<body> <div data-cookie="off"><p data-close><a href="#" title="J'ai lu ce message"><span class="ui-icon ui-icon-check">Ok</span></a></p><p data-text>En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. <a href="https://www.hautetfort.com/cookies.html" title="En savoir plus sur les cookies" target="_blank">En savoir plus</a>.</p></div><style>[data-cookie]{display:none;position:fixed;backface-visibility:hidden;bottom:0;left:0;width:100%;background:black;background:url(data:image/png;base64,iVBORw0KGgoAAAANSUhEUgAAAAEAAAABCAYAAAAfFcSJAAAADUlEQVQIW2NkYGDYDAAAvQC1UcyxoAAAAABJRU5ErkJggg==);color:white;padding:.5em 0;text-align:center;z-index:9999;} [data-cookie~="on"]{display:block;} [data-cookie] p{color:white;font-size:12px;margin:0;padding:0 .5em;line-height:1.3em;text-shadow:1px 0 3px rgba(0,0,0,1);} [data-cookie] a{color:white;} [data-cookie] [data-text]{margin:1px auto 0;text-align:left;max-width:980px;} [data-cookie] [data-close]{float:right;margin:0 .5em;} [data-cookie] .ui-icon{background-image: url(//download.jqueryui.com/themeroller/images/ui-icons_ffffff_256x240.png);} .ui-icon-check {background-position: -64px -144px;} .ui-icon {height: 16px;width: 16px;} .ui-icon {background-repeat: no-repeat;display: block;overflow: hidden;text-indent: -99999px;} @media print {[data-cookie]{display:none;}} </style>
Accueil
Présentation CFDT
Agenda
Adhésion

15/05/2020

Accord Auchan Plan de Départ Volontaire

Plan-de-d%C3%A9part-volontaire.pngVoici une présentation des principaux points de l’accord de groupe concernant uniquement les entreprises ARS/ARA, ARI/AIT et OIA.

Accord complet à télécharger ici

En mobilité interne :

  • Une prime de 2500€ pour le salarié dont le poste est supprimé et qui change de catégorie professionnelle
  • pack mobilité Auchan + aide à la recherche d'emploi du conjoint
  • Formation prise en charge par l'entreprise
  • Maintien de la rémunération annuelle brute si mobilité vers un poste de rémunération inférieure 

En mobilité externe (justifier d’un projet professionnel réaliste et réalisable) :

  • Congé de reclassement rémunéré à 70% du salaire brut (moyenne des 12 derniers mois précédant le départ)
  • Formation : enveloppe de 8000€ + mutualisation possible + utilisation CPF (ou ex DIF) + solde possible dans la limite de 15 000€.
  • Création d'entreprise : Aide de 5000€ (+ 5000€ pour les plus de 50 ans et travailleurs handicapés) + 5000€ si formation nécessaire + 2500€ d'aide technique à un cabinet spécialisé.
  • Indemnité de rupture : Indemnité conventionnelle majorée de 20% pour les plus de 50 ans (sauf départ à la retraite ou préretraite) + indemnité complémentaire égale à 4% du salaire annuel par année d'ancienneté plafonnée à 12 mois. Le cumul indemnité légale + complémentaire ne peut être inférieur à 4 mois de salaire. 

Mesures d’âge :

  • Le salarié qui liquide ses droits à la retraite à taux plein bénéficie de l'indemnité conventionnelle de licenciement (pas de majoration de 20%).
    Indemnité plus favorable que l'indemnité de départ à la retraite plafonnée à 6 mois et soumise à cotisations sociales et impôt sur le revenu.
  • Le salarié n'étant pas en mesure de liquider ses droits à la retraite à taux plein peut bénéficier d'une préretraite, possible à condition de pouvoir liquider sa retraite à taux plein dans les 30 mois qui suivent l'entrée dans le dispositif et au plus tard à 62 ans. Départ au plus tard le 30 septembre.
  • Participation de l'entreprise au rachat de trimestres permettant de liquider la retraite à taux plein à 62 ans au lieu de 65 ans.
  • Versement d'une rente égale à 75% du salaire net de référence (salaire de référence calculé à 100% pour la tranche 1 égale au plafond de la sécurité sociale et 80% pour la tranche 2 plafonnée à 13712€) pendant la préretraite qui prend fin 30 mois après l'entrée dans le dispositif ou au moment de la liquidation de la retraite à taux plein.
  • Le salarié optant pour la préretraite bénéficie de l'indemnité conventionnelle de licenciement (pas de majoration de 20%).

Substitution au 01/09 (15/07 pour les catégories professionnelles n'ayant pas atteint 50% de la cible) :

Les salariés n’appartenant pas à une catégorie professionnelle éligible aux départs volontaires pourront néanmoins se porter candidats à une mobilité externe sous réserve :

  • que leur poste puisse être occupé par un salarié appartenant à une catégorie professionnelle impactée au besoin après une formation d’adaptation ;
  • qu’un salarié appartenant à une catégorie professionnelle impactée dans la même entité accepte d’occuper le poste du volontaire n’appartenant pas à une catégorie professionnelle impactée au besoin, par la conclusion d’un avenant à son contrat de travail ;
  • que la Direction accepte ce volontariat de substitution au regard des compétences du salarié maintenu dans l’emploi.

La demande de la CFDT concernant les préretraites internes a été entendue, mais nous regrettons l’absence de mesures pour les temps partiel abondés ainsi que la butée basse à 10km pour déclencher les mesures de mobilité interne (qui n'était pas présente dans les précédents plans). Un gros point noir restant sur le refus de mettre en place des reclassements entre enseignes Mulliez : Notre pétition reste donc d'actualité. 
Pour rappel : les demandes CFDT

Nous dénonçons également côté ARI/AIT et OIA l'absence d'un accord GPEC (ce qui est illégal). Et ce n'est pas normal que ces entreprises ne prennent pas en charge les bilans de compétences pour les personnes éligibles au PDV alors que cela est prévu pour les salariés ARS/ARA. Il y a là une rupture d'égalité à l'intérieur de ce PDV !

N’hésitez pas à nous contacter :
Fabien Alliata ARS/ARA : 06 22 14 02 01
Christophe Mercier ARI/AIT : 06 09 09 10 29
Boris Defosse OIA : 06 98 04 86 77
Cfdt.auchan.centrale@free.fr

19/03/2020

Plan de départ volontaire Auchan : pour vous la CFDT revendique

Tract à télécharger

Tract_PDV_2.png

 

10/02/2020

Plan de départ volontaire Auchan -Balbutiement-

Reorga.jpgPlusieurs points nous ont interpellé à l'issu du CSE du 28 janvier, notamment :

  • le périmètre Auchan Retail Logistique n'est pas concerné par le PDV présenté, pourtant il sera forcément impacté. Pourquoi ne pas avoir poussé plus loin l'étude permettant d'estimer la situation au même titre que ce qui a été fait pour les autres entités (avoir une réorganisation globale, en cohérence d'un projet global et construit, et non des réorganisations morcelées) ?
  • des inquiétudes tout de suite remontées par certaines équipes, sur l'impact dans leur périmètre (ex. : pour la Relation Clients E-Commerce) : il semble y avoir des « nuances » entre les fiches de postes et la réalité du terrain, donc la réorganisation envisagée se pose-t-elle sur une bonne analyse ?
  • le projet Renaissance doit porter ses fruits en 2020, c'est important dans le cadre du renouveau de l'entreprise et la vision Auchan 2022 : mais comment peut-on envisager une performance des équipes et donc le résultat attendu dans le contexte compliqué de cette réorganisation et de PDV ?

Sur ces points et sur l'ensemble de ce PDV, nous restons donc d'autant plus vigilants !

Par ailleurs :

  • les conditions de départ posées par la Direction ne sont bien qu'une base, les négociations ayant débuté le 5 février doivent retravailler ces conditions pour trouver le meilleur contexte de départ
  • et rappel très important : ce PDV est bien construit sur le VOLONTARIAT, en rien vous ne devez être contraints !

  • en l'état nous n'avons pas de vue sur le taux de prestations et de CDD dans l'ensemble des services touchés ==> il faudra l'avoir pour pouvoir estimer l'impact en charge de travail pour les équipes concernées. 
  • exemple sur la relation client eCommerce avec le constat manifeste de nuances entre les fiches de postes, la réalité du terrain, ce qui est fait et le besoin : (sentiment en prise de hauteur suite à ce constat : comment l'analyse a été faite pour cette réorganisation, sur la réalité ?)   ==>  la DG en prend note comme une alerte. 
  • les conditions générales du PDV tel que présentées ("mesures de base") rentre dans la négo' donc peuvent bouger (que les salariés qui auraient vent de ce contenu ne le prennent pas pour acté et définitif).

Déclaration CFDT :

La CFDT sera à l'écoute et vigilante sur plusieurs points :

  • 1- la motivation de chaque suppression de postes.
  • 2- la description des postes créés ainsi que les compétences et connaissances nécessaires à leur réalisation.
  • 3- lorsque des mouvements d'équipes vont être opérés, le plan d'actions pour opérer les rapprochements d'équipe (attention notamment aux différences de statut social qui pourraient générer des tensions)
  • 4- sur le coût global de ce projet, le retour sur investissement et la création de richesses escomptés.

La direction n’a pas suffisamment donné d’infos aux salariés (notamment quels sont les postes supprimés par service), cela entraîne des inquiétudes dans certaines équipes.

En parallèle des mesures d'accompagnement en cours de négociation et de l’expertise externe pour estimer le bien fondé et le contenu de ce PDV, nous sommes disponibles directement, n'hésitez surtout pas à nous contacter si vous souhaitez des détails.


  Fabien      Christophe        Hugues
       
  Fabien             Christophe       Hugues      
   ARS/ARA      ARI/AIT(OIA)    ARS/ARA 

cfdt.auchan.centrale@free.fr

06-22-14-02-01

06-09-09-10-29

06-61-62-40-11

3329076062.JPG

18/01/2020

Suppression de 677 postes à Auchan services d'appui : une coupe sombre !

Télécharger le tract

Suppression_postes.JPGLe projet de plan de départs volontaires a été expliqué ce 14/01/2020, confirmant le périmètre des services d’appuis France et Corporate précisant, au regard de la nouvelle stratégie commerciale, la quantité des suppressions de poste par entité.

677 postes supprimés !

Les prochaines étapes: 28 janvier : présentation détaillée des postes supprimés et des réorganisations sur chacun des 3 CSE, suivront des travaux de négociations des mesures d’accompagnement et une étude approfondie du projet, enfin une consultation finale des CSE devrait être faite courant mai. Le plan sera alors mis en oeuvre.

L'expérience vécue sur les autres plans sociaux nous laisse sceptique quant à la réalité des créations de postes annoncées…

Nous demandons une expertise à la fois économique et sur les conditions de mise en oeuvre des nouvelles organisations sur la globalité du projet (pour les 3 périmètres). Ces expertises doivent nous permettre de nous aider à négocier et proposer des mesures destinées à protéger les salariés restant, notamment ceux qui devront prendre en charge des nouveaux périmètres avec des pertes de connaissances dus aux départs volontaires.

A ce jour, les périmètres Corporate ne disposent pas d’accord pour anticiper les changements de métiers ! 

Nous demandons également que des passerelles entre les entreprises de l’AFM soient mises en œuvre pour favoriser la mobilité entre enseignes.

Nous veillerons à ce que 

  • les départs restent volontaires et non contraints
  • des mesures permettant de gérer la charge de travail suite aux départs soient réelles et fonctionnelles
  • que les suppressions de poste soient vraiment cohérentes

Notre ligne de conduite: s’assurer de la garantie de l’emploi pour tous dans de bonnes conditions.

 Alertez nous si des pressions sont faites pour partir.


  Fabien    Christophe     Hugues
       
  Fabien        Christophe    Hugues      
   ARS/ARA  ARI/AIT(OIA)  ARS/ARA 

La CFDT à vos côtés pour vous accompagner et faire valoir vos droits. N’hésitez pas.

cfdt.auchan.centrale@free.fr

06-22-14-02-01

06-09-09-10-29

06-61-62-40-11

3329076062.JPG

02/10/2018

Avis CFDT au CCE Auchan du 13/09/18 (PSE + Centralisation appro Drive)

CFDT-CCE-AUCHAN.JPG

Avis des élus CFDT : 

PSE
Sur la mise en œuvre du Plan de Sauvegarde pour l’Emploi du 3 juillet 2017, nous restons cohérents par rapport à nos positions précédentes sur le principe du PSE avec un avis défavorable.
Sur le dossier, les chiffres sont plutôt corrects, ça avance clairement, on est à 69% de mobilité réalisée sur le total du PSE. Nous notons qu'il n'y a pas encore eu de critères d'ordre activés.
Il y a 31 personnes notifiées comme étant dans la phase 2, mais toujours en accompagnement.
Nous allons certainement rentrer dans la tranche la plus difficile. Le PSE s'étire sur une durée trop longue, des situations locales deviennent difficiles (surtout côté Simply et AECF).
La bascule en octobre des CSP compta va être un point à suivre en particulier, et nous serons présents.
Nous craignons d'autres PSE dans le périmètre RETAIL sur la Sodec et Auchan Direct...

Projet de centralisation de l’appro Auchan Drive

Ce projet de centralisation de l’approvisionnement des drives semble effectivement nécessaire au vu du nombre de ruptures constatées dans l’ensemble des drives.
Les besoins en termes de ruptures ou d’approvisionnement ne doivent pas être l’arbre qui cache la forêt : l’humain !
C’est souvent plus de Qualité de Vie au Travail dont il faudrait parler sur les périmètres drive, que des ruptures !
Ce secteur d’activité doit particulièrement retenir, et capter l’attention des IRP ainsi que des directions, où l’on constate souvent une mise à l’écart des salariés travaillant au drive par rapport aux activités des hypers auxquels ils sont rattachés.
Sur la présentation, nous émettons des réserves car les éventuels impacts sociaux ne sont pas inscrits dans la présentation, en équivalent temps plein.
Si le coté SLIM semble émerveiller les collègues l’utilisant, il ne faut pas que le côté face de l’outil prenne le relais sur l’humain, il doit venir en appui et non le remplacer.
Se doter d’un outil permettant de gagner en efficacité, qui aura pour conséquence de diminuer les ruptures et redonner, non pas la main, mais le temps aux salariés nous parait une bonne chose.
Les élus CFDT Auchan émettent un avis favorable sous réserve qu’il n’y ait pas d’impact sur l’emploi et demande un comparatif du bilan social drive à n+1 comportant les heures travaillées sur le périmètre Auchan Drive.

 

02/05/2018

Réponses aux questions CFDT au CE Auchan Centrale du 23/03/2018

795001983.jpg

CFDT : Concernant le PSE, combien de salariés (des services centraux) sont concernés par la phase 2 (fin du volontariat) à date ?

DRH : On accompagne 6 personnes en phase de reclassement.

CFDT : Concernant les transferts vers ARS/ARA, Combien de personnes ont refusé de signer leurs conventions de transfert ?
Sur l’ensemble des envois, combien ne l’ont pas retournée ?

DRH : le taux de retour est de 93.3%. Nous avons 22 refus à date, dont 15 sur Trappes. A date, 20 personnes n’ont pas encore retourné leurs conventions, on est en train de les relancer.

Commentaire CFDT : La direction songe à mettre en place un nouveau PSE pour traiter le cas des salariés refusant de signer.

CFDT : Quel serait l'effectif des salariés transférés en logistique mais restant en Centrale ?
Un CSE est-il prévu ?

DRH : Les effectifs à fin février sont de 76 CDI et 8 CDD. Dans un premier temps, il avait été prévu de les rattacher à l'établissement de Lesquin (cf. notre réunion de CE du 6 juillet 2017). Depuis, l'hypothèse de créer un CSE pour eux est envisagée.

- La CFTC et le SEGA exprime leur désaccord sur la création d’un CSE pour AHL Centrale.

DRH : les collaborateurs quitteront Auchan France services centraux et iront dans AHL. Il s’avère que l’équipe en question demande à avoir un CSE en propre. Le 6 juillet dernier lors de la réunion du CE sur le PSE, vous nous aviez demandé « que deviennent ces salariés en terme d’ASC ? ». La Direction de la logistique a pris le dossier en charge et cette décision a été prise.

Commentaire CFDT : C’est la loi, à partir de 50 salariés, un CSE (type CE) doit être constitué (n'en déplaise à la CFTC et au SEGA).

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués au CE :
Francis  Fabien
  
Francis      Fabien

23/02/2018

Réponses aux questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 16/02/2018

1522386536.jpg

CFDT : La convention de transfert ne fait aucune référence à la RVI. Il est indiqué que les accords Auchan sont maintenus, mais comme il n'y a pas d'accord RVI...
Quelle est la garantie concernant la RVI et son montant d'enjeu dans ARS et ARA ?

DRH : L’enjeu de RVI n’est pas contractuel donc en ce sens il n’est pas repris en tant que tel dans la convention. Par contre l’enjeu de RVI est bien conservé par les collaborateurs.

Commentaire CFDT : Effectivement la RVI n’est pas contractuelle, l’entreprise peut y mettre fin à tout moment.
La CFDT réclame depuis des années que la RVI soit couverte par un accord d’entreprise.

CFDT : Le numéro de sécurité sociale sur les conventions de transfert est faux pour les personnes nées de janvier à septembre (problème d'un caractère).
Doivent-il signer en l'état, surcharger pour corriger ou demander une bonne version à l'entreprise ?

DRH : Effectivement des anomalies nous ont été signalées dans le numéro de SS reporté dans la convention de transfert (le 0 en quatrième position manquait pour les mois de naissance de janvier à septembre).
Cela ne remet évidemment pas en cause le numéro de SS connu et complet dans nos fichiers paie, ni la convention de transfert elle-même.
D’ailleurs, le collaborateur pourra lui-même rectifier à la main ce numéro s’il le souhaite.

CFDT : Dans Auchan France les salariés pouvaient garder leurs anciens Valauchan.
En est-il de même dans ARS ?

DRH : Oui, c’est le même plan d’épargne donc les mêmes règles. Les collaborateurs peuvent garder du Valauchan et du Valfrance.

CFDT : Dans le cadre du PSE, un salarié a eu un entretien le 09/10, et théoriquement aurait dû avoir un avis favorable ou défavorable dans les 15 jours.
Ne recevant rien, il a envoyé un mail au DRH le 09 novembre 2017, réponse reçue le 10/11.
Tout juste après ce retour, la task force l'a contacté sur son téléphone personnel en dehors de ses jours de présence.
Ensuite, alors qu'il était en formation, la task force lui a envoyé par email une convocation à une formation sur son intégration (convocation dont le salarié n'a pas pris connaissance tout de suite, car ne consultant pas sa messagerie professionnelle en dehors des heures de travail).
Quand la task force s'est aperçu de son absence, il a encore été appelé par la personne chargé du recrutement, cela le lundi 29 Janvier 2018 pour convocation le 30 Janvier à 9 heures.
Au cours de l'entretien, il a appris que sa candidature avait été acceptée et qu'il devait se présenter le lendemain à l'IFE.
Avant d'aller à la formation, il a été convoqué à un entretien avec sa directrice, qui était elle aussi surprise de ne pas avoir été prévenue avant.
En résumé : sentiment que selon l'action, le procédé peut être ou peut ne pas être bien maîtrisé, ni respectueux du salarié (rapidité des retours, planification de rendez-vous, communication à toutes les personnes légitimes, respect des absences).
Le salarié ici concerné ne se sent pas respecté en tant que salarié désigné par le PSE.
Question : comment se fait-il que les délais d'information au salarié ayant postulé ne sont pas respectés, que le process ne semble pas bien maîtrisé ?

DRH :  Le collaborateur a postulé dans Eolia le 26 septembre 2017. Il est reçu le 9 octobre (le délai de 15 jours est respecté).
Réponse reçue le 10 novembre (délai dépassé de 15 jours).
Remise du courrier d’attente le 15 novembre.
Il y a eu une confusion de rôle entre futur manager et task force pour informer de la suite des événements (validation et date de démarrage de la formation).
Refus du collaborateur le 31 janvier par mail après avoir démarré la formation.
Son numéro de téléphone personnel et son adresse mail figurait sur le dossier de candidature.

CFDT : Constat d'écarts des taux sur la fiche de paye entre décembre et janvier :
Décembre :
Sécu 1.15
Assurance chômage 2.4
Retraite supp tA 0.6
Retr sup tbtc 3.25
Csg deduct 5.1

Janvier : 
Sécu 0.4
Assurance chômage 0.95
Retraite supp tA 0.7
Retr sup tbtc 3.75
Csg deduct 6.8
Pourquoi ces différences ?

DRH : La loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) pour 2018, publiée au journal officiel du 31 décembre 2017, apporte des nouveautés pour tous les salariés : suppression de la cotisation salariale d’assurance maladie, suppression progressive de la cotisation chômage salarié et hausse de la CSG.

Commentaire CFDT : Une communication de la DRH en amont aurait été bienvenue.

CFDT : Concernant les relevés de remises personnelles :
a) peut-on avoir ces relevés sur plus de trois mois, et comment faire ?
b) ces relevés ont été transformés en format numérique, au même titre que les fiches de salaires : vont-ils être aussi déposés dans le coffre ? (rien n'a été demandé aux salariés pour la numérisation des relevés, contrairement à la numérisation des fiches de salaires).

DRH : Les relevés d'achats sont disponibles 3 mois en glissant, ce qui veut dire qu'un relevé est disponible 5 mois mais on ne met que les trois derniers en ligne. Pour des raisons de coûts, ceux -ci ne seront pas déposés dans le coffre-fort car ceux ne sont pas des documents officiels (coût du dépôt 0.20 Ct par document, par collaborateur).

CFDT : Nouveaux embauchés : constat d'embauches à un niveau salarial au-dessus de la grille actuellement en cours à AUCHAN.
Exemple : Responsable d'Activité, à 3600 euros brut mensuel, et RVI à 2100 euros
A-t-on bien confirmation que les salaires des « anciens embauchés » vont être revus courant 2018, pour mise en cohérence sur l'ensemble d'une même fonction ?

DRH : Les personnes présentes à date dans les effectifs ont un salaire en phase avec la grille applicable actuellement.
Les embauches extérieures peuvent être au-dessus de la grille de référence car il est tenu compte de l’expérience, de la compétence et de la valeur ajoutée apportée à l’entreprise.
Les salaires des personnes présentes seront revus si et seulement si la future pesée de poste fait évoluer les grilles existantes.

CFDT : Actuellement la DAC fait appel à des intérims, et vu le manque de personnes sur le marché, nous les payons au statut Agent de Maîtrise.
Comment voulez-vous que les équipes réagissent face à cette inégalité de traitement ? (Et voyez la difficulté pour les managers à motiver leurs équipes).

DRH : Effectivement pour effectuer la transformation de la direction comptable, le recours à des sociétés d’intérim a été enclenché eu égard aux besoins.
Effectivement ces intérims peuvent être rémunérés au-delà des grilles Auchan pour certains.
Ce qu’il faut intégrer :
- ce ne sont que des missions de quelques mois
- certaines entreprises rémunèrent effectivement mieux qu’Auchan.

Commentaire CFDT : Concernant ces deux dernières questions, Auchan a toujours mal payé ses salariés sur le forfait mensuel (souvenez-vous des milliers d'employés payaient sous le smic pendant 7 ans, et des cadres payaient largement en dessous des minima de la convention collective, idem pour les agents de maîtrise)  mais cela était compensé par les primes. Aujourd'hui il n'y a plus de prime, reste les salaires au rabais et les inégalités de traitement...

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués du personnel : 

 David    Hugues   Jean-Luc   Saïda
    David        Hugues   Jean-Luc    Saïda

03/11/2017

Réponses aux questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 20 Octobre 2017

1522386536.jpg

CFDT : Concernant le report de déficit pratiqué par Auchan sur la Prime de Progrès et qui a été signalé comme illégale par l'inspection du travail : la Direction compte-t-elle régulariser au moins sur les deux premières PP 2017 ? 

DRH : La mesure de suppression du déficit reportable (50%), demandée par l'administration, est entrée en application dès le trimestre Juin juillet Août. Une information précise a été donnée aux membres de la commission Prime de Progrès Société de juillet, et qui se réunit chaque trimestre et un avenant a été signé en ce sens pour pouvoir s'appliquer dès juillet. Nous n'avons pas légalement le droit de l'appliquer à posteriori, intéressement précédent ayant été versé (Mars Avril Mai). L'entreprise a été informée par la DIRECCTE fin juin, donc nous n'avons pas attendu pour la mise en œuvre. Pour le trimestre Mars Avril Mai, il est impossible de revenir en arrière. Cet avenant aura plus d'impact sur les trimestres suivants. Pour Mars Avril Mai l'enveloppe distribuée a été de 5.6 M€. L'impact du déficit a été extrêmement limité et est de l’ordre de 100 000 €. La commission et les partenaires sociaux ont été informés. 

Commentaire CFDT : Auchan a pratiqué une mesure illégale sur l’intéressement (prime de progrès) qui a été préjudiciable aux salariés pendant de nombreuses années, mais il n’y aura pas réparation du préjudice causé ! 

CFDT : Concernant l'absence pour circonstance familiale (par exemple pour le décès d'un frère ou d'une sœur) les salariés d'Auchan ont droit à un seul jour !
Or, l'article L3142-4 du code du travail mentionne une durée minimale de 3 jours dans ce cas.
Pourquoi le code du travail n'est-il pas respecté ?
Nous demandons l'application des 3 jours pour les salariés concernés, et la mise à jour des documents au service du personnel. 

DRH : Vous avez raison, l’information est exacte. Les collaborateurs concernés qui ont positionné des CP pour cet événement en plus de l’autorisation d’absence se verront régulariser l’anomalie. Je vous laisserai en annexe du compte rendu le récapitulatif des absences et les jours associés. 

Commentaire CFDT : C’est un peu court de ne compenser QUE pour ceux qui ont pris des congés en + au moment de l'événement (et ça n’a pas été dit comme ça lors de la réunion). C’est pire pour ceux qui n'on prit que le jour autorisé à l'époque (plus de CP, plus de RTT, autre raison ?) et qui n'ont pas pu accompagner normalement leur défunt, et perdent effectivement 2 jours ! Auchan devrait leur régulariser aussi ces 2 jours, et avec des excuses pour n'avoir pas pu accompagner leur défunt normalement.
Par ailleurs, nous avons également signalé le cas auprès de la FCD (branche de la grande distribution alimentaire) afin que la convention collective soit mise à jour.
Nous n’avons pas eu le récapitulatif des absences et jours associés…
Nous reviendrons sur ce sujet lors de la prochaine réunion des DP. 

CFDT : Il a été demandé à des salariés concernés par des suppressions de poste dans le cadre du PSE, de re-postuler sur leur poste !  A quoi cela correspond-t-il ? 

DRH : Les collaborateurs faisant partie de catégories de postes impactés par des suppressions peuvent postuler sur les postes créés dans le cadre de la transformation de l’entreprise. Les postes nouvellement crées ne sont pas identiques aux postes supprimés (sinon ils auraient été transférés) Merci de préciser les postes concernés. 

CFDT : Il y a 13 suppressions de poste d'assistant comptable (N4). Prévoyez-vous d'embaucher des techniciens comptable (N3) pour compenser ? Comment va être gérée la charge de travail ? 

DRH : Dans la catégorie de métiers assistants comptables, il y a aujourd’hui 26 collaborateurs pour 13 postes transférés. D’ici la mise en place de la nouvelle organisation et en fonction des départs s’il y en a et de l’activité, des remplacements seront opérés ! 

Commentaire CFDT : On peut craindre que l’opération serve à remplacer les N4 par des N3… 

CFDT : Dans l'accord formation, il est écrit : "Si le déplacement se fait en dehors du temps de travail le temps de déplacement additionnel au temps de trajet habituel domicile lieu de travail fera l’objet d’une contrepartie en temps à hauteur de 25% de ce temps additionnel de déplacement. Ces temps seront inscrits dans un compteur spécifique et constitueront un temps de repos que le salariés pourra utiliser à sa demande".
- Cela s'applique-t-il pour les cadres en forfait jours ?
- Comment est-ce calculé dès lors ?
- Comment peut-on consulter ce compteur ? 

DRH : L’accord formation s’applique bien évidemment à la population des cadres. Cet accord prévoit que si le déplacement pour se rendre en formation se fait en dehors du temps de travail, le temps de déplacement additionnel au temps de trajet habituel domicile – lieu de travail fera l’objet d’une contrepartie en temps à hauteur de 25% de ce temps additionnel de déplacement (applicable depuis le 01/01/14).
Le compteur est visible dans l’outil I-TEMPO dans la rubrique temps inhabituel de déplacement. 

Commentaire CFDT : Peu de manager ont eu cette info, et la mesure n’est pas très utilisée (elle s’applique d’ailleurs à tous les déplacements, pas seulement Formation -sauf déplacement à l'intérieur de la séquence de travail qui est pris en compte à 100%-).
De plus, on ne trouve pas la rubrique « temps inhabituel de déplacement »…
Nous reviendrons sur ce sujet lors de la prochaine réunion des DP. 

CFDT : Concernant le projet CAMPUS :
- prend-il bien en compte l’arrivée des collaborateurs ex-Simply (ou de leur équivalent ETP) ?
- le projet prévoit-il une amélioration des conditions de travail ?
- est-ce la fin des « open-space géants » ? 

DRH : Le projet a justement vocation à améliorer les conditions de travail, ce projet doit nous apporter plus d'efficacité, de capacité à collaborer mais aussi plus de confort, de services aux collaborateurs. Bien évidement il doit être conçu pour accueillir l'ensemble des collaborateurs des services d'appuis ARF et donc dimensionné pour tenir compte de l'effectif cible tel qu'il a été présenté dans campus. Enfin sur les open space géants, si le principe de l'open space n'est pas remis en cause dans le projet, la façon de faire les opens space est remise en question, et donc ce projet doit évidemment revoir la façon de faire les opens space pour y intégrer plus de confort (acoustique ou visuel) mais aussi d'y intégrer des espaces plus cosy.
Pour conclure, ce projet est pour le moment à ces débuts et fera de toutes les façons l'objet de sollicitation des équipes et des partenaires sociaux. A date nous avons terminé l'inventaire technique des bâtiments et identifié les grands entrants du projet. Nous avons également finalisé les rencontres avec les différents partenaires potentiels pouvant intervenir sur le projet (archi, ergonome, constructeur, paysagiste etc..). Très prochainement nous allons choisir le partenaire le plus adapté et entamer la phase de conception avec pour cible un dépôt de permis de construire en janvier 2018. 

CFDT : Concernant la santé au travail (« vie en bleu ») : est-il prévu des vestiaires pour une activité sportive à la pause méridienne ? Pour laisser ses affaires civiles (en cas de transport en vélo par exemple) ? 

DRH : Des casiers vestiaires existent au niveau des douches Les services généraux vont vérifier la présence des clés pour fermeture, sinon il y aura la possibilité d’utiliser son cadenas personnel pour fermer le casier. 

CFDT : L'entreprise préconise le covoiturage pour le déplacement sur les différents sites de la métropole (déménagement des équipes Drive, déménagement à Heron's Parck, ...). Mais qu'est-il prévu pour les personnes venant en transport en commun et ne disposant donc pas de voiture ?
- il est préconisé de demander à un collègue le prêt de sa voiture ?
- ou bien le collègue conduit la personne, même s’il n’est pas concerné par le déplacement ?
- ou bien ils prennent un taxi ?
- ou bien les transports en commun, dans la mesure du possible (compatibilité avec les horaires bus par exemple) ? 

DRH : Dans la mesure du possible, le co-voiturage est à utiliser ainsi que les transports en commun. La hiérarchie doit faire preuve de bon sens sur le sujet. 

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués du personnel : 

 David    Hugues   Jean-Luc   Saïda
    David        Hugues   Jean-Luc    Saïda

06/10/2017

Réponses aux questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 22/09/17

1522386536.jpg

CFDT : La réorganisation annoncée depuis un moment reste une grande interrogation chez les salariés ; quand y aura-t-il :

  • une présentation de tel objectif / telle action / tel planning / tel reporting ?
  • quelque chose concrètement en place ?
  • une présentation des impacts éventuels sur les sujets comme le télétravail, le Comité d’Entreprise, … ? 

DRH : Tout d’abord pour le 22 septembre chacun des collaborateurs doit avoir eu la confirmation de son devenir : soit poste maintenu dans le format auquel il appartient, soit poste transféré dans ARS ou ARA, soit poste éligible c’est-à-dire faisant partie d’une catégorie de métier impactée par des suppressions.
Ensuite en fonction du jalon de sa direction actuelle ou future, il sera informé de la situation de sa mission, de l’organisation de son service…
Pour les collaborateurs qui postulent sur des postes en création alors même qu’ils appartiennent à une catégorie dans laquelle il y a des suppressions, ils seront informés de la nouvelle organisation de leur service et mission lors des entretiens qu’ils auront dans le cadre du poste pour lequel ils postulent.
S’agissant des sujets comme le télétravail ou les activités sociales du CE, rien ne change à date. Chaque collaborateur garde les avantages dont il bénéficie à date.
Une communication sera faite sur le futur statut avant la signature de la convention tripartite.
La mise en place des instances représentatives du personnel se fera pour le 2nd semestre 2018. La direction va échanger avec les OS pour préparer la transition des instances d’ici là. 

CFDT : Dans cette même idée, une conduite du changement a-t-elle été mise en place (de manière  exhaustive), pour assurer la bonne continuité des périmètres qui doivent être repris par les équipes « actuellement ARF », cela en regard des éventuels départs de personnes ayant la connaissance de ces périmètres ? 

DRH : Tout d’abord un module de formation sera disponible pour les managers pour appréhender la transformation de l’Entreprise dans ce qu’elle peut générer comme inquiétude et questions de collaborateurs (impactés par une suppression de poste ou pas d’ailleurs).
Le Module sera présenté au prochain CE.
Les directions ont écrit un plan de continuité de services pour effectivement pallier au départ de certaines compétences et les remplacer le cas échéant (CDD de transition si le poste est supprimé à l’issue du PSE).
Les postes de RUN sont remplacés normalement. 

CFDT : Un salarié s’est vu refuser un jour d’absence pour le décès de l’oncle de sa femme. Pouvez-vous nous rappeler les règles gérant cette situation ? 

DRH : Cela ne concerne que les oncles et tantes directs, non par alliance. 

CFDT : Un agent de maîtrise peut-il occasionnellement ne pas prendre de pause déjeuner le midi ? Et si oui, comment doit-il s’organiser ? 

DRH : D’abord il est important de rappeler que la pause déjeuner doit être prise pour assurer un bon équilibre de vie au collaborateur.
Il est important de savoir pourquoi le collaborateur ne prend pas de pause déjeuner, est-ce lié à une organisation personnelle ou une demande de l’entreprise ?
Dans le premier cas cela doit rester exceptionnel, le collaborateur doit respecter par contre la législation sur les horaires de travail (horaire hebdo, pause, coupure, repos, amplitude, …)
Cela dépend également de son forfait : heure ou jour.
Le second cas ne doit pas exister !

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués du personnel : 

 David    Hugues   Jean-Luc   Saïda
    David        Hugues   Jean-Luc    Saïda

21/07/2017

Plan de transformation Auchan Retail France, la CFDT rend un avis défavorable.

Licenciements-volontaires.jpg

Téléchargez l'affiche/tract

La CFDT ne nie pas à la nécessité d’évolution de l’entreprise, et prioritairement pour préserver ses emplois. Cependant, comme détaillée dans les différentes expertises, cette restructuration intervient trop brutalement et bien tard par rapport à la concurrence. Cela confirme notre constat qu’Auchan compense socialement son incapacité à faire du commerce rentable.

Cette réorganisation déclinée de façon précipitée cherche surtout à satisfaire la gourmandise d’un actionnaire familial qui veut tripler ses bénéfices nets en 4 ans et qui opère cette année des distributions de dividendes indécentes au vu de la situation sociale.

Une déclinaison moins précipité aurait permis d’opérer cette mutation sans passer par la menace de départ contraint. De Fait ce projet est surtout un Plan de Sauvegarde des Gros Bénéfices subventionné par les contribuables via le CICE (91 M€ pour 2018).

LOGISTIQUE : la modernisation de l’entreprise ne doit pas passer par la précarisation du statut social de ses personnels.
A défaut de garantie sur leurs appartenances à long terme au groupe Auchan et surtout a défaut de garantie sur la pérennisation de leur statut social, les élus CFDT réfutent le bien fondé de cette restructuration en Logistique et sur certains services d’appui. 

ARS : Concernant les transferts de contrats de travail, le droit et les engagements doivent être respectés. Les personnes qui refuseraient ces transferts sont de droit à intégrer au PSE. 

Le PSE : nous faisons le constat que le projet d’accord sur la partie mobilité volontaire a évolué et que nos revendications pour les salariées ont été en partie entendues.

La CFDT n’a pas abandonné les salariés à une fatalité lamentable d’un PSE en plan de départs contraint exclusif.

Pour les victimes, pour  éviter un maximum de départs contraints. Plus qu’une posture dogmatique de rejet de négociation et sur le constat du manque de rapport de force et du côté inexorable de la déclinaison du « projet d’organisation Retail », la CFDT a négocié activement et âprement les mesures du PMV, comme la mise en place du temps partiel abondé , l’amélioration de la mobilité interne, le relèvement des seuils des départs volontaires , les délais et les termes de l’engagement de l’entreprise ... 

Dans les commissions de suivi, la CFDT jouera tout son rôle pour suivre le déroulement du PSE afin de préserver un maximum d’emplois et suivre les victimes.  Il en sera de même pour les survivants des services d’appui que nous suivrons au millimètre dans les CHSCT respectifs.

Les élus CFDT donnent un avis défavorable à cette déclinaison du Projet de réorganisation RETAIL et de ses services d’appui. 

Nous revendiquons que le CICE, offert par le contribuable dont les victimes du PSE, prenne tout son sens social. La famille propriétaire d’ARF a des droits mais aussi des devoirs. Elle doit utiliser ce don pour créer une agence d’emploi pilotée paritairement (Agence Familiale Mulliez pour l’Emploi) couvrant tout le périmètre de la Galaxie Mulliez.

Cette agence pour l’emploi AFME élargie aurait pour mission que plus aucun départ contraint ne se produise dans les plans de restructuration au sein de L'AFM.              

La CFDT à vos côtés pour vous accompagner et faire valoir vos droits. N’hésitez pas.

3329076062.JPG