<body> <div data-cookie="off"><p data-close><a href="#" title="J'ai lu ce message"><span class="ui-icon ui-icon-check">Ok</span></a></p><p data-text>En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. <a href="https://www.hautetfort.com/cookies.html" title="En savoir plus sur les cookies" target="_blank">En savoir plus</a>.</p></div><style>[data-cookie]{display:none;position:fixed;backface-visibility:hidden;bottom:0;left:0;width:100%;background:black;background:url(data:image/png;base64,iVBORw0KGgoAAAANSUhEUgAAAAEAAAABCAYAAAAfFcSJAAAADUlEQVQIW2NkYGDYDAAAvQC1UcyxoAAAAABJRU5ErkJggg==);color:white;padding:.5em 0;text-align:center;z-index:9999;} [data-cookie~="on"]{display:block;} [data-cookie] p{color:white;font-size:12px;margin:0;padding:0 .5em;line-height:1.3em;text-shadow:1px 0 3px rgba(0,0,0,1);} [data-cookie] a{color:white;} [data-cookie] [data-text]{margin:1px auto 0;text-align:left;max-width:980px;} [data-cookie] [data-close]{float:right;margin:0 .5em;} [data-cookie] .ui-icon{background-image: url(//download.jqueryui.com/themeroller/images/ui-icons_ffffff_256x240.png);} .ui-icon-check {background-position: -64px -144px;} .ui-icon {height: 16px;width: 16px;} .ui-icon {background-repeat: no-repeat;display: block;overflow: hidden;text-indent: -99999px;} @media print {[data-cookie]{display:none;}} </style> <div class="ads_criteo_right"> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44699");document.write("&amp;nodis=1"); document.write ('&amp;cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&amp;exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&amp;charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&amp;charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&amp;loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&amp;referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&amp;ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&amp;mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script> </div> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44691");document.write("&nodis=1"); document.write ('&cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script>
Accueil
Présentation CFDT
Agenda
Adhésion

« 2011-08 | Page d'accueil | 2011-10 »

29/09/2011

Analyse des comptes du 1er semestre 2011 de Groupe Auchan

Analyse des comptes par Benoit Boussemart expert en économie http://richessem.eklablog.com


Les comptes consolidés de Groupe Auchan à fin juin se présentent comme suit : télécharger le tableau.

Le bilan de groupe Auchan apparaît très solide ; et va en s’améliorant entre 2009 et 2011, nonobstant une politique d’investissement soutenue.
Cette politique d’investissement se remarque par l’accroissement du poste des immobilisations d’exploitation : il n’y a pas de détail en publication semestrielle, mais les immobilisations d’exploitation corporelles (ce qui est investit dans les terrains, bâtiments hypers ou supers, matériels et équipements des magasins …) se sont accrues en valeur nette de plus de 400 M€, après une politique d’amortissement assez soutenue. Cette politique d’investissement se remarque dans l’état du parc des hypers et des supers, avec de nombreuses ouvertures, sans oublier les « relooking » (passage d’Atac à Simply Market, par exemple), et l’apparition de nouveaux formats (comme les « drive »).

Cette politique d’investissement est financée par l’accroissement des fonds propres pour l’essentiel (en sachant qu’il existe à ce niveau consolidé des effets de valorisation) ; dont une partie tient aux bénéfices du groupe.
De fait, les dettes à long et moyen terme diminuent entre les 1ers semestres 2009 et 2011, de manière assez sensible. Comme les dettes à court terme sont stables, avec une amélioration des liquidités, l’endettement global du groupe Auchan diminue, et ceci de manière significative. Entre 2009 et 2011, le total de l’endettement net rapporté aux fonds propres baisse de 62,1% à 43,3%. Le groupe est donc très solide financièrement.

La donne sur la diminution des délais de paiement aux fournisseurs n’a pas eu trop d’impact sur la structure du groupe. Les fournisseurs sont en même temps des « financeurs » du groupe. Ceci est logique, car le groupe n’opère pas qu’en France.
Il ne faut jamais oublier que tant qu’une dette n’est pas remboursée (et payée), elle est une ressource pour le groupe qui en bénéficie.
La grande distribution dispose donc – et c’est une évidence de longue date – de fournisseurs/financeurs. Le groupe Auchan en reste une bonne illustration.

Conclusion de la structure financière : tout va bien.
Le groupe Auchan ne contribue pas trop à l’endettement généralisé du système.

Au niveau du compte de résultat (télécharger le tableau), les ventes progressent fortement ; par contre, les indicateurs de performance se tassent, sans être pour autant mauvais. De fait, ce tassement se produit dès le niveau de marge commerciale rapportée au chiffre d’affaires, qui perd 0,3 points. Ces 0,3 points en moins se retrouvent sur l’excédent brut d’exploitation (qui passe de 4,9% à 4,6% du chiffre d’affaires), sur l’Ebitda et la capacité d’autofinancement (- 0,4 points). En revanche, le résultat net s’améliore, mais par impact de la plus-value réalisée sur l’opération chinoise. Cet impact n’est que partiel. Sauf catastrophe du capitalisme mondial (et rien n’est à exclure dans la situation actuelle), Groupe Auchan devrait terminer son exercice 2011 avec de bons résultats.

26/09/2011

Questions CFDT au CE Auchan Centrale du 26/08/11 (+ questions spéciales DSIO)

CFDT : Pouvez-vous nous donner le nombre de salariés des services centraux ayant eu 20, 30, 35 et 40 ans d’ancienneté en 2010 mais n’ayant pas fait les démarches pour obtenir la carte cadeau aux médaillés du travail ?

DRH :

Tranche d’ancienneté

potentiel

Cartes cadeaux distribuées

20 - 30

569

114

30 - 35

131

52

35 - 40

73

36

40 et plus

9

9

Commentaire CFDT : C’est donc environ 75% des salariés qui pourraient en bénéficier mais qui soit ne sont pas informés que ça existe, soit ne souhaitent pas faire la démarche. Voir les montants attribués.

CFDT : Depuis plusieurs mois maintenant la DSIO travaille en fonction de nouveaux processus (exemple DTI2.0). Bien que ceux-ci doivent participer à l’amélioration du travail et à la professionnalisation, il s’avère qu’un malaise s’installe au sein de la DSIO et plus précisément à la DTI.
Beaucoup de collaborateurs ne comprennent plus le sens de la marche. Nous assistons à la mise en place d’un système taylorisé des tâches informatiques, et de plus en plus de projets notamment techniques sont confiés à des sociétés extérieures (exemple CHEOPS).
Nous perdons non seulement la maîtrise mais aussi la connaissance.
- Quel est l’objectif de tout cela ?
- Quid de l’externalisation des fonctions informatiques de l’entreprise ?


DRH : A) L’objectif de DTI 2.0 est triple : la professionnalisation des équipes, l’augmentation de la qualité de service, la baisse des coûts. Pour cela, nous avons défini les métiers. Les collaborateurs sont désormais centrés sur  leur métier, moins large, mais avec un périmètre technologique plus profond.
B) Les métiers internes et externes ont été définis. Par exemple, aux études, le développement est confié à des prestataires externes, les chefs de projets sont des internes. Chéops a travaillé sur un projet de virtualisation, environ 80 autres projets ont été traités en interne.


Commentaire CFDT : Les réponses sont un peu trop générales. Il avait été annoncé l’externalisation de l’exploitation. Où cela en est-il, qu’elles sont les échéances ???

CFDT : On demande de plus en plus à nos collègues de comparer leur travail avec celui des sociétés externes, or il existe un vice de forme : Le travail de la DSIO et le travail d'une société externe ne sont pas soumis aux mêmes objectifs. La DSIO travaille pour la rentabilité d'Auchan, l'entreprise extérieure travaille pour sa propre rentabilité (quitte à sous estimer au départ sa prestation, puis à faire payer au prix fort les demandes supplémentaires).
- Quel est le sens de cette comparaison ?

DRH : On compare le coût global. On travaille sur l’engagement de résultat. Le sens de la démarche est :
- La maîtrise des budgets
- La surcharge éventuelle de travail des collaborateurs (on ne dispose pas toujours des ressources internes)
- La volonté de s’améliorer en permanence (il faut être de plus en plus compétitif pour éviter le recours à la prestation de service)
Ces pratiques sont en place aux études depuis 15 ans. C’est une démarche plus récente en DTI.

Commentaire CFDT : S’il s’agit de cela, pourquoi y a-t-il des externes sans travail ? Pire : pourquoi prend-t-on des externes alors que des internes sont sans travail ?!

CFDT : Les principes proposés par la DSIO sont bons, par contre les moyens et les méthodes mis en place pour mettre en œuvre ces principes ne sont pas au rendez vous (aucune priorisation de projets, aucune priorisation d'objectifs Coût/Qualité, asynchronismes entre les processus/méthode media -CMMI- / Méthode de gestion des changements - ITIL)…
- Avez-vous connaissance de ces faits qui occasionnent des dysfonctionnements entre les équipes ?
- Que comptez-vous faire afin de redonner du sens au travail de nos collègues ?


DRH : A) Les dysfonctionnements tiennent plus des derniers réglages à opérer.
- Sur le process
- Sur la communication entre les équipes (interne DTI et interne DSIO)
- Quelques collaborateurs à centrer encore sur leur nouveau métier
B) Nous n’avons pas relevé un problème de sens au travail de chacun, plus un sens général de la démarche à redonner. Il reste aussi à accompagner des collaborateurs qui ne se retrouvent pas dans leurs nouveaux métiers, malgré les précautions prises initialement.

Commentaire CFDT : Il y a un ras-le-bol un peu plus important que cela…

CFDT : - Quelle est la stratégie de la DSIO et la cohérence avec le cap « être au cœur du commerce » ?
- Quelle est la stratégie d'Auchan vis à vis de son informatique ?


DRH : La stratégie de la DSIO est toujours la même
A) - Etre acteur de la stratégie et de la vision du groupe
- Etre des collaborateurs professionnels apporteurs d’une véritable différenciation pourAuchan
- Etre apporteur d’un haut niveau de service
- Faire mieux et moins cher
- Etre force de proposition
B) Auchan n’a pas de stratégie vis-à-vis de l’informatique. L’informatique doit être au cœur du commerce. Tous les grands projets de l’entreprise s’appuient sur les systèmes d’information.

Pour toute questions ou remarques, contacter vos délégués au CE :
  Marcelino    Grégory  Fabien
Marcelino   Grégory   Fabien

14/09/2011

Questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 19/08/11

CFDT : Comment se passe la gestion du développement individuel (GDI) pour les salariés en CDD ?

DRH : La GDI n’est pas liée au type de contrat. Elle est mise en œuvre de la même façon pour les CDD que pour les CDI. Les collaborateurs en CDD doivent donc cumuler 24 mois de présence pour avoir un entretien pouvant générer une prime.


Commentaire CFDT : 24 mois est la durée max d’un CDD. A ce moment là le salarié sort sans avoir d’entretient GDI !
Il faut donc cumuler plusieurs CDD pour espérer avoir une GDI. Cela devient même plus compliqué si les CDD ont été fait dans différents établissements de l’entreprise. Le suivi n’est pas toujours fait…


CFDT : Depuis le 1er octobre 2007, les employés et les agents de maîtrise bénéficient, au titre des heures supplémentaires et complémentaires, d’une réduction de cotisation sociales et d’une exonération d’impôt sur le revenu.
Pour les agents de maîtrise en forfait horaire annualisé, cela s’applique sur les heures au-delà de 1607h par an.
A Auchan ils font 1705h de base par an. C’est donc 98H qui devraient être concernés.

Vous nous avez répondu que ce contingent d'heures supplémentaires étant inclus dans le forfait, il n’y a donc pas de défiscalisation ni de désocialisation des heures concernées par ce contingent.
Nous avons sollicité l’inspection des impôts et l’URSSAF qui nous répondent :
« pour les salariés relevant d'une convention de forfait annuel en heures, les heures de travail effectuées au-delà de 1 607 heures constituent des heures supplémentaires éligibles à l'exonération d'impôt sur le revenu prévu par le 1° du I de l'article 81 quater du CGI. (§42 de l'instruction administrative précitée). Dans ces conditions, votre employeur ne peut donc se prévaloir de l'inclusion dans le forfait annuel d'un contingent d'heures supplémentaires pour s'exonérer de la défiscalisation de celles-ci. »
Nous demandons que le nécessaire soit fait pour que les salariés en forfait horaire annualisé récupèrent leur droit depuis octobre 2007.


DRH : Les heures supplémentaires sont récupérées et non payées (forfait horaire annualisé reparti sur 214 jours). De fait, la récupération ne donne pas lieu à défiscalisation.


Commentaire CFDT : Nous allons à nouveau demander son avis au service juridique des impôts.

CFDT : Suite à la réponse incomplète de juin, nous reposons la question : Les salariés au niveau « débute » n’ont plus de RVI, si cela ne pose pas de problème lors d’une nouvelle embauche, il n’en est pas de même pour un changement de fonction. Quelqu’un qui était « domine » ou « maitrise » sur sa fonction et avait une RVI importante va se retrouver sans cette prime en démarrant « débute » sur sa nouvelle fonction.
Comment cela sera-t-il géré ?


DRH : Nous vous reconfirmons notre réponse donnée à la réunion des délégués du personnel du 17 juin 2011 : « Chaque situation individuelle est étudiée. Nous garantissons à minima le maintien du salaire de l’année précédente, inflaté de la tenue de fonction ». De fait, cette disposition peut se traduire de manière différente en fonction des situations individuelles (inclusion dans le salaire, maintien de la RVI, prime compensatoire de rvi...)

Commentaire CFDT : « Garantir à minima le maintien du salaire de l’année précédente inflaté de la tenue de fonction » est une évidence. Ce n’est pas le salaire qui est ici en question mais la rémunération (donc primes incluses). Le système présenté ici montre encore une foi que cela se fait « à la tête du client » sans aucunes règles écrites.
Il est aberrant que la rémunération variable individuelle (RVI) ne fasse pas l’objet d’un accord d’entreprise !

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués du personnel :
David  Jean-Luc    Marcelino   Grégory

   David     Jean-Luc   Marcelino   Grégory