<body> <div data-cookie="off"><p data-close><a href="#" title="J'ai lu ce message"><span class="ui-icon ui-icon-check">Ok</span></a></p><p data-text>En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. <a href="https://www.hautetfort.com/cookies.html" title="En savoir plus sur les cookies" target="_blank">En savoir plus</a>.</p></div><style>[data-cookie]{display:none;position:fixed;backface-visibility:hidden;bottom:0;left:0;width:100%;background:black;background:url(data:image/png;base64,iVBORw0KGgoAAAANSUhEUgAAAAEAAAABCAYAAAAfFcSJAAAADUlEQVQIW2NkYGDYDAAAvQC1UcyxoAAAAABJRU5ErkJggg==);color:white;padding:.5em 0;text-align:center;z-index:9999;} [data-cookie~="on"]{display:block;} [data-cookie] p{color:white;font-size:12px;margin:0;padding:0 .5em;line-height:1.3em;text-shadow:1px 0 3px rgba(0,0,0,1);} [data-cookie] a{color:white;} [data-cookie] [data-text]{margin:1px auto 0;text-align:left;max-width:980px;} [data-cookie] [data-close]{float:right;margin:0 .5em;} [data-cookie] .ui-icon{background-image: url(//download.jqueryui.com/themeroller/images/ui-icons_ffffff_256x240.png);} .ui-icon-check {background-position: -64px -144px;} .ui-icon {height: 16px;width: 16px;} .ui-icon {background-repeat: no-repeat;display: block;overflow: hidden;text-indent: -99999px;} @media print {[data-cookie]{display:none;}} </style> <div class="ads_criteo_right"> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44699");document.write("&amp;nodis=1"); document.write ('&amp;cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&amp;exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&amp;charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&amp;charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&amp;loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&amp;referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&amp;ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&amp;mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script> </div> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44691");document.write("&nodis=1"); document.write ('&cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script>
Accueil
Présentation CFDT
Agenda
Adhésion

30/07/2012

Questions CFDT au CE Auchan Centrale du 22/06/12

CFDT : Quelles économies envisagez-vous de faire sur le service  compta avec le plan de transformation d’entreprise ? Comment cela est-il calculé ?

DRH : Une économie de 180 équivalents temps plein net. Pour les enjeux qualitatifs, le document présenté en séance y fait largement référence.

CFDT : Pour l'économie que vous nous avez indiqué en DSI, pouvez-vous nous préciser le détail de ce qui a été valorisé ?

DRH : Nous avons communiqué le chiffre de 1 million d’euros qui est la différence entre le coût interne du service actuel (frais des équipes internes Auchan et les effectifs externes) et le coût de la même prestation externalisée.

Commentaire CFDT : Le moins cher et la meilleure qualité est de faire le travail entièrement en interne, surtout vu comment la prestation de service a été gérée depuis plus de 10 ans.
A lire :
- Les "externes" chez Auchan 
- Les questions au précédent CE sur le plan de transformation.


Pour toute questions ou remarques, contacter vos délégués au CE:
  Marcelino    Grégory  Fabien
Marcelino   Grégory    Fabien
  

25/06/2012

Questions CFDT au CE Auchan Centrale du 25/04/12 (spéciales plan de transformation)

CFDT : Pouvez-vous nous préciser le nombre de personnes concernées par le plan de transformation en Centrale, leur service et emplacement géographique, leur métier et classification ?
Pouvez-vous également préciser les temps pleins et temps partiels, ainsi que la répartition Femme/Homme ?

DRH : Effectifs des personnes concernées par le plan de transformation (Comptabilité et DSI)

Pour la comptabilité. 

ACTIVITE

LIEU

CLASSIF

HOMMES

FEMMES

INTITULE FONCTION

TEMPS Complet

Scofel_2

RUNGIS

4

1

 

ASSISTANT ADM/COMPT

OUI

Scofel_3

RUNGIS

4

 

1

ASSISTANT ADM/COMPT

OUI

Scofel_4

RUNGIS

4

1

 

ASSISTANT ADM/COMPT

OUI

Scofel_5

RUNGIS

4

 

1

ASSISTANT ADM/COMPT

OUI

Scofel_6

RUNGIS

4

 

1

ASSISTANT COMMER.

OUI

Scofel_1

RUNGIS

7

 

1

CHEF COMPTABLE

OUI

CSP IMMOS

TOURS

5

 

1

COMPTABLE

OUI

CSP IMMOS

TOURS

5

 

1

COMPTABLE

OUI

CSP IMMOS

STRASBG

5

 

1

COMPTABLE

OUI

BUREAUX ACHATS MAREE ET STANDS

VDA

2

 

1

EMPLOYE AD/CO COM

OUI

BUREAUX ACHATS MAREE ET STANDS

TOURS

2

 

1

EMPLOYE ADM.COM.FO

OUI

BUREAUX ACHATS MAREE ET STANDS

TOURS

2

 

1

EMPLOYE ADM.COM.FO

OUI

BUREAUX ACHATS MAREE ET STANDS

VDA

6

 

1

GESTION IMPORT

OUI

BUREAUX ACHATS MAREE ET STANDS

TOURS

3

 

1

TECHNICIEN ADMINIS

OUI

CSP IMMOS

STRASBG

3

 

1

TECHNICIEN ADMINIS

OUI

 

 

TOTAL

2

13

 

 

Pour la DSI : Sont concernés: 24 postes
-  3 Managers niveau 8 (responsable de service), 1 manager niveau 7 (responsable de pôle)
-  4 Analystes Niveau 6 (dont 1 fille, et deux collaborateurs de 56 et 57 ans, le 4ème est en projet sur un autre poste)
-  12 administrateurs Niveau 7: c'est à dire 10 administrateurs, 1 concepteur, 1 chargé d'études:
-  4 Responsables d'activité Niveau 7

CFDT : Quels sont les impacts organisationnels ?

DRH : Pour les comptabilités, il y aura  intégration des activités de comptabilité générale et fournisseurs dans les CSP comptables de Villeneuve d’Ascq.
Pour la DSI, il y aura  externalisation de l'exploitation (effectue les contrôles informatiques et s'assure que tout fonctionne) et de l'administration (cran du dessus, ils effectuent des actions préventives). Actuellement, 40 externes, 24 internes. C'est l'ensemble de cette activité (les pôles MCO: Maintien en conditions opérationnelles) qui sera  externalisée.

CFDT : Quel est le turn-over dans les différentes Directions concernées ?

DRH : Globalement, sur les métiers comptables, on observe guère un turn over  de 2 à 3 %  chaque année.
Pour la DSI : 2,26% au 12 mois glissant 2011/2012

CFDT : Quelles économies, par services concernés et par salariés, envisagez-vous ?
Comment calculez-vous cela ?

DRH : Pour la DSI, le  premier chiffrage donnait une économie de  600.000 euros. Les derniers devis nous indiquent que nous pourrions économiser plutôt de l'ordre de 1000000 d'euros. Cette économie se ferait  en une seule fois.

Commentaire CFDT : Il manque l’info pour la compta, nous la redemanderons.

CFDT : Pour la DSI vous avez répondu à l'expert que vous étiez déjà sûrs que l'économie sera supérieure à 15% soit au moins 600 000 euros. Comment avez-vous calculé cela ?

DRH : Nous avons valorisés les activités que nous refacturions à l'entreprise. Nous avons comparé ce chiffrage à celui qu'en faisaient les sociétés de prestations.

Commentaire CFDT : Une entreprise externe coûte plus cher à l'entreprise si on conserve le même niveau de service (elle doit aussi faire sa marge). N'ont certainement pas été comptées toutes les tâches réalisées mais non tracées... Nous demanderons à avoir précisément ce qui a été valorisé.

CFDT : Quelles seront les modalités en matière de gestion des recrutements : candidatures internes, blocage d'embauches, communication des postes à pourvoir... ?

DRH : Les modalités seront déterminées par l'accord de GPEC. Evidemment, il y aura blocage des recrutements sur ces postes.

CFDT : Comment seront gérées les conséquences : modification du contrat de travail, des conditions de rémunération, temps de travail ... ?

DRH : Les modalités seront déterminées par l'accord de GPEC.

Commentaire CFDT : Vous pouvez nous contacter pour avoir l’accord GPEC et l’accord de méthode : cfdt.auchan.centrale@free.fr 

CFDT : Comment se fait-il qu'une partie du plan de transformation soit déjà démarré alors qu'aucun avis du CE n'est encore rendu ?

DRH : Sauf erreur de ma part, le plan de transformation n’a pas encore démarré. Si vous avez des informations précises, je vous remercie de me les transmettre pour le cas échéant rappeler le bon fonctionnement aux responsables.

Commentaire CFDT : Le projet Cap compta avait déjà démarré avant la consultation du CE. Il y a par ailleurs quelques tentatives localisées pour traiter certaines situations concernées par le plan de transformation, en dehors de la GPEC et de l’accord de méthode.

CFDT : Avez-vous bien prévu la consultation du CHSCT ?

DRH : Oui au prochain CHSCT, le 14 juin 2012

Commentaire CFDT : Normalement le CHSCT est consulté avant le CE…

Pour toute questions ou remarques, contacter vos délégués au CE:
  Marcelino    Grégory  Fabien
Marcelino   Grégory   Fabien
  

29/09/2011

Analyse des comptes du 1er semestre 2011 de Groupe Auchan

Analyse des comptes par Benoit Boussemart expert en économie http://richessem.eklablog.com


Les comptes consolidés de Groupe Auchan à fin juin se présentent comme suit : télécharger le tableau.

Le bilan de groupe Auchan apparaît très solide ; et va en s’améliorant entre 2009 et 2011, nonobstant une politique d’investissement soutenue.
Cette politique d’investissement se remarque par l’accroissement du poste des immobilisations d’exploitation : il n’y a pas de détail en publication semestrielle, mais les immobilisations d’exploitation corporelles (ce qui est investit dans les terrains, bâtiments hypers ou supers, matériels et équipements des magasins …) se sont accrues en valeur nette de plus de 400 M€, après une politique d’amortissement assez soutenue. Cette politique d’investissement se remarque dans l’état du parc des hypers et des supers, avec de nombreuses ouvertures, sans oublier les « relooking » (passage d’Atac à Simply Market, par exemple), et l’apparition de nouveaux formats (comme les « drive »).

Cette politique d’investissement est financée par l’accroissement des fonds propres pour l’essentiel (en sachant qu’il existe à ce niveau consolidé des effets de valorisation) ; dont une partie tient aux bénéfices du groupe.
De fait, les dettes à long et moyen terme diminuent entre les 1ers semestres 2009 et 2011, de manière assez sensible. Comme les dettes à court terme sont stables, avec une amélioration des liquidités, l’endettement global du groupe Auchan diminue, et ceci de manière significative. Entre 2009 et 2011, le total de l’endettement net rapporté aux fonds propres baisse de 62,1% à 43,3%. Le groupe est donc très solide financièrement.

La donne sur la diminution des délais de paiement aux fournisseurs n’a pas eu trop d’impact sur la structure du groupe. Les fournisseurs sont en même temps des « financeurs » du groupe. Ceci est logique, car le groupe n’opère pas qu’en France.
Il ne faut jamais oublier que tant qu’une dette n’est pas remboursée (et payée), elle est une ressource pour le groupe qui en bénéficie.
La grande distribution dispose donc – et c’est une évidence de longue date – de fournisseurs/financeurs. Le groupe Auchan en reste une bonne illustration.

Conclusion de la structure financière : tout va bien.
Le groupe Auchan ne contribue pas trop à l’endettement généralisé du système.

Au niveau du compte de résultat (télécharger le tableau), les ventes progressent fortement ; par contre, les indicateurs de performance se tassent, sans être pour autant mauvais. De fait, ce tassement se produit dès le niveau de marge commerciale rapportée au chiffre d’affaires, qui perd 0,3 points. Ces 0,3 points en moins se retrouvent sur l’excédent brut d’exploitation (qui passe de 4,9% à 4,6% du chiffre d’affaires), sur l’Ebitda et la capacité d’autofinancement (- 0,4 points). En revanche, le résultat net s’améliore, mais par impact de la plus-value réalisée sur l’opération chinoise. Cet impact n’est que partiel. Sauf catastrophe du capitalisme mondial (et rien n’est à exclure dans la situation actuelle), Groupe Auchan devrait terminer son exercice 2011 avec de bons résultats.

26/09/2011

Questions CFDT au CE Auchan Centrale du 26/08/11 (+ questions spéciales DSIO)

CFDT : Pouvez-vous nous donner le nombre de salariés des services centraux ayant eu 20, 30, 35 et 40 ans d’ancienneté en 2010 mais n’ayant pas fait les démarches pour obtenir la carte cadeau aux médaillés du travail ?

DRH :

Tranche d’ancienneté

potentiel

Cartes cadeaux distribuées

20 - 30

569

114

30 - 35

131

52

35 - 40

73

36

40 et plus

9

9

Commentaire CFDT : C’est donc environ 75% des salariés qui pourraient en bénéficier mais qui soit ne sont pas informés que ça existe, soit ne souhaitent pas faire la démarche. Voir les montants attribués.

CFDT : Depuis plusieurs mois maintenant la DSIO travaille en fonction de nouveaux processus (exemple DTI2.0). Bien que ceux-ci doivent participer à l’amélioration du travail et à la professionnalisation, il s’avère qu’un malaise s’installe au sein de la DSIO et plus précisément à la DTI.
Beaucoup de collaborateurs ne comprennent plus le sens de la marche. Nous assistons à la mise en place d’un système taylorisé des tâches informatiques, et de plus en plus de projets notamment techniques sont confiés à des sociétés extérieures (exemple CHEOPS).
Nous perdons non seulement la maîtrise mais aussi la connaissance.
- Quel est l’objectif de tout cela ?
- Quid de l’externalisation des fonctions informatiques de l’entreprise ?


DRH : A) L’objectif de DTI 2.0 est triple : la professionnalisation des équipes, l’augmentation de la qualité de service, la baisse des coûts. Pour cela, nous avons défini les métiers. Les collaborateurs sont désormais centrés sur  leur métier, moins large, mais avec un périmètre technologique plus profond.
B) Les métiers internes et externes ont été définis. Par exemple, aux études, le développement est confié à des prestataires externes, les chefs de projets sont des internes. Chéops a travaillé sur un projet de virtualisation, environ 80 autres projets ont été traités en interne.


Commentaire CFDT : Les réponses sont un peu trop générales. Il avait été annoncé l’externalisation de l’exploitation. Où cela en est-il, qu’elles sont les échéances ???

CFDT : On demande de plus en plus à nos collègues de comparer leur travail avec celui des sociétés externes, or il existe un vice de forme : Le travail de la DSIO et le travail d'une société externe ne sont pas soumis aux mêmes objectifs. La DSIO travaille pour la rentabilité d'Auchan, l'entreprise extérieure travaille pour sa propre rentabilité (quitte à sous estimer au départ sa prestation, puis à faire payer au prix fort les demandes supplémentaires).
- Quel est le sens de cette comparaison ?

DRH : On compare le coût global. On travaille sur l’engagement de résultat. Le sens de la démarche est :
- La maîtrise des budgets
- La surcharge éventuelle de travail des collaborateurs (on ne dispose pas toujours des ressources internes)
- La volonté de s’améliorer en permanence (il faut être de plus en plus compétitif pour éviter le recours à la prestation de service)
Ces pratiques sont en place aux études depuis 15 ans. C’est une démarche plus récente en DTI.

Commentaire CFDT : S’il s’agit de cela, pourquoi y a-t-il des externes sans travail ? Pire : pourquoi prend-t-on des externes alors que des internes sont sans travail ?!

CFDT : Les principes proposés par la DSIO sont bons, par contre les moyens et les méthodes mis en place pour mettre en œuvre ces principes ne sont pas au rendez vous (aucune priorisation de projets, aucune priorisation d'objectifs Coût/Qualité, asynchronismes entre les processus/méthode media -CMMI- / Méthode de gestion des changements - ITIL)…
- Avez-vous connaissance de ces faits qui occasionnent des dysfonctionnements entre les équipes ?
- Que comptez-vous faire afin de redonner du sens au travail de nos collègues ?


DRH : A) Les dysfonctionnements tiennent plus des derniers réglages à opérer.
- Sur le process
- Sur la communication entre les équipes (interne DTI et interne DSIO)
- Quelques collaborateurs à centrer encore sur leur nouveau métier
B) Nous n’avons pas relevé un problème de sens au travail de chacun, plus un sens général de la démarche à redonner. Il reste aussi à accompagner des collaborateurs qui ne se retrouvent pas dans leurs nouveaux métiers, malgré les précautions prises initialement.

Commentaire CFDT : Il y a un ras-le-bol un peu plus important que cela…

CFDT : - Quelle est la stratégie de la DSIO et la cohérence avec le cap « être au cœur du commerce » ?
- Quelle est la stratégie d'Auchan vis à vis de son informatique ?


DRH : La stratégie de la DSIO est toujours la même
A) - Etre acteur de la stratégie et de la vision du groupe
- Etre des collaborateurs professionnels apporteurs d’une véritable différenciation pourAuchan
- Etre apporteur d’un haut niveau de service
- Faire mieux et moins cher
- Etre force de proposition
B) Auchan n’a pas de stratégie vis-à-vis de l’informatique. L’informatique doit être au cœur du commerce. Tous les grands projets de l’entreprise s’appuient sur les systèmes d’information.

Pour toute questions ou remarques, contacter vos délégués au CE :
  Marcelino    Grégory  Fabien
Marcelino   Grégory   Fabien

14/04/2011

Salariés Auchan êtes-vous d’accord avec cette proposition d’augmentation ?

Sondage au bas de l’article

 

Quelques infos préalables

Chiffre d’affaire Auchan France : 16 milliards 606 millions d’€uros.

Soit : + 3% /2009 = + 467M€ /2009 = + 138 M€ /plan.

Le ratio frais de perso/CA diminue de 0,4% = gain de productivité.

 

Effet caisses automatiques :

Malgré de nouvelles ouvertures (magasin, drives ou agrandissements), les heures de travail en caisse continuent de diminuer.

En 2010 : - 435 000 h  

Sur 3 ans : - 1 792 632 h, soit environ 1190 postes d’hôtes de caisse en moins pour vendre autant ou plus de produits.

Qui peut prétendre que les caisses automatiques n’ont pas d’effet sur l’emploi ?!?

 

Les salariés Auchan perdent du pouvoir d’achat depuis plusieurs années.

Outre la perte des 5% de temps de pause (que la CFTC et la CGC ont gentiment validé pendant 7 ans, même après que l'inspection du travail ait dressé les PV ! voir les derniers rebondissements)…

En 2009 l’augmentation avait été honteusement de 0,5% alors que les prix dans la grande distribution avaient augmenté de 4,76%.

L’année dernière l’inflation a été de 1,8% ; L’augmentation Auchan a été de 1,2%, donc une perte de 0,6% par rapport au coût de la vie.

 

Cette année les prix vont exploser (voir article du Canard enchainé).

 

La direction vous propose des petits bouts d’augmentation :

0,3% rétroactif au 1er janvier (rattrapage 2010) ;

0,4% au 1er Mai ;

0,5% au 1er septembre

 

Soit une augmentation réelle de 0,7% sur l’année.

 

A titre de comparaison Carrefour propose 2% dès mars.

Auchan a pourtant été bien plus rentable que Carrefour sur 2010 !

Par contre les stock-options et les actions gratuites pleuvent sur quelques privilégiés au détriment des salariés !

 

L’écart pour un salarié niveau 2B par rapport au SMIC sera de 2% !

Nous sommes à 1% du salaire minima établi à la branche.

Nous n’avons jamais été aussi bas.

De plus l’intégration de l’enjeu de 30% de la GDI dans le salaire a plombé les augmentations. Cela a été totalement « digéré » depuis longtemps vu le bas niveau de la grille. Ça avait surtout permis à la direction de ne pas augmenter de la même valeur que pour le SMIC…

 

C’est maintenant à vous de vous exprimer et de choisir :
Sondage en ligne

11/04/2011

Auchan privilégie toujours largement ses dirigeants au détriment de ses salariés

Malgré tous les beaux discours de façade et le camouflage de certaines informations, quelques faits révélateurs apparaissent au détour de comptes plus ou moins complets…

 

Ainsi, en plus de stock-options distribuées régulièrement aux dirigeants, ce sont 90 585 actions gratuites qui ont été données à des VIP sans plus de précision, sur des critères d’attribution complètement flous.

Cela coûte plus de 32 Millions d’€uros sans compter les stock-options !

De véritables « pousse au crime social » selon Benoit Boussemart, économiste auteur de « La richesse des Mulliez ».


Dans une analyse des comptes du Groupe Auchan, cet expert indique notamment :
Que Groupe Auchan se porte toujours très bien avec des taux de rentabilité très élevés. Un taux moyen de profit de 11,7% par an sur les 7 dernières années ; et un taux de rentabilité de 27,1%

 

On apprend aussi que les fonds propres auraient pu être encore plus élevés, une partie des résultats ayant été remontés vers le groupe Mulliez…

 

Mais pour les employés Auchan France, la direction propose des petits bouts d’augmentation :

0,3% retroactif au 1er janvier (rattrapage 2010) ;

0,4% au 1er Mai ;

0,5% au 1er septembre,

en prétendant que cela fait une augmentation de 1,20% sur l’année !

 

A titre de comparaison, Carrefour avait proposé comme augmentation il y a quelques semaines :

1% rétroactif au 1er mars ;

et 1% au 1er octobre.

 

Auchan a pourtant été bien plus rentable que Carrefour sur 2010…

 

Par ailleurs, concernant la ristourne sur achat de 10% pour le personnel, Auchan était dans l’illégalité depuis des années vis-à-vis des salariés en CDD. En effet ceux-ci ne pouvaient bénéficier de la ristourne qu’au bout de 3 mois de présence (contre 1 mois pour les CDI). Nous avons signalé à la direction qu’il était interdit de faire une discrimination entre contrat de travail, et demandé l’alignement sur les conditions des CDI (soit 1 mois d’ancienneté pour tous).

Plutôt que de faire cela, la DRH a décidé que ça serait 2 mois pour les CDD et CDI !

Consternant.

A lire : Stock-options et actions gratuites : Comment les salariés-« actionnaires » perdent de l’argent ?

29/09/2010

Les comptes du premier semestre 2010 de Groupe Auchan

Nous retranscrivons ci-dessous l'analyse de Benoit Boussemart, économiste et auteur du livre "La richesse des Mulliez", concernant les comptes du premier semestre 2010 de Groupe Auchan.
Comme nous le disions précédemment, Groupe Auchan se porte très bien.
Pour mémoire, voir notre article sur les résultats de Groupe Auchan au 1er semestre 2009.


Comptes du premier semestre 2010
Rappel : les comptes consolidés reprennent l’ensemble des sociétés sous le holding Groupe Auchan SA, donc les 4 composantes Auchan Hyper, ISMS (les supers), Immochan et Banque Accord.


Ces comptes consolidés semestriels sont une image à un moment donné de la situation du groupe. Aussi bien l’activité (compte de Résultat) que les données du patrimoine (bilan) ne donnent qu’une idée partielle du groupe. Rien d’évident pour l’activité : il ne suffit pas de multiplier par 2 les données d’un semestre pour avoir une idée de ce que sera l’année 2010. Et il en va de même pour le bilan.

Les informations sont les suivantes sur les 2 dernières années :

 

Groupe Auchan

Résultat consolidé semestriel

En millions d’euros

Variations 10/09

En % du CA HT

2009

2010

M€

En %

2009

2010

A = Chiffre d’affaires

18 692

19 959

1 267

6,8

100,0

100,0

  Achats de marchandises

+/- Variations de stocks

13 891

309

15 068

99

1 177

- 210

8,5

- 68,0

74,3

1,7

75,5

0,5

B = Prix de revient

14 200

15 167

967

6,8

76,0

76,0

A-B = Marge commerciale

- Autres frais généraux

4 492

1 397

4 792

1 458

300

61

6,7

4,4

24,0

7,5

24,0

7,3

= Valeur Ajoutée

- Charges de personnel

3 095

2 207

3 334

2 359

239

152

7,7

6,9

16,6

11,8

16,7

11,8

= Excédent Brut d’Exploitation

+ Autres produits d’exploitation

- Intérêts financiers

+/- Change

+ Produits financiers

888

86

- 118

28

975

98

- 55

- 24

30

87

12

63

- 24

2

9,8

14,0

- 53,4

n.s.

7,1

4,8

0,5

- 0,6

0,1

4,9

0,5

- 0,3

- 0,1

0,2

= CAF courante

- Impôts sur les sociétés

+/- Résultats soc. en équivalence

884

82

- 47

1 024

187

- 7

140

- 105

40

15,8

x 2,3

- 85,1

4,7

0,4

- 0,3

5,1

0,9

- …

= Capacité d’autofinancement

- Dotations aux amortissements

+/- Autres provisions nettes

755

588

- 12

830

569

- 13

75

19

- 1

9,9

- 3,2

8,3

4,0

3,1

- 0,1

4,2

2,9

- 0,1

= Résultat net comptable

155

248

93

60,0

0,8

1,2

Dont groupe

Dont minoritaires

143

12

230

18

87

6

60,8

50,0

0,8

0,1

1,2

0,1

Détail du chiffre d’affaires :

- Hypers

- Supers

- Immobilier

- Banque

- Autres activités

 

14 868

3 252

223

220

208

 

15 958

3 400

239

218

226

 

1 090

148

16

- 2

18

 

7,3

4,6

7,2

- 0,9

8,7

 

79,2

17,3

1,2

1,2

1,2

 

79,6

17,0

1,2

1,1

1,1

 

Principales remarques :

 

Activité.

Le groupe poursuit sa croissance : interne (ouvertures d’hypers et de supers, sauf en France et en Italie) et externe (rachats des intérêts minoritaires).

Il y a 49 hypers de plus au niveau mondial, mais 3 supers de moins. La France progresse en hypers (124, contre 123) et diminue en supers (de 297 à 278). Ce qui pénalise l’évolution du nombre de supers ; cette évolution est liée au passage à l’enseigne Simply Market.

Le CA global consolidé HT augmente de 6,8%.

Les hypers représentent 79,2% du CA consolidé en 2009, et 79,6% en 2010.

Le CA des supers est passé de 3,252 Mds€ HT en 2009 à 3,4 Mds€ en 2010.

Immochan poursuit sa croissance au niveau mondial : de 223 à 239 M€, soit +7,2%.

Enfin, Banque Accord passe de 220 à 218 M€ en consolidation, soit - 0,9%. La crise financière est passée par là.

 

Performances.

Entre 2009 et 2010, la marge commerciale semestrielle est confortée, à 24% du chiffre d’affaires consolidé (contre 23% pour les 1ers semestres 2007 et 2008). Cette évolution est renforcée sur l’ensemble du compte de résultat par une légère diminution des autres frais généraux, une stabilisation du poids relatif des charges de personnel, et une diminution des charges financières. En tenant compte de la progression du chiffre d’affaires (+ 6,8%), ces performances permettent de dégager davantage de profits.

Au niveau de l’exploitation, les autres frais généraux diminuent de 0,2 point entre 2009 et 2010 ; la valeur ajoutée gagne en conséquence 239 M€, soit 7,7% sur le semestre.

Les charges de personnel (qui comprennent les salaires, les cotisations sociales, l’intéressement, la participation …) augmentent moins rapidement (6,9%) que la valeur ajoutée ; ce qui entraîne une hausse de l’excédent brut d’exploitation de 9,8%.

La bonne performance d’ensemble du groupe est à souligner. Compte tenu de la diminution des charges financières (- 33%, charges nettes de change comprises), la CAF courante augmente entre 2009 et 2010 de 140 M€, soit + 15,8% entre les deux semestres. Il n’est ici nulle question d’éléments exceptionnels (et notamment de la prise en compte des résultats des sociétés en équivalence : Tintin breton a encore frappé, et il est toujours aussi fâché avec les données financières !!! ; il faut dire qu’il ne fait que prendre pour argent comptant les commentaires de la direction – autant lire le rapport de cette dernière sur le site de Groupe Auchan).

La capacité d’autofinancement est à la hausse de 75 M€ ; elle bénéficie certes du moindre impact des mauvais résultats des sociétés en équivalence ; mais elle est en revanche pénalisée par une forte augmentation de l’impôt sur les bénéfices (multipliés par 2,3). Ce qui n’empêche pas le résultat net de progresser de 60%, avec des amortissements qui restent lourds (impact des investissements).

Au final, le résultat net comptable s’établit à 248 M€, soit 1,2% du chiffre d’affaires semestriel (contre 0,8% le semestre 2009, 1% le semestre 2008, et 1,1% le semestre 2007). C’est donc la meilleure performance des 4 dernières années.

 

Ce qui n’empêche nullement la direction du groupe de jouer au chœur des pleureuses, attirant d’ores et déjà l’attention sur les résultats du semestre à venir, qui pourraient être moins bons.

 

Les données du bilan consolidé

 

Données fin de semestre

2008

2009

2010

  Fonds propres

+ Provisions pour risques et charges

+ Dettes financières à plus d’un an

6 877

408

3 328

7 263

401

3 720

8 036

389

3 287

A = Capitaux permanents

10 613

11 384

11 712

  Immobilisations d’exploitation

+ Immobilisations financières

14 181

560

14 665

543

15 287

621

B = Actifs immobilisés

14 741

15 208

15 908

A - B = Fonds de roulement

- 4 128

- 3 824

- 4 196

  Stocks

+ Clients

- Fournisseurs

+/- Créances et dettes diverses

2 975

301

6 239

- 889

2 802

347

5 574

- 607

3 115

327

5 993

- 737

C = Besoin en Fonds de Roulement

- 3 852

- 3 032

- 3 288

  Liquidités

- Dettes financières à court terme

1 473

1 749

1 064

1 856

866

1 774

D = Trésorerie

- 276

- 792

- 908

C + D = Fonds de roulement

- 4 128

- 3 824

- 4 196

 

Rappelons qu’une structure financière est une image à un moment donné. Elle peut donc être affectée par les périodes de soldes, de fêtes de fin d’année etc.

 

La comparaison des 3 semestres montre que le groupe s’est notablement renforcé : accroissement très net des immobilisations (lié à la politique de croissance) et des capitaux permanents. Ces derniers se renforcent surtout au niveau des fonds propres (+ 1,16 Mds d’euros entre 2008 et 2010), l’endettement financier à long et moyen terme étant assez stable sur cette période.

Sur courte période, entre 2009 et 2010, l’endettement financier à long et moyen terme diminue de 3 720 à 3 287 M€ ; et l’endettement net (trésorerie comprise) passe de 4 512 M€ à 4 195 M€. A titre de comparaison, l’endettement net du groupe Casino fin 1er semestre 2010 était de 5 368 M€, et celui de Carrefour de 11 264 M€ pour respectivement 13 589 M€ et 43 733 M€ de chiffre d’affaires. De loin, Groupe Auchan a la meilleure structure financière : rapportée au chiffre d’affaires semestriel consolidé, l’endettement financier net ne représente que 21% pour Groupe Auchan, contre 25,8% pour Carrefour et 39,5% pour Casino.

 

CONCLUSION SUR LES COMPTES CONSOLIDES

Le groupe se porte très bien. Il capitalise les gains de sa stratégie de croissance, qui ne se fait pas à marches forcées et avec des taux de rentabilité très élevés (qui sont les objectifs des groupes liés à la finance).

 

Le modèle de l’hyper est loin d’être « mort ».

Le Chiffre d’affaires consolidé semestriel de Carrefour n’a augmenté que de 5,8% entre 2010 et 2009, et le résultat net n’atteint que 130 M€ ! (l’enchantement des clients tarde à se traduire en monnaie sonnante et trébuchante).

http://richessem.eklablog.com/article-41-les-comptes-du-p...

21/12/2009

Questions CFDT au CE du 20/11/09

CFDT : Nous souhaiterions connaitre la répartition des effectifs « externes » par ancienneté de présence dans les équipes (de - 6 mois puis par tranche de 2 ans par exemple).

 

DRH : Il n’y a pas de suivi puisqu’il s’agit de personnes externes.

Des bons de commandes sont établis auprès de SSII (sociétés de services en ingénierie informatique) pour qu’elles « fournissent » les compétences dont nous avons besoin pour fonctionner temporairement. Nous ne suivons donc pas les âges, anciennetés,…

Le management de ces personnes incombe à  la société prestataire de service.

 

Commentaire CFDT : Il y a quand même moyen de suivre l’ancienneté de présence des externes, ne serait-ce qu’avec la création du badge…

Quand de très nombreux externes sont là depuis plus de 10 ans, il ne s’agit plus de « fonctionnement temporaire » ! Ces emplois étant pérennes ils auraient dû être pourvus depuis longtemps par des embauches. Cette situation devient aberrante, et des sommes énormes ont été (sont) dépensées inutilement, sans parler des problèmes d’organisation de service lié aux différences de statut. On sait faire des économies en supprimant des postes, mais cela semble une révolution copernicienne d’admettre qu’on puisse faire des économies en embauchant. Voir notre article.

 

CFDT : Sur l'emploi des travailleurs handicapés, la Centrale a le taux de recours à la sous-traitance le plus élevé d’Auchan France. Pourquoi un tel taux par rapport aux magasins ou logistiques ?

 

DRH : La sous-traitance en magasin est essentiellement constituée par le nettoyage et l’entretien des espaces verts alors qu’en Centrale, il s’agit de prestations externes relatives aux achats destinés à l’ensemble des magasins (ex. packaging crevettes, Scofels...).

 

CFDT : Les salariés ont découvert la décision de la direction de baisser pour la première foi sa part de subvention sur la carte cadeaux de fin d’année. Cette décision serait liée à la situation économique actuelle. Vu la somme concernée (7,5€ par salarié à dépenser dans nos magasins), quel effet économique cela peut-il avoir sur l’entreprise Auchan ? 

 

DRH : Toutes les économies (grandes et petites) doivent être réalisées en ces temps difficiles.

 

Commentaire CFDT : Il y a des économies bien plus importantes à réaliser (voir notamment les prestations en externes qui dures depuis plus de 10 ans et sont complètement disproportionnées et déséquilibrées par rapport à l’effectif interne tout en coûtant en moyenne 5 fois plus chère)…

04/11/2009

Défendre les frais de personnel d’Auchan

En ces temps troublés par une crise économique et financière (et par conséquence sociale), le maître mot dans la bouche des dirigeants des grandes entreprises est : « diminution des frais », et notamment des frais de personnel qui est le poste le plus élevé parmi les frais de fonctionnement.
D’un point de vue financier cela peut se défendre, mais a y regarder de plus prêt…
Cela se traduit par la diminution de la masse salariale ce qui signifie des baisses de rémunérations et/ou des suppressions de postes. On se retrouve par exemple avec un « plan de transformation » touchant 1437 équivalents temps plein, sans volet social !
Ou avec la mise en place de systèmes comme « efficacité opérationnelle » qui servent surtout à presser encore plus l’employé-citron ; l’automatisation, voice-picking en logistique qui transforme le salarié en robot, etc…
Mais aussi des conséquences collatérales, comme la diminution des budgets des CE basés sur un pourcentage de la masse salariale…
(autre exemple : en Centrale la direction a récemment décidé de diminuer sa participation à la carte cadeau de fin d'année. Une économie de bout de chandelle...) 

Pour info, au cumulé 8 mois nous étions à -7,8% sur les frais de personnel.

Il faudrait faire remarquer à ceux qui « tapent » sur la masse salariale, qu’ils en font également parti. Et qu'ils en représentent même une part non négligeable.
Surtout avec des bonus peu ou pas encadrés !

Mais qu'est-ce que la masse salariale ?
On la définie par l'ensemble des charges liées à la rémunération des salariés.
Mais c'est réducteur de s'arrêté là ! En effet celle-ci est composée de personnes humaines qui fournissent un service aux entreprises contre rémunération. Voir celle-ci uniquement comme un centre de coût est une vision minimaliste. Sans salariés il n'y a pas d'entreprise car pas de production de bien et de service.
La masse salariale est donc également la principale richesse de nos entreprises.

Pourtant Auchan n’évite pas l’écueil de la culture du résultat économique et financier, en oubliant qui le réalise !
La direction déclare : « développer une culture de la charge de travail et la réalisation de dispositifs de flexibilité et de transversalité garantissant une heure travaillée productive ».
On peut se demander d’où viennent les résultats d’Auchan France depuis des années ?!
Comment ont-ils été créés et par qui ? Et tout cela en étant insuffisamment productif !?
moinspay%C3%A9s2.JPG
Au lieu de toujours vouloir diminuer la masse salariale (et prendre le risque d’accroitre d’autres problèmes par l’augmentation de la pression), considérons-la d'abord et avant tout comme la principale Richesse de nos entreprises. Et à ce titre préservons là !! 

Lire notre article :
Les résultats d’Auchan sont-ils vraiment pénalisés par la France et les frais de personnel ?!

28/10/2009

Les « externes » chez Auchan

C’est en DSIO (Direction des Systèmes Informatiques et de l’Organisation Auchan) que nous trouvons principalement les externes chez Auchan.

En janvier 2009 les effectifs de la DSIO étaient de 907 (480 internes + 427 externes).
En septembre 2009 les effectifs sont de 755 (476 internes + 279 externes).
En quelques mois, la DSIO se retrouve avec un effectif en moins de près de 20% alors que les projets et les charges de travail n’ont jamais été aussi forts et importants…

Un prestataire, c'est un employé d'une société externe qui coûte à l'entreprise d'accueil entre 3 et 5 fois ce que coûte un CDI !
Si cela peut être justifié dans certains cas, dans beaucoup d'autres nous avons atteint le summum de l'incohérence : nombre d’entre eux sont là depuis une dizaine d’années. Autrement dit, ils auraient du être embauché par Auchan depuis longtemps au regard de leur activité pérenne (quelques uns ont eu des propositions d’embauche qu’ils ont refusé au regard de la baisse de rémunération que cela leur occasionnerait ! D’autres ont postulé et ont essuyé des refus mais sont toujours là plusieurs années après…).
L’incohérence, c’est également le faible niveau de recrutement alors que nous dépensons des sommes colossales pour employer des prestataires sur de longues durées.

Autre point : certains externes détiennent des connaissances et l’expérience sur des sujets qu’ils sont maintenant pratiquement les seuls à avoir.

Sur le plan social, il ne faut pas oublier que les externes ne sont pas juste un chiffre sur une ligne de compte, ce sont d’abord nos collègues et aussi légalement « des salariés intégrés de façon étroite et permanente à la communauté de travail ».
Ils partagent les mêmes conditions de travail et les mêmes moyens de productions que les internes. L’entreprise utilisatrice a de nombreux devoirs vis-à-vis de ces salariés, identiques aux siens.

Ce sujet reste d'actualité, et nous comptons demander des détails lors du prochain CE.