<body> <div data-cookie="off"><p data-close><a href="#" title="J'ai lu ce message"><span class="ui-icon ui-icon-check">Ok</span></a></p><p data-text>En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. <a href="https://www.hautetfort.com/cookies.html" title="En savoir plus sur les cookies" target="_blank">En savoir plus</a>.</p></div><style>[data-cookie]{display:none;position:fixed;backface-visibility:hidden;bottom:0;left:0;width:100%;background:black;background:url(data:image/png;base64,iVBORw0KGgoAAAANSUhEUgAAAAEAAAABCAYAAAAfFcSJAAAADUlEQVQIW2NkYGDYDAAAvQC1UcyxoAAAAABJRU5ErkJggg==);color:white;padding:.5em 0;text-align:center;z-index:9999;} [data-cookie~="on"]{display:block;} [data-cookie] p{color:white;font-size:12px;margin:0;padding:0 .5em;line-height:1.3em;text-shadow:1px 0 3px rgba(0,0,0,1);} [data-cookie] a{color:white;} [data-cookie] [data-text]{margin:1px auto 0;text-align:left;max-width:980px;} [data-cookie] [data-close]{float:right;margin:0 .5em;} [data-cookie] .ui-icon{background-image: url(//download.jqueryui.com/themeroller/images/ui-icons_ffffff_256x240.png);} .ui-icon-check {background-position: -64px -144px;} .ui-icon {height: 16px;width: 16px;} .ui-icon {background-repeat: no-repeat;display: block;overflow: hidden;text-indent: -99999px;} @media print {[data-cookie]{display:none;}} </style>
Accueil
Présentation CFDT
Agenda
Adhésion

09/04/2021

Compte rendu CFDT du CSE ARS/ARA du 25/03/2021

CFDT_CSE.jpg

Résultats économiques
Faits marquants :

-         prolongation des soldes
-         à compter du 27/02, confinement le week-end pour les agglomérations de Nice et de Dunkerque
-         ouverture des Hypers + Drives à 7h30 et des supers à 8h, ouverture des drives le dimanche matin
-         dimanche 30 Janvier : fermeture des centres commerciaux > 20 000 m² puis de 10 000 m²
-         Sur ARF :
o    un total revenus en régression vs N-1
o    le CA essence régresse sur le mois, ainsi que le volume vs N-1
o    une marge qui progresse en taux mais qui régresse en €uros
o    des frais en régression mais en dessous des objectifs
o    un EBITDA qui régresse vs N-1 ainsi qu’en écart à l’objectif
o    stocks en baissent sur le mois

 HYPER : pas de récupération de la perte cause couvre-feu (vraie difficulté de chiffre, les tendances de l’année dernière perdurent)
Mais bon résultat du NPS, les clients continuent à plébisciter le travail en magasin
Hors drive, un CA impacté par la baisse du trafic clients (HYPER comme SUPER)
Une marge qui régresse en €uros mais progresse en taux, restant en dessous des objectifs
Hors drive, une marge nette univers en difficulté sur le mois
Les frais décaissés en baisse vs 2020 et en dessous du budget
Compte d’exploitation Mensuel Février : tjrs en vraie difficulté.
Compte d’exploitation Cumul : fin février on est sur le budget.
Note : la difficulté du format HYPER n’est pas issue de la situation pandémique, elle est bien antérieure.

Election du CSE 2021

 -         Vote électronique comme en 2018 avec PARAGON

 Information sur le bilan des transferts des salariés d’ARS vers l’OIA (DPW) au 1er mars 2021

-         248 personnes (CDI / CDD surcroit / Alternant) ont accepté le transfert de leur contrat vers OIA, 11 personnes ont refusé.
-         4 réunions d’informations collectives ont eu lieu, avec 265 collaborateurs inscrits.
-         Les conventions de transfert sont en cours de signatures.
-         LA DRH va reboucler avec les personnes ayant refusé de rejoindre l’OIA.

Notes :
- La GPEC récemment négociée l’a été sans le Corporate et ni l’OIA
- Attention avec les personnes ayant refusé le transfert : s’il n’y avait bien aucune obligation à ce mouvement il faut qu’elles gardent une mission en adéquation avec leur profil, qu’elles ne subissent pas d’impact négatif à leur refus.

Information sur l’outil de prévention

 -         Un nouvel outil informatique pour utiliser et gérer le DUER (Document Unique d’Evaluation des Risques) : la finalité étant l’indication des moyens de prévention, quoi faire en regard des risques.
-         Intérêt d’un seul outil, qui permettra d’alimenter la prévention des risques, permettra aussi des extractions pouvant être légalement demandées. 

Information et Consultation sur la création d’un Bureau d’Achats Produits Carnés retail (BAPC)

-         Ce Bureau d’Achat Produits Carnés : c’est nouveau à Auchan donc impact organisation et impact salariés.
-         Les missions de ce bureau d’Achat : meilleure qualité, enlever de la complexité, décharger les magasins.
Planning : mise en place par étapes à partir de septembre 2021, pour une cible 2023.

Note : pas de suppression de postes, impact géographique pour certains salariés, et le démarrage progressif doit permettre d’ajuster la charge de travail (point d’attention à bien garder cependant).

Information sur le projet de retailisation du Bureau d’Achats Stand (BAS)

-         Objectifs :
o    le chemin le plus court entre le producteur et le magasin (meilleurs maillage entre Producteurs / La Supply / Les magasin Retail)
o    c’est la mise en place d’une structure permettant de livrer au magasin une palette avec tout ce qu’il faut pour créer les produits (avant il fallait aller voir chaque manager des rayons concernés)
o    avoir 1 bureau d’achat et 1 modèle logistique pour tous
o    donner de la souplesse, développer la Culture Food
-         L’idée est de mettre en SUPER le fonctionnement HYPER (nb : on aura à terme une même nomenclature entre HYPER et SUPER, mais sans changement de celle-ci (des transcodifications seront mises en place)).
-         Au niveau SI, pour cela :
o    développer un outil Stand multi-formats connecté aux HYPER et SUPER
o    ne rien changer au fonctionnement HYPER
o    migrer les outils Stands des SUPER sur la solution Logistar WMS
-         Planning : région Ouest en sept. 2021, région Est au 1er trim. 2022

Activités sociales et culturelles

-         Les comptes CSE sont gonflés de 276 k€ (ça représente  une 1/2 année de disponibilité), qui seront utiles pour les prochains mandats.
-         L’année 2020 a été particulière, des choses auraient pu être proposées mais impossible cause pandémie, d’où un tel excédent (de nombreux voyages annulés, …).
-         Le budget 2021 :
o    il sera inférieur en euros à celui de 2020 (notamment par la diminution de la masse salariale)
o    pour sa construction, l’orientation est de partir sur une base d’activités les moins impactées par des évènements conjecturels de type COVID (ex. : cartes cadeau adulte, compte vacances, chèques vacances, …), l’année 2021 ne s’amorçant pas meilleure sur ce point qu’en 2020, et d’utiliser les activités les plus impactées en variable d’ajustement (ex. : les voyages, la conciergerie, …)

Nb :
-         les dates de fin de validité atteintes :
o    les billets Paridaza / ciné / parcs loisir : cette date est automatiquement prolongée jusqu’à ré-ouverture et plus
o    par contre pour les chèques ANCV : c’est le salarié qui doit faire la démarche pour remplacement (3 mois de délais pour joindre l’ANCV après la date de fin)
-         la carte cadeau rentrée des classes sera à nouveau proposée cette année, distribuée en juin
-         le nouvel accord télétravail : un groupe de travail est en cours, un nouveau questionnaire doit être envoyé aux salariés


Pour toutes questions ou remarques, contacter
 
votre représentant syndical CFDT au CSE :

Hugues
   
Hugues        

10/02/2021

Compte rendu CFDT du CSE extra ARS/ARA du 12/01/2021 (transfert juridique ARS -> OIA)

CFDT_CSE.jpg

Objet :
CSE extraordinaire ARS / ARA sur le projet de transfert contractuel de salariés de la Société ARS vers la Société OIA au sein de la DPW

Rappels :
  • projet de réorganisation des services d’appui : rapprochement des Directions Produits DPF et DP France dans une nouvelle Direction produit “DPW” pour le non alimentaire et Auchan Production alimentaire, sous un management unique DPW au service de la France pour l'offre non alimentaire et MDD Alimentaire, et de tous les pays pour les MDDI
  • un rapprochement physique (déménagement de certaines équipe) s'est fait en octobre 2020
  • un rapprochement contractuel (au seul sein de l'OIA) est envisagé au 1er mars 2021
  • 235 salariés ARS sont concernés
Concrètement :
  • du 18 au 22 janvier 2021, sont prévus :
    • des réunions collectives d'information
    • la remise des propositions de transfert (avec détail du nouveau statut et des conditions de maintien garanties)
  • délai de réponse de 15 jours
Points notables :
  • quelles conséquences si un salarié refuse le transfert ?
==> accepter le transfert n'a rien d'obligatoire ; engagement qu'il n'y aura aucune pression, aucun impact sur la carrière
  • l’OIA a une couverture « internationale » donc interrogation sur les pays étranger qui peuvent travailler différemment : droit français appliqué ?
==> le droit français reste bien celui en vigueur pour les salariés de l'OIA qui travaillent avec ces pays
  • si périmètre plus important de la mission, sans pour autant de revue de salaire
==> risque légitime de mécontentement
  • si maintien bien prévu de la rémunération (et de l'ancienneté), il pourra se trouver des différences de salaire entre salariés effectuant des missions similaires
==> risque légitime de mécontentement et de difficultés dans le relationnel au seins des équipes concernées
  • le périmètre international et l'obligation de devoir travailler le week-end
==> c’est du volontariat dont le cadre se base sur la convention collective, et un travail le dimanche est de l'ordre de l'exceptionnel (avec récupération)
  • le périmètre international et la connaissance nécessaire de l'anglais
==> un plan de formation à l’anglais a été lancé en septembre 2020 pour les personnes devant maîtriser l’anglais (au même titre qu'une formation aux outils)
==> si des salariés n'arrivent pas à atteindre le niveau requis : une adaptation de la mission sera envisagée (être moins en frontal de la langue)
  • quel suivi sera communiqué pour ces changements ?
==> état des lieux prévu au bout de 6 mois, 1 an, 18 mois, avec une proposition de 1ère présentation lors du CSE de mars
  • les annonces très récentes dans l'organisation à la tête d'AUCHAN : la France pourrait-elle reprendre de l'autonomie commerciale ? risque à terme chez les salariés de regretter l'acceptation du transfert selon l'évolution de la situation ?
==> l’utilité de l’OIA n’est pas remise en question
==> pour autant il reste encore du flou dans le fonctionnement de DPW dans les prochains mois

La CFDT prend acte de ces transferts, et veillera à ce que les droits des salariés soient respectés. Tout doit être fait pour éviter la casse sociale.
Le défaut d'accord GPEC est cependant flagrant et regrettable sur ce dossier.
 

15:34 Publié dans ARS-ARA, Comité économique et social (CSE), OIA | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : transfert, réorganisation, gpec | |  Facebook | | | |

10/04/2018

Réponses aux questions CFDT au CE Auchan Centrale du 20/02/18

795001983.jpg

CFDT : Suppression de postes : Combien de services ou d’équipes ont-ils déjà atteint leurs cibles ?

DRH : Sur les 1ers jalons tout le monde va être dans l’organisation en mars 2018 et on a 8 collaborateurs à accompagner.
Sur les 1ers jalons, les catégories sont désormais fermées. Les personnes dont les catégories sont fermées, passent du statut « éligible » à celui de « transféré » et vont recevoir leurs courriers.

CFDT : Projet d’évolution des missions des assistant(e)s commerciaux en Direction alimentaire LS : y aura-t-il une pesée de poste ? Y-a-t-il une modification de la mission et/ou de la classification ?

DRH : On est sur la fonction « assistant(e) commercial(e)» de niveau 4. Quand on aura mis les organisations en place, on pourra refaire alors une pesée de poste. Pour qu’une pesée de poste soit cohérente, il faut pouvoir observer concrètement l’exercice de la fonction.

Commentaire CFDT : Si on ne fait pas évoluer le niveau, il faudra revoir la formulation de la fiche de poste pour être en phase avec le niveau fixé.

CFDT : Projet de déménagement des équipes « produits non alimentaires » vers le site d'Héron Park : va-t-on avoir un planning, qui, quand comment ?

DRH : Je vous propose de faire intervenir T VAN DOORNE lors d’un prochain CE.

CFDT : Convention de transfert : si la personne signe au-delà des 15 jours de délai, que se passe-t-il ?

DRH : On fera les choses avec intelligence, on a plutôt des personnes qui nous demandent pourquoi elles n’ont pas encore reçues leur courrier ! Vu le taux de retour, on répond aux questions. On verra de combien de personnes on parle et où, à la fin du processus.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués au CE :
Francis  Fabien
  
Francis      Fabien

14:48 Publié dans Comité d'Etablissement (CE) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : restructuration, réorganisation, classification | |  Facebook | | | |

16/02/2018

Avis CFDT au CCE Auchan du 30-31 janvier 2018

Projet d'organisation de la DSI

Cette réorganisation était nécessaire et très attendue puisqu'elle avait été annoncée il y a bien 2 ans maintenant.

Il est primordial de construire une vraie DSI unique pour tous les formats mais attention de ne pas simplement étendre la DSI Auchan France aux autres formats. Notamment les départs important côté DSI Atac et le faible nombre de personnes acceptant de monter à Villeneuve, est un risque majeur à traiter.

Nous sommes satisfait de l'objectif sur les embauches et la création de 50 postes en interne et de nouveaux métiers, ainsi que de la réintégration de l'expertise et du développement en interne. D'une manière générale il y a eu trop d'externalisation sur la DSI. Les postes pérennes doivent être pourvus en interne.

La revalorisation de la filière RUN est effectivement primordiale, notamment en terme d'évolution de carrière.

Côté projet, il faut éviter d'avoir une DSI trop rigide et incapable d'apporter des solutions simples et rapides.

Nous notons favorablement l'effort conséquent sur la formation et la certification en méthode AGILE avec 1500 jours de formation

Nous ne pouvons qu’apprécier que le bien être au travail soit un élément important de cette réorganisation. Nous suivrons cela de près, notamment en terme de locaux, d'espace de travail et d'organisation .

Pour la CFDT, c'est un avis favorable mais attention à bien revoir les grilles de salaires à la hausse pour être en phase avec le marché du travail informatique (il y a eu beaucoup trop de démissions en DSI) et ne pas creuser d'inégalités salariales entre les nouveaux embauchés et les anciens.

Nous souhaitons avoir plus de précision concernant le projet de lean-management.


Sur le projet de dispositif d'alerte en application de la loi Sapin 2 (anti-corruption)

Remettre de l’éthique dans les projets de l’entreprise est une bonne initiative. La charte ne nous paraît pas être une solution très astreignante. Nous restons attentifs afin que ce nouvel outil ne soit pas détourné à des fins de ‘’flicage’’ des salariés.

Attention, aussi, au système qui s’auto-contrôle et nous vous alertons sur la nécessité d’ajouter un membre de la DRH pour éviter de la rétention d’information et pourquoi pas associer les partenaires sociaux dans ce contrôle.

Élargissons le débat, l’actionnaire ne doit pas dépasser les bornes des limites par l’optimisation fiscale, et ce par le biais de paradis fiscaux en Belgique.


Projet de schéma appro/logistique 2018-2021

Nous comprenons le besoin pour l’entreprise de se moderniser. Cependant, nous n’avons aucune garantie sur la mise en place d’une automatisation et sur la pérennité des emplois. Nous n’avons pas de vision précise sur les perspectives sociales, tout reste à négocier. Nous ne donnons pas de chèque en blanc. Les élus CFDT au CCE demandent une expertise économique et sociale

 

Mise en œuvre de la main courante électronique OSCARF

Au-delà d’un retour négatif sur un site (pour défaut d’information locale), il semble que les procédures soient harmonisées, que les agents de sécurité soient délestés de contraintes administratives et ce pour optimiser leur action de surveillance et de proximité. Nous insistons sur la nécessaire présence physique d'A.S sur les encaissements automatiques qui voient des hôtesses régulièrement malmenées.

Les préoccupations environnementales notamment d’économie de papier et d’encre sont aussi une priorité pour la CFDT.

Cependant, il semble que le test ne soit pas complètement abouti, dans ces conditions nous ne donnons pas d’avis.

 

18:09 Publié dans Comité Central d'Entreprise (CCSE) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dsi, réorganisation, cce, rse, éthique, sécurité, logistique | |  Facebook | | | |

10/10/2017

Avis CFDT sur le projet de restructuration des services d’appui et ses conséquences sur l’emploi dans les services centraux d'Auchan France

795001983.jpg

CE du 06/07/2017

Direction : Il y a 2 changements par rapport à la présentation faites en mars dernier, une localisation à Heron Parc et le maintien des équipes (apf et alimentaire) sur la centrale de Villeneuve. Le projet prévoyait que les équipes travaillant en forte proximité avec la DPC, soient localisées en proximité d’un magasin (proximité du client et des équipes magasin) pour un accès direct dans le magasin. Dans les sites envisagés en mars, cette configuration là n’était pas possible. Entre temps, on a eu connaissance du projet de transformation du centre commercial de V2, offrant la capacité d’avoir des bureaux pour l’ensemble du personnel des directions concernées avec un accès direct en magasin et en forte proximité avec les équipes magasin (2019-2020). En attendant, les équipes seraient installées à Heron Parcs, dans une zone commercante “non alimentaire”. Ce sera une 1ère étape, avec un accès aux transports en commun plus facile que les autres sites Auchan précédemment envisagés et sans changement des temps de trajet des gens qui viennent déjà travailler à la centrale à date. On a entendu vos remarques et celles des équipes sur ce point. Pour la partie alimentaire, le projet prévoit de construire un magasin école en centrale, tourné alimentaire. Notre salle de collection a une partie GHOST, partagée actuellement par les équipes alimentaire et non-alimentaire. Demain, le non-alimentaire partagera la salle de collection de Hem avec les équipes DPC, laissant le ghost de la centrale pour l’alimentaire.
 

CFDT : Combien cela représente-t-il de personnes ? Il y aura donc des échanges avec les salariés déjà sur site. 

DRH : 209 personnes iront sur Heron Parc, les équipes e-commerce rejoindront les équipes de la centrale selon les rattachements à venir. 

CFDT : Concernant la création des sociétés Auchan Retail Services et Auchan Retail Artisans, vous indiquez vouloir créer une Unité Economique et Sociale, ce qui fusionnerait d’office les représentants du personnel. En termes de droit, cela produit-il les mêmes effets ? Cela devient-il une même société ? 

DRH : Non, chaque société reste indépendante.
ARA sera composée de 128 postes dont 108 issus des Services centraux. 
MAJ des effectifs : Il y a des postes supprimés en région et dont la charge de travail est transférée sur Villeneuve, d’où la création de poste sur Villeneuve. On a environ 100 personnes qui ont quitté l’entreprise et les CDD ont été exclus. Il y a des opportunités en plus avec les postes à pourvoir sur la DPC et Alliance.

CFDT : On devrait avoir tous les postes disponibles y compris à Alinéa et autres entreprises de Groupe Auchan. Nous vous invitons à ne pas vous limiter à la France.
 

DRH : On profite de ce projet pour donner accès à tous les postes disponibles dans la “bourse à l’emploi”, tout ARS, tout statut.

Avis CFDT sur ce projet :
Si le projet semble nécessaire au vu du contexte, il arrive bien tard et l’on peut avoir l’impression que l’actionnaire ne met pas tout les moyens au vu de l’augmentation de ses dividendes, ce qui est déjà un message négatif envoyé aux salariés. On a aussi des craintes sur les risques de perte de compétences, on ne voit pas de prémices de solutions apportées par vos soins. L’accompagnement des salariés en termes de formation et d’employabilité ne sont pas au RDV. Les risques concernant la surcharge de travail pour les salariés sont importants et vous ne le prenez pas en compte. C’est donc un avis défavorable.

DRH : Je note vos remarques qui seront partagées à la Direction Générale. Des plans d’action en formation sont mis en place comme sur l’employabilité. Autour de cela il doit y avoir un vrai projet sur l’employabilité, sur la mobilité professionnelle. 

CFDT : En parallèle, sur les transferts vers ARA et ARS, aurons-nous des choses précises, quelles équipes à quelles dates ? A quel moment va–t-on proposer aux équipes de venir signer leurs avenants ? Quand les gens se rencontreront-ils ?  Il faudrait avoir une vision claire de l’avancée des choses.

DRH : Je vous propose de faire un point d’avancée des jalons et du dossier de transformations à chaque CE à partir d’octobre. Je vous propose de bien poser le cadre juridique en septembre prochain et de travailler tous ensemble sur le sujet.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués au CE :
Francis  Fabien
  
Francis      Fabien

09/10/2017

Avis CFDT au CE Auchan Centrale sur le projet de transfert de la logistique vers une nouvelle société

795001983.jpg

CE du 06/07/2017 

La Direction rappelle que le projet prévoit la construction d’une organisation simple, agile, transversale au service du projet commercial d’Auchan Retail France et du développement des collaborateurs. Avec la “retailisation” de l’entreprise, la création des canaux, d’ARS d’AR Logistique (super, hypermarché et auchan.fr), la volonté de l’entreprise est d’avoir à terme une société avec des statuts, des systèmes d’information et des gestions communs entre les divers périmètres actuels. 

CFDT : Une fois que les 2 entreprises auront fusionnées, il y aura donc des « doublons ». Qu’est-ce que cela représente ? 

Direction Logistique : Il y a les métiers de l’approvisionnement avec des équipes nationales et régionales, les entrepôts et les transports. Avec 50% de notre gestion en sous-traitance (au régional), nous avons donc une forte marge de manœuvre avant d’envisager une éventuelle réduction des effectifs. Notre projet se veut au service des clients, en rendant nos gammes gigognes et adaptées à leurs besoins et ce, quel que soit le format de magasin. Pour rappel, le 1er enjeu de l’entreprise est commercial. 

CFDT : Donc la fusion des 2 entreprises à terme n’entrainera pas de suppression de postes ? 

Direction Logistique : Non ce n’est pas la vocation du projet. La logistique va continuer à vivre en fonction des projets de l’entreprise. On est plutôt en pénurie de main d’œuvre.

DRH : Pour nos fournisseurs, la logistique est en fonctionnement souple en France, réduire notre recours à la sous-traitance ne mettra pas en péril les sociétés prestataires avec lesquelles nous travaillons, car elles ont d’autres clients et réalloueront alors leurs effectifs. 

CFDT : On ne sait pas encore si à terme cela sera une fusion ou le recours à l’article L. 1224-1 (transfert automatique des contrats). 

DRH : Le 1er janvier 2018, c’est un transfert automatique de contrat (article L. 1224- 1), puis une fusion au bout de 15 mois. Dans un 1er temps, les salariés gardent leurs statuts et leurs IRP actuelles (maintien des mandats et des désignations), puis on créera une instance de négociation pour le futur statut. Les 78 postes des Services Centraux sont également concernés par le transfert automatique, par contre ils ne garderont pas leurs IRP (instances des Services Centraux). Il faudra organiser des élections sur ce périmètre, c’est hors de question que ces salariés se retrouvent sans ASC (activités sociales et culturelles du CE).
Ce sujet est identifié et pris en charge. 

Commentaire CFDT : Nous avons découvert ce cas particulier pour les 78 salariés de la Centrale lors de la réunion ! A aucun moment la direction n’a alerté sur le fait que ces salariés risquaient de se retrouver sans délégués et sans CE pendant 15 mois… 

Direction Logistique : Ces salariés ont bien compris qu’ils quittaient les Services Centraux. L’esprit est plutôt de les rattacher à la DR Nord dans un 1er temps puis de les transférer.

DRH : Nous nous engageons à assurer le rattachement de ces salariés au CE de la logistique Nord avec la bonne dotation en sachant que cet établissement fait partie de la logistique Auchan. 

Avis CFDT sur ce projet : Nous pensons qu’il y aura quand même, à terme, un impact sur l’emploi (c’est d’ailleurs l’objectif non dit). Par ailleurs, le fait de trouver des solutions en séance ne met pas en confiance sur la préparation de ce transfert. Nous n’avons pas eu de réponses sur le bien fondé de la création de cette société. Toutes les pistes n’ont pas été explorées. Pour la CFDT, c’est un avis défavorable.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués au CE :
Francis  Fabien
  
Francis     Fabien

18:05 Publié dans Comité d'Etablissement (CE) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : réorganisation, restructuration, transfert, logistique, emploi | |  Facebook | | | |

06/10/2017

Réponses aux questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 22/09/17

1522386536.jpg

CFDT : La réorganisation annoncée depuis un moment reste une grande interrogation chez les salariés ; quand y aura-t-il :

  • une présentation de tel objectif / telle action / tel planning / tel reporting ?
  • quelque chose concrètement en place ?
  • une présentation des impacts éventuels sur les sujets comme le télétravail, le Comité d’Entreprise, … ? 

DRH : Tout d’abord pour le 22 septembre chacun des collaborateurs doit avoir eu la confirmation de son devenir : soit poste maintenu dans le format auquel il appartient, soit poste transféré dans ARS ou ARA, soit poste éligible c’est-à-dire faisant partie d’une catégorie de métier impactée par des suppressions.
Ensuite en fonction du jalon de sa direction actuelle ou future, il sera informé de la situation de sa mission, de l’organisation de son service…
Pour les collaborateurs qui postulent sur des postes en création alors même qu’ils appartiennent à une catégorie dans laquelle il y a des suppressions, ils seront informés de la nouvelle organisation de leur service et mission lors des entretiens qu’ils auront dans le cadre du poste pour lequel ils postulent.
S’agissant des sujets comme le télétravail ou les activités sociales du CE, rien ne change à date. Chaque collaborateur garde les avantages dont il bénéficie à date.
Une communication sera faite sur le futur statut avant la signature de la convention tripartite.
La mise en place des instances représentatives du personnel se fera pour le 2nd semestre 2018. La direction va échanger avec les OS pour préparer la transition des instances d’ici là. 

CFDT : Dans cette même idée, une conduite du changement a-t-elle été mise en place (de manière  exhaustive), pour assurer la bonne continuité des périmètres qui doivent être repris par les équipes « actuellement ARF », cela en regard des éventuels départs de personnes ayant la connaissance de ces périmètres ? 

DRH : Tout d’abord un module de formation sera disponible pour les managers pour appréhender la transformation de l’Entreprise dans ce qu’elle peut générer comme inquiétude et questions de collaborateurs (impactés par une suppression de poste ou pas d’ailleurs).
Le Module sera présenté au prochain CE.
Les directions ont écrit un plan de continuité de services pour effectivement pallier au départ de certaines compétences et les remplacer le cas échéant (CDD de transition si le poste est supprimé à l’issue du PSE).
Les postes de RUN sont remplacés normalement. 

CFDT : Un salarié s’est vu refuser un jour d’absence pour le décès de l’oncle de sa femme. Pouvez-vous nous rappeler les règles gérant cette situation ? 

DRH : Cela ne concerne que les oncles et tantes directs, non par alliance. 

CFDT : Un agent de maîtrise peut-il occasionnellement ne pas prendre de pause déjeuner le midi ? Et si oui, comment doit-il s’organiser ? 

DRH : D’abord il est important de rappeler que la pause déjeuner doit être prise pour assurer un bon équilibre de vie au collaborateur.
Il est important de savoir pourquoi le collaborateur ne prend pas de pause déjeuner, est-ce lié à une organisation personnelle ou une demande de l’entreprise ?
Dans le premier cas cela doit rester exceptionnel, le collaborateur doit respecter par contre la législation sur les horaires de travail (horaire hebdo, pause, coupure, repos, amplitude, …)
Cela dépend également de son forfait : heure ou jour.
Le second cas ne doit pas exister !

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués du personnel : 

 David    Hugues   Jean-Luc   Saïda
    David        Hugues   Jean-Luc    Saïda

21/07/2017

Plan de transformation Auchan Retail France, la CFDT rend un avis défavorable.

Licenciements-volontaires.jpg

Téléchargez l'affiche/tract

La CFDT ne nie pas à la nécessité d’évolution de l’entreprise, et prioritairement pour préserver ses emplois. Cependant, comme détaillée dans les différentes expertises, cette restructuration intervient trop brutalement et bien tard par rapport à la concurrence. Cela confirme notre constat qu’Auchan compense socialement son incapacité à faire du commerce rentable.

Cette réorganisation déclinée de façon précipitée cherche surtout à satisfaire la gourmandise d’un actionnaire familial qui veut tripler ses bénéfices nets en 4 ans et qui opère cette année des distributions de dividendes indécentes au vu de la situation sociale.

Une déclinaison moins précipité aurait permis d’opérer cette mutation sans passer par la menace de départ contraint. De Fait ce projet est surtout un Plan de Sauvegarde des Gros Bénéfices subventionné par les contribuables via le CICE (91 M€ pour 2018).

LOGISTIQUE : la modernisation de l’entreprise ne doit pas passer par la précarisation du statut social de ses personnels.
A défaut de garantie sur leurs appartenances à long terme au groupe Auchan et surtout a défaut de garantie sur la pérennisation de leur statut social, les élus CFDT réfutent le bien fondé de cette restructuration en Logistique et sur certains services d’appui. 

ARS : Concernant les transferts de contrats de travail, le droit et les engagements doivent être respectés. Les personnes qui refuseraient ces transferts sont de droit à intégrer au PSE. 

Le PSE : nous faisons le constat que le projet d’accord sur la partie mobilité volontaire a évolué et que nos revendications pour les salariées ont été en partie entendues.

La CFDT n’a pas abandonné les salariés à une fatalité lamentable d’un PSE en plan de départs contraint exclusif.

Pour les victimes, pour  éviter un maximum de départs contraints. Plus qu’une posture dogmatique de rejet de négociation et sur le constat du manque de rapport de force et du côté inexorable de la déclinaison du « projet d’organisation Retail », la CFDT a négocié activement et âprement les mesures du PMV, comme la mise en place du temps partiel abondé , l’amélioration de la mobilité interne, le relèvement des seuils des départs volontaires , les délais et les termes de l’engagement de l’entreprise ... 

Dans les commissions de suivi, la CFDT jouera tout son rôle pour suivre le déroulement du PSE afin de préserver un maximum d’emplois et suivre les victimes.  Il en sera de même pour les survivants des services d’appui que nous suivrons au millimètre dans les CHSCT respectifs.

Les élus CFDT donnent un avis défavorable à cette déclinaison du Projet de réorganisation RETAIL et de ses services d’appui. 

Nous revendiquons que le CICE, offert par le contribuable dont les victimes du PSE, prenne tout son sens social. La famille propriétaire d’ARF a des droits mais aussi des devoirs. Elle doit utiliser ce don pour créer une agence d’emploi pilotée paritairement (Agence Familiale Mulliez pour l’Emploi) couvrant tout le périmètre de la Galaxie Mulliez.

Cette agence pour l’emploi AFME élargie aurait pour mission que plus aucun départ contraint ne se produise dans les plans de restructuration au sein de L'AFM.              

La CFDT à vos côtés pour vous accompagner et faire valoir vos droits. N’hésitez pas.

3329076062.JPG

17:57 Publié dans Comité Central d'Entreprise (CCSE) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : restructuration, réorganisation, plan social | |  Facebook | | | |

10/07/2017

Avis du CHSCT des services centraux sur le plan de transformation Auchan Retail France

262732296.jpg

Cet avis a été rendu à l’unanimité des membres présents le 22 juin 2017

L'analyse approfondie du rapport d'expertise, l’observation de l'enquête réalisée par MLC Ergo, enrichie par les contacts et retours du terrain qui nous ont été communiqués, nous permettent d'exprimer plusieurs points de préoccupation, dont certains sont alarmant :


- Un manque de préparation et d'anticipation. Vous aviez 20 ans pour effectuer cette réorganisation mais vous n’avez rien fait.

-  Une absence de vision globale de l'impact sur la santé des personnes concernées par un projet aussi important.
- Une communication maladroite ou inadaptée dans l'annonce du projet. Aucune  mise à jour des documents remis depuis 3 mois, des documents différents entre l’ ICCHSCT, le CCE, le CE et le CHSCT, un même niveau d’information pour tout le monde et surtout pas de jalons présentés.

- La mise à l’écart du CHSCT des services centraux dans les réunions de présentation d’Altédia malgré la demande et l’acceptation des affaires sociales.

- Une précipitation et un manque de cohérence réel ou apparent dans la conduite du projet traduisant un amateurisme inquiétant.

- Le manque de coordination entre les affaires sociales en charge du PSE et les RH des services centraux.

- Une méconnaissance des métiers et du décalage parfois profond entre travail prescrit et travail réel.
- Un projet d'inspiration purement économique qui n'apparaît pas socialement pérenne, ni fondé sur un socle d'engagement fédérateur et motivant.
- Une faillite de la politique formation malgré des fortes ambitions affichées dans les plans annuels successifs, une employabilité peu voire pas du tout exportable de certains métiers concernés par le projet. La société est hors la loi sur ce sujet.
- Une situation très interpellante de certains salariés déjà reclassés pour certains pour des raisons médicales et dont l'horizon professionnel est de fait très incertain
- Un impact psychique sur les personnes concernées dont l'importance est à mettre en regard avec l'ancienneté, la loyauté et l'attachement à l'entreprise et à ses valeurs.

- Un manque de transparence sur la partie logistique qui fera partie d’un prochain PSE, mais avec très certainement des conditions de départ moins favorable.

- Un désengagement des actionnaires familiaux envers ses collaborateurs.

- Les conditions proposées par la direction dans le PSE sont en dessous de ce qui est fait où a été fait dans les entreprises françaises.

- Pertinence de la société ARF Artisan sous la direction produit. Pas de réponse à ce jour.

Toutes ces considérations nous conduisent à vous adresser un avis défavorable assorti des préconisations suivantes dont la prise en compte nous paraît indispensable d'une part à la poursuite et à la réalisation de l'ambition affichée, d'autre part à la volonté de l'entreprise d'assumer la responsabilité sociale engendrée par la conduite de ce projet :

Logistique : 

La modernisation  de l’entreprise ne doit pas passer par la précarisation du  statut social de ses personnels 

 A défaut de garantie sur leurs appartenances à long terme  au groupe Auchan   et surtout  à défaut   de garantie sur la pérennisation de leurs statuts sociaux.

Les collaborateurs de la logistique seront soumis eux aussi soumis à des risques psychosociaux, ce qui n’est pas pris en compte par la direction qui se borde a appliqué un transfert collectif.

Nous sommes convaincus que la logistique fera partie du prochain PSE à partir de 2019.

Tous les  élus réfutent le bien-fondé de cette  restructuration en LOGISITIQUE.

 

Projet  de restructuration des services d’appui :


Nous estimons qu'il est utile de rappeler ici l'obligation faite à l'employeur de préserver la santé physique et mentale de ses salariés tels qu'elle est exprimée dans les articles L.4121-1 et L.4121-2 du Code du Travail. 

Préconisations généralistes:

- Préciser les services d’accompagnement Altédia, qualisocial

- Prévoir une visite médicale pour l’ensemble du personnel après l’annonce, en fonction du jalon projet.

- Remettre en urgence des visites du CHSCT sur les sites qui vont fermer. Certains sites n’ont pas été visités depuis longtemps ou ne l’ont jamais été.

- Mette en place une cellule de veille médico-sociale pilotée par le médecin du travail des services centraux sur tous les sites rattachés en coordination avec le CHSCT des services centraux.

- inclure dans le suivi médical par le pôle santé travail tous les collaborateurs de tous les sites dépend du CHSCT et étant dans la métropole Lilloise.
- Mettre en œuvre un accompagnement particulier sur le plan psychologique mais organisé de façon collective.
- Rendre les actions de suivi accessibles sur le lieu et aux horaires de travail
- Mettre à disposition des espaces de convivialité et de pauses souvent lieux de résolution de problèmes et permettre aux collaborateurs d’y aller.
- Développer les échanges formels et informels.
- Développer des collaborations ponctuelles entre salariés à l'occasion de projets internes.
- Dans le cadre de l'engagement pris d'une solution professionnelle pour chacun, permettre et favoriser un accès prioritaire aux offres d'emploi de toutes les entreprises familiales Mulliez.

- Réaffirmer le rôle important de relai et d'écoute des IRP dans la communication et la neutralisation des rumeurs et de la désinformation qui nuisent à la dynamique et à la sérénité des personnes en recherche de solution.

- Que la direction considère réellement comme des partenaires les IRP.

- Un préventeur doit œuvrer dans le cadre du PSE sur chaque site concerné en collaboration avec le CHSCT.

- Les actions d’Altédia et humania  ainsi que leur accompagnement doivent être suivis par le CHSCT.

- l’intervention d’un ergonome doit être systématiquement demandée par le CHSCT pour évaluer la charge de travail.


En direction des personnes dont les postes sont supprimés:
- Prévoir des aides pour concrétiser des contacts entre personnes concernées
- Prévoir des rencontres avec tous les acteurs pouvant apporter une aide (Pôle emploi, mutuelle, juristes)  avec permanence sur les sites
- prévoir un accompagnement dans la durée jusqu'à solution réelle et pérenne

En direction des personnes reclassées pour raisons de santé:
- mettre en place un accompagnement et un suivi particulier dans le but d'éviter les licenciements pour inaptitude

En direction des personnes dont le poste est transféré:
- avoir un suivi par la médecine du travail sur les conséquences d'un déménagement ou de l'allongement des temps de trajet
- porter attention à l'accueil dans un collectif de travail déjà existant et à l'intégration effective des nouveaux arrivants.

En direction des personnes dont le contrat de travail est transféré:
- apporter une grande vigilance dans le suivi en rapport avec la perte du statut social historique et la reconstruction prévue à l'issue des 15 mois de survie des accords
- adapter la communication à la situation et au sentiment d'incertitude sur l'avenir et les changements de conditions de travail

En direction de ceux qui restent "les survivants":
- prévoir des espaces de discussions collectives et d'expression de leur ressenti pour permettre l'évacuation du sentiment de "privilège "
- prévoir une évaluation précise de la charge de travail et de son contenu réel en regard de son contenu théorique par un ergonome pour éviter les situations de surmenage

- Au départ d'un collaborateur dans le cadre du PSE, s'assurer que la ressource devant reprendre l'activité ait été désignée avant, s'assurer que le transfert de connaissances est effectif (surtout quand la personne n'est pas sur le même site) et que la charge de travail du poste ainsi transformé ait été évalué.
- avoir une vigilance particulière en relation avec les 2 précos ci-dessus, les personnes concernées ne manifestent pas leur souffrance éventuelle de part ce sentiment de situation plus favorable en conservant leur emploi

En direction des managers de proximité :
- renforcer l'accompagnement et le soutien envers des personnes souvent ciblés par le ressentiment de leurs salariés et elles-mêmes concernées par les mouvements projetés. La formation et l’accompagnement proposé actuellement sont insuffisants.

En direction des représentant du personnel :
- renforcer l'accompagnement et le soutien envers des IRP qui pourrais être mis en cause par les  salariés concernées. Les aider à l’occasion de leur confrontation face à des situations désastreuse de certains collaborateurs. Prévoir des formations.

- Assurer la continuité du suivi des salariés durant tout le PSE par les membres actuels du CHSCT des services centraux.

- Que la direction soit à l’écoute et prennent en compte les remontés des représentant du personnel. 

 

En direction des RH :
- renforcer l’accompagnement des RH pour être considéré comme de l’aide par les collaborateurs.

- Actuellement les collaborateurs ne considèrent pas que les RH soient une aide, les collaborateurs ont peur d’aller les voir.  

Nous réaffirmons le rôle important de relai et d'écoute des Instances de Représentation du Personnel (IRP) notamment du CHSCT.

Nous tenons à remercier le cabinet MLC Ergo pour la qualité du travail fourni et ceux dans un délai très contraint, la qualité de l'approche et des contacts que les intervenants ont pu établir sur les sites visités, et pour l'éclairage pertinent qu'il nous a apporté.


Pour toutes questions ou remarques, contacter vos représentants au CHSCT :
 

     
  Saïda     Gauthier

18:46 Publié dans CHSCT - C2SCT | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : plan social, restructuration, réorganisation | |  Facebook | | | |

17/05/2017

Réponses aux questions CFDT en réunion CE Auchan Centrale du 25/04/2017

795001983.jpg

CFDT : Quel bilan tire-t-on de l’externalisation du traitement des chèques impayés ?

Dir Finan : Sur le recouvrement on doit être plus présent sur le niveau d’efficacité en sachant que le taux de recouvrement est situé dans les standards du marché.

CFDT : Vous avez un projet « ASAP » pour éviter le paiement par chèque, avec un paiement par virement à la place. Quel impact cela a-t-il dans le projet de création d’une cellule recouvrement ?

Dir Finan : très peu car on est sur des paiements que l’on émet.

CFDT : Pour rappel : La direction avait décidé de passer de 4 niveaux de tenue de fonction, à 3.
Avec cette modification, elle indiquait vouloir simplifier et faire "sauter" le plafond de verre qui se situait entre Maitrise et Domine et qui générait quantitativement très peu de Domine (- de 10% de l’encadrement sur ce niveau).
La bascule se faisait normalement suivant ces règles :
Si le salarié présente un niveau global de résultat conforme aux attentes sur les 3 derniers entretiens (2014, 2015, 2016) alors son nouvel avis de tenue de fonction suivra le schéma suivant :
- Débute vers Professionnel
- Occupe vers Professionnel Confirmé
- Maîtrise et Domine vers Grand Professionnel  
Mais dans le cas où son avis de tenue de fonction n’est plus tenu les dernières années alors son nouvel avis de tenue de fonction pourrait suivre la règle suivante (et dans tous les cas un plan de développement et de formation doit être établi) :
- Débute et Occupe vers Professionnel
- Maîtrise et Domine vers Professionnel Confirmé
- Pas de passage vers Grand Professionnel  
Suite à notre enquête auprès de plusieurs centaines d’agents de maitrise et de cadres, nous constatons que c’est surtout la 2eme méthode qui s’est appliquée. Si ça avait été la première on aurait eu globalement 12% de professionnel (on en trouve 40%) ; 61% de professionnel confirmé (on en trouve 48%) ; 26% de grand professionnel (on en trouve 11,7%) !
Qu’est-ce qui justifie cette situation ?
Les plans de développement ont-ils été établis ? Il semblerait que non. Dans ce cas pourquoi ?
Voir les résultats de notre enquête

DRH : Il n’y a pas de systématisme dans le passage des avis de fonction pour l’année écoulée. Le grand professionnel consiste également en des éléments de postures.

Commentaire CFDT : Réponse plus que laconique. C’est bien le 2eme cas qui s’est largement appliqué mais sans le plan de développement annoncé. Les nombreux salariés concernés pourront apprécier la manière dont ils sont considérés par la direction. Il ne faut pas s’étonner des résultats lamentables constatés sur le baromètre d’engagement et de satisfaction.

CFDT : Il a été annoncé aux salariés du département Energies qu'il était envisagé la création d'une structure commune entre ce département et HELEXIA, et potentiellement la disparition du dit département énergie côté Auchan.
Nous n’avons pas souvenir ni trace de cela dans les consultations du CE.

Est-il prévu la fermeture du département énergie de la direction technique ?
Si oui, quelles possibilités s'offres aux salariés de ce département ?
Quand le CE sera-t-il consulté concernant la fusion ou la création de l'entité commune avec Helexia ?

DRH : Ce point figure dans le dossier présenté en CCE à 2 endroits, schéma juridique et dans les annexes du plan de transformation. Si cette information est insuffisante, nous serons amenés à consulter le CE des services centraux

Commentaire CFDT : Les points présentés en CCE ne font aucune mention des impacts pour les salariés concernés, et le CE des services centraux doit être consulté. Une foi de plus les choses ne sont pas faite dans les règles…

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués au CE :
Francis  Fabien
  
Francis     Fabien