<body> <div data-cookie="off"><p data-close><a href="#" title="J'ai lu ce message"><span class="ui-icon ui-icon-check">Ok</span></a></p><p data-text>En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. <a href="https://www.hautetfort.com/cookies.html" title="En savoir plus sur les cookies" target="_blank">En savoir plus</a>.</p></div><style>[data-cookie]{display:none;position:fixed;backface-visibility:hidden;bottom:0;left:0;width:100%;background:black;background:url(data:image/png;base64,iVBORw0KGgoAAAANSUhEUgAAAAEAAAABCAYAAAAfFcSJAAAADUlEQVQIW2NkYGDYDAAAvQC1UcyxoAAAAABJRU5ErkJggg==);color:white;padding:.5em 0;text-align:center;z-index:9999;} [data-cookie~="on"]{display:block;} [data-cookie] p{color:white;font-size:12px;margin:0;padding:0 .5em;line-height:1.3em;text-shadow:1px 0 3px rgba(0,0,0,1);} [data-cookie] a{color:white;} [data-cookie] [data-text]{margin:1px auto 0;text-align:left;max-width:980px;} [data-cookie] [data-close]{float:right;margin:0 .5em;} [data-cookie] .ui-icon{background-image: url(//download.jqueryui.com/themeroller/images/ui-icons_ffffff_256x240.png);} .ui-icon-check {background-position: -64px -144px;} .ui-icon {height: 16px;width: 16px;} .ui-icon {background-repeat: no-repeat;display: block;overflow: hidden;text-indent: -99999px;} @media print {[data-cookie]{display:none;}} </style>
Accueil
Présentation CFDT
Agenda
Adhésion

10/09/2021

La négociation télétravail à Auchan a repris le 8 septembre - point à date -

Nego_teletravail_cfdt.jpg

Demande CFDT : Arrêter avec les jours de télétravail fixes (il faut de la souplesse). Et avoir la possibilité de faire des demi-journées de télétravail. 

Obtenu : Possibilité de demi-journées de télétravail, et de modifier les journées de télétravail posées sous un délai de prévenance de 48h. 

Demande CFDT : Mettre le plafond de télétravail à 3 jours par semaine au lieu de 2, et le forfait annuel à 135 jours au lieu de 90j. 

La DRH souhaite mettre en place un forfait de 90 « séquences » (une séquence est déduite du forfait, que le salarié prenne une demi-journée ou une journée de travail). Le principe est de garantir la possibilité de 2 jours de télétravail, et de garantir 2 jours en présentiel. Le 5e jour pourrait être pris en télétravail avec l’accord du manager (en exception), et déduit des 90 séquences. 

Pour la CFDT, ce mécanisme de séquence manque de simplicité, et le nombre de 90 jours est trop bas.

Nous sommes toujours en discussion sur ce point. 

Demande CFDT : Possibilité de déroger au plafond hebdo pour les travailleurs handicapés, femmes enceintes, salariés proches aidant, parents enfant handicapé et salariés ayant plus d’1H de trajet. 

Obtenu : Pour les travailleurs handicapés possibilité de déroger au plafond hebdo (avec poste aménagé au domicile). Idem pour les femmes enceintes, salariés proches aidant et parents d’enfant handicapé.

Refusé pour les salariés ayant plus d’1H de trajet.
 

Demande CFDT : Ne pas limiter le télétravail qu’aux salariés en CDI. Les CDD, intérimaires et prestataires doivent pouvoir télétravailler s’ils répondent aux autres critères (autonomie, activités télétravaillables…). 

Obtenu : Éligibles (si l’activité le permet et si le salarié est autonome dans sa fonction) : Tous les salariés en cdi (sans conditions d’ancienneté), en cdd de plus de 6 mois, en alternance d’une durée du travail supérieur ou égale à 17h30.

Les stagiaires sont exclus (l’alternant est considéré comme un salarié, au contraire d'un stagiaire, et les stages sont de 6 mois max). 

Les intérimaires et prestataires de service sont traités dans le cadre des accords de leur entreprise respective. 

Demande CFDT : Pas de prorata pour les temps partiel travaillant sur 5 jours/semaine ou à plus de 50%. 

Obtenu : Pour les temps partiel pas de proratisassions du nombre de jour de télétravail si la durée du travail est supérieur ou égale à 50%. 

Demande CFDT : Pouvoir télétravailler depuis plusieurs lieux. 

Obtenu : Possibilité de déclarer 2 lieux de télétravail. 

Demande CFDT : Ne pas imposer le contrôle de conformité aux dernières normes électriques comme prérequis incontournable au télétravail. 

Obtenu : Le salarié pourra faire une attestation sur l’honneur sur la conformité électrique de son logement. 

Demande CFDT : Assurance prise en charge par Auchan 

Obtenu : En cas de surcoût de l’assurance, Auchan prendra en charge sous réserve de justificatif. 

Demande CFDT : Fournir tout le matériel adapté (ordi, tel, casque micro, imprimante, mobilier, accès internet et prise en charge si besoin d'upgrader l'accès ou autre). Voir pour définir une liste de base. 

L’entreprise s’engage à fournir un ordinateur et un téléphone (mais refus sur le mobilier).

Nous sommes toujours en discussion pour faire augmenter la liste du matériel (écran supplémentaire, clavier externe pour les portables,…). 

Demande CFDT : Planifier bien à l’avance les jours en présentiel avec toute l'équipe (maintien de cohésion). 

Les jours de télétravail seront fixés dans un planning prévisionnel annuel en concertation entre l’équipe et le manager. 

Demande CFDT : Mettre en place l’allocation forfaitaire de télétravail (URSSAF) pour compenser les surcoûts d'électricité/chauffage/eau (Auchan fait aussi des économies, comme l’eau par exemple). 

Refusé 

Demandes CFDT : Formation pour les télétravailleurs. Et formation pour les managers pour manager des télétravailleurs (méthodes et outils).
Mettre en place un guide du télétravail pour les salariés et pour les manager.
Dans les formations et le guide il faut rappeler le principe de droit et du DEVOIR de déconnexion (donner le sens).
- Rappel régulier sur les dangers de trop de temps connecté (responsabilité de l'employeur sur la santé au travail (attention au burn-out et workaholisme).
- Faire attention aux journées à rallonge (rappel des amplitudes de repos), pas de réunions tôt le matin, le midi, et tard le soir (hors-jeu)...
- Il faut définir les plages durant lesquelles le manager peut contacter le salarié
- Édicter des règles, comme : pas de report des téléphones pro sur les perso... 

Obtenu : Les formations obligatoires pour télétravailler seront renforcées avec un chapitre sur le droit à la déconnexion. Une charte sera mise en place, à signer par les télétravailleurs. 

Demandes CFDT : Mettre en place un outil de suivi de la charge de travail. Mesurer l’impact du télétravail sur l’équilibre vie pro / vie perso (indicateurs de bien-être au travail...) 

Pour la DRH ce point est intégré dans l'entretien annuel. La DRH indique écrire une sorte de cahier des charges qu’elle partagera avec les organisations syndicales. 

Demande CFDT : Préciser les modalités de recours en cas de désaccord sur l’octroi du télétravail. 

Toujours à préciser 

Demande CFDT : Voir la possibilité de commencer le travail chez soi, puis venir après les bouchons ou partir plutôt et terminer chez soi en télétravail. 

Pour la direction, ça n’entre pas dans le cadre d’un accord « télétravail » mais plutôt dans un accord « mobilité » qui n’est pas à l’ordre du jour.

 

    La CFDT à vos côtés pour vous accompagner

et faire valoir vos droits. N’hésitez pas.

cfdt.auchan.centrale@free.fr

06 22 14 02 01
06 61 62 40 11

21/12/2020

Sandrine, 49 ans, 25 ans d’Auchan, licenciée abusivement pour insuffisance professionnelle après une « promotion » !

Harcelement.jpg

Les choses se sont enchainées de façon rapide et pour le moins effarantes.

Le 26 février 2019, son responsable écrivait dans l’entretien annuel : Il a fallu faire preuve d'adaptabilité pour continuer sur la dynamique forte qu'était la bascule des supermarchés (…) Sandrine a su faire face dans l'ensemble à  ces évolutions. (…) Sandrine a su se montrer volontaire pour faire face au pic d'activité. (…) Sandrine a la grande qualité de persévérer afin d'atteindre la satisfaction de ses interlocuteurs. Cela génère habituellement une grande satisfaction côté client, au sens large. (…) Sandrine sait instaurer une bonne dynamique avec la préoccupation de bien faire. Il faut garder cette qualité qui est importante à  bien des égards. (…) Sur le poste occupé en matériel, Sandrine a su être à la hauteur de ce qui était attendu. (…) C'est une des grandes forces de Sandrine d'avoir cette préoccupation de satisfaire ces interlocuteurs. (…) Sandrine sait se positionner en effet en mode écoute et apprentissage. Humble, c'est une qualité chez elle. Etc.

Elle venait de passer agent de maitrise, on lui avait confié une nouvelle mission.  Quatre mois après, on lui mettait un PPA (plan personnelle d’amélioration) au motif qu’elle ne tiendrait pas sa fonction. Après quatre mois de PPA, elle fait un burn-out. Le médecin du travail déclare qu’elle doit impérativement se soigner. Elle sera en arrêt de travail pendant 10 mois.
Elle reprend en octobre de cette année, remotivée. En novembre elle est convoquée à un entretien préalable en vue d’un licenciement. Et en décembre elle est licenciée.

Le piège de sa promotion s’est refermé sur elle.

Le PPA ne l’a pas aidé, au contraire, débordée, en surcharge de travail, mal en point à chaque fin d’entretien hebdo, il l’a affaiblie, lui a fait perdre confiance en elle, a eu pour effet de dégrader ses conditions de travail et d’altérer sa santé psychique au point de faire un burn-out et de compromettre son avenir professionnel.

De son côté, Auchan, impitoyable, fait semblant d’ignorer le lien entre son arrêt maladie et le travail, alors qu’il a été destinataire de l’avis d’arrêt indiquant « burn out » établi par le médecin après scanner de la tête et autres radios, et ayant encore comme séquelle des spasmes de l’œil.

Sandrine a déclaré : « Je n’ai pas été bonne, j’ai été nulle… Je n’aurais pas dû accepter cette mission. Cette mission m’a affaiblie. J’avais vu la difficulté mais pas à ce point. J’ai perdu pied et le PPA n’a pas aidé, au contraire il m’a affaibli encore plus. La maintenance est un domaine qui ne s’improvise pas. Plusieurs personnes avaient déjà quitté parce que c’était trop dur. J’ai manqué de formation. J’ai travaillé 23 ans dans l’entreprise en réalisant mes missions parfaitement, mais là j’ai perdu pied. Quelqu’un de Lille m’a appris à remplir les tableaux, mais la mission était d’une autre dimension, je n’ai pas réussi malgré toute ma bonne volonté. Mais après mon arrêt maladie je suis revenue motivée. Je me suis toujours investie à fond pour cette entreprise. Les tableaux prenaient un temps fou, des choses m’ont été confiées en dehors de ma mission, puis des ajouts de régions qui ont augmenté le travail. Je devais travailler avec quelqu’un de très tatillon qui me rajoutait du travail. La formation sur les tableaux que j’avais eue, je savais déjà le faire, ce n’était pas très compliqué. Le reste était plus compliqué. Tout n’était pas bienveillant pour que je réussisse, et je ne suis pas parano. C’était vraiment douloureux pour moi. Je n’avais jamais vécu ça en 24 ans et pourtant j’ai connu des moments difficiles. Et là le coup de grâce avec ce courrier de licenciement… J’essaie de faire face mais c’est difficile… »

Auchan n’a pas respecté ses obligations légales sur la protection physique et mentale de cette salariée. Au contraire, il a provoqué sa maladie. 

Auchan n’a pas respecté ses obligations légales en matière de formation : il doit assurer l'adaptation de ses salariés à leur poste de travail et veiller au maintien de leur capacité à occuper leur emploi. Ça n’a pas été le cas. Son plan de formation individuel et son PPA ne contenait aucune formation permettant à Sandrine de bien entrer dans ses nouvelles fonctions.
Ils lui reprochent de ne pas savoir bien gérer son temps, mais ne l’ont jamais inscrite à la formation pourtant existante… Ni son responsable, ni son DRH n’ont su répondre pourquoi.

Curieusement elle était agent de maitrise mais sur un forfait horaire d’employé. Pas très adapté pour l’autonomie et la gestion du temps…

Au final, on lui a même reproché de ne pas avoir contacté Alixio pendant son arrêt maladie, en pleine séquelles du burn-out, alors qu’elle n’était évidemment pas en état !

Elle ne souhaitait de toute façon pas entrer dans le PDV (plan de départs volontaires). Alors Auchan a utilisé une autre méthode…

Lors de l’entretien préalable, ce qui intéressait Auchan, c’était de savoir « comment elle se projetait ». Ca revenait en boucle…

Elle n’a pas donné la bonne réponse. Auchan espérait qu’elle se projette à l’extérieur, mais elle a répondu « dans l’entreprise ». Alors Auchan l’a jetée dehors !

Est-ce qu’on lui a proposé d’aller voir la bourse à l’emploi interne ? Non
De voir avec elle pour un repositionnement ? Non
Un bilan de compétence ? Non

Pourtant Sandrine a aussi la RQTH (reconnaisse de la qualité de travailleur handicapé) depuis une opération de hernie discale en 2002.
Les travailleurs handicapés
peuvent bénéficier des aides du programme handicap pour faire un bilan de compétences par exemple "pour étudier les possibilités d'une nouvelle orientation professionnelle". D’ailleurs sur l’entretien annuel elle avait coché la case indiquant son souhait de faire un bilan de compétence. Mais ça non plus Auchan ne l’a pas respecté.

C’est Auchan qui l’a mise sur ce poste, c’est Auchan qui ne lui a pas donné les formations nécessaires pour s’adapter à son poste de travail, c’est Auchan qui l’a surchargée de travail et a utilisé le PPA comme outil de dévalorisation, c’est Auchan qui est responsable de son burn-out, mais c’est à Sandrine qu’on a fait porter la faute et à qui on a fait payer la note.

Evidement elle gagnera devant les tribunaux. Mais elle aura quand même perdu son emploi. Ça va être difficile pour elle d’en retrouver un autre, à son âge, vu la situation économique, et l’état de dévalorisation dans lequel Auchan l’a plongée.

Auchan provisionnera cyniquement les quelques milliers d’euros que ça lui coutera, en piochant dans les millions que reçoit l’entreprise au titre du Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi offert généreusement par l’Etat (donc au frais du contribuable).

Mais quel grand écart entre les beaux discours humaniste et social de l’entreprise et le traitement froid et implacable du cas de Sandrine.

Sandrine écrivait en février 2019 en conclusion de son entretien annuel avant de démarrer cette nouvelle mission qui lui a couté son emploi, 4 mois avant son PPA : « Je conclurai par le fait que je me sens de mieux en mieux dans mon entreprise (…). En espérant continuer longtemps l'aventure car ma motivation ne m'a jamais quittée jusqu'à présent, ça fait aujourd'hui 24 ans. En avant... ».

Le comportement de l’entreprise vis-à-vis de Sandrine est indigne et inadmissible.

Nous demandons l’annulation de ce licenciement et la réintégration de Sandrine.

10/10/2017

Avis CFDT sur le projet de restructuration des services d’appui et ses conséquences sur l’emploi dans les services centraux d'Auchan France

795001983.jpg

CE du 06/07/2017

Direction : Il y a 2 changements par rapport à la présentation faites en mars dernier, une localisation à Heron Parc et le maintien des équipes (apf et alimentaire) sur la centrale de Villeneuve. Le projet prévoyait que les équipes travaillant en forte proximité avec la DPC, soient localisées en proximité d’un magasin (proximité du client et des équipes magasin) pour un accès direct dans le magasin. Dans les sites envisagés en mars, cette configuration là n’était pas possible. Entre temps, on a eu connaissance du projet de transformation du centre commercial de V2, offrant la capacité d’avoir des bureaux pour l’ensemble du personnel des directions concernées avec un accès direct en magasin et en forte proximité avec les équipes magasin (2019-2020). En attendant, les équipes seraient installées à Heron Parcs, dans une zone commercante “non alimentaire”. Ce sera une 1ère étape, avec un accès aux transports en commun plus facile que les autres sites Auchan précédemment envisagés et sans changement des temps de trajet des gens qui viennent déjà travailler à la centrale à date. On a entendu vos remarques et celles des équipes sur ce point. Pour la partie alimentaire, le projet prévoit de construire un magasin école en centrale, tourné alimentaire. Notre salle de collection a une partie GHOST, partagée actuellement par les équipes alimentaire et non-alimentaire. Demain, le non-alimentaire partagera la salle de collection de Hem avec les équipes DPC, laissant le ghost de la centrale pour l’alimentaire.
 

CFDT : Combien cela représente-t-il de personnes ? Il y aura donc des échanges avec les salariés déjà sur site. 

DRH : 209 personnes iront sur Heron Parc, les équipes e-commerce rejoindront les équipes de la centrale selon les rattachements à venir. 

CFDT : Concernant la création des sociétés Auchan Retail Services et Auchan Retail Artisans, vous indiquez vouloir créer une Unité Economique et Sociale, ce qui fusionnerait d’office les représentants du personnel. En termes de droit, cela produit-il les mêmes effets ? Cela devient-il une même société ? 

DRH : Non, chaque société reste indépendante.
ARA sera composée de 128 postes dont 108 issus des Services centraux. 
MAJ des effectifs : Il y a des postes supprimés en région et dont la charge de travail est transférée sur Villeneuve, d’où la création de poste sur Villeneuve. On a environ 100 personnes qui ont quitté l’entreprise et les CDD ont été exclus. Il y a des opportunités en plus avec les postes à pourvoir sur la DPC et Alliance.

CFDT : On devrait avoir tous les postes disponibles y compris à Alinéa et autres entreprises de Groupe Auchan. Nous vous invitons à ne pas vous limiter à la France.
 

DRH : On profite de ce projet pour donner accès à tous les postes disponibles dans la “bourse à l’emploi”, tout ARS, tout statut.

Avis CFDT sur ce projet :
Si le projet semble nécessaire au vu du contexte, il arrive bien tard et l’on peut avoir l’impression que l’actionnaire ne met pas tout les moyens au vu de l’augmentation de ses dividendes, ce qui est déjà un message négatif envoyé aux salariés. On a aussi des craintes sur les risques de perte de compétences, on ne voit pas de prémices de solutions apportées par vos soins. L’accompagnement des salariés en termes de formation et d’employabilité ne sont pas au RDV. Les risques concernant la surcharge de travail pour les salariés sont importants et vous ne le prenez pas en compte. C’est donc un avis défavorable.

DRH : Je note vos remarques qui seront partagées à la Direction Générale. Des plans d’action en formation sont mis en place comme sur l’employabilité. Autour de cela il doit y avoir un vrai projet sur l’employabilité, sur la mobilité professionnelle. 

CFDT : En parallèle, sur les transferts vers ARA et ARS, aurons-nous des choses précises, quelles équipes à quelles dates ? A quel moment va–t-on proposer aux équipes de venir signer leurs avenants ? Quand les gens se rencontreront-ils ?  Il faudrait avoir une vision claire de l’avancée des choses.

DRH : Je vous propose de faire un point d’avancée des jalons et du dossier de transformations à chaque CE à partir d’octobre. Je vous propose de bien poser le cadre juridique en septembre prochain et de travailler tous ensemble sur le sujet.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués au CE :
Francis  Fabien
  
Francis      Fabien

24/05/2017

Rapport de la médecine du travail sur l'Organisation Internationale des Achats Auchan

sante-au-travail.jpgLes enquêtes Everest ont mis en évidence que :
- 44% des salariés ressentent de la fatigue
- 36% de la nervosité
- 29% des troubles du sommeil

Concernant le vécu au travail :
- 47% traitent trop vite les tâches
- 66% dépassent des horaires normaux
- 68% zappent d'une tâche à l'autre sans pouvoir la terminer
- 49% ont indiqué une pression temporelle > 5

Les constats de cette année confirment les constats de l'année précédente voire s'aggravent pour certains indicateurs. C'est l'ensemble de la DPC qui est en tension.
Le médecin a clairement alerté la direction sur l'état de santé des salariés au sein de l'OIA. 

Commentaire CFDT :
La situation est loin d'être idyllique. Les constats de la médecine du travail sont alarmants !
Les travaux de transformation s’enchaînent, depuis plusieurs années, l'OIA a plus que doublé ses effectifs en 2 ans. Il semble que les moyens manquent pour que la qualité de travail soit au rendez vous. Les salariés ne sont pas écoutés, et les objectifs chiffrés priment sur la qualité du travail.
Il convient de mettre en œuvre des plans d'actions pour remettre de la sérénité dans les collectifs de travail et faire de la qualité de travail une priorité, et cela avant le respect des taux d'intervention.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos représentants CFDT : 

Christophe      
Christophe    Alice

Tel : 06 09 09 10 29

18:30 Publié dans OIA | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : risques psychosociaux, médecine du travail, stress, charge de travail | |  Facebook | | | |

13/01/2016

Avis CFDT lors du CE Auchan Centrale du 17/12/2015

795001983.jpg

Avis concernant le temps de travail et la charge de travail :
L'écrêtage des congés représente l'équivalent de 18 temps pleins sur l'année. 
Nous nous interrogeons sur la part de surcharge de travail dans la perte de ces congés pour les salariés.
Dans la présentation aucune analyse n'est réalisée sur la charge de travail, malgré le fait que les salariés ont la capacité de s'exprimer lors de l'entretien professionnel.
Nous savons bien que ce travail n'est pas évident à faire, mais il semble maintenant important de s'y atteler, car fournir toujours plus de tâches à faire, sans mettre en face les moyens (humains ou organisationnels) pour les réaliser correctement provoque le sentiment de ne pas bien faire les choses.

Ces ressentis sont ressortis lors de notre enquête sur la charge de travail:
- "il m'arrive de traiter trop vite une opération qui aurait demandé plus de temps"
- "ma charge de travail est supérieure à l'an passé"
- "je dois exécuter plusieurs tâches simultanément"
- "j'ai des échéances impératives à respecter"
- "les délais sont trop courts, j'ai parfois le sentiment de ne pas bien faire les choses"
- "il m'arrive de continuer à travailler après avoir dépointé"
Par ailleurs, dans la population des temps partiels, ce ressenti est accentué. L'un des verbatim les plus entendus est "j'ai l'impression de faire 5 jours en 4!".

Maintenant, du point de vue de l'entreprise (exemples non exhaustifs) :
- quel est le risque à relire trop rapidement un contrat de négociation avec un fournisseur?
- quel est le risque à valider trop vite une clôture comptable?
- quel est le risque à sous-estimer et sous réaliser une conduite de changement?

L'entreprise doit mieux agir auprès des salariés pour que les CP et RTT soient pris.
La charge de travail est encore trop confondue avec le temps de travail.
Pour la CFDT c'est un avis négatif.

Bilan Formation provisoire 2015
Nous n'avons pas d'information sur le nombre de personnes n'ayant pas eu de formation depuis un an et plus.
La CFDT ne rend pas d'avis.

Plan projet formation 2016
Nous reconnaissons et apprécions le travail effectué pour gérer ce volet formation ainsi que la volonté et le parti pris fort de l'équipe en charge de la formation.
L'offre se diversifie et se précise dans les métiers d'appuis (Compta et Informatique).

Concernant les salariés n'ayant pas eu de formation depuis plus d'un an: la relance du manager et la formation du PDI (plan de développement individuel), nous semble un moyen intéressant pour traiter ce problème.
Toutefois attention à éviter qu'une formation inadéquate soit proposée au salarié.
Il serait intéressant de faire un point dans 4 mois sur le nombre de salariés dans cette situation. 

Pour les prochaines présentations du volet formation, pouvez-vous veiller à fournir
- les éléments qui nous permettent d'identifier les plans de développement des compétences, qui visent à faire acquérir au salarié des compétences qui vont au-delà de sa qualification professionnelle et qui nécessitent un changement de qualification.
- plus de détails sur les répartitions H/F.
 Pour la CFDT c'est un avis favorable.

Projet DSI Auchan Retail France:
Compte tenu des réorganisations en cours sur l'ensemble du groupe, il est impossible d'évaluer ni la stratégie, ni les missions qui seront confiées à la DSI.
La CFDT ne rend pas d'avis

Projet de vidéo protection de Marmande:
C'est un nouveau site scofel, sur lequel est installée la protection vidéo.
Les caméras couvrent uniquement des zones de travail et extérieur en respectant les dispositions légales.
Pour la CFDT c'est un avis favorable.

N.B: Lautorisation de la CNIL date de 2008, alors que le site a été bâti en 2015.
Pouvez-vous nous communiquer l'avis de la CNIL cité dans la présentation du dossier?

Projet de modification horaire du CSP Compta fournisseur
Le CSP Compta fournisseur pour assurer la clôture fiscale doit traiter les dernières anomalies d'accrochage (factures / réceptions), le 2 janvier. Cette année, ce travail devra être effectué, samedi, pour permettre d'avoir une situation propre, d'où cette demande de travail exceptionnel.
Cela concerne trois salariés volontaires et à proximité de la Centrale.
Elles seront présentes de 8h à 12h.
La récupération sera faite dans la semaine qui suit le samedi travaillé.
Tout a bien été fait dans les règles (à vérifier côté DSI qui doit aussi intervenir) 
Pour la CFDT c'est un avis favorable.

Projet de déménagement du CSP formation de Tours
Cessation du bail sur le site de Menneton, vieillissant et trop cher par rapport à l'organisation de la région déjà fortement maillée (les magasins disposent de salle de formation permettant d'offrir les formations localement).
La nouvelle localisation sera sur le magasin de Tours Nord.
Il y a peu d'impact pour les salariés et un gain de cout pour l'entreprise (les infos sur les coûts ont d'ailleurs été bien précisées).
Pour la CFDT c'est un avis favorable

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués au CE :  

Francis   Christophe  Fabien
 Francis    Christophe   Fabien 

28/04/2015

Entretien de tenue de fonction à Auchan

Entretien.JPG

En ce moment, c'est la grande période des entretiens d’évaluations. Cette année, deux grands changements :
- Il sera possible, pour les contrats en forfaits de parler de leur charge de travail (voir notre enquête).
- Une nouvelle grille et un nouveau format.
Il est important de bien préparer ce rendez-vous.

Révéler la réalité du travail
L’entretien ne doit pas se limiter à la seule part visible du travail. Le quotidien, c’est aussi ce qui n’est pas prescrit : gestion de l’imprévu, part de créativité et d’initiatives, etc. Il permet une réflexion approfondie et une évaluation du travail, des résultats et de l’évolution du salarié dans son poste. L’entretien doit révéler l’apport de chacun à la performance collective.

C'est aussi l’occasion pour signaler si les tâches de travail sont trop syncopées... Ou pour mettre en évidence que pour certaines tâches, nécessite plus de temps et de moment privilégié sans interruption... Ou pour demander de clarifier les communications d'entreprise... 
Le sens de cette mise en question est double. Premièrement, elle doit permettre la reconnaissance des capacités individuelles de chacun et de trouver des réponses pour que le salariés se sentent à l'aise dans son travail. Deuxièmement, elle doit permettre de dégager des axes collectifs d'amélioration de l'organisation de travail. 

Exiger des engagements réciproques
L’entretien doit contractualiser :
• les objectifs de travail, fixés en adéquation avec la charge de travail,
• la rémunération, les critères d’attribution des primes ou parts variables et les évolutions envisageables,
• l’évolution professionnelle dans le service ou l’établissement,
• la reconnaissance des compétences mises en œuvre et celles à acquérir (besoins en formation),
• les projets de parcours professionnel.

Concernant la grille d'évaluation, nous la découvrons en même temps que vous. Il est difficile de tout remplir. Essayez d'en discuter entre vous et avec votre responsable, au sein d'une réunion de service par exemple, pour trouver quelques critères communs à tous en fonctions de la description de fonction. Veillez lorsque vous présentez vos critères chiffrés de les accompagner d'éléments contextuels et veillez à ce qu'ils soient bien pris en compte. 

Prendre le risque de parler et d’écouter
Pour le salarié, c’est parler de ses difficultés mais aussi des initiatives prises pour mettre en œuvre ses missions.
Pour le manager, c’est écouter et prendre le risque de remettre en cause ses certitudes et son pouvoir. Cela suppose de ne pas se positionner d’emblée comme l’expert qui sait tout.
A cette condition, il enrichit sa connaissance du travail et ajuste son management.

Pour information :
-  Si vous avez reçu une lettre de rappel de fait durant l'année, elle n'est pas une sanction. Attention à ce qu'elle ne tienne pas une place disproportionnée dans votre entretien. Contactez-nous si besoin de conseil.
- Ne vous laissez pas désarçonnés par des reproches du style "au fait, cette année j'ai croisé machin qui n'a pas été content de ton travail, je t'ai défendu, mais je n'ai pas apprécié son reproche". Les "ouï-dire", relatés quelques mois après, n'ont pas lieu d'être lors de l'entretien, (cela aurait du être traités au moment des faits par le manager)... Si de tels propos sont mentionnés, ils sont hors jeu et dans ce cas signalez-le-nous.

Si vous souhaitez quelques conseils ou nous parler de votre entretien, nous sommes à votre écoute. 

cfdt.auchan.cadres@free.fr

06 22 14 02 01

06 09 09 10 29 

11/03/2015

Résultats de l’enquête CFDT sur la charge de travail à Auchan Centrale et DOAPI

atlas.jpg


 
546 salariés 
ont répondu.

 MERCI !

 35 % employés 
20 % 
agents de maîtrise
45 % cadres

 

Nous vous présentons les résultats à télécharger

 
Si vous souhaitez plus de détails, en discuter, faire des propositions, n’hésitez pas à nous contacter :

 

06 22 14 02 01
06 09 09 10 29

cfdt.auchan.centrale@free.fr

 

Vous écouter pour vous associer à la construction de nouvelles revendications collectives, c’est le choix de la CFDT.

BanderolleCFDT2.jpg

14/01/2015

Appel des médecins du travail pour la reconnaissance du burn-out

corde.jpg« Entre le constat d’une dépression et le constat d’un épuisement professionnel il y a un monde! Le burn-out n’est pas lié à un tempérament prédisposé, c’est le résultat d’une certaine organisation du travail. » Tel est le constat de Jean-Frédéric Poisson, député UMP des Yvelines et ancien DRH de l’industrie.

Pourtant ce fléau est encore loin d'être reconnu comme il se doit !

La reconnaissance comme maladie professionnelle serait autant une mesure de justice à l’égard des salariés touchés, qu’une aide indispensable à leur prise en charge curative, à leur suivi professionnel et à la prévention du burn-out dans leur entreprise.

Pour la CFDT il est aussi urgent de repérer, en amont, les organisations du travail susceptibles d’engendrer des situations de burn-out et de pouvoir débattre de l’organisation du travail.

La CFDT soutient l’appel des médecins du travail pour faire reconnaitre le burn-out comme maladie professionnelle.

Signez et faites signer :
www.appelmedecins-burnout.fr

cfdt.auchan.centrale@free.fr

06 22 14 02 01

06 09 09 10 29 

26/09/2014

Questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 29/08/14

1522386536.jpgCFDT : Y a-t-il une différence dans la gestion des heures complémentaires entre les salariés à temps partiel employés et agents de maîtrise en forfait horaire précis ?

DRH : Il nous semble que nous n’avons pas de collaborateurs agents de maîtrise en horaires précis. Si tel est le cas, il n’y a pas de différence dans la gestion des heures supplémentaires entre les deux cas cités.

CFDT : La GDI évalue le niveau de professionnalisme des employés et les résultats dans l'exercice du métier. Pourquoi les salariés à temps partiel ont-ils une prime réduite alors qu'il n'y a aucun critère lié au temps de travail ?

DRH : L’enjeu est de 70% du forfait. Comme le forfait n’est pas le même pour un temps complet que temps partiel, forcément l’enjeu est différent.

CFDT : De nombreux salariés à temps partiel nous signalent qu'ils ont la même charge de travail que leurs collègues à temps plein. Comment cela se fait-il ?

DRH : Merci de nous indiquer les services concernés. Cette situation n’est, a priori, pas normale.

CFDT : Un document RH à propos des jours fériés non travaillés indique :
- si le jour férié se trouve être le jour de repos, le collaborateur en organisation sur 5 jours et plus récupère cette journée.
- si le jour férié se trouve être le jour de repos, le collaborateur en organisation sur 4 jours ou moins, le jour férié n'est pas valorisé ni récupéré il reste pour repos.
Pourquoi le traitement d'un jour férié tombant le jour de repos est-il différent selon ces cas ?

DRH : Il faut distinguer les collaborateurs à temps complets et à temps partiels.
Pour les collaborateurs à temps complet, le jour férié est valorisé à 1/5 du contrat car ils sont en modulation.
Pour les collaborateurs à temps partiel, il y 4 types d’organisation :
-          Les îlots qui ne sont pas mis en œuvre aux services centraux.
-          L’annualisation réelle et l’annualisation lissée : Le jour férié vaut systématiquement 1/5 du contrat, car c’est de l’annualisation, ça varie.
-          Les collaborateurs en horaires fixes
    o       Sur 5 jours et plus : Le jour de repos ne change pas. Si le jour férié tombe un jour de travail, il est valorisé sur l’horaire prévu. S’il tombe sur un jour de repos il est valorisé 1/5 du contrat.
    o       Sur moins de 5 jours, si le jour férié tombe sur un jour de travail, il est valorisé sur le nombre d’heures prévues. Si le jour férié tombe sur un jour de repos, il compte pour 0. En effet, le principe est que le collaborateur doit continuer d’avoir le nombre de jours repos prévus dans la semaine.

CFDT : Pourquoi les jours de CP et les jours fériés ont-ils un nombre d'heures différents sur les TopTime ?

DRH : Depuis 2005, c’est l’outil itempo qui donne ces informations. Ce type d’informations n’est pas fiable dans Top Time.

Commentaire CFDT : C’est quand même un peu gênant !

CFDT : Lorsque qu'une répartition horaire dans la semaine fixe habituellement un nombre d'heures le vendredi (par exemple 5h) et qu'un jour férié tombe le vendredi, celui-ci est payé pour 5h. Mais quand un jour a un horaire supérieur à 7h (exemple 8h), le jour férié tombant ce jour là n’est payé que 7h. Comment cela se fait-il ?

DRH : La réponse à cette question est donnée dans la réponse à la question 4.

Commentaire CFDT : La réponse à cette question n’est pas dans la réponse à la question 4. Il y avait bien un problème qui a été corrigé, et les salariés ont pu avoir le paiement des heures oubliées.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués du personnel :
David  Jean-Luc    Marcelino   Grégory
  David      Jean-Luc   Marcelino   Grégory   

14/09/2014

La CFDT lance son enquête sur la charge de travail en Centrale Auchan

QuestionnaireCFDT.jpg

L’équipe CFDT des services centraux lance sa 4eme enquête, cette foi sur la charge de travail, suite à de nombreuses alertes que nous avons depuis quelques temps.

C’est une étape indispensable pour pouvoir analyser les situations vécues par vous, et de tenter d’y apporter des réponses.

Le questionnaire prend 5 minutes à remplir, et les réponses sont à remonter jusqu’au 15 octobre.

Les résultats seront rendus publics dans le courant du mois de novembre (vous pouvez toujours consulter les résultats de nos enquêtes précédentes ici).

Pour être certain d’avoir les résultats, inscrivez-vous à la NEWSLETTER (ci-contre en haut de la colonne de gauche).

Vous pouvez participer en téléchargeant le questionnaire ici et en nous le retournant complété par mail à cfdt.auchan.centrale@free.fr ou sous enveloppe par navette interne adressé à Christophe Mercier en DSI.

En vous remerciant par avance de votre participation.

Pour plus d'infos, nous contacter :
 

cfdt.auchan.centrale@free.fr

06 22 14 02 01

06 09 09 10 29