'il nous a apporté.


Pour toutes questions ou remarques, contacter vos représentants au CHSCT :
 

     
  Saïda     Gauthier

04/03/2017

Risque sur l'emploi avec le nouveau projet de réorganisation d'Auchan

 Centrale.JPG  La transformation  de  l’entreprise si elle est nécessaire doit se  faire  pour   l’intérêt général en priorisant la  problématique  emploi plus que  l’exigence de profitabilité  pour l’actionnaire. 

  Un  état des lieux économique d'Auchan Retail France dont le  « Canal hyper » montre  une  moindre rentabilité sur  10  ans  avec une perte significative   de  rémunération de  l’actionnaire  familiale. 

La DG  affiche une ambition de  tripler  le résultat net  sur  4  ans pour revenir au  niveau de  2007. 

 Pour  la  CFDT cette  ambition est démesurée 

  1. Revenir au niveau de rentabilité de  2007 période « héroïque »  des marges arrières est  EN  COMPLET DECALLAGE avec le contexte économique de  la guerre des prix   qui plus  est quand  on connaît  l’impact  très  favorable du CICE non pérenne  
  2. Il n’est pas  question  que ce soit la masse  salariale et  surtout les  emplois qui  servent de  variable d’ajustement au  détriment  de l’intérêt général  

La   logique de marque et  de territoire  plus  que  les  canaux  de distribution   induit la massification et la  simplification. L’emballage cadeau  d’un gain d’effectif de   300 ETP  est  a relativisé ,    il faut ramener cette  « bonne  nouvelle »   au périmètre  et sur la  période   «  300  ETP employés   supplémentaires à  fin 2017  sont à  rapporter  à  l’effectif  de  73000  salariés …  l’effet réel du plan se mesurera  théoriquement  à   fin 2019  date de  fermeture   effectives  des  sites  et  quel  sera  le bilan emploi ? 

 3059  personnes sont  impactées sur le seul canal hyper

  • 763 ne changent pas
  • 1872 Verront leurs  statuts  transférés  sur  Auchan RETAIL,  tous n’accepteront pas… 

 En fait 

  • 424 postes   sont supprimés dont  195 en région  sur le seul périmètre  Auchan  hypermarché 
  • 445 postes   sont supprimés  sur le  seul  périmètre  Auchan supermarché 
  • Soit au  total  869  postes sur le périmètre  global  seront supprimés  fourchette  basse 

Il faudra voir la réalité des créations de postes annoncées, et voir à quoi cela correspond effectivement…

La  CFDT  fera  son  JOB 

  1. Se rapprocher  des  salariés concernés, les inciter  à  nous  contacter  
  2. Exiger un  diagnostic  sur ce projet  par le biais d’une expertise réellement indépendante 
  3. Négocier, pas  de chaise  vide,  en construisant des rapports de force  pour  préserver  le  plus possible  d’emplois avec les meilleurs conditions  pour  les transferts éventuels des salariés impactés. 

N'hésitez pas à nous contacter : 

3329076062.JPG

24/09/2014

Questions CFDT au CE Auchan Centrale du 28/08/14 (PACTE)

795001983.jpgCFDT : Pouvez-vous nous indiquer le nombre de départ en préretraite par Direction ?

DRH : A ce jour, nous avons autour de 52 salariés concernés. Certains sont déjà partis, et nous continuons à accompagner les salariés en fonction de leur décision.

CFDT : Quels sont les types de postes libérés ?

DRH : Tous les postes sont concernés, tous sexes, niveaux et annexes confondus. Il ne ressort pas de populations majoritairement concernées dans un service ou une catégorie de métiers. Les départs sont répartis sur toutes les Directions.

CFDT : Pouvez-vous nous faire un point sur les intégrations en Centrales des cadres magasins concernés par PACTE ?

DRH : Il est trop tôt pour faire un bilan précis car PACTE s’est mis en place en juin dernier. Nous pouvons juste indiquer que la Direction Client sera plus impactée que les autres, car elle offrira plus de possibilités pour accueillir des salariés en provenance des magasins. En effet depuis le début de l’année, sur les 14 personnes intégrées : 13 viennent des DO, des magasins ou ont été titularisées en CDI ; seule une personne vient de l’externe.
Conformément à l’accord, un point sera fait tous les deux mois en CE. Ce sera le cas au prochain CE de septembre.

Commentaire CFDT : 
Nous souhaitons plus de précisions pour nous permettre de suivre dans le temps que les postes libérés soient bien tous pourvus à nouveau en priorité par du personnel venant des magasins.
Ces départs peuvent impacter la charge de travail, surtout quand ils surviennent subitement.


CFDT : A compter du 14 juin 2014, doit être mis en place la base de données économiques et sociales pour les entreprises d’au moins trois cents salariés.  Où en est-on ?

DRH : La DRH France Travaille actuellement sur le dossier et un groupe de travail a été constitué sous l’égide de Christophe BASILLE.

Commentaire CFDT : Pas de date ?

CFDT : Quel est le budget 2014 des services centraux ?

CFDT : Quel est le bilan financier des services centraux au 1er semestre ?

CFDT : Quel est le plan stratégique des services centraux pour le second semestre 2014 ?

DRH : Il n’y a pas de réponses précises à ces questions. On va vers une information au global de l’entreprise.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués au CE :  

 Marcelino   Grégory  Fabien
Marcelino    Grégory   Fabien 

13/06/2014

Déclaration CFDT au CE Auchan Centrale concernant le PSE cadres (- 800 postes)

Plan social Auchan



Pour la CFDT le « PACTE » n’y est pas !


A la lecture du rapport CHSCT dont nous sommes à l’initiative, il est confirmé que les 500 postes d’employés annoncés sont très largement insuffisants pour compenser la suppression des 800 postes dans l’encadrement, et qu’il risque d’en résulter une situation particulièrement difficile et tendue en magasin.

Important : Cette annonce avait été abondée à 1200 postes d’employés le 11/03  dans la Voix du  Nord par le D.G  Vincent Mignot !

Nous avions réclamé d’inscrire au moins la création de 700 ETP dans cet accord PSE Cadres. Cette demande a été rejetée par la D.G.

La CFDT est opposée au projet PACTE qui supprime de nombreux postes, va dégrader les conditions de travail des salariés et la performance de l’entreprise.

Concernant le point relatif au dispositif de préretraite, exceptionnellement étendu aux services centraux, nous y sommes favorables puisque ce dispositif est laissé au libre choix des salariés pouvant y prétendre et doit permettre d’élargir potentiellement les postes permettant de reclasser des salariés touchés par le projet PACTE.
 

Lors de cette réunion nous avons insisté sur le fait qu’il ne devait y avoir aucune pression sur les salariés répondants aux critères pour rentrer dans le dispositif de préretraite.

Nous avons également insisté sur le suivi en CE des remplacements sur les postes qui se libèrent avec la préretraite. Il faut que ces emplois soient bien remplacés et non qu’ils disparaissent. Nous y veillerons.

Pour plus de renseignements, contactez :

 

cfdt.auchan.centrale@free.fr

06 22 14 02 01

06 09 09 10 29  

05/02/2014

800 suppressions de postes d’encadrement à Auchan et déclassification des fonctions !

Suppression_postes.JPG

 

La direction a prévu de supprimer 800 postes dans l’encadrement

- 200 seconds de rayon AM (40% !),

- 450 chefs de rayon,

- 150 chefs de secteur

22% d’effectif cadre magasin en moins… 

 

Le métier « chef de rayon » devient « manager de commerce » mais ne sera plus un poste de cadre pour les 2/3 des salariés concernés.

Le « chef de secteur » devient « responsable de commerce » mais à terme restera-t-il encore au niveau 8  vu que la plupart des managers de commerce ne seront plus au niveau 7 ?

 

Depuis plusieurs mois nous constatons une recrudescence des tentatives pour pousser abusivement des cadres dehors !  Pas question de laisser faire.

 

Plan de reconquête

La direction nous propose de réfléchir à un gel des salaires.

Le plan de reconquête prévoit une dégradation du taux de rentabilité pour les 3 prochaines années (avec un retour en 2016 du taux de rentabilité de…2013 ! (si ça marche…).

C’est clairement la rémunération globale qui va chuter pendant plusieurs années, ainsi que les conditions de travail. Ca a d’ailleurs déjà commencé…

 

Nous sommes ouverts aux transformations mais pas au détriment de la force de travail et de la santé des salariés. Pour la CFDT, pas de logique punitive.Nous insistons sur le fait que ce n’est pas aux salariés de payer pour les erreurs stratégiques de la DG.

Auchan ne doit pas  oublier les aides fiscales que lui concède l’état, donc le contribuable (CICE 120 M€/3 ans, cotisations au rabais sur les bas salaires…)

Plus que pressuriser socialement Auchan France, nous rappelons que Groupe Auchan qui est en expansion exponentielle avec des résultats excellents doit maintenant renvoyer la  balle et aider à son tour l’entité qui lui a permis de devenir ce qu’il est.

Contactez-nous pour

-          En discuter

-          Réagir

-          Questionner

 

la Cfdt avec vous et pour vous


Pour avoir plus d’infos, pour soutenir les actions, pour être entendu...
Je_me_syndique_CFDT.jpg

cfdt.auchan.cadres@free.fr

06 22 14 02 01

06 09 09 10 29

22/01/2013

Questions CFDT au CE Auchan Centrale du 20/12/12

CFDT : Qu’en est-il des reclassements pour les salariés de la compta de nos sites distants ?

DRH : Nous  n’avons pas la réponse pour chacune des personnes. Des démarches actives sont menées, nous devons faire un point pour répondre à la question.

CFDT : Des salariés concernés indiquent ne pas avoir suffisamment d’information.

DRH : Je suis au courant de certaines situations. Les personnes concernées ont été toutes reçues, les informations ont été passées. Je note votre remarque. On fera un zoom sur les reclassements mobilité de ces personnes. Si une personne se sent mal informée ou en difficulté, je vous invite à nous remettre son nom et on fera le nécessaire pour répondre à ses attentes.

Commentaire CFDT : Nous ne donnerons aucun nom sans l’accord des salariés.

CFDT : Sous quel n° du plan comptable est enregistrée la prime de progrès ?

DRH : La provision est passée sur le compte 681.545. Le réel payé est versé sur le 641.300 pour les chèques et le 641.315 pour Valprime.

Réorganisation Centrale d’Achats :
CFDT : Le projet de Management de l’Offre en Magasin au travers de deux chantiers Négoce LS et le changement de nomenclature impacte fortement les métiers d’Achats, d’Approvisionnement et de Vente :
-    Passage de 55 rayons à 96 marchés,
-    L’ensemble des secteurs sont dans l’obligation de repenser leurs processus métiers et leurs organisations afin de s’adapter aux outils informatiques (seules des modifications mineures, simples et peu couteuses, seront effectuées).
-    Planning de mise en œuvre intensif : les secteurs M&L, MBA, VE, HBB doivent être terminés en 2013.
Est-il prévu que le CHSCT et le CE soient consultés (et pas seulement informés) sur ce plan qui a déjà commencé ?
Quelle est votre évaluation des impacts sur les manières de travailler (contenu du travail, nombre de postes, organisation entre les différentes entités, cohabitation entre les différentes phases de migration du fonctionnement …) ?
Comment l'évolution des métiers et des postes en Centrale est-elle menée ?
Quel est votre plan d’accompagnement des personnes (formation aux nouveaux outils, formations aux nouveaux processus, …) ?

DRH : Les nouvelles nomenclatures ne sont pas encore finalisées et seront opérationnelles en magasin en 2014. Ce projet fera l’objet d’une présentation en CCE en son temps.
La mise en place de cette nouvelle direction client résulte d’une politique d’entreprise. Il s’agit de retrouver une relation avec le client et plus largement avec l’habitant. En effet depuis 3 ans, Auchan perd des clients.
Elle se met en place à iso structure, il n’y a aucune suppression de poste, aucun changement de contenu de métier.
Elle sera mise en place progressivement  sur l’année 2013 (après la fin des négociations fournisseurs).
Nous avons depuis le début informé régulièrement  le CE et le CHSCT du projet de la mise en place de la direction client.
Il y a eu au cours de ces derniers mois, auprès des diverses instantes représentatives du personnels, de nombreuses informations, échanges  et séances de questions/réponses.

Je vous en rappelle les différentes étapes :
- A compter d’avril 2012, mise en place de groupe de travail et écoute de tous les salariés de l’ancienne « Direction Produits » soit 1038 personnes en 3 phases.

·     La première réunion expliqua le sens de la démarche et de la méthode.

·     La seconde réunion a permis de travailler sur la fondation de l’organisation. Nous avons posé les bases du fonctionnement de demain.

·     La troisième réunion orientée sur le métier. Nous avons traité les relations entre les métiers.

·     Nous avons réfléchi ensemble sur les interactions les uns entre les autres.

·     L’ensemble des collaborateurs a eu un entretien et un accompagnement adapté avec pour objectif de mettre en adéquation son envie avec son niveau de professionnalisme. Tous les comptes rendus de ces réunions ont été publiées sur EUREKA.

- Présentation du projet « management de l’offre en magasin » lors de la commission grand projet du 21 juin 2012.

- Au CE du 22 juin 2012 : point « mise en place de la nouvelle direction clients » à l’ordre du jour avec présentation du support présentant les fondations, les principes directeurs, les synthèses des phases 0-1-2, la méthodologie et enfin le planning. Lors de cette présentation
nous avons réaffirmé qu’aucun poste ne serait supprimé et que cela serait plutôt l’inverse, que tous les collaborateurs concernés seraient écoutés et leurs demandes prises en compte.


- Les équipes ont été intégrées dans la phase de réflexion et de construction du projet. Une réunion générale d’information a été faite en septembre à destination des Directeurs de Magasin et des équipes services centraux ex DP (le 13/09/2012)

- Lors du CHSCT du 6 septembre 2012 : le dossier « point sur la mise en place de la direction clients » a été présenté et une présentation détaillée a été faite.

- Quatre directions sont créées

·     Direction des achats

·     Direction de l’offre permanente et saisonnière

·     Direction de l’animation commerciale

·     Direction des données des études

- Au CE du 18 septembre 2012 : « Point à date de la nouvelle direction clients » est à l’ordre du jour. Information du passage de 52 rayons à 93 marchés répartis selon 4 besoins : se nourrir – s’occuper de son habitat – s’occuper de soi – s’occuper de son temps et ce, dans 4 métiers : le négoce LS, l’artisan, la confection et la vente assistée.

- Depuis début décembre, une réflexion est en cours sur les éventuels déménagements découlant du projet. Pour cela l’équipe organisation est missionné pour faire des propositions. Un groupe de travail est constitué pour travailler sur le dossier avec lui.

Nous prévoyons une consultation du CHSCT (éventuellement extraordinaire) pour les éventuels déménagements des équipes. Cette consultation fera ensuite l’objet d’une information au CE dans la foulée.

Forfaitisation en DSI :
CFDT : Quelle est votre estimation de l'autonomie de la société Steria début janvier et son plan de prise d'autonomie ?

DRH : Un tableau de bord  mesurant « l’exploitabilité » est commenté par domaine et avec les référents (Auchan et Stéria) tous les jeudis (comité de transition) et publié ensuite.
A ce jour, nous sommes à 69 % au niveau global, ce pourcentage pouvant varier suivant les domaines, l’objectif étant 95% au 2 janvier
La prise en charge par Stéria d’un domaine reste conditionnée à notre validation et nous avons anticipé d’éventuelles difficultés par le maintien d’externes en régie sur les premiers mois de l’année.

CFDT : Les collègues impactés par le plan de transformation de la DSI devront travailler avec une composante « projet » plus importante et  par conséquent avec une insistance sur le suivi des charges et des actions, la capacité à anticiper et déléguer les travaux. Comment ces aspects sont ils gérés ?

DRH : Il n’y a pas de composante projet plus importante qui apparaîtra. Chaque besoin en formation est géré individuellement.

CFDT : Pour quelles raisons les travaux de forfaitisation des pôles Opérations et Projet, n’ont pas été intégrés dans le plan de transformation de la DTI ?
De telles transformations prises indépendamment et le manque de synchronisation entre elles peuvent être sources d’oubli de prise en charge des interactions entre ces activités et par la suite des tensions entre les services. Que prévoyez-vous pour vous en prémunir ?
Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est le projet ESOP ?

DRH : Il n’y a pas de travaux de forfaitisation des pôles opérations et projets qui soient lancés. Le projet Esope est une analyse du sujet qui n’a pas encore abouti. Si la décision de forfaitisation était prise, elle ferait l’objet d’une démarche séparée. Bien entendu, il y aurait nécessité de faire un travail de cohérence avec la DTI.
Ce risque a d'ailleurs été identifié dès le début du projet. Pour y faire face, le CODIR a souhaité modifier le planning ESOPE pour qu'aucune décision structurante ne soit prise tant que le projet "forfaitisation de l'exploitation" n'aura pas abouti à la mise en place d'une structure maîtrisée.
A noter également que le responsable du département « production informatique » est membre du COPIL ESOPE.

ESOPE : Engagement de Service pour les Opérations et les Projets des Etudes.
Le projet consiste en la mise en place d’un ou plusieurs centres de services permettant la sous-traitance en mode engagement de résultat de certaines activités de support et de développement en phase avec la politique de sous-traitance d'Auchan.

Ce changement est principalement motivé par une volonté de la DSI Auchan de :
-  Limiter / réduire les coûts tout en garantissant la qualité des composants.
-  Garantir les niveaux de service de la DSI.
-  Assurer la réactivité et les variations de charge.

Un RFI (Request For Information) a été lancé le 30/11/2012. Ce dernier a pour but d'interroger le marché afin, notamment, de :
-  Vérifier la capacité du marché à prendre les engagements attendus par Auchan.
-  Mesurer la capacité des acteurs à couvrir tout ou partie du périmètre.
-  Obtenir des éléments de coûts pour confirmer l’intérêt économique du projet.
-  Maintenir la compétence technique et applicative.
Les réponses sont attendues le 18/01/2013. Suivra une étape de "réorientation" du projet (04/2013) qui débouchera ou non sur une phase de RFP.

CFDT : Quelle est la valeur ajoutée escomptée de la mise en place du wifi sur l’organisation du travail ? Nous rappelons à ce sujet que suite à une précédente expérimentation, le précédent DSI n’avait pas validé cette implantation car elle ne présentait pas une amélioration significative de la productivité.

DRH : La mise en place du wifi a été demandée par les collaborateurs de la DSI lors des journées Vision et à d’autres occasions. Elle rend plus pratique le travail en réunion pour les collaborateurs et leur facilite la vie au travail. Il n’y a pas de gain de productivité attendu.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués au CE:

  Marcelino    Grégory  Fabien

Marcelino   Grégory   Fabien  

21/12/2012

Déclaration CFDT au CE Auchan Centrale sur les salaires et l'emploi

CE du 20 décembre 2012

 
Salaires :

 
Suite au jugement de la cour de cassation sur l’affaire des temps de pause et du non-respect du SMIC et des minima salariaux, la CFDT revendique le versement d’une prime de compensation pour tous les salariés ayant été impactés.

 

La CFDT, en syndicat responsable, réclame une négociation pour définir des modalités de remboursements de ce dû, sans pour autant déstabiliser l’entreprise qui pourrait être tentée de répercuter ce dédommagement en impactant l’emploi. Nous sommes ouverts à des mesures pluriannuelles visant à étaler la dette.

 

Que les choses soient claires, en aucun cas cette compensation ne devra minorer ce qui est dû à chaque salarié ayant eu le courage d’assigné Auchan devant les tribunaux.

 

De nombreux employés dans toute la France ont manifesté leur soutient à cette exigence, près de 5000 signatures ont déjà été remises à la direction.

 

Emploi :

 

Le gouvernement envisage un allègement du coût du travail par un crédit d’impôt de 20 milliards  d’euros par an avec une montée progressive sur 3 ans, dont la moitié, soit 10 milliards d’euros, dès la 1ère année.

 

Le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) sera calculé en proportion de la masse salariale brute des entreprises pour les salaires allant jusqu’à 2,5 fois le SMIC. Pour un hyper Auchan, c’est l’ensemble de la masse salariale hormis la direction et les chefs de secteur, ou a l’échelle de l’entreprise environ 95% des effectifs. Les entreprises en bénéficieront dés 2014 au titre de l’année 2013.

 

Cette mesure va permettre d’économiser jusque 6% de la masse salariale soit pour une entreprise comme Auchan un gain fiscal évalué à 80 millions d’euros.

 

Fort de ce constat la CFDT exige :

- l’arrêt de toutes mesures visant a supprimé des postes donc des emplois à pourvoir

- la dé-précarisation d’une frange importante des salariés (CDD et temps partiels imposés).


Le plan social et ses conséquences sur l’emploi (soit la suppression de 1700 postes dont 600 en public sensible) doit être stoppé.

30/11/2012

Auchan doit renoncer à supprimer des postes en échange du crédit d'impôt




AFP. La CFDT a demandé mercredi qu'Auchan renonce à son plan de transformation de l'entreprise (PTE), qui vise selon elle à supprimer plus de 1.700 emplois, en échange du crédit d'impôt dont bénéficiera le groupe de distribution dans le cadre du pacte de compétitivité gouvernemental.

"Des entreprises vont recevoir un chèque fiscal, qui devrait atteindre 80 millions d'euros pour Auchan et 125 millions d'euros pour les 3 principales enseignes du groupe Mulliez", a annoncé Guy Laplatine, délégué syndical central CFDT, au cours d'une conférence de presse organisée à la veille d'un comité central d'entreprise à Marcq-en-Baroeul (Nord).

"A partir du moment où des cadeaux fiscaux sont faits pour favoriser l'emploi, cela doit se traduire au moins par l'arrêt des plans sociaux et une diminution de la précarité", a-t-il poursuivi.

"On s'adresse à l'employeur et au gouvernement. Il faut préserver l'emploi avant tout", a ajouté le syndicaliste.

Aucune mesure de ce type ne figure parmi les contreparties à l'utilisation du crédit d'impôt qui seront définies dans une loi que Matignon a promise pour début 2013.

Le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) sera de 4% de la masse salariale brute dès l'exercice 2013 avant de passer en vitesse de croisière à 6% en 2014, selon l'amendement au projet de budget rectificatif adressé mercredi aux parlementaires.

Auchan avait annoncé fin mars la création de 1.600 postes nets d'ici à 2014 à travers un plan qui prévoit la création de 3.200 postes environ via l'ouverture de 56 magasins, mais aussi la suppression de 1.600 postes.

La CFDT a mis en doute mercredi le chiffre de 3.200 emplois créés, évoquant pour sa part quelque 1.700 suppressions de postes, dont 600 sont particulièrement menacés, selon elle. Ces derniers ont fait l'objet d'un accord de méthode avec la direction d'Auchan, qui empêche tout départ contraint jusqu'à la fin décembre 2013, selon le syndicat.

"Le PTE est en cours, bien avancé et se poursuit", a commenté un porte-parole d'Auchan, interrogé par l'AFP, précisant qu'il était prématuré d'évaluer le montant du crédit d'impôt dont bénéficiera l'enseigne.

Auchan emploie 50.000 personnes en France. Mi-mars, le groupe a annoncé un bénéfice net en hausse de 14,9% à 810 millions d'euros au titre de 2011.

22/10/2012

Lettre ouverte à l’attention des membres du CODIR DSI AUCHAN

Lettre ouverte des syndicats CFDT, FO et CFTC

à l’attention des membres du CODIR DSI AUCHAN

Villeneuve d’Ascq, le 18/10/2012

Marie PEZE (Docteur en psychologie, expert judiciaire) : « Les nouvelles organisations du travail sont extrêmement sophistiquées et fabriquent comme des orfèvres une machinerie qui vient capturer toute la subjectivité du salarié pour qu'il s'investisse corps et âme dans la nouvelle tâche. »

Messieurs,

Nous vous interpellons pour vous faire part de nos analyses sur la situation actuelle et future de la DSI.
Nous estimons que certains principes fixés en DSI sont à la base des problèmes subis par les collaborateurs.

Lorsque l’on voit le principe du « payer pour un résultat », cela donne effectivement de l’externalisation et des délocalisations d’emplois néfastes pour le pays, mais aussi une organisation du travail qui réduit l’œuvre aux résultats et oublie ceux qui produisent ce résultat !

Lorsque que nous lisons dans des notes de stratégie interne : « ce qui ne se mesure pas ne se manage pas », on voit ici la source de ce qui génèrera des contraintes excessives sur les salariés. A vouloir tout mesurer, tout compter, tout contrôler, tout évaluer, tout manager, on met en place de la sur-organisation qui produit toujours les effets pervers révélés dans le BOI de la DSI.
Et que penser des démissions que nous constatons depuis quelques temps ?!...

La sur-organisation mise en place produit :
-        Une vision mécanique de la réalisation des tâches ; le morcellement des activités ; la mise en place d’outil de contrôle aboutissant toujours à la surveillance et à la pression ;  à l’externalisation comme utopie d’un meilleur contrôle.
-        Des activités de reporting représentant jusqu’à 30% de l’activité des métiers mais dont la masse d'information générée n'est pas forcément pertinente et efficace.
-        La sous-estimation systématique de l’impact des modifications d’organisation sur les salariés, et des efforts qu’ils doivent produire pour se réapproprier les changements.
-        L’absence de réflexion sur les moyens de la performance, et la non-implication des salariés.

Cette sur-organisation abime le salarié autant que le travail lui-même.

La réponse consistant à ne traiter que les irritants ou la gestion du stress, traduit une volonté de manipuler les collaborateurs : une tentative de détourner l’attention sur les effets au lieu de traiter les véritables causes.

Concernant les pathologies de souffrance au travail, si on fait l'arbre des causes on remonte toujours à des causes organisationnelles.
Auchan se doit de respecter ses obligations légales en matière d’évaluation des risques psycho-sociaux. Ce n’est pas le cas actuellement.

Nous vous rappelons que c’est le travail qui doit s’adapter à l’homme, et non l’inverse (article L4121-2 du code du travail).

Le plan de transformation en DSI va engendrer une perte de qualité et de maitrise. Cela générera une surcharge de travail en interne pour compenser ces pertes.
Un exemple : des expériences d’externalisation et de délocalisation ont révélés que le recrutement se faisait ensuite sur des critères linguistiques au détriment des compétences informatiques…

De plus la délocalisation d’emplois, même externes, en cette période de hausse du chômage en France, ne fait que ternir l’image de notre entreprise. Avec les services Support et l’Exploitation, nous estimons une perte sèche d’emplois pour la France de l’ordre de 100 à 150 emplois. Sans compter le Pilotage (déjà délocalisé) et l’Administration.

La pétition initiée en DSI par CFDT, FO et CFTC a recueillie 160 signatures, ce qui est une première. Ces signataires partagent notre inquiétude et notre envie de revoir l’humain remis au cœur de la DSI.

Face à ces constats, nous souhaitons être reçu pour échanger plus directement sur nos demandes : 

- Qu’on arrête la logique d’externalisation des services de la DSI (doivent rester en interne : l’Administration de la production, les Supports N3, …)

 

- Pour le transfert de l’exploitation déjà en cours, que la DSI travaille le plan de transformation comme un vrai projet, impliquant les collaborateurs et suivi dans le temps pour en mesurer l’efficacité.

- Qu’une commission de suivi particulière soit mise en place au sein des services centraux pour le plan de transformation de la DSI.

- Que la direction informatique pense autrement que par les coûts et les process.

 

- Qu’une vraie évaluation des risques psychosociaux soit mise en place et référencée dans le Document Unique d’Evaluation des Risques.

 

- Que les principes d’organisation du travail soient revus en impliquant les collaborateurs. Avoir une réflexion sur les moyens de la performance. Ces systèmes doivent faire l’objet d’un consensus minimal sur ce qui est contrôlé et pourquoi. Plus fort sera le consensus, plus il sera efficace.

 

Nous voulons une DSI qui redonne de la confiance aux collaborateurs, de la motivation au service d’Auchan et qui porte les valeurs de cette Entreprise !

 
Cette volonté ne pourrait se satisfaire de simples discours de façade.

 

En espérant avoir reçu votre attention, veuillez agréer nos salutations distinguées.

Les syndicats :

Logos_intersyndicale.JPG

A lire : Déclaration CFDT-FO lors du CHSCT Auchan Centrale concernant le plan de transformation des services informatiques