<body> <div data-cookie="off"><p data-close><a href="#" title="J'ai lu ce message"><span class="ui-icon ui-icon-check">Ok</span></a></p><p data-text>En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. <a href="http://www.hautetfort.com/cookies.html" title="En savoir plus sur les cookies" target="_blank">En savoir plus</a>.</p></div><style>[data-cookie]{display:none;position:fixed;backface-visibility:hidden;bottom:0;left:0;width:100%;background:black;background:url(data:image/png;base64,iVBORw0KGgoAAAANSUhEUgAAAAEAAAABCAYAAAAfFcSJAAAADUlEQVQIW2NkYGDYDAAAvQC1UcyxoAAAAABJRU5ErkJggg==);color:white;padding:.5em 0;text-align:center;z-index:9999;} [data-cookie~="on"]{display:block;} [data-cookie] p{color:white;font-size:12px;margin:0;padding:0 .5em;line-height:1.3em;text-shadow:1px 0 3px rgba(0,0,0,1);} [data-cookie] a{color:white;} [data-cookie] [data-text]{margin:1px auto 0;text-align:left;max-width:980px;} [data-cookie] [data-close]{float:right;margin:0 .5em;} [data-cookie] .ui-icon{background-image: url(//download.jqueryui.com/themeroller/images/ui-icons_ffffff_256x240.png);} .ui-icon-check {background-position: -64px -144px;} .ui-icon {height: 16px;width: 16px;} .ui-icon {background-repeat: no-repeat;display: block;overflow: hidden;text-indent: -99999px;} @media print {[data-cookie]{display:none;}} </style> <div class="ads_criteo_right"> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44699");document.write("&amp;nodis=1"); document.write ('&amp;cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&amp;exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&amp;charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&amp;charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&amp;loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&amp;referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&amp;ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&amp;mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script> </div> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44691");document.write("&nodis=1"); document.write ('&cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script>
Accueil
Présentation CFDT
Agenda
Adhésion

21/07/2017

Plan de transformation Auchan Retail France, la CFDT rend un avis défavorable.

Licenciements-volontaires.jpg

Téléchargez l'affiche/tract

La CFDT ne nie pas à la nécessité d’évolution de l’entreprise, et prioritairement pour préserver ses emplois. Cependant, comme détaillée dans les différentes expertises, cette restructuration intervient trop brutalement et bien tard par rapport à la concurrence. Cela confirme notre constat qu’Auchan compense socialement son incapacité à faire du commerce rentable.

Cette réorganisation déclinée de façon précipitée cherche surtout à satisfaire la gourmandise d’un actionnaire familial qui veut tripler ses bénéfices nets en 4 ans et qui opère cette année des distributions de dividendes indécentes au vu de la situation sociale.

Une déclinaison moins précipité aurait permis d’opérer cette mutation sans passer par la menace de départ contraint. De Fait ce projet est surtout un Plan de Sauvegarde des Gros Bénéfices subventionné par les contribuables via le CICE (91 M€ pour 2018).

LOGISTIQUE : la modernisation de l’entreprise ne doit pas passer par la précarisation du statut social de ses personnels.
A défaut de garantie sur leurs appartenances à long terme au groupe Auchan et surtout a défaut de garantie sur la pérennisation de leur statut social, les élus CFDT réfutent le bien fondé de cette restructuration en Logistique et sur certains services d’appui. 

ARS : Concernant les transferts de contrats de travail, le droit et les engagements doivent être respectés. Les personnes qui refuseraient ces transferts sont de droit à intégrer au PSE. 

Le PSE : nous faisons le constat que le projet d’accord sur la partie mobilité volontaire a évolué et que nos revendications pour les salariées ont été en partie entendues.

La CFDT n’a pas abandonné les salariés à une fatalité lamentable d’un PSE en plan de départs contraint exclusif.

Pour les victimes, pour  éviter un maximum de départs contraints. Plus qu’une posture dogmatique de rejet de négociation et sur le constat du manque de rapport de force et du côté inexorable de la déclinaison du « projet d’organisation Retail », la CFDT a négocié activement et âprement les mesures du PMV, comme la mise en place du temps partiel abondé , l’amélioration de la mobilité interne, le relèvement des seuils des départs volontaires , les délais et les termes de l’engagement de l’entreprise ... 

Dans les commissions de suivi, la CFDT jouera tout son rôle pour suivre le déroulement du PSE afin de préserver un maximum d’emplois et suivre les victimes.  Il en sera de même pour les survivants des services d’appui que nous suivrons au millimètre dans les CHSCT respectifs.

Les élus CFDT donnent un avis défavorable à cette déclinaison du Projet de réorganisation RETAIL et de ses services d’appui. 

Nous revendiquons que le CICE, offert par le contribuable dont les victimes du PSE, prenne tout son sens social. La famille propriétaire d’ARF a des droits mais aussi des devoirs. Elle doit utiliser ce don pour créer une agence d’emploi pilotée paritairement (Agence Familiale Mulliez pour l’Emploi) couvrant tout le périmètre de la Galaxie Mulliez.

Cette agence pour l’emploi AFME élargie aurait pour mission que plus aucun départ contraint ne se produise dans les plans de restructuration au sein de L'AFM.              

La CFDT à vos côtés pour vous accompagner et faire valoir vos droits. N’hésitez pas.

3329076062.JPG

10/07/2017

Avis du CHSCT des services centraux sur le plan de transformation Auchan Retail France

262732296.jpg

Cet avis a été rendu à l’unanimité des membres présents le 22 juin 2017

L'analyse approfondie du rapport d'expertise, l’observation de l'enquête réalisée par MLC Ergo, enrichie par les contacts et retours du terrain qui nous ont été communiqués, nous permettent d'exprimer plusieurs points de préoccupation, dont certains sont alarmant :


- Un manque de préparation et d'anticipation. Vous aviez 20 ans pour effectuer cette réorganisation mais vous n’avez rien fait.

-  Une absence de vision globale de l'impact sur la santé des personnes concernées par un projet aussi important.
- Une communication maladroite ou inadaptée dans l'annonce du projet. Aucune  mise à jour des documents remis depuis 3 mois, des documents différents entre l’ ICCHSCT, le CCE, le CE et le CHSCT, un même niveau d’information pour tout le monde et surtout pas de jalons présentés.

- La mise à l’écart du CHSCT des services centraux dans les réunions de présentation d’Altédia malgré la demande et l’acceptation des affaires sociales.

- Une précipitation et un manque de cohérence réel ou apparent dans la conduite du projet traduisant un amateurisme inquiétant.

- Le manque de coordination entre les affaires sociales en charge du PSE et les RH des services centraux.

- Une méconnaissance des métiers et du décalage parfois profond entre travail prescrit et travail réel.
- Un projet d'inspiration purement économique qui n'apparaît pas socialement pérenne, ni fondé sur un socle d'engagement fédérateur et motivant.
- Une faillite de la politique formation malgré des fortes ambitions affichées dans les plans annuels successifs, une employabilité peu voire pas du tout exportable de certains métiers concernés par le projet. La société est hors la loi sur ce sujet.
- Une situation très interpellante de certains salariés déjà reclassés pour certains pour des raisons médicales et dont l'horizon professionnel est de fait très incertain
- Un impact psychique sur les personnes concernées dont l'importance est à mettre en regard avec l'ancienneté, la loyauté et l'attachement à l'entreprise et à ses valeurs.

- Un manque de transparence sur la partie logistique qui fera partie d’un prochain PSE, mais avec très certainement des conditions de départ moins favorable.

- Un désengagement des actionnaires familiaux envers ses collaborateurs.

- Les conditions proposées par la direction dans le PSE sont en dessous de ce qui est fait où a été fait dans les entreprises françaises.

- Pertinence de la société ARF Artisan sous la direction produit. Pas de réponse à ce jour.

Toutes ces considérations nous conduisent à vous adresser un avis défavorable assorti des préconisations suivantes dont la prise en compte nous paraît indispensable d'une part à la poursuite et à la réalisation de l'ambition affichée, d'autre part à la volonté de l'entreprise d'assumer la responsabilité sociale engendrée par la conduite de ce projet :

Logistique : 

La modernisation  de l’entreprise ne doit pas passer par la précarisation du  statut social de ses personnels 

 A défaut de garantie sur leurs appartenances à long terme  au groupe Auchan   et surtout  à défaut   de garantie sur la pérennisation de leurs statuts sociaux.

Les collaborateurs de la logistique seront soumis eux aussi soumis à des risques psychosociaux, ce qui n’est pas pris en compte par la direction qui se borde a appliqué un transfert collectif.

Nous sommes convaincus que la logistique fera partie du prochain PSE à partir de 2019.

Tous les  élus réfutent le bien-fondé de cette  restructuration en LOGISITIQUE.

 

Projet  de restructuration des services d’appui :


Nous estimons qu'il est utile de rappeler ici l'obligation faite à l'employeur de préserver la santé physique et mentale de ses salariés tels qu'elle est exprimée dans les articles L.4121-1 et L.4121-2 du Code du Travail. 

Préconisations généralistes:

- Préciser les services d’accompagnement Altédia, qualisocial

- Prévoir une visite médicale pour l’ensemble du personnel après l’annonce, en fonction du jalon projet.

- Remettre en urgence des visites du CHSCT sur les sites qui vont fermer. Certains sites n’ont pas été visités depuis longtemps ou ne l’ont jamais été.

- Mette en place une cellule de veille médico-sociale pilotée par le médecin du travail des services centraux sur tous les sites rattachés en coordination avec le CHSCT des services centraux.

- inclure dans le suivi médical par le pôle santé travail tous les collaborateurs de tous les sites dépend du CHSCT et étant dans la métropole Lilloise.
- Mettre en œuvre un accompagnement particulier sur le plan psychologique mais organisé de façon collective.
- Rendre les actions de suivi accessibles sur le lieu et aux horaires de travail
- Mettre à disposition des espaces de convivialité et de pauses souvent lieux de résolution de problèmes et permettre aux collaborateurs d’y aller.
- Développer les échanges formels et informels.
- Développer des collaborations ponctuelles entre salariés à l'occasion de projets internes.
- Dans le cadre de l'engagement pris d'une solution professionnelle pour chacun, permettre et favoriser un accès prioritaire aux offres d'emploi de toutes les entreprises familiales Mulliez.

- Réaffirmer le rôle important de relai et d'écoute des IRP dans la communication et la neutralisation des rumeurs et de la désinformation qui nuisent à la dynamique et à la sérénité des personnes en recherche de solution.

- Que la direction considère réellement comme des partenaires les IRP.

- Un préventeur doit œuvrer dans le cadre du PSE sur chaque site concerné en collaboration avec le CHSCT.

- Les actions d’Altédia et humania  ainsi que leur accompagnement doivent être suivis par le CHSCT.

- l’intervention d’un ergonome doit être systématiquement demandée par le CHSCT pour évaluer la charge de travail.


En direction des personnes dont les postes sont supprimés:
- Prévoir des aides pour concrétiser des contacts entre personnes concernées
- Prévoir des rencontres avec tous les acteurs pouvant apporter une aide (Pôle emploi, mutuelle, juristes)  avec permanence sur les sites
- prévoir un accompagnement dans la durée jusqu'à solution réelle et pérenne

En direction des personnes reclassées pour raisons de santé:
- mettre en place un accompagnement et un suivi particulier dans le but d'éviter les licenciements pour inaptitude

En direction des personnes dont le poste est transféré:
- avoir un suivi par la médecine du travail sur les conséquences d'un déménagement ou de l'allongement des temps de trajet
- porter attention à l'accueil dans un collectif de travail déjà existant et à l'intégration effective des nouveaux arrivants.

En direction des personnes dont le contrat de travail est transféré:
- apporter une grande vigilance dans le suivi en rapport avec la perte du statut social historique et la reconstruction prévue à l'issue des 15 mois de survie des accords
- adapter la communication à la situation et au sentiment d'incertitude sur l'avenir et les changements de conditions de travail

En direction de ceux qui restent "les survivants":
- prévoir des espaces de discussions collectives et d'expression de leur ressenti pour permettre l'évacuation du sentiment de "privilège "
- prévoir une évaluation précise de la charge de travail et de son contenu réel en regard de son contenu théorique par un ergonome pour éviter les situations de surmenage

- Au départ d'un collaborateur dans le cadre du PSE, s'assurer que la ressource devant reprendre l'activité ait été désignée avant, s'assurer que le transfert de connaissances est effectif (surtout quand la personne n'est pas sur le même site) et que la charge de travail du poste ainsi transformé ait été évalué.
- avoir une vigilance particulière en relation avec les 2 précos ci-dessus, les personnes concernées ne manifestent pas leur souffrance éventuelle de part ce sentiment de situation plus favorable en conservant leur emploi

En direction des managers de proximité :
- renforcer l'accompagnement et le soutien envers des personnes souvent ciblés par le ressentiment de leurs salariés et elles-mêmes concernées par les mouvements projetés. La formation et l’accompagnement proposé actuellement sont insuffisants.

En direction des représentant du personnel :
- renforcer l'accompagnement et le soutien envers des IRP qui pourrais être mis en cause par les  salariés concernées. Les aider à l’occasion de leur confrontation face à des situations désastreuse de certains collaborateurs. Prévoir des formations.

- Assurer la continuité du suivi des salariés durant tout le PSE par les membres actuels du CHSCT des services centraux.

- Que la direction soit à l’écoute et prennent en compte les remontés des représentant du personnel. 

 

En direction des RH :
- renforcer l’accompagnement des RH pour être considéré comme de l’aide par les collaborateurs.

- Actuellement les collaborateurs ne considèrent pas que les RH soient une aide, les collaborateurs ont peur d’aller les voir.  

Nous réaffirmons le rôle important de relai et d'écoute des Instances de Représentation du Personnel (IRP) notamment du CHSCT.

Nous tenons à remercier le cabinet MLC Ergo pour la qualité du travail fourni et ceux dans un délai très contraint, la qualité de l'approche et des contacts que les intervenants ont pu établir sur les sites visités, et pour l'éclairage pertinent qu'il nous a apporté.


Pour toutes questions ou remarques, contacter vos représentants au CHSCT :
 

     
  Saïda     Gauthier

17/05/2017

Réponses aux questions CFDT en réunion CE Auchan Centrale du 25/04/2017

795001983.jpg

CFDT : Quel bilan tire-t-on de l’externalisation du traitement des chèques impayés ?

Dir Finan : Sur le recouvrement on doit être plus présent sur le niveau d’efficacité en sachant que le taux de recouvrement est situé dans les standards du marché.

CFDT : Vous avez un projet « ASAP » pour éviter le paiement par chèque, avec un paiement par virement à la place. Quel impact cela a-t-il dans le projet de création d’une cellule recouvrement ?

Dir Finan : très peu car on est sur des paiements que l’on émet.

CFDT : Pour rappel : La direction avait décidé de passer de 4 niveaux de tenue de fonction, à 3.
Avec cette modification, elle indiquait vouloir simplifier et faire "sauter" le plafond de verre qui se situait entre Maitrise et Domine et qui générait quantitativement très peu de Domine (- de 10% de l’encadrement sur ce niveau).
La bascule se faisait normalement suivant ces règles :
Si le salarié présente un niveau global de résultat conforme aux attentes sur les 3 derniers entretiens (2014, 2015, 2016) alors son nouvel avis de tenue de fonction suivra le schéma suivant :
- Débute vers Professionnel
- Occupe vers Professionnel Confirmé
- Maîtrise et Domine vers Grand Professionnel  
Mais dans le cas où son avis de tenue de fonction n’est plus tenu les dernières années alors son nouvel avis de tenue de fonction pourrait suivre la règle suivante (et dans tous les cas un plan de développement et de formation doit être établi) :
- Débute et Occupe vers Professionnel
- Maîtrise et Domine vers Professionnel Confirmé
- Pas de passage vers Grand Professionnel  
Suite à notre enquête auprès de plusieurs centaines d’agents de maitrise et de cadres, nous constatons que c’est surtout la 2eme méthode qui s’est appliquée. Si ça avait été la première on aurait eu globalement 12% de professionnel (on en trouve 40%) ; 61% de professionnel confirmé (on en trouve 48%) ; 26% de grand professionnel (on en trouve 11,7%) !
Qu’est-ce qui justifie cette situation ?
Les plans de développement ont-ils été établis ? Il semblerait que non. Dans ce cas pourquoi ?
Voir les résultats de notre enquête

DRH : Il n’y a pas de systématisme dans le passage des avis de fonction pour l’année écoulée. Le grand professionnel consiste également en des éléments de postures.

Commentaire CFDT : Réponse plus que laconique. C’est bien le 2eme cas qui s’est largement appliqué mais sans le plan de développement annoncé. Les nombreux salariés concernés pourront apprécier la manière dont ils sont considérés par la direction. Il ne faut pas s’étonner des résultats lamentables constatés sur le baromètre d’engagement et de satisfaction.

CFDT : Il a été annoncé aux salariés du département Energies qu'il était envisagé la création d'une structure commune entre ce département et HELEXIA, et potentiellement la disparition du dit département énergie côté Auchan.
Nous n’avons pas souvenir ni trace de cela dans les consultations du CE.

Est-il prévu la fermeture du département énergie de la direction technique ?
Si oui, quelles possibilités s'offres aux salariés de ce département ?
Quand le CE sera-t-il consulté concernant la fusion ou la création de l'entité commune avec Helexia ?

DRH : Ce point figure dans le dossier présenté en CCE à 2 endroits, schéma juridique et dans les annexes du plan de transformation. Si cette information est insuffisante, nous serons amenés à consulter le CE des services centraux

Commentaire CFDT : Les points présentés en CCE ne font aucune mention des impacts pour les salariés concernés, et le CE des services centraux doit être consulté. Une foi de plus les choses ne sont pas faite dans les règles…

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués au CE :
Francis  Fabien
  
Francis     Fabien

28/04/2017

Réponses aux questions CFDT en réunion CE Auchan Centrale du 07/03/17 -Projet de restructuration-

795001983.jpg

CFDT : Concernant le projet d’organisation juridique avec la mise en place de sociétés distinctes, pourquoi créer autant de sociétés ? Pourquoi ne pas tout mettre dans une même société ?

DRH : Le projet est d’organiser les sociétés en fonction des formats/activités. Dans chaque format, il y a les équipes opérationnelles du format et les services d’appui de ce format. Les fonctions transverses au service de tous les formats seraient elles mutualisées et regroupées au sein des sociétés Auchan Retail Services et Artisans.

CFDT : Nous avons cru que les équipes DSI d’Atac continueraient à s’occuper d’Atac.

DRH : Effectivement car les outils ne sont pas compatibles à date. Demain le projet prévoit une DSI regroupée au même endroit au service de tous les formats.

CFDT : Quand les deux sites prévus pour accueillir les équipes Produits seront-ils connus ? Des bruits circulent sur Roncq et Englos, qu’en est-il ?

DRH : A date le choix n’est pas encore fait, on va regarder les locaux les plus pratiques et les plus adaptés (métropole lilloise). Le choix sera connu avant l’été.

CFDT : C’est quoi le bon nombre de kilomètre pour parler de changement de lieu de travail ?

Direction : Quand on passe de Villeneuve d’Ascq à Roncq, ce n’est pas une modification substantielle du contrat de travail. C’est une position jurisprudentielle.

CFDT : Concernant la Direction Efficacité, ce que vous nous présentez aujourd’hui correspond à la phase transitoire, qu’en est-il de la cible ?

DRH : Dans un 1er temps, les équipes des différents formats auront le même patron, puis la même localisation (fermetures de Viroflay et de Jouy) avec la proposition de rejoindre Villeneuve d’Ascq.

CFDT : On a un risque d’une perte de compétence et de connaissance pour la partie logistique Atac, découlant de cette nécessité de venir sur Villeneuve.

DRH : Effectivement, nous allons y être attentifs.

CFDT : C’est quand même un premier pas vers l’externalisation de la logistique.

Direction Efficacité : Non, on ne devient pas un prestataire logistique, on sera une filiale à 100% d’Auchan Retail France. On fera de l’activité logistique et on continuera à acheter et vendre de la marchandise auprès de tous les formats. On gardera la même convention collective. Et nous serons vigilants à maintenir le sentiment d’appartenance à ARF, même si juridiquement nous sommes dans une société différente.

CFDT : Sur la Direction Clients et Innovation, quid des équipes Auchan Pro situées à Trappes ?

DRH : Les personnes qui sont à Trappes restent à Trappes (Auchan Pro).

CFDT : Et la partie Digital IT ?

Direction C&I : Cette équipe sera au côté des équipes « métier » et rattachée à la DSI.

CFDT : Ils seront salariés d’ARF ?

DRH : Non, on leur proposera de rejoindre AR Services.

CFDT : La cellule « plan et investissement » de la Direction Performance sera donc en forte proximité avec la DSI ?

Direction Performance : Oui notamment pour tout ce qui se rapporte à la simplification.

CFDT : Concernant la création d’Alliance, des salariés d’Auchan seront-ils transférés ? Quid du statut social, Valauchan, …. ?

Direction : Ce sera une société en propre. Ce statut sera à construire en dehors d’Auchan. On sera sur du « 3 net » car le « 4 net » restera géré au sein d’ARF. Le projet est de construire les équipes les plus performantes en prenant les meilleurs négociateurs des 2 côtés.
Nous diffuserons les postes à pourvoir. Ce sera une démarche volontaire pour les acheteurs d’aller chez Alliance.

CFDT : Quelle sera la parité entre Auchan, U et Schiever ?

Direction : Schiever est à 4.25 % d’Eurauchan, il apparait dans le capital d’Alliance, il profitera des négociations qui seront menées.

CFDT : ARServices aura son CE, ses délégués syndicaux et ses négociations pour son périmètre. ARHypermarchés continuera de fonctionner avec son CCE. Les sociétés ARLogistique et ARS ne seront plus dans ce CCE. Il y aura donc des négociations sociales distinctes pour les nouvelles sociétés.

DRH : Oui, la DRH ARF va donner les orientations politiques, en prestant pour les différents formats et métiers. Les différentes sociétés reprendront ces orientations et procéderont à leurs négociations.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués au CE :
Francis  Fabien
  
Francis     Fabien

04/03/2017

Risque sur l'emploi avec le nouveau projet de réorganisation d'Auchan

 Centrale.JPG  La transformation  de  l’entreprise si elle est nécessaire doit se  faire  pour   l’intérêt général en priorisant la  problématique  emploi plus que  l’exigence de profitabilité  pour l’actionnaire. 

  Un  état des lieux économique d'Auchan Retail France dont le  « Canal hyper » montre  une  moindre rentabilité sur  10  ans  avec une perte significative   de  rémunération de  l’actionnaire  familiale. 

La DG  affiche une ambition de  tripler  le résultat net  sur  4  ans pour revenir au  niveau de  2007. 

 Pour  la  CFDT cette  ambition est démesurée 

  1. Revenir au niveau de rentabilité de  2007 période « héroïque »  des marges arrières est  EN  COMPLET DECALLAGE avec le contexte économique de  la guerre des prix   qui plus  est quand  on connaît  l’impact  très  favorable du CICE non pérenne  
  2. Il n’est pas  question  que ce soit la masse  salariale et  surtout les  emplois qui  servent de  variable d’ajustement au  détriment  de l’intérêt général  

La   logique de marque et  de territoire  plus  que  les  canaux  de distribution   induit la massification et la  simplification. L’emballage cadeau  d’un gain d’effectif de   300 ETP  est  a relativisé ,    il faut ramener cette  « bonne  nouvelle »   au périmètre  et sur la  période   «  300  ETP employés   supplémentaires à  fin 2017  sont à  rapporter  à  l’effectif  de  73000  salariés …  l’effet réel du plan se mesurera  théoriquement  à   fin 2019  date de  fermeture   effectives  des  sites  et  quel  sera  le bilan emploi ? 

 3059  personnes sont  impactées sur le seul canal hyper

  • 763 ne changent pas
  • 1872 Verront leurs  statuts  transférés  sur  Auchan RETAIL,  tous n’accepteront pas… 

 En fait 

  • 424 postes   sont supprimés dont  195 en région  sur le seul périmètre  Auchan  hypermarché 
  • 445 postes   sont supprimés  sur le  seul  périmètre  Auchan supermarché 
  • Soit au  total  869  postes sur le périmètre  global  seront supprimés  fourchette  basse 

Il faudra voir la réalité des créations de postes annoncées, et voir à quoi cela correspond effectivement…

La  CFDT  fera  son  JOB 

  1. Se rapprocher  des  salariés concernés, les inciter  à  nous  contacter  
  2. Exiger un  diagnostic  sur ce projet  par le biais d’une expertise réellement indépendante 
  3. Négocier, pas  de chaise  vide,  en construisant des rapports de force  pour  préserver  le  plus possible  d’emplois avec les meilleurs conditions  pour  les transferts éventuels des salariés impactés. 

N'hésitez pas à nous contacter : 

3329076062.JPG

02/02/2017

Réponses aux questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 20/01/17

1522386536.jpg

CFDT : Il existe parmi les salariés une interrogation récurrente et une inquiétude liée, quant à la non-communication encore de la nouvelle organisation ainsi que de la stratégie de l’entreprise. Avez-vous des informations sur ce point, une estimation de délai de communication ?

DRH : Effectivement depuis la création d’ARF des réflexions pour fluidifier  l’organisation sont  en cours, les instances de l’entreprise seront consultées, pas de date à ce jour.

CFDT : Des constats de dysfonctionnements dans certains toilettes (RdC du CIS, juste à l’entrée et dans le couloir après la 1 ère porte en face), cela depuis plusieurs semaines et sans évolution (sèche main « en commande », urinoir qui se bouche). Ces points sont-ils bien pris en compte ?

DRH : Le sèche-main est bien en commande (livraison prévue le 25/01).
Pour les urinoirs malgré nos interventions plus que nombreuses dans ce bâtiment,  nous constatons que le problème est comportemental : présence de cailloux, touillettes pour le café, pièces de monnaie, papier toilette, chewing-gum ...
Des grilles plastiques ont été installées au fond des urinoirs pour empêcher ces problèmes récurrents en pensant que cela allait résoudre le problème et malheureusement ce n'est pas le cas !

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués du personnel : 

 David    Hugues   Jean-Luc   Saïda
    David        Hugues   Jean-Luc    Saïda

10/10/2016

Réponses aux questions CFDT Auchan Centrale et avis au CHSCT du 30/06/16

262732296.jpgCFDT : Concernant le projet de transfert d’une partie de l’activité des assistantes en Direction « achats » vers la Direction « Produit » sur l’alimentaire LS, cela concerne-t-il également les assistantes d’Auchan Production ?

Direction : Non

CFDT : Pour les grilles GDI, comment se passera l’évaluation demain ?

Direction : Nous avons décidé que les assistantes seraient rattachées au chef de groupe pour que celui-ci puisse arbitrer la charge de travail quand cela sera nécessaire. Fonctionnellement, elles seront animées par les acheteurs, mais c’est le chef de groupe qui fera l’entretien de GDI, en tenant compte des remontées des acheteurs et ce, dans un esprit d’équité. Nous avons considéré que le chef de groupe est le point de référence.

CFDT : Vous évoquez une adéquation au profil. Comment prévoyez-vous de le faire ?

Direction : Nous avons déjà réalisé une people review en début d’année, nous avons les remontées des salariées et les souhaits exprimés lors des GDI. De ces divers RDV, des souhaits ressortent et certaines salariées préfèrent plutôt la partie métiers « offre » que la partie métier « achat » ou vice-versa.

La CFDT rend un avis favorable : Pensez à bien informer les services en lien avec les anciens périmètres. Il est important de donner la liste des bons interlocuteurs.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos représentants au CHSCT :
 

     
  Saïda     Gauthier

17:21 Publié dans CHSCT | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : réorganisation, gdi |  Facebook | | | |

27/06/2016

Réponses aux questions CFDT au CHSCT Auchan Centrale du 17 mars 2016

262732296.jpg

CFDT : Maintenant que le regroupement des différents canaux de vente est une réalité, maintenant que les services d'appuis sont eux aussi regroupés sous une même entreprise juridique (à voir si c'est le cas) :
- quel est votre plan d'actions pour fusionner les services d'appuis des différents canaux de vente (logistiques, IT, finances, ...)
- quels sont les postes qui seront supprimé à l'issue de ce plan de fusion ?
- quelles sont les échéances de ces suppressions de postes ?
- quel est votre plan d'harmonisation des méthodes de travail ?

DRH : Chaque entité juridique reste identique et les services d’appuis ne sont pas à date regroupés sous une même entité juridique.

CFDT : Des salariés signalent être de plus en plus surveillés, que cela démotive pas mal de personnes qui ont des réflexions ou sont convoquées parce qu'elles ont été souffrantes. 
Y a-t-il eu des consignes particulières dans ce sens ? Si oui, suite à quel constat ?

DRH : Il est du rôle du manager d’avoir un temps d’échange et d’écoute au retour d’un salarié absent, afin de prendre de ses nouvelles et de lui permettre de reprendre son activité professionnelle de manière optimale. Cependant si des actions ou des comportements managériaux inadaptés ou maladroits ont eu lieu, nous vous invitons à nous les remonter précisément.

Médecin du travail : Je pense qu’il faut prendre la démarche de manière positive car elle est une aide au retour et au maintien à l’emploi des salariés.

Commentaire CFDT : Non ce n'est pas normal si les questions sont d'ordres privés et si le manager s'immisce dans la vie privée du collaborateur. Ne pas confondre "Bienveillance" et "Surveillance".

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos représentants au CHSCT :
 

     
  Saïda     Gauthier

26/04/2016

Appréciation de la CFDT sur les réorganisations amont-aval du merchandising et offre/achat non-alimentaire Auchan

Reorg.JPG

Concernant le projet d’évolution de l’organisation « amont-aval » du merchandising

Après une organisation qui a durée 2 ans et qui n’a pas convaincu, les équipes restent dubitatives et attendent pour voir ce que ces nouveaux changements vont donner.

L'investissement ne semble pas suffisant et nous craignons que cela empire au vu des ressources mises.

Le management du Merchandising sur le canal hyper rattaché au marketing Centrale est surprenant alors qu’il est orienté aval.

La partie amont conception merchandising est logique. Il y a un bémol sur le fait que le responsable merch ne soit pas en centrale ce qui pose des problèmes pour la partie amont. 

Les organisations macro pourraient convenir mais difficile de ne pas être mitigé, vu le contexte, sans avoir plus de détails.

Pour la CFDT nous portons quand même une appréciation favorable, car la situation actuelle nécessite un changement, mais avec des réserves.

Points de vigilance :
- sur le timing
- sur qui fait quoi (fiche de poste)
- sur le futur périmètre pour les personnes concernées
- que les objectifs soient bien alignés entre l’amont et l’aval

Concernant le projet d’évolution de l’organisation offre/achat non-alimentaire 

La séparation offre/achat avait créé des tensions.

Cette évolution soulage les équipes qui apprécient cette prise de conscience par la Direction, et le courage de la remise en cause pour retrouver un fonctionnement simple et efficace, notamment un chef commun à l'acheteur et au catman. Mécaniquement nous devrions gagner du temps et de l'efficacité.

Nous allons retrouver un esprit d'équipe au sein de BU de 10-12 personnes, où tout le monde va travailler ensemble pour un même objectif.

Deux points de vigilance :
 - Clarifier la coopération avec la direction produit Corporate pour chacune des équipes produits France afin d’assurer une bonne complémentarité et préciser le rôle et territoire de chacun.
 - Alignement des objectifs pour les différentes fonctions au sein des Equipes produits pour favoriser le tous ensemble sur objectif commun.

Pour la CFDT c’est une appréciation globalement favorable. 

Nous signalons qu’en alimentaire les problèmes engendrés par la séparation offre/achat persistes, notamment des objectifs non alignés entre services.

Pour plus d'infos, nous contacter :
 

3329076062.JPG

21/04/2016

Réponses aux questions CFDT au CE Auchan Centrale du 22/03/2016

795001983.jpg

CFDT : On note que la tendance de résultats est mauvaise. Y a-t-il une date butoir à laquelle l’entreprise attend une amélioration des résultats, avant de prévoir des actions éventuelles ?

DRH : Non pas à ma connaissance. C’est une question à poser au CCE.

CFDT : Concernant les nouveaux avis de tenues de fonction, avez-vous défini un pourcentage à atteindre dans chaque avis, et des seuils à ne pas dépasser ?

DRH : Non, absolument pas.

CFDT : Concernant ces changements des grilles salariales et les changements sur la RVI, vous auriez pu au moins écouter les organisations syndicales sur le sujet avant.

DRH : Je remonterai votre remarque au national. Au sein des Services Centraux, je viens de lancer le dossier. Le canal hypermarché a démarré plus tôt.

CFDT : Comment se répartissent les responsabilités d'objectifs de CA, de tenue de marge, de cohérence de la gamme avec la réorganisation offre/achats, en particulier entre catman et acheteurs ? Si changement il y a eu, y a t il eu redéfinition des RVI en fonction de cela ?

DRH : L’entreprise prévoit une partie quantitative avec deux critères communs à ceux exerçant le même métier, des critères propres au collaborateur et à sa mission et la partie qualitative demeure. Les RRH regarderont la cohérence, l’équité et que les entretiens se déroulent dans de bonnes conditions.

CFDT : Il y a actuellement une demande de clarifier la gamme et de diminuer le nombre de références qui a augmenté ces dernières années de manière conséquente sans que CA ou le nombre d'articles progressent. Qui porte la responsabilité de rationaliser la gamme ? Avec quel accompagnement et quelles échéances ? Comment les stocks en magasins et en entrepôts des produits non retenus sont ils alors traités ?

DRH : Ce point sera évoqué lors d’un prochain CE. Oui, il y a une volonté de diminuer les références et les stocks de produits qui se vendent peu.

CFDT : Les visites médicales sont-elles toutes faites, peut-on avoir une évolution et un suivi des chiffres ?

Médecin du travail : Règlementairement, on s’est fortement améliorés avec les actions mises en place par l’entreprise en partenariat avec Pôle santé Travail. Globalement, tous les 24 mois les salariés seront vus, soit par le médecin du travail, soit par une infirmière. Pour les visites d’embauche, le temps médical est insuffisant, aussi à la demande de l’entreprise, on a mis en place les entretiens infirmiers d’accueil selon un protocole précis, sous ma délégation et avec l’accord de la Direction de Pôle Santé Travail.

CFDT : Quel est le taux de reclassement des inaptitudes ?

Médecin du travail : il y a eu 3 inaptitudes au poste avec deux reclassements et 1 inaptitude à tout poste. L’entreprise fait au mieux pour reclasser et accompagner les salariés concernés. Il faut cependant également intégrer les attentes des salariés, qui ne souhaitent pas toujours être reclassés et souhaitent quitter l’entreprise.

CFDT : Concernant les aménagements de poste, sont-ils réalisés ?

Médecin du travail : Oui tout à fait.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués au CE :
Francis  Fabien
  
Francis     Fabien