<body> <div data-cookie="off"><p data-close><a href="#" title="J'ai lu ce message"><span class="ui-icon ui-icon-check">Ok</span></a></p><p data-text>En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. <a href="http://www.hautetfort.com/cookies.html" title="En savoir plus sur les cookies" target="_blank">En savoir plus</a>.</p></div><style>[data-cookie]{display:none;position:fixed;backface-visibility:hidden;bottom:0;left:0;width:100%;background:black;background:url(data:image/png;base64,iVBORw0KGgoAAAANSUhEUgAAAAEAAAABCAYAAAAfFcSJAAAADUlEQVQIW2NkYGDYDAAAvQC1UcyxoAAAAABJRU5ErkJggg==);color:white;padding:.5em 0;text-align:center;z-index:9999;} [data-cookie~="on"]{display:block;} [data-cookie] p{color:white;font-size:12px;margin:0;padding:0 .5em;line-height:1.3em;text-shadow:1px 0 3px rgba(0,0,0,1);} [data-cookie] a{color:white;} [data-cookie] [data-text]{margin:1px auto 0;text-align:left;max-width:980px;} [data-cookie] [data-close]{float:right;margin:0 .5em;} [data-cookie] .ui-icon{background-image: url(//download.jqueryui.com/themeroller/images/ui-icons_ffffff_256x240.png);} .ui-icon-check {background-position: -64px -144px;} .ui-icon {height: 16px;width: 16px;} .ui-icon {background-repeat: no-repeat;display: block;overflow: hidden;text-indent: -99999px;} @media print {[data-cookie]{display:none;}} </style> <div class="ads_criteo_right"> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44699");document.write("&amp;nodis=1"); document.write ('&amp;cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&amp;exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&amp;charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&amp;charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&amp;loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&amp;referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&amp;ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&amp;mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script> </div> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44691");document.write("&nodis=1"); document.write ('&cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script>
Accueil
Présentation CFDT
Agenda
Adhésion

« 2008-09 | Page d'accueil | 2008-11 »

31/10/2008

Questions des élus CFDT réunion DP du 10/10/08

CFDT : En logistique il est permis de poser un RTT au titre de la journée de solidarité.
Pourquoi interdire la possibilité de faire de même en Centrale ?
 

DRH : Les dispositions prises par l’entreprise concernant le jour de Solidarité concernent tous les services. La seule variante a été faite pour la Direction Approvisionnement et Logistique, dans la mesure où le 11 novembre, il y a interdiction de circuler pour l’ensemble des transporteurs, donc pas d’activité pour nos équipes Logistique.

Commentaire CFDT : L’exemple montre bien que ce n’est pas que la loi sur la journée de solidarité qui est appliquée à Auchan…

CFDT : Par rapport à l'année dernière, la loi sur la journée de solidarité s'est assouplie, mais Auchan a rigidifié sa position pour profiter de l'effet d'aubaine du travail gratuit (de surcroît sans payer les majorations).
La Direction vise maintenant à faire travailler le Lundi de Pâques jusqu'ici protégé par un accord...
Jusqu'où cela va-t-il aller ?

DRH : Des discussions sont en cours avec les partenaires sociaux au niveau national concernant le Lundi de Pâques. Une proposition a été faite par l’entreprise en regard des concurrents qui sont pour la plupart ouverts ce jour là.

Commentaire CFDT : Ah oui, les « concurrents », tous adhérents du même syndicat (FCD-MEDEF) ;-)
Actuellement (aussi) la dérégulation du travail le dimanche est dans la ligne de mire…
Obliger les salariés à venir travailler un jour férié gratuitement, ça permet surtout de faire pression pour obtenir le lundi de Pâques ouvré, en échange d’un assouplissement de la journée de solidarité pour 2009…

CFDT : Certaines personnes se retrouvent pour des raisons d’organisation personnelle dans l’impossibilité de venir le 1er et le 11 Novembre (ex : conjoint travaillant et pas de solution pour garder les enfants).
Que pouvez vous proposez pour ces cas particuliers ?

DRH : Nous rappelons que la journée de solidarité est obligatoire. Comme toute absence, l’absence éventuelle doit être justifiée ; si ce n’est pas le cas, une retenue sur salaire d’1/5ème du contrat hebdomadaire sera effectuée.

Commentaire CFDT : Quelle brillante idée. Retirer de l’argent aux salariés alors qu’il y a des jours « RTT » !

CFDT : Concernant la partie variable de la rémunération, Auchan pratique régulièrement la proratisation en déduisant les absences de plus d'un mois (ce qui touche les femmes en congés maternité par exemple). Hors la RVI ne peut pas être proratisée selon les mois de présence. Les juges considèrent que la prime d’objectifs fait partie du salaire et que son montant doit être calculé en fonction des objectifs atteints et rien d’autre. Il ne doit donc pas y avoir de proratisation.
Nous réclamons la bonne application des règles en la matière.
Autre précision : A l’issu du congé maternité la rémunération (qui comprend la prime variable) doit être augmentée selon les augmentations ayant eu lieu durant l’absence de la personne.
- Augmentation collective + la moyenne des augmentations individuelles des salariés de même catégorie.
Le principe est que le congé maternité ne soit pas pénalisant dans la carrière et la rémunération.

DRH : Pour la gestion de la RVI en cas d’absence prolongée (plus d’un mois), le même principe de proratisation que pour les temps partiels est appliqué dans l’entreprise. Les objectifs ou l’atteinte des objectifs doivent être définis compte tenu de cette absence.

Commentaire CFDT : La jurisprudence est pourtant claire :
Le versement de la prime d’objectifs ne peut être soumis à une condition de présence du salarié dans l’entreprise.
De même, une prime d’objectif, sans objectifs, est une prime due au salarié.

Nous ne voyons pas comment les objectifs peuvent être définis selon l’absence quand, par exemple, celle-ci n’était pas prévue…

La comparaison avec le temps partiel est un leurre. Le temps partiel est un contrat spécifique. Une absence ne modifie aucunement le contrat de travail d’un salarié à temps plein.

Encore une fois c’est le niveau d’atteinte seul des objectifs qui doit déterminer le montant à percevoir.

Un salarié qui a été absent plus d’un mois mais qui a atteint ses objectifs ne devrait pas se retrouver avec un montant d'enjeu proratisé. 

28/10/2008

Questions CFDT au CHSCT du 05/09/08

CFDT : Dans les toilettes, il pourrait être mis en place du gel nettoyant sans eau à la place du savon. Plus écologique, plus propre : Economie d’eau et de papier essuie main (qui déborde souvent des poubelles). Qu’en pensez-vous ?

Services Généraux : des essuie-mains textiles seront mis en service sur l’ensemble des sites. Cela répond à un souci de développement durable et à un souci d’économie. Le gel nettoyant sans eau n’est utilisé à ce jour que dans les établissements hospitaliers et a un coût très onéreux.

CFDT : Les cloisons antibruit n'ont pas été retenues, et des problèmes dans certains open-spaces continuent (fatigue induite par un environnement particulièrement bruyant avec effet sur la qualité du travail produit...).
Qu’est-il prévu d’autre pour remédier à cela ?

Services Généraux : Des tests antibruit ont été effectués, lesquels n'ont pas été concluants. Néanmoins, il convient d'attendre l'installation définitive de toutes les équipes, certains collaborateurs devant rejoindre Colibri ou La Cimaise.

CFDT : Concernant le nombre de salariés par m2. Il y a bien une norme, bien qu’elle ne soit pas dans le code du travail. C’est la norme AFNOR X 35-102. Elle préconise notamment de diviser la surface totale des zones de bureaux et annexes (salle de repos, etc..) par le nombre de salariés sédentaires affectés dans ces bureaux.
Si le résultat se situe entre 8 et 10 m2, cela semble une moyenne acceptable.

Tableau de la norme :
10 m2 pour une personne ;
12 m2 pour deux personnes ;
21 m2 pour trois personnes ;
32 m2 pour quatre personnes ;
45 m2 pour cinq personnes ;
10 m2  par personne pour 6 et plus.

Cette norme est-elle bien respectée partout ?

Services Généraux : Après étude, les normes sont respectées. Selon les services, le nombre de m2 varie de 8,6 m2 à 13,70 m2 par personne. Les normes qui ne seraient pas respectées seraient dues au non-respect des plans établis.

CFDT : Bâtiment Colibri : Les conditions de sécurité des salariés sont-elles correctes ?
- entrées-sorties
- conditions d’évacuation
- y a-t-il eu consultation d’organismes extérieurs (pompiers…) dès l’installation des premiers salariés ?

Service Généraux : Le bâtiment Colibri est un bâtiment ne recevant pas du public. A ce titre, son exploitation n’est pas soumise à l’autorisation d’une commission de Sécurité.
Lors du dépôt de permis de construire, le bâtiment a reçu un avis favorable de la commission des pompiers.
Un exercice d’évacuation incendie est prévu soit en septembre, soit en octobre.
Les détecteurs d’incendie fonctionnent, les issues de secours sont signalées.

CFDT : (Relance) Le service support client en DSIO a de nombreux sièges défectueux (environ une trentaine).
4 à 5 personnes souffrent de problèmes de dos, et sont vues par un kiné.
Il y a également des problèmes avec les écrans qui sont très anciens et qui provoqueraient des problèmes oculaires.
Pouvez-vous faire renouveler le matériel qui doit l’être et vérifier les bonnes conditions de travail ?
(Pas d’avancée depuis le signalement en CHSCT du 6 juin)

DRH : Nous nous sommes rapprochés du manager afin de savoir si des demandes concernant l'achat de sièges ou d'écrans ont été faites. Il n'y a eu aucune demande.
Il est préconisé de faire un inventaire.

Commentaire CFDT : L’inventaire a déjà été fait en Mai par les personnes concernées…

23/10/2008

Livre : « La richesse des Mulliez »

« La richesse des Mulliez », Benoit Boussemart, Editions Estaimpuis.

http://larichessedesmulliez.com

 

Le livre que la famille Mulliez a échoué à faire interdire (voir notre article), est maintenant disponible sur Internet.

 

Le site web est ouvert depuis quelques jours, et le ton est donné :

« Vous avez dans cet ouvrage des idées, des notions qui peuvent paraître difficiles à comprendre ; ce n’est qu’une apparence. Le « dire d’expert », notamment en économie, est l’arbre fictif qui cache la forêt de l’exploitation des salariés.

Les mécanismes de l’économie sont en fait très simples.

Ce que le patron ne paie pas en salaires, il le met dans sa poche.»

 

Benoît BOUSSEMART l’auteur de ce livre (docteur d’Etat ès sciences économiques, Maître de conférences à l’Université de Paris X-Nanterre) souligne que depuis 30 ans la fortune des Mulliez double environ tous les 5 ans.

Ce spécialiste de la galaxie Mulliez met en évidence le contenu financier et les discours de la première fortune professionnelle de France (et 9e mondiale).

 

Le travail des salariés a enrichi la famille Mulliez encore plus qu’on ne le croit. Et pendant ce temps la direction d’Auchan pointe du doigt le coût soit disant « pénalisant » des salariés d’Auchan France

 

La DRH Auchan confond plusieurs choses et en profite pour ne pas respecter les salariés. Elle pense par exemple que le principe d’individualisation des salaires permet d'enfreindre le principe d’égalité salariale à situation identique…

 

Auchan est aussi en infraction en payant de nombreux cadres en dessous du minimum mensuel garanti par la convention collective (jusqu'à -300€ mensuel).

 

Nous gardons également en mémoire le tour de passe-passe sur le temps de pause qui a permis à Auchan de payer pendant plusieurs années des employés en dessous du SMIC (voir l’explication détaillée d’un inspecteur du travail). A savoir que cela peut se reproduire puisque la DRH a refusé de séparer le temps de pause du calcul de l’assiette du SMIC, ce qui est également illégale…

 
Elle pretexte et profite de la journée de solidarité pour obliger les salariés à travailler un jour férié sans rémunération en leur faisant perdre la majoration et la récupération, alors que la loi réclame 7h pas plus, au titre de cette journée dites de « solidarité »…


Faire du chiffre d’affaire et de la marge, d’accord. Mais pas question de fermer les yeux sur des pratiques salariales irrespectueuses et illégales, surtout quand on travaille dans le fleuron des entreprises de la plus importante fortune de France.  

 

Voir également l’article de Capital 

22:28 Publié dans Infos générales | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : mulliez, fortune, livres |  Facebook | | | |

20/10/2008

Rapport égalité Homme/Femme 2007 présenté au CE du 17 octobre 2008

Comme les années précédentes, le rapport est incomplet…
 

- Il manque le "recensement des mesures prises au cours de l'année écoulée en vue d'assurer l'égalité professionnelle, les objectifs prévus pour l'année à venir et la définition qualitative et quantitative des actions à mener à ce titre ainsi que l'évaluation de leur coût"

(C. trav. art L. 2323-57).

 

- Les données du rapport sont partielles et ne sont pas présentées correctement !

 

- Il manque notamment tous les indicateurs concernant l'articulation entre activité professionnelle et exercice de la responsabilité familiale ! 

 

Ces remarques, nous les faisons tous les ans.
Il ne s’agit donc pas d’oublis…


Pourquoi les obligations légales ne sont-elles pas respectées ???

 

Pendant ce temps les écarts se creusent !

 

Pour les annexes 3, plus de 30% d'écart entre la moyenne des rémunérations Homme/Femme.

 

Cet écart s’est encore creusé entre 2006 et 2007 :

 

 +2% au niveau 7

             +1% au niveau 8

 +5% au niveau 9

 

Les  contrats les plus précaires et les moins rémunérés sont majoritairement occupés par des femmes. 71% des CCD, 83% de la modulation. Moins de 0,5% d’hommes à temps partiel, alors qu’au moins 10% souhaiterait l’être…

 

La répartition H/F par catégorie est particulièrement disproportionnée malgré une population globale sensiblement équilibrée :

 

-   88% des  annexes 1 (employé) sont des femmes

-   80% des  annexes 2 (agent de maitrise) sont des femmes

-   et seulement 32% des annexes 3 (cadre) sont des femmes 

 

Le "plafond de verre" est flagrant.
Ce déséquilibre augmente.

 

La CFDT réclame toujours un vrai plan pour l’égalité pro.

 

Bientôt : les résultats de notre enquête

menée d’Octobre 2007 à Mars 2008

sur l’égalité professionnelle en Centrale.

 

13/10/2008

Livre : «L'open space m'a tuer»

«L'open space m'a tuer», Alexandre des Isnards et Thomas Zuber, Hachette Littératures.
http://www.lopenspacematuer.com


Un livre original qui grince avec humour sur les travers du « New Management » : absence apparente de hiérarchie, tutoiement, séminaire de «teambuilding», gestion des ressources humaines par l’affectif...


Quelques explications d’Alexandre des Isnards (un des auteurs du livre) r
ecueillies par David Carzon pour le journal 20minutes.

Qu’est-ce qui ne fonctionne pas?

Ce qui est en cause, c’est le management en mode projet, où l’autonomie se transforme en solitude, les cadres se sentent seuls dans ce système. Il y a perte de sens et de repères. Tout le monde dit s’épanouir dans cette culture du cool où on se doit d’être enthousiaste, mais c’est une façade.

Ce management se dit plus humain, plus épanouissant. Quelle est la réalité, quels en sont les ressorts?
Il faut laisser la personne face à son projet et juste l’orienter au cas où. Sur le papier, c’est très sympa, mais ça ne l’est pas. Le manager n’aide pas, il n’y a pas de travail collectif. Dans les grandes entreprises, il faut sans arrêt se réinventer un projet ou son métier. Si on n’en a pas, on n’a plus rien à faire, on devient responsable de son inactivité. Tout se gère sur le côté affectif, on ne donne plus d’ordres car on devient responsable de cet ordre et donc du possible échec. Il faut laisser l’employé seul responsable. C’est un système qui fonctionne sans hiérarchie apparente. Un «bon» manager qui veut survivre n’a pas intérêt à s’impliquer dans un projet.

Peut-on encore faire carrière?

Les entreprises attirent les salariés en leur disant qu’en travaillant chez elles, elles pourront mieux se vendre ailleurs. Il faut donc se fabriquer une image de marque pour être employable, il faut jouer un personnage, donner l’image de quelqu’un d’épanoui… C’est une comédie du bonheur mais un jeu fatigant. Les cadres qui tirent leur épingle du jeu sont ceux qui ont compris par exemple qu’une évaluation ne se fait pas sur des critères objectifs, mais en sachant vendre son travail au bon moment.

Quel est le rôle de l’open space dans cette comédie?
Les gens sont amenés à jouer leur rôle constamment puisqu’ils sont tout le temps sous le regard de la communauté. L’open space permet une forme d’auto-surveillance: les gens intériorisent la norme en fonction des autres et ils s’autolimitent. Cela permet aussi de détecter ceux qui sont dans l’esprit ou non. Cela permet aussi de faire du management par le déménagement en testant la résistance des employés aux changements.

La société du mérite devrait se traduire dans le monde de l’entreprise. Est-ce le cas?
Non, car le mérite se fait en fonction de l’évaluation et cette évaluation se fait sur l’image de marque que le salarié s’est construite. La nouveauté, avec le travail en mode projet c’est que la notion d’«expérience» disparaît. A chaque nouveau projet, on remet les compteurs à zéro, on oublie ce qui a été fait avant et d’ailleurs, on est souvent jugé par une personne qui ne sait pas ce que vous avez fait avant. De plus, on présente chaque nouveau projet comme une grande aventure au sein de l’entreprise, mais on oublie souvent d’intéresser les gens financièrement.

Le manque d’ambition est-il une forme de résistance?
Les salariés se rendent compte de plus en plus tôt que ça ne vaut pas le coup de s’investir à fond pour si peu de retombées. C’est une conséquence de cette absence de projet commun entre l’entreprise et les cadres.


A lire également l’article de Stéphane Haefliger sociologue, sur le Psy-Management
.

09/10/2008

Accords d'entreprise signés par la CFDT Auchan en 2007



En 2007 la CFDT Auchan a fait progresser par la négociation, et a signé les accords suivants :



Formation

-
Avenant n°1 à l’accord sur la formation professionnelle :
Améliorer la mise en application de notre accord formation du 29/08/06. Il a été mis en place de nouvelles modalités destinées à faciliter la compréhension de l’accord initial et à en favoriser sa bonne application. 

Mutuelle
- Avenant de révision n°2 à l’accord Mutuelle :
Définition des modalités du nouveau régime obligatoire « de remboursement frais de santé » dit « équilibre » et proposition des options complémentaires facultatives au régime obligatoire.

- Avenant de révision n°3 à l’accord Mutuelle :
Contribution supplémentaires et forfaitaire de 5€ suite aux négociations annuelles 2007.

Participation
- Renouvellement de l’accord de groupe Participation des salariés aux résultats de l’entreprise.

Plan d’Epargne Entreprise
- Avenant n°2 à l’accord PEE du groupe :
Modalités de l’abondement exceptionnel pour les 30 ans de Valauchan.

- Avenant n°3 à l’accord PEE du groupe :
Définition des modalités d’abondement 2008 de l’entreprise. Adaptation de l’accord au nouveau calendrier des souscriptions, applicable dès 2008.

Vendeurs – Ventes d’équipements
- Accord Vendeurs sur la rémunération de l’ensemble des vendeurs vente d’équipements.


-> La CFDT Auchan n’a pas signé le contrat salarial 2007 insuffisant et laissant la possibilité à l’entreprise d’intégrer le temps de pause dans le calcul du SMIC !

13:32 Publié dans Négociations Auchan | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : accords |  Facebook | | | |

04/10/2008

Les Mulliez échouent à faire interdire un livre sur leur immense richesse

La famille Mulliez cherchait une nouvelle foi à empêcher la sortie d’un livre. Elle vient d’être déboutée par le juge des référés du tribunal de grande instance de Douai.


« La Richesse des Mulliez », aux éditions Estaimpuis (dont le magazine Capital de septembre a publié des extraits) détaille l’immensité de la fortune du clan (25 milliards d’euros en 2008) et explique comment elle a pratiquement doublé tous les cinq ans depuis trente ans, pour devenir la 1er fortune de France et la 9e fortune mondiale.


Ce livre de 500 pages est rédigé par Benoît Boussemart, économiste, maître de conférence à l’université Paris-X Nanterre, également Expert chez Syndex et déjà auteur entre autres du « Dossier Agache-Willot – Un capitalisme à contre-courant ».


Dans ce nouvel ouvrage Benoît Boussemart épluche notamment les bilans déposés par les enseignes Mulliez. De quoi en faire un outil indispensable pour les représentants du personnel et pour tous les salariés-actionnaires de ces enseignes.