<body> <div data-cookie="off"><p data-close><a href="#" title="J'ai lu ce message"><span class="ui-icon ui-icon-check">Ok</span></a></p><p data-text>En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. <a href="http://www.hautetfort.com/cookies.html" title="En savoir plus sur les cookies" target="_blank">En savoir plus</a>.</p></div><style>[data-cookie]{display:none;position:fixed;backface-visibility:hidden;bottom:0;left:0;width:100%;background:black;background:url(data:image/png;base64,iVBORw0KGgoAAAANSUhEUgAAAAEAAAABCAYAAAAfFcSJAAAADUlEQVQIW2NkYGDYDAAAvQC1UcyxoAAAAABJRU5ErkJggg==);color:white;padding:.5em 0;text-align:center;z-index:9999;} [data-cookie~="on"]{display:block;} [data-cookie] p{color:white;font-size:12px;margin:0;padding:0 .5em;line-height:1.3em;text-shadow:1px 0 3px rgba(0,0,0,1);} [data-cookie] a{color:white;} [data-cookie] [data-text]{margin:1px auto 0;text-align:left;max-width:980px;} [data-cookie] [data-close]{float:right;margin:0 .5em;} [data-cookie] .ui-icon{background-image: url(//download.jqueryui.com/themeroller/images/ui-icons_ffffff_256x240.png);} .ui-icon-check {background-position: -64px -144px;} .ui-icon {height: 16px;width: 16px;} .ui-icon {background-repeat: no-repeat;display: block;overflow: hidden;text-indent: -99999px;} @media print {[data-cookie]{display:none;}} </style> <div class="ads_criteo_right"> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44699");document.write("&amp;nodis=1"); document.write ('&amp;cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&amp;exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&amp;charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&amp;charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&amp;loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&amp;referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&amp;ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&amp;mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script> </div> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44691");document.write("&nodis=1"); document.write ('&cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script>
Accueil
Présentation CFDT
Agenda
Adhésion

22/07/2010

Questions CFDT en réunion DP du 01/07/10 (Grilles des salaires encadrement)

CFDT : L’accord de 1986 article 6.2 prévoit que la fourchette de la grille soit donnée par chaque manager aux collaborateurs concernés (Cadres et Agents de Maîtrise).

Force est de constater que c’est rarement le cas. Il arrive parfois qu’à la demande du salarié celui-ci l’obtienne ! Vous nous aviez à maintes reprises indiqué que les managers devaient les donner systématiquement. Pouvez-vous une nouvelle fois veiller à ce que chacun ait connaissance de sa fourchette ?

DRH : Nous sensibiliserons de nouveau chaque Manager pour que la fourchette mini Débute et mini Domine de la fonction exercée par le collaborateur lui soit effectivement communiquée.

Chaque collaborateur peut également s’adresser directement à son Manager afin d’obtenir l’information.

 

CFDT : Lors des derniers entretiens, certains managers ont annoncé sciemment des fourchettes erronées. Cela concerne particulièrement les grilles chefs de projet-expert-ingénieur-responsables (annoncé 2760€ au lieu de 2600€). Pouvez-vous nous en expliquer les raisons ? Bizarrement, c’est la grille qui avait été diminuée de 160 € !? Désinformation ??

DRH : Le mini Débute de la grille Chef de Projet–Responsable d’activité–Responsable de pôle-Expert- Ingénieur Système et Réseau est bien de 2 600 €uros.
Il n’existe aucune volonté de diffuser une fausse ou mauvaise information.

 

Pour toutes questions ou remarques, contacter :
David
 David ou Marcelino Marcelino

10/05/2010

Questions CFDT au CE du 26/03/10 (spéciales salaires Cadres)

CFDT : Des grilles de salaires Cadres en DSIO ont été abaissées jusqu’à -160€. Y a-t-il eu des baisses sur d’autres grilles en Centrale ?

DRH : Non

CFDT : Comment se fait-il que des grilles de salaires puissent être ainsi abaissées sans que les partenaires sociaux soient informés ?

DRH : L’accord d’individualisation des salaires de base de l’encadrement précise bien : « Pour chaque fonction, l’Entreprise détermine des fourchettes indicatives de salaire de base tenant compte de la hiérarchisation interne des fonctions, des différents niveaux de maîtrise de la fonction et du contexte extérieur ».
« Ces fourchettes ont un caractère indicatif et n’entraînent aucun droit automatique à une rémunération pré-établie du fait de l’exercice d’une fonction ou d’un niveau de maîtrise de la fonction ».

Commentaire CFDT : L’entreprise s’est arrangée pour confisquer la négociation collective salariale des cadres. Néanmoins les partenaires sociaux doivent être en mesure de négocier les minima en dessous duquel il n’est pas possible de descendre. La CFDT a réclamé la réactualisation de l’accord de 1986.
Les « fourchettes ont un caractère indicatif… », effectivement elles indiquent que l’entreprise sous-paye certains de ses salariés à qui elle reconnait pourtant la bonne tenue de leur niveau de fonction !

CFDT : Pourquoi les minima garantis fixés par la convention collective ne sont-ils toujours pas respectés sur toutes les grilles de salaires dès le niveau « Débute » comme cela doit légalement être le cas ?

DRH : L’accord d’entreprise relatif à la classification des fonctions précise :« Pour les fonctions Agents de Maîtrise et Cadres, la période d’accueil correspond à la période pendant laquelle le titulaire est considéré comme « débutant » dans sa fonction et prend fin à l’obtention de l’avis de tenue de fonction «Occupe ».
Lorsque l’encadrement est « Débute », il se trouve en période d’accueil. Il est en autonomie sur sa fonction à partir du niveau « Occupe ».

Commentaire CFDT : Ceci est une interprétation abusive de l’accord de classification. La CCN fixe un salaire minimum mensuel garanti qui prend déjà en compte le caractère « débutant ». Aucun cadre à temps plein de niveau 7 ne devrait être payé en dessous de 2235 € chaque mois ; et aucun cadre à temps plein de niveau 8 ne devrait être payé en dessous de 3004 € chaque mois. C’est pourtant le cas pour 10% d’entre eux, et sur des écarts pouvant aller jusqu’à -300 voir -400 euros par mois !

CFDT : Pourquoi les barèmes RVI n’ont-ils pas été revus depuis au moins 2 ans ?

DRH : Les barèmes RVI ne sont pas indexés sur l’inflation, ni sur les revalorisations de salaires.
Ils relèvent d’une décision unilatérale de l’entreprise.

Commentaire CFDT : Cela fait même plus de 2 ans que les barèmes RVI n’ont pas été réévalués. La RVI est un élément de la rémunération et il n’y a aucune raison pour que le barème général soit soustrait à la négociation collective. La CFDT réclame l’ouverture de négociation concernant la RVI et a adressé un courrier en ce sens à la direction des affaires sociales d’Auchan France.

CFDT : Pourquoi le principe de droit « A travail égal, salaire égal » n’est-il toujours pas respecté à Auchan ?

DRH : Les salaires de l’encadrement sont individualisés et tiennent compte de l’expérience, du parcours professionnel, du potentiel et bien entendu du niveau de professionnalisme de chacun.

Commentaire CFDT : Quand des collaborateurs sont payés en dessous du minimum de leur tenue de fonction alors qu'ils sont reconnus pour leur professionnalisme, leur expérience et ont une charge de travail particulièrement conséquente, c’est qu’il y a de gros manquement de la part de l’employeur dépassant largement ce qui est admissible dans le cadre de l’individualisation. Hors si le législateur reconnaît l'individualisation, et donc la perception d'une rémunération différente entre personnes occupant les mêmes fonctions (si cela est objectivement justifiable), il n'en reste pas moins que rémunérer des salariés en dessous de leur minimum de tenue de fonction défini par l'employeur lui même, est totalement inégalitaire.

CFDT : Pourquoi les grilles de salaires ne sont-elles pas communiquées aux partenaires sociaux comme c’est le cas dans nombres d’entreprises ?

DRH : Un Bilan annuel est réalisé chaque année avec les partenaires sociaux signataires de l’accord sur l’individualisation des salaires Encadrement, bilan au cours duquel un point est réalisé sur les grilles de salaires.

Commentaire CFDT : Ce bilan est loin de donner l’ensemble des grilles complètes (avec les 4 niveaux). Si Auchan n’est pas transparent sur ses grilles de salaires c’est bien qu’il a quelque chose à cacher…

CFDT : Pourquoi les salariés n’ont-ils pas automatiquement communication de leur grille de salaire complète ?

DRH : L’accord d’individualisation des salaires de base de l’encadrement prévoit que : « Chaque membre de l’encadrement aura connaissance de la fourchette de salaire indicative concernant sa fonction ».
Chaque collaborateur est donc informé par son supérieur hiérarchique du mini débute et mini domine de sa fonction.

Commentaire CFDT : Ceci est rarement le cas. Le collaborateur peut l’avoir s’il le demande (et encore !) mais comme il ne sait même pas qu’il peut le demander...
La question était bien : pourquoi cela n’est-il pas communiqué automatiquement et complètement (avec les 4 niveaux et non uniquement le 1er et le dernier niveau). Là encore un problème de transparence…

Pour toutes questions ou remarques, contacter Fabien
Fabien

A lire aussi :
- Auchan ne respecte pas les minima conventionnels pour ses cadres !
- Les inégalités salariales au cœur du système de rémunération à Auchan

18/04/2010

Grilles des salaires Auchan DSIO (Suite)

Personne n’est dupe de la manœuvre
Tout reste à faire !

Télécharger le nouveau tract

Suite à notre précédent tract sur les nouvelles grilles de salaires et aux réactions que cela a suscité parmi les collaborateurs, la DRH a quelque peu modifié une des grilles. Voici la nouvelle « nouvelle grille » complète des Chargé d’étude, Concepteur et Administrateur (cadres de niveau 7).

MAIS TOUJOURS NON-CONFORME …
:

MINI "DOMINE"

3015 €

MINI " MAITRISE"

2595 €

MINI "OCCUPE"

2250 €

MINI "DEBUTE"

2000 €


Alors que la convention collective fixe un minimum mensuel garanti pour un niveau 7 "débutant" à 2235 € !

DE PLUS, contrairement à ce qui a pu être dit :

- La baisse de 160€ sur le minimum « Débute » des fonctions Chef de projet, Expert, Ingénieur, Responsable d’activité et Responsable de pôle, est toujours effective !

Il n’y a qu’une grille, la même rabaissée pour les collaborateurs déjà présents et les prochains arrivants. Cette baisse aura forcement un impact à plus ou moins loin terme sur les collaborateurs déjà présents ainsi que sur les passages de tenue de fonction

- Certains s’octroient l’évolution de la grille Administrateur alors que cet alignement sur la grille Concepteur/Chargéd’étude était déjà effectif (nous vous l’avions indiqué comme seul point d’amélioration dans notre tract vous informant des nouvelles grilles…).
Il est amusant de les voir s’approprier quelque chose pour lequel ils ne sont pour rien.

Par ailleurs, nous avons découvert des changements concernant la RVI impactant directement les forfaits mensuels de certains cadres avec le risque qu’il se produise la même chose qu’avec la rémunération du temps de pause chez les employés…
Cela pourrait être généralisé partout !

La CFDT a adressé un courrier à la direction des affaires sociales d’Auchan France pour réclamer l’ouverture d’une négociation des salaires Agents de maîtrise - Cadres et de la RVI avec tous les partenaires sociaux.

Avec la CFDT refusons les faux-semblants,
et demandons de vraies avancées

Nous réclamons toujours :

- Pas de baisse sur les grilles de salaires

- L’application des 0,5% d’augmentation cette année sur toutes les grilles et barèmes RVI

- Plus aucune grille en dessous des minima garantis par la Convention Collective

- Plus aucun collaborateur en dessous des minima de sa grille et de sa tenue de fonction

- La communication automatique, pour chacun, de sa grille de salaire complète

Télécharger le nouveau tract

22/03/2010

Auchan DSIO : Jusqu'à 160 euros de réduction sur les grilles de salaires !

En DSIO (Direction des Systèmes d'Information et d'Organisation) les grilles de salaire des cadres ont été de nouveau abaissées.
Cela s'ajoute au fait que plusieurs fonctions ont des grilles déjà inférieures de 235€ par rapport au minimum garanti par la convention collective !

Voici les grilles que vous n'êtes pas censés voir :

CHARGE D’ETUDE - CONCEPTEUR S/R (7) :

 

2009

2010

Ecart

MINI "DOMINE"

3015 €

2945 €

-70 €

MINI " MAITRISE"

2595 €

2570 €

-25 €

MINI "OCCUPE"

2235 €

2250 €

+15 €

MINI "DEBUTE"

1940 €

2000 €

+60 €

 

 


Salaire minimum garanti par la convention collective = 2235 € au niveau 7. Il manque 235€ !


CHEF DE PROJET – INGENIEUR – EXPERT – RESPONSABLE (7) :

 

2009

2010

Ecart

MINI "DOMINE"

3785 €

3785 €

0

MINI " MAITRISE"

3345 €

3345 €

0

MINI "OCCUPE"

3015 €

3015 €

0

MINI "DEBUTE"

2760 €

2600 €

-160 €

Un nouvel embauché débutant cet année sur ces fonctions touchera 160 € de moins que celui qui aura été embauché juste avant l’application de cette nouvelle grille…

Voilà comment se créent les inégalités salariales !

Le barème des RVI n’a pas augmenté depuis plusieurs années !

Les forfaits astreintes n’ont pas été augmentés, mais ont été arrondis au chiffre inférieur !

Seul point d’amélioration, la grille ADMINISTRATEUR a été alignée sur la grille Chargé d’étude/Concepteur. MAIS IL LUI MANQUE 235 € AU NIVEAU « DEBUTE » !

Nous réclamons :

- Le respect du minimum garanti par l’accord de branche dès le niveau « Débute »

- Le respect du principe de droit : « A travail égal, salaire égal »

- Que le taux de l’augmentation collective soit appliqué sur les grilles 2009, le barème RVI et les forfaits Astreinte (Soit 0,5% cette année, ça n’est quand même pas démesuré !).

- Que les grilles de salaires soient négociées paritairement.

- La transparence sur l’ensemble des grilles de salaire.

Pour soutenir nos demandes, adhérez à la CFDT

Tract et bulletin d'adhésion à télécharger

Et pour les autres métiers que se passe-t-il ?
Si vous avez des infos sur les grilles de salaires Agent de maitrise et Cadres dans les Achats, magasins, logistiques, SAV etc...
envoyez-les nous :
cfdt.auchan.cadres@free.fr

Toujours d'actualité :
- Auchan ne respecte pas les minima conventionnels pour ses cadres !
- Les inégalités salariales au cœur du système de rémunération à Auchan
- Auchan DTI 2.0, mais des grilles de salaire toujours non-conformes !

15/03/2010

La CFDT Cadres revendique un congé paternité de deux mois

Un plus pour l’égalité professionnelle
Il est aujourd’hui nécessaire de trouver de nouvelles voies pour améliorer l’égalité professionnelle. C’est maintenant l’affaire des hommes et d’abord celle des pères.

L’égalité femmes - hommes a un coût, elle n'a pas de prix. Journée de la femme…si on parlait des hommes, si on parlait des pères :   pour tendre vers l’égalité, la CFDT Cadres propose de créer un vrai congé de paternité : « 2 mois pour les pères ».
Révolution ? Impossible économiquement ? Risqué ? Si nous cassions quelques représentations.

Les inégalités professionnelles pour les cadres se fondent surtout sur  la conception du travail : disponibilité et investissement sans réserves. Demander un congé pour s’occuper d’un enfant, c’est acceptable pour une femme, c’est signe de désengagement professionnel pour un homme. Si le risque de parentalité est partagé  entre les hommes et les femmes, si le congé paternité est un droit comme le congé maternité, les réactions seront différentes, les mentalités évolueront, les représentations de la disponibilité au travail pourront changer.

Et qui paiera ? Des entreprises paient déjà en France de une à quatre semaines de plus que les congés légaux à leurs salariés et ce ne sont pas les moins productives. Nos voisins nordiques paient jusqu’à 80% un congé paternité long et la compétitivité de ces pays n’est pas moindre. Une place de crèche, c’est un coût collectif de près de 20 000€ par an. Si le jeune enfant reste deux mois de plus au domicile parental, faites le calcul …des fonds qui peuvent être transférés pour financer un congé de deux mois, rémunéré à 80% au minimum et  réservé aux pères.

Si le risque « parentalité » est partagé, les femmes auront peut-être enfin droit à une carrière professionnelle  équivalente à celle de leurs collègues hommes sans être suspectées de désinvestissement pour cause de parentalité. Parallèlement la proximité des pères avec les tout petits est de l’avis de tous, un vrai plus pour l’enfant, pour le futur des  relations familiales, pour l’équilibre vie privée – vie professionnelle.

Toutes les lois sur l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes ont montré leur inefficacité.  Un congé paternité de deux mois peut changer les mentalités et les comportements et être bénéfique pour tous. En cette journée particulière, osons changer de paradigme.

A lire :
- Les hommes et l’égalité professionnelle à Auchan
- L’article de Monique Boutrand secrétaire nationale de la CFDT Cadres et membre du Conseil économique, social et environnemental.

20/11/2009

Auchan France : la CFDT demande un « droit de regard » sur les PPA

Agence de presse
spécialisée en RH

Dépêche n°122504
Sylvain Marcelli
Lille, Vendredi 13 novembre 2009

 

 

La CFDT voudrait renégocier avec la direction d'Auchan France un accord d'entreprise de 1986 qui individualise les salaires de base de l'encadrement. « Cet accord n'est pas mauvais en soi mais commence à dater et comporte des dispositions qui mériteraient d'être rediscutées », indique Fabien Alliata, représentant CFDT au comité d'entreprise. Il demande notamment que les syndicats puissent exercer un « droit de regard » sur les plans personnels d'amélioration (PPA) mis en place par cet accord. Cet outil de management est destiné à accompagner pendant un an les cadres qui ne remplissent pas correctement leur fonction, aucune augmentation salariale n'étant possible durant cette période. Les demandes du syndicat se sont heurtées pour le moment, selon lui, à « une fin de non-recevoir ». « La DRH ne compte pas remettre l'accord de 1986 en discussion et considère le PPA comme un acte managérial qui ne concerne pas les partenaires sociaux », précise Fabien Alliata.


Selon le texte de l'accord de 1986, signé à l'époque par les syndicats CGC et FO, le PPA doit fixer « des axes individuels de progrès, les objectifs qui le concrétisent et les moyens adéquats pour les atteindre, particulièrement en formation ». Un bilan intermédiaire doit être programmé en cours d'année, avant l'entretien d'activité annuel. « En réalité, ce plan est souvent un tremplin vers la porte de sortie », affirme Guy Laplatine, délégué syndical central CFDT. « Ce PPA peut bien se passer s'il y a une réelle implication des managers et de la DRH, mais il peut aussi se transformer en outil de sanction et de pression », considère pour sa part Fabien Alliata. « Le problème est que son contenu est un peu vague : parfois, le cadre reçoit simplement une liste de tout ce qui ne va pas », ajoute-t-il.


QUESTIONS SUR LES RÉMUNÉRATIONS

 

D'après la CFDT, 340 agents de maîtrise et cadres n'ont pas eu d'augmentation cette année, dont 68 pour la deuxième année consécutive. Selon Fabien Alliata, « il arrive que la direction estime que certains cadres gagnent trop. Dans ce cas, ceux-ci ont 0 % d'augmentation mais sans PPA car ce n'est pas dû au fait qu'ils ne tiennent pas leur fonction et qu'ils n'ont pas atteint leur objectif : la direction les appelle les 0+ ».


Cette situation est également dénoncée par FO. « Il n'est pas normal que certains cadres n'aient aucune augmentation salariale pendant un an », estime ainsi Pascal Saevvoet, délégué syndical central de ce syndicat.


La CFDT estime par ailleurs qu'Auchan France « ne respecte pas » le SMMG (salaire minimum mensuel garanti) défini par la convention collective du commerce de détail et de gros à prédominance alimentaire. Selon le syndicat, près de 10 % des cadres de l'entreprise de grande distribution perçoivent moins de 30 000 euros par an, alors qu'ils devraient avoir une rémunération annuelle de 30 172 euros. Contactée par AEF, l'entreprise indique qu'elle ne fera pas de commentaire sur ce dossier.


« Il faudrait aller aux prud'hommes pour faire reconnaître le problème mais les salariés préfèrent ne pas se manifester car ils ont toujours dans l'espoir de faire carrière dans l'entreprise », selon Guy Laplatine.

A lire : Révision 2009 des salaires encadrement Auchan
 

15/10/2009

Auchan ne respecte pas non plus les minima conventionnels pour ses cadres !

Il y a l’affaire du non-respect du SMIC par Auchan de 2000 à 2007 (voir notre article), mais il y a aussi le non-respect du SMMG (salaire minimum mensuel garanti par la convention collective) envers de nombreux cadres.
Nous l'avons déjà plusieurs fois évoqué, dernièrement en mars.
Et cela est toujours d’actualité !

En septembre nous avons eu la réunion annuelle de bilan.

Bilan 2009 des révisions de salaires encadrement Auchan France

340 salariés agents de maitrise et cadres n'ont pas eu d'augmentation cette année.

68 d'entre eux pour la 2e année consécutive (ce chiffre a pratiquement doublé par rapport à l'an dernier !)

Le PPA (plan personnel d'accompagnement en cas de problème de tenue de fonction) est devenu un outil de sanction et de pression !

Nous réclamons la mise en place d'un droit de regard sur le contenu des PPA afin d’éviter tout dérapage. 

Autres problème récurrents :
- Des managers mal ou pas informés sur les points de l’accord.
- Les «fourchettes» de salaire non communiquées lors des entretiens
- Des grilles de salaires mal positionnées
- Le non-respect des minima de branche
- Des rétrogradations et des licenciements abusifs

  Des cadres en dessous du salaire minimum garanti par la convention collective !!!

Comment peut-il y avoir autant de cadres avec une rémunération (primes incluses) inférieures à 30 000 € par an, alors que le salaire fixe minimum (hors primes) garantie pour un cadre débutant est de 30 172 € par an !?! 

10% des cadres à Auchan sont dans cette situation
Ca fait un an que la DRH doit nous fournir une explication sur ce point... 

Et il y a environ 25% des cadres payés en dessous des minima d'avis de leur grille métier ! 

Nous avons fait depuis longtemps des propositions concernant l'accord sur les salaires de l'encadrement qui date de... 1986 !
Mais la DRH souhaite-t-elle vraiment l'amélioration de cet accord et le respect de la convention collective en la matière ?…

Agents de maitrise et cadres d'Auchan inscrivez-vous dans une démarche collective pour le respect et l'amélioration de vos droits adhérez à la CFDT. Pour nous contacter : cfdt.auchan.cadres@free.fr

Télécharger le tract + bulletin d'adhésion

28/09/2009

Rémunération des dirigeants : les cadres demandent des comptes

L’opacité et l’ampleur des rémunérations patronales illustre le véritable fossé qui s’est creusé entre cadres et dirigeants (Tract à télécharger).
A Auchan aussi !

Pour un autre partage des profits

Depuis le milieu des années 90, les écarts salariaux se sont considérablement accrus. La part redistribuée aux salaires a profité pour trois quarts aux plus hauts revenus de l’entreprise. A l’opposé, 80% des salariés des classes moyennes ont subi une stagnation, voire une baisse de leur rémunération. Les rémunérations des dirigeants, l’opacité des critères de leur attribution sont à la base des abus et des dérives actuelles. La tentative de moraliser le système ne produit pas de résultats. Et c’est l’absence de contrepouvoir réel et de contrôle qui sont à l’origine des abus : les patrons sont juges et partie. Comment croire à une autorégulation du système ?

Pour la transparence et le contrôle des rémunérations des dirigeants

Le débat public est focalisé sur la question des bonus et des traders, pour faire échouer toute tentative de réguler la rémunération des dirigeants et de refonder le système de gouvernance d’entreprise. Les critères de la rémunération des patrons ne peuvent uniquement être décidés au sein des conseils d’administration ou des comités de rémunération qui, tels qu’ils sont composés aujourd’hui, ne peuvent pas jouer un vrai rôle de contrepouvoir et de contrôle. De plus, les rémunérations doivent tenir compte d’indicateurs de performances socialement responsables. Ces éléments doivent être transparents et connus à tous les niveaux de l’entreprise. Les représentants des salariés sont partie prenante et garants d’une bonne gestion.
Enfin, les comportements irresponsables de la part des cadres dirigeants doivent être sanctionnés à la hauteur des erreurs commises. Un salarié qui commet une faute n’en paye t-il pas les conséquences ?

Pour une meilleure répartition des richesses et une réduction des inégalités, la CFDT Cadres exige une négociation annuelle obligatoire avec les représentants des salariés dans l’entreprise :

  • sur les politiques de redistribution des profits,
  • sur les critères de rémunération des dirigeants.

A Auchan nous venons de voir disparaitre les informations légales concernant les rémunérations moyennes des cadres de niveau 9. La direction ne souhaite plus les montrer !
Les pratiques de distribution d'actions gratuites et de stock-options aux dirigeants d'Auchan sont totalement opaques et inéquitables vis à vis des salariés :
Voir Le partage Auchan en prend un coup

17/08/2009

2009-2013 "Changer la donne Cadres avec la CFDT"

CFDTCadres.JPG

La CFDT est un syndicat non-catégoriel et non-corporatiste qui prend en compte la réalité de toutes les catégories de salariés.

En juin dernier, l’union confédérale des cadres CFDT a tenu son congrès à Nîmes et a renouvelé ses instances.

Pour en savoir plus sur ce congrès et les orientations de la CFDT Cadres :

 Cadres dans 20 ans

 Rapport d'activité 2005-2009

 Axes revendicatifs 2009-2013

 Projet de Résolution générale 2009-2013

18:53 Publié dans Cadres | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : congrès |  Facebook | | | |

01/07/2009

Les inégalités salariales au cœur du système de rémunération à Auchan

Précisons d’abord que l’individualisation des salaires n’est pas en contradiction avec l’égalité salariale.
Le principe "à travail égal, salaire égal" signifie que des salariés peuvent percevoir des rémunérations différentes dès lors que l'employeur est en mesure de justifier cette différence par des motifs objectifs et matériellement vérifiables.

Dans un document partiel nous apprenons que 25% des cadres en Centrale ont un salaire inférieur par niveau à leur grille malgré la reconnaissance de la bonne tenue de fonction ! (jusqu'à 28% en DSIO).

Cette année la moyenne des augmentations des agents de maitrise et cadres a baissé comme nous pouvions nous y attendre. Elle est passée de 3,47% en 2008 à 2,95% en 2009. Ce qui reste une bonne moyenne d’augmentation notamment au regard de celle qu’ont eu les employés (0,5% sur des salaires largement plus bas !).

Il est clair que c’est sur les plus bas salaires que la direction a choisi de faire peser le plus les impacts de la crise.

Nous constatons déjà là un écart se creusant entre les employés et les salariés de l’encadrement alors même que nombre d’entre eux sont payés en dessous du minimum de leur fonction !

Plusieurs cadres sont même payés largement en dessous du minimum garanti par la convention collective !

Il s'agit là d’inégalités qualifiées, et les cas sont nombreux.

L’accord Auchan sur les salaires de l’encadrement date de 1986 et n’a jamais été revu depuis.
Les évolutions législatives n’ont jamais été prises en compte.
Les minimas ne sont pas assurés.

De plus cet accord n’est pas toujours respecté dans sa procédure par la direction elle même.

Par exemple certains cadres n’ont pas eu d’augmentation malgré un bon travail parce qu’ils auraient un salaire trop élevé par rapport à leur grille ! (Des salariés au dessus, d’autres en dessous…).
Cela ne correspond pas au principe fixé dans l’accord !

Tout cela révèle l’arbitraire et les inégalités salariales pratiqués et entretenus depuis des années à Auchan.

Nous réclamons un système plus juste et plus transparent.

13:15 Publié dans Cadres | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : salaires, augmentations |  Facebook | | | |