<body> <div data-cookie="off"><p data-close><a href="#" title="J'ai lu ce message"><span class="ui-icon ui-icon-check">Ok</span></a></p><p data-text>En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. <a href="http://www.hautetfort.com/cookies.html" title="En savoir plus sur les cookies" target="_blank">En savoir plus</a>.</p></div><style>[data-cookie]{display:none;position:fixed;backface-visibility:hidden;bottom:0;left:0;width:100%;background:black;background:url(data:image/png;base64,iVBORw0KGgoAAAANSUhEUgAAAAEAAAABCAYAAAAfFcSJAAAADUlEQVQIW2NkYGDYDAAAvQC1UcyxoAAAAABJRU5ErkJggg==);color:white;padding:.5em 0;text-align:center;z-index:9999;} [data-cookie~="on"]{display:block;} [data-cookie] p{color:white;font-size:12px;margin:0;padding:0 .5em;line-height:1.3em;text-shadow:1px 0 3px rgba(0,0,0,1);} [data-cookie] a{color:white;} [data-cookie] [data-text]{margin:1px auto 0;text-align:left;max-width:980px;} [data-cookie] [data-close]{float:right;margin:0 .5em;} [data-cookie] .ui-icon{background-image: url(//download.jqueryui.com/themeroller/images/ui-icons_ffffff_256x240.png);} .ui-icon-check {background-position: -64px -144px;} .ui-icon {height: 16px;width: 16px;} .ui-icon {background-repeat: no-repeat;display: block;overflow: hidden;text-indent: -99999px;} @media print {[data-cookie]{display:none;}} </style> <div class="ads_criteo_right"> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44699");document.write("&amp;nodis=1"); document.write ('&amp;cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&amp;exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&amp;charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&amp;charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&amp;loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&amp;referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&amp;ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&amp;mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script> </div> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44691");document.write("&nodis=1"); document.write ('&cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script>
Accueil
Présentation CFDT
Agenda
Adhésion

29/06/2016

Récupération du 1er mai à Auchan, obtenue !

1erMai.JPG

La CFDT avait  exigé par courrier, tracts…. que des négociations salaires soient ré-ouvertes dès  septembre et surtout que les 3 jours fériés tombant un dimanche, soient récupérés. 

Notamment le 1er mai  qui  est
une date symbolique


Comité  Central  d’Entreprise du  29/06 :

Intervention  des élus CFDT au CCE :

En 2016 Alors que le revenu de l’actionnaire familiale augmente 10 fois plus que le notre.  Ce n’est pas 1 mais 3 jours fériés qui seront économisés par la D.G : les 01/05, 08/05 et 25/12. 
• Soit un gain de plus de 16 Millions € sur la masse salariale !
• Soit 1,5 fois l’enveloppe de l’augmentation des salaires !
Nous réclamons que des négociations salaires soient recouvertes dès septembre et surtout que ces jours fériés soit récupérés.

La D.G accède au moins sur une demande :

LE  1ER MAI SERA RECUPERE ! 

LES MODALITES RESTENT A DEFINIR


Pour plus d'infos, nous contacter :
 

22/07/2011

Suite à l'action salaire lors du CCE Auchan : un vrai 1er résultat

Anniv50.JPG

Télécharger l'affiche

Action intersyndicale CFDT-CGT-FO lors du CCE du 29 juin avec remise des 8000 premières pétitions "salaires"...

Un vrai premier résultat : l'annonce du paiement triple de la journée anniversaire, non prévu à l'origine.
Le prochain CCE est convoqué le 30 août pour valider cette prime.

Cependant le problème concernant les salaires de base reste entier... (lire l'article)

Pratiquer une politique du tout variable qui verrait les salaires réduits à leur part la plus congrue, n’est pas acceptable.

Continuons d’exiger de réelles négociations sur les salaires de bases !

à suivre...


 

29/06/2011

Action CFDT-FO-CGT à Auchan pour une hausse des salaires de base

DSC_0064.JPGTélécharger le communiqué de presse

ACTION CCE AUCHAN 29/06 LILLE  

8000 pétitions déjà !

 LES SALARIES AUCHAN  AVEC LES ORGANISATIONS SYNDICALES CFDT FO CGT

 S’INSURGENT CONTRE LA POLITIQUE DE BAS SALAIRES PRATIQUEE A AUCHAN 


Sans renier l’intérêt d’une distribution de la valeur ajouté, fruit du travail des salariés à travers des variables telles que la participation,  les salariés avec les O.S CFDT,  FO et CGT  dénoncent le renforcement de  la  stratégie  déplorable de modération salariale  que pratique l’entreprise.

Il est clair que ne pas augmenter les salaires au même rythme que le cout de la vie cette année encore, revient à digérer, la plus value de la prime individuelle GDI qui a été réintégrée en partie (30%) dans le taux horaire en 2007.

Cette politique du moins disant salariale induit tôt ou tard  un rattrapage  des grilles Auchan, par le Smic et  par la grille de branche  qui est la référence minimale de salaire dans nos métiers.

C’est sur la base du salaire que les variables sont calculées, c’est la grille salariale et sa hiérarchie qui garantit le plus équitablement  une réelle reconnaissance de la qualification de chacun quelque soit son site et le contexte commerciale et concurrentiel de celui-ci, enfin c’est  le salaire qui garantit pour tous la solidarité en matière de chômage de maladie et de retraite.

Pratiqué une politique du tout variable qui verrait les salaires réduits à leur part la plus congrue  n’est pas acceptable.

De plus cette année, 4 jours fériés tombent sur des dimanches, ils sont donc perdus par les salariés. Les gains de productivité dégagés par l’entreprise soit 0,3%  de la masse salariale par jour férié, absorbent à eux seuls l’enveloppe de l’augmentation salaire  2011 ;  la perte de ces jours surtout le  1er   est  très mal vécu  par les salariés qui demandent le rattrapage. 

Ce n’est pas aux salariés de payer la note de la crise et de la course aux mégas investissements à l’étranger.

Les salariés  sont choqués par  le décalage entre le tableau  économique alarmiste qui leur est dépeint les appelant  insidieusement à la raison et les mégas augmentation des dix  meilleurs salaires (+15%  sur 2 ans)  sans compter les bonus divers de  plusieurs dizaines de millions d’€ octroyés, sur la base d’excellents résultats du groupe à une élite dirigeante.

Les O.S CFDT, CGT et FO revendiquent une réouverture rapide des négociations.

Le 29/06  lors du comité centrale d’entreprise les élus de ces O.S liront une déclaration communes, et remettrons les 8000 pétitions.

Des actions diverses  seront déclenchées sur les sites.

20/03/2008

Questions CFDT au CE du 29/02/08

CFDT : Le CE n’a jamais eu la présentation du bilan 2006 de l’emploi des travailleurs handicapés.
Quand pourrons-nous avoir au moins celui de 2007 ?

DRH : Le Bilan Travailleurs Handicapés 2007 sera présenté au CE de Mars.

CFDT : Lors du dernier CE vous nous avez indiqué que : "Les actions de type 1 concernent les formations comme la JINE (Journée d’Intégration du Nouvel Embauché), la Sécurité , le Séminaire d’intégration encadrement ou encore les stages magasins."
Cela n'est pas exact. Ce que l'on appel les "actions de type 1" sont les formations "adaptation au poste de travail".
Pour savoir si une formation entre dans cette catégorie, il faut :
- analyser le poste de travail (quelles sont les taches qui le caractérisent, les moyens qu'il requiert,...)
- s'interroger sur la capacité du salarié à occuper ce poste.
Il s'agit donc de formations visant l'adéquation du salarié avec sa fonction, celles qui lui sont nécessaires pour remplir les missions et les taches liées à son poste de travail.
Plusieurs des formations que vous indiquez ne répondent pas à cette définition, et plusieurs formations rentrant dans cette définition ne sont pas considérées comme tel, avec comme conséquence, entre autres, d'être imputées sur le DIF alors qu'elles ne le devraient pas.
Comptez-vous remettre les choses en conformité ?

DRH : les formations de « type 1 » sont les formations telles que la JINE (Journée d’Intégration du Nouvel Embauché), Sécurité, le Séminaire d’intégration encadrement ou les stages « magasin ». Ces formations ne sont pas imputées sur le DIF.
Toutes les autres formations sont imputées sur le DIF.
Pour rappel, si un collaborateur souhaite exercer son DIF en dehors du plan de formation prévu, alors l’entreprise s’engage à lui restituer les heures de formation métiers/produits et transverses suivies dans l’année de demande, au titre du plan de formation.

Commentaire CFDT : Nous réaffirmons que cela n’est pas conforme et ne correspond pas à ce qui est écrit dans l’accord formation, dans lequel il est bien précisé que les formations de type 1 sont des formations « adaptation au poste de travail ». La définition légale des formations « adaptation au poste de travail » est celle que nous avons donnée ci-dessus. Elles ne devraient donc pas être imputées sur le DIF des salariés…

CFDT : Il y a un peu plus d’un an, lors d’un CE, vous nous aviez répondu qu'une commission sur l'égalité homme/femme était mise en place au niveau national.
Quand a-t-elle été créée ?
Pouvez-vous nous indiquer quels en sont les membres ?
Pouvons-nous avoir une information sur l’état actuel de leurs travaux ?

DRH : Deux réunions paritaires se sont tenues au niveau National le 22 mars et le 17 octobre 2007.
Les commissions proprement dites Egalité Hommes/Femmes se tiennent au niveau des sites.

CFDT : La CFDT avait sollicité, lors des CE d’Aout et de Septembre 2007, la mise en place du comité élargi de la diversité (DP, CE, DS).
Quand cela pourra-t-il être effectif ?

DRH : Ce comité se réunira au cours du 2ème semestre.

CFDT : Les membres du CE sont sensé être destinataires des comptes rendus (PV) du CCE via la secrétaire du CE.
Depuis des années et malgré nos relances réitérées, nous n'avons toujours aucun de ces comptes rendus.
Quand pourrons-nous les avoirs ?

Les comptes-rendus ont été distribués par la secrétaire au cours de la réunion.

11/12/2007

Questions CFDT au CE du 9/11/07

CFDT : L'accord Auchan pour l'emploi des travailleurs handicapés de janvier 2006 à décembre 2008, indique que pour favoriser le pilotage de cet accord, il sera procédé à un bilan annuel auprès du CE de chaque établissement.
Quand pourrons nous avoir celui de 2006 pour les services centraux ?

DRH : Ce sera fait à la réunion de CE de décembre si l’ordre du jour le permet, sinon au plus tard à celui de janvier 2008.
Le bilan a été présenté au CHSCT de février 2007.

CFDT : Cela fait déjà plusieurs fois que nous avons signalé ne pas recevoir les PV du Comité Centrale d'Entreprise.
Quand les membres du CE pourront-ils les avoirs ?

Secrétaire du CE : Ce sera fait à chaque fois que j'aurais les documents (ce qui n’est pas toujours le cas) puisque c’est du ressort de la secrétaire du CCE.

CFDT : Les salariés doivent également avoir accès à ces PV par voie d'affichage.
Quand cela sera-t-il fait ?

DRH : Nous vérifierons que l’affichage est bien prévu par les textes. Si tel est le cas, cela sera fait.

CFDT : La nouvelle entrée du local de la médecine du travail se trouve dans un couloir accessible après badgeage.
Tous les salariés (internes et externes) ont-ils l'accès ?
Ce système d'accès a-t-il une utilité ? Ne pourrait-il pas être retiré ?

DRH : Cette installation est définitive. Le personnel externe ne dépend pas de notre médecine du travail et tous nos collaborateurs, disposant d’un badge, y ont accès.

Commentaire CFDT : Les salariés auront certainement remarqué que la badgeuse et la porte ont été démontées.

23/10/2007

Questions CFDT au CE du 21/09/07

CFDT : Concernant notre demande de mise en place du comité élargi (DP, DS, CE) sur la diversité, vous nous avez répondu qu'il relevait du CCE.
Pour les signataires qui ont négocié cet accord, c’est bien l’établissement qui est visé (présence des DP, ouverture d’un dialogue de proximité). Le MEDEF contacté à ce sujet est d’accord sur cet esprit. 
Si c'est fait uniquement au niveau du CCE, ce ne sera plus un comité élargi puisqu'il n'y a pas de DP à ce niveau.
L’idée était bien d’ouvrir un espace de dialogue, de faire de ce thème une préoccupation. Si le dialogue est enfermé au niveau national, cela perd de son intérêt.
Qu'est-ce qui empêche la mise en place de ce comité au niveau de notre établissement qui représente environ 2000 salariés ?

DRH : nous ne sommes pas opposés à la mise en place de ce comité, mais les questions de stratégie et de politique générale sur le sujet relèvent de la compétence du national.

Commentaire CFDT : C'est le cas pour tous les sujets sociaux comme l'égalité professionnelle par exemple. Néanmoins il y a bien des commissions au niveau de l'établissement, ce qui est logique puisqu'au plus proche des salariés. Ensuite le CCE doit se baser et tenir compte du travail réalisé au niveau des CE.
En tout cas nous notons favorablement l'évolution de la direction par rapport au mois dernier, et attendons la mise en place de ce comité pour les services centraux.
    


CFDT : Lors du dernier CE, pour la présentation des modifications du règlement intérieur vous nous avez indiqué les remarques de l'inspecteur du travail sur les modalités de consultations, mais pas ses remarques de fond concernant notamment les modifications de l'article 12 relatif aux libertés individuelles, à savoir :
Inspecteur du Travail : "la rédaction actuelle de cet article relatif à l’exercice des libertés individuelles au temps et au lieu de travail, par son caractère général et absolu, entre en contradiction avec les termes de l’article L. 120-2 du code du travail ("Nul ne peut apporter aux droits des personnes et aux libertés individuelles et collectives de restrictions qui ne seraient pas justifiées par la nature de la tâche à accomplir ni proportionnées au but recherché"). Ce projet d’article est, au surplus, élaboré à titre préventif, sans qu’aucun trouble ne soit avéré, ce qui ne le justifie pas au regard de l’article précité comme de l’article L. 122-35 du code du travail ("[Le règlement intérieur] ne peut comporter de dispositions lésant les salariés dans leur emploi ou leur travail, en raison de leur sexe, de leurs mœurs, de leur orientation sexuelle, de leur âge, de leur situation de famille, de leurs origines, de leurs opinions ou confessions, de leur apparence physique, de leur patronyme, ou de leur handicap, à capacité professionnelle égale"). En cas d’entrée en vigueur, ce dont je dois être informé, l’article en cause est donc susceptible de faire l’objet d’une décision en exigeant le retrait."
CFDT : Pourquoi ces remarques de l'inspecteur du travail n'ont-elles pas été portées à la connaissance des membres du CE ?

DRH : La demande faite dans le courrier de l’Inspecteur du Travail est une consultation des CHSCT des différents établissements et non du CE.

Commentaire CFDT : Le CE devait aussi être informé, au sens plein et légal du terme. Cela implique que les remarques exprimées trois fois par l'inspecteur du travail aurait dû être fournies aux membres des CE de chaque établissement. Par ailleurs même les membres des CHSCT qui eux devaient être consultés, n'ont pas eu ces remarques alors que l'inspecteur du travail avait expressément demandé à ce que son courrier soit lu en séance. Pour le CHSCT de la Centrale cela a pu être fait car nous avions le courrier de l'inspecteur avec nous et que nous avons insisté pour qu'il soit lu afin que les membres en soit informé avant de rendre leur avis. Ce manque de transparence de la direction est fort dommageable.