<body> <div data-cookie="off"><p data-close><a href="#" title="J'ai lu ce message"><span class="ui-icon ui-icon-check">Ok</span></a></p><p data-text>En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. <a href="http://www.hautetfort.com/cookies.html" title="En savoir plus sur les cookies" target="_blank">En savoir plus</a>.</p></div><style>[data-cookie]{display:none;position:fixed;backface-visibility:hidden;bottom:0;left:0;width:100%;background:black;background:url(data:image/png;base64,iVBORw0KGgoAAAANSUhEUgAAAAEAAAABCAYAAAAfFcSJAAAADUlEQVQIW2NkYGDYDAAAvQC1UcyxoAAAAABJRU5ErkJggg==);color:white;padding:.5em 0;text-align:center;z-index:9999;} [data-cookie~="on"]{display:block;} [data-cookie] p{color:white;font-size:12px;margin:0;padding:0 .5em;line-height:1.3em;text-shadow:1px 0 3px rgba(0,0,0,1);} [data-cookie] a{color:white;} [data-cookie] [data-text]{margin:1px auto 0;text-align:left;max-width:980px;} [data-cookie] [data-close]{float:right;margin:0 .5em;} [data-cookie] .ui-icon{background-image: url(//download.jqueryui.com/themeroller/images/ui-icons_ffffff_256x240.png);} .ui-icon-check {background-position: -64px -144px;} .ui-icon {height: 16px;width: 16px;} .ui-icon {background-repeat: no-repeat;display: block;overflow: hidden;text-indent: -99999px;} @media print {[data-cookie]{display:none;}} </style> <div class="ads_criteo_right"> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44699");document.write("&amp;nodis=1"); document.write ('&amp;cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&amp;exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&amp;charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&amp;charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&amp;loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&amp;referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&amp;ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&amp;mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script> </div> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44691");document.write("&nodis=1"); document.write ('&cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script>
Accueil
Présentation CFDT
Agenda
Adhésion

30/06/2015

Réponses aux questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 19/06/15

1522386536.jpg

CFDT : Les managers ne communiquent pas les mini "débute" et les mini "domine" des grilles salariales aux salariés. Ils semblent que des managers n'ont même pas connaissances des grilles des membres de leur équipe. Ce point de l'accord de 1986 n'est cette année encore pas respecté. Comment les salariés peuvent-ils avoir l'information qui leur est du ?

DRH : La plupart des managers le font. Un rappel sera à nouveau fait. Les collaborateurs qui n’auront pas eu l’information d’ici la fin du mois pourront la demander à leur RRH/DRH qui leur communiquera.

Commentaire CFDT : C’est faux. Seule une très très faible minorité des salariés ont cette info, et la plupart c’est parce qu’ils l’ont réclamée.
Ce n’est pas aux salariés à réclamer, ils doivent recevoir l’info directement.


CFDT : L'article 6.1 de l'accord sur les salaires de l'encadrement indique que l'entreprise détermine des fourchettes indicatives de salaire de base. Des managers déclarent qu'il n'y a plus de grilles !
La direction aurait-elle supprimé les grilles de salaire sans informer les partenaires sociaux ?


DRH : Il existe toujours des grilles de salaires. Si l’expression « il n’y a plus de grilles » a été utilisée, il est fort probable que c’est pour illustrer le fait qu’avec des révisions de salaires plus basses en 2014 et 2015, les grilles Occupe et Maîtrise sont difficiles à respecter, et plutôt indicative. A nouveau, elles existent toujours, et lors d’un passage à un niveau de tenue de fonction supérieure, le collaborateur a le nouvel enjeu de RVI correspondant.

Commentaire CFDT : Les grilles de salaires n’ont pas bougées depuis 2011/2012. Ce n’est donc pas plus difficile à respecter ! Elles devraient être respectées depuis longtemps. C’est aberrant d’entendre la DRH dire que c’est à cause des révisons de salaires basses que les mini de la grille sont difficiles à respecter !

CFDT : Où en est la neutralisation de l'objectif RVI concernant les résultats du BOI ?


DRH : Le travail a été réalisé et sera payé sur le mois de juin.

Commentaire CFDT : Il y a quelques oubliés, nous les avons signalés.

CFDT : Des agents de maitrise constatent que leur enjeux de prime (RVI) est nettement inférieur à une prime GDI. Comment alors exiger plus d'un Agent de maîtrise ?


DRH : Les postes sont pesés et les rémunérations (salaires et primes associés) calés sur le marché.
Il est possible d’avoir des niveaux de RVI agents de maîtrise inférieure à des niveaux de GDI, pour le salaire global, c’est peu probable.


Commentaire CFDT : Ça peut être inférieur mais de là à avoir un enjeu moitié moindre, ça peut sembler aussi disproportionné. Nous reviendrons sur ce point.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués du personnel : 

 Marcelino   David    Hugues   Jean-Luc   Saïda
Marcelino      David         Hugues   Jean-Luc    Saïda

07/04/2015

Réponses aux questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 20/03/15

1522386536.jpgCFDT : Dans le cadre de la loi de transition énergétique, les députés et les sénateurs ont voté en février à  la quasi-unanimité le principe d’une indemnité kilométrique pour les salariés qui viennent travailler en vélo. Le montant de cette indemnité kilométrique vélo (IKV) tournera autour de 0.25 €uro. Ce sont les employeurs qui décideront d’instituer, ou non, cette rétribution. Il leur en coûtera, compte tenu des charges sociales, environ 43 centimes pour chaque kilomètre parcouru par l’un de leurs salariés.
Vu l'engagement du groupe Auchan et d'Auchan France dans le développement durable (http://www.groupe-auchan.com/nos-engagements) et l'adhésion de ces 2 entités au Global Compact (http://www.unglobalcompact.org/languages/french/), et afin de capitaliser sur son image d'enseigne responsable nous pensons qu'Auchan pourrait être parmi les premières sociétés à agir et communiquer à ce propos.
Ou en est la réflexion d'Auchan sur ce sujet ?

DRH : Le sujet n’a pas été abordé lors des NAO. La loi est sortie au mois de février, il n’y a pas de réflexions engagées sur le sujet pour l’instant. L’information sera remontée en DRH France.

CFDT : En septembre nous vous avions alerté sur des objectifs RVI, qui avaient été donnés à certains salariés, en lien avec les résultats du BOI. Vous nous aviez répondu : « Ces éléments ne peuvent constituer un objectif de RVI. S’il a été donné à des collaborateurs, cet objectif sera de fait neutralisé. ».
Comment s’est faite cette neutralisation ? Il semble que cela n’est pas été bien neutralisé (en tout cas pas pour tous les salariés concernés).

DRH : Nous avons donné la préconisation de la neutraliser. Nous pointerons chaque RVI pour vérifier que cela a été fait. Si ce n’est pas le cas, nous effectuerons les corrections. Si vous avez déjà des remontées à nous donner merci de nous les transmettre.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués du personnel : 

 Marcelino   David    Hugues   Jean-Luc   Saïda
Marcelino      David         Hugues   Jean-Luc   Saïda

05/01/2015

Réponses aux questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 19/12/14

1522386536.jpg

CFDT : Nous avons constaté que les dates d'anniversaire des collègues sont maintenant publiées dans l'agenda google, nous nous interrogeons donc sur les données personnelles qui sont collectées, de l'usage qui en est fait par l'entreprise et des moyens en possession des salariés pour limiter la diffusion de ces informations personnelles.
- Quelles sont les données personnelles qu'Auchan collecte au travers des outils google?
- Que fait l'entreprise de ces données?
- Comment les salariés peuvent restreindre la publication et l'utilisation de ces données?
- La CNIL est-elle informée de ces pratiques?

DRH : Auchan ne collecte aucune donnée personnelle avec les outils Google. Ce sont les collaborateurs qui les renseignent dans Google Plus quand ils y ont accès.
L’entreprise ne fait rien de ces données, déclarées par les collaborateurs dans ces outils. Par ailleurs, elle détient des données sur les salariés, ceux-ci pour leur gestion, au service du personnel, mais elle ne les communique pas.
Les collaborateurs peuvent masquer les données qu’ils saisissent dans leur profil Google Plus. Notons qu’ils peuvent renseigner des informations inexactes.
La CNIL n’est pas informée de ces pratiques.

CFDT : Lorsque qu'un prestataire en régie pour Auchan n'a pas de travail de la part du manager de l'équipe, est-ce au prestataire de trouver son activité?

DRH : Non. Un prestataire en régie est présent pour une mission précise. Il a donc du travail. S’il n’en a pas (baisse d’activité, suppression d’une mission, …) le manager qui en a la responsabilité doit mettre fin au plus tôt à sa mission, auprès de la société de service.

CFDT : Lorsque sur une semaine un responsable de service n'a pas réussi à fournir suffisamment de travail au prestataire, comment ce dernier saisi-t-il son activité dans artémis, condition pour que sa société soit payée?

DRH : Ce point est traité par le manager qui a en responsabilité le prestataire. Il décide en fonction de la situation.

CFDT : Est-ce qu'un responsable de service Auchan peut demander à un prestataire de prendre des congés en cas de sous-charge?

DRH : Le responsable de service n’a aucun pouvoir hiérarchique sur le prestataire en régie. C’est la société de service qui gère les congés payés de ses collaborateurs en prestation chez ses clients.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués du personnel :

David  Jean-Luc    Marcelino   Grégory
  David      Jean-Luc   Marcelino   Grégory 

01/12/2014

Questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 21/11/14

1522386536.jpgCFDT : Les salariés à temps partiel ne bénéficient pas de la récupération du samedi férié contrairement aux salariés à temps plein. Cette situation semble être inéquitable. Qu'est-ce qui justifie cette différence de traitement ?
Nous voudrions être sûrs que les salariés à temps partiel ne soient pas perdant avec cette règle, en comprenant comment se fait l'équité entre les deux règles.

DRH : Pour l’organisation horaire fixe, le paiement du jour travaillé se fait sur la base de l’horaire prévu.
- Si le jour férié se trouve être le jour de repos, le collaborateur en organisation sur 5 jours et plus, récupère cette journée.
- Si le jour férié se trouve être le jour de repos, le collaborateur en organisation sur 4 jours ou moins, le jour férié n’est pas valorisé ni récupéré il reste pour repos.
Apparemment, il s’agit d’un usage qui consiste à permettre au collaborateur qui travaille sur 5 jours d’avoir deux jours de repos  dans la semaine en plus de leur férié, comme un collaborateur qui travaille sur 4 jours.

CFDT : Quel est le nombre de jour de RTT prévu sur la période 2014-2015 ?

DRH : Nous sommes sur une logique de nombre de jours à prester sur l’année. Il n'existe pas une référence universelle du nombre de jours RTT valable pour chaque membre de l’encadrement sur une année. TT Surf définit de façon fiable pour chacun un nombre de jours à prester, qui prend en compte notamment les jours de CP posés (différents d'une personne à l'autre).

Si l’on effectue le calcul suivant sur la période du 01/06/14 au 31/05/15 :
249 jours ouvrés
+105 samedis/dimanches
+11 jours ouvrés fériés
____________________
Soit 365 jours

Le nombre de jours travaillés contractuel est de 214 jours.
214
+25 jours (5 semaines de congés)
_____________________
= 239 jours.

La différence entre 249 – 239 est 10 jours.
Ce chiffre n’est que théorique. Il diffère d’un collaborateur à l’autre.

CFDT : La prime annuelle est égale à 100% du salaire brut de base de novembre. Un salarié qui démissionne dans le premier semestre touchera un prorata de l’acompte de sa prime annuelle (soit un prorata en 1/6e de 100 euros). Un salarié qui démissionne dans le second semestre touchera un prorata du solde 1/6e du salaire brut de base de novembre moins les 100 euros d’acompte.
Cette prime ne fait-elle pas partie de la rémunération habituelle globale ? Pourquoi n’est-elle pas proratisée en entier selon le nombre de mois effectué dans l’année ?
Cela ne crée-t-il pas une inégalité de traitement entre salarié dans leur rémunération ?

DRH : Cette prime ne fait pas partie de la rémunération globale car on peut revenir dessus si l’on dénonce l’accord. Elle n’est pas proratisée toute l’année sur le nombre de mois effectués dans l’année car ce n’est pas prévu comme cela dans le plan social de 1981-1982. Cela ne crée pas une inégalité de traitement entre les salariés car pour que ça le soit, il faudrait que l’on traite différemment deux mêmes types de collaborateurs. Là, notre règle définit deux périodes dans l’année avec deux versements différents.

Commentaire CFDT : Il est de fait plus « intéressant » de démissionner dans le second semestre que dans le premier.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués du personnel :

David  Jean-Luc    Marcelino   Grégory
  David      Jean-Luc   Marcelino   Grégory 

06/11/2014

Questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 24/10/14

1522386536.jpgCFDT : Apparemment, les salariés à temps plein récupèrent le jour férié qui tombe le samedi (jour non travaillé habituel).
Les salariés à temps partiel ne récupèrent pas le jour férié qui tombe le samedi (jour non travaillé habituel).
Pourquoi cette différence ?

DRH : Pour l’organisation horaire fixe, le paiement du jour travaillé se fait sur la base de l’horaire prévu.
-  Si le jour férié se trouve être le jour de repos, le collaborateur en organisation sur 5 jours et plus, récupère cette journée.
-  Si le jour férié se trouve être le jour de repos, le collaborateur en organisation sur 4 jours ou moins, le jour férié n’est pas valorisé ni récupéré il reste pour repos

CFDT : Cette réponse ne fait que répéter la question en la confirmant. Les salariés à temps partiel voudraient être sûrs de ne pas être perdant avec cette règle en comprenant comment se fait l'équité. Nous reviendrons sur ce point.

CFDT : Dans une équipe il est dit aux salariés qu'ils perdent leur JRTT s'ils ne sont pas pris dans le mois.
Comment cela peut-il se faire alors que le principe est de prester 214 jours par an ?

DRH : Pour les collaborateurs en forfait jours, le principe est bien de prester 214 jours par an. Le manager est responsable de l’organisation de cette planification. De fait, les jours ne sont pas perdus s’ils ne sont pas pris dans le mois.

CFDT : Les cadres (qui sont en forfait jours) sont ils vraiment libres de s'organiser pour réaliser leur fonction ? Des collègues nous indiquent avoir des remarques de leurs managers sur leurs horaires, sans qu'il y ait un impact sur la réalisation de la fonction. Pouvez-vous rappeler les  principes d'autonomie ?

DRH : Les cadres ont la liberté de s’organiser pour réaliser leur mission. Bien entendu, la réalisation de cette mission peut les contraindre à être présents sur certaines plages horaires.

CFDT : Une personne en PPA a eu son plan avec ses objectifs en septembre. Est-il normal que son PPA lui soit donné aussi tard ? Est-il normal de lui demander de le réaliser pour décembre ?

DRH : Les plans de développement individuel doivent être remis pour le 30 juin. Sauf circonstances exceptionnelles, ces délais doivent être respectés. D’une manière générale, les plans personnalisés d’amélioration se réalisent sur 6 mois. On peut néanmoins le réaliser sur un délai plus court si le contexte le permet.

Commentaire CFDT : Il faut appliquer la règle RH : « Pour tout 0% d’augmentation et en l'absence d'un PPA formalisé avant le 1er juillet, nous appliquerons automatiquement l'augmentation minimale de référence sur la paie de mars par effet rétroactif. »

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués du personnel :

David  Jean-Luc    Marcelino   Grégory
  David      Jean-Luc   Marcelino   Grégory 

10/10/2014

Questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 26/09/14

1522386536.jpg

CFDT : Des salariés ont dans leurs objectifs RVI (Rémunération Variable Individuelle) une amélioration des résultats au BOI (Baromètre d'Opinion Interne) : si le BOI de cette année est meilleur que le précédent, ils toucheront la somme correspondante.
Cette méthode qui consiste à pousser les salariés à embellir artificiellement les résultats du BOI ne nous semble pas loyale. Quelle crédibilité auront les résultats dans ces conditions ?

DRH : Ces éléments ne peuvent constituer un objectif de RVI. S’il a été donné à des collaborateurs, cet objectif sera de fait neutralisé. Nous faisons le nécessaire pour alerter les managers sur le sujet.

CFDT : Depuis le 4 août 2014 les salariés qui concluent un PACS ont désormais droit à un congé de 4 jours comme ceux qui se marient. Avez-vous bien pris en compte ce changement ?

DRH : Oui. Pour l’instant, nous n’avons pas eu de demandes.

CFDT : Pour les salariés à temps partiel, la loi prévoie que toute heure complémentaire travaillée dans la limite de 10% de la durée fixée au contrat fait l'objet d'une majoration de salaire de 10%, et de 25% au delà.
Pourquoi voit-on dans la fiche de paye une ligne nommée "HC non majorées" ?

DRH : Il faut voir le cas et isolé la semaine. L’idéal est que le collaborateur se rende au service du personnel. Cela peut se produire dans certains cas. (Par exemple, s’il s’agit d’une semaine avec un jour férié, les heures complémentaires à hauteur du jour férié ne sont pas majorées car pas travaillées.)

CFDT : Comment les employés à temps partiel peuvent-ils connaitre leur nombres d'heures complémentaires hebdo effectués + le cumul mensuel (en heures et non en 100e) ?

DRH : Sur la fiche de paie les heures complémentaires sont exprimées en centième. Les collaborateurs peuvent additionner les bons à payer de chaque semaine.

Commentaire CFDT : Pas très pratique quand même !

CFDT : La GDI évalue le niveau de professionnalisme des employés et les résultats dans l'exercice du métier. Pourquoi les salariés à temps partiel ont-ils une prime réduite alors qu'il n'y a aucun critère lié au temps de travail ?

DRH : L’enjeu est de 70% du forfait. Comme le forfait n’est pas le même pour un temps complet que temps partiel, forcément l’enjeu est différent. L’atteinte de l’enjeu se fait par débriefing des objectifs fixés par le manager. Notons qu’à partir de janvier, l’enjeu sera de 100%.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués du personnel :

David  Jean-Luc    Marcelino   Grégory
  David      Jean-Luc   Marcelino   Grégory   

26/09/2014

Questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 29/08/14

1522386536.jpgCFDT : Y a-t-il une différence dans la gestion des heures complémentaires entre les salariés à temps partiel employés et agents de maîtrise en forfait horaire précis ?

DRH : Il nous semble que nous n’avons pas de collaborateurs agents de maîtrise en horaires précis. Si tel est le cas, il n’y a pas de différence dans la gestion des heures supplémentaires entre les deux cas cités.

CFDT : La GDI évalue le niveau de professionnalisme des employés et les résultats dans l'exercice du métier. Pourquoi les salariés à temps partiel ont-ils une prime réduite alors qu'il n'y a aucun critère lié au temps de travail ?

DRH : L’enjeu est de 70% du forfait. Comme le forfait n’est pas le même pour un temps complet que temps partiel, forcément l’enjeu est différent.

CFDT : De nombreux salariés à temps partiel nous signalent qu'ils ont la même charge de travail que leurs collègues à temps plein. Comment cela se fait-il ?

DRH : Merci de nous indiquer les services concernés. Cette situation n’est, a priori, pas normale.

CFDT : Un document RH à propos des jours fériés non travaillés indique :
- si le jour férié se trouve être le jour de repos, le collaborateur en organisation sur 5 jours et plus récupère cette journée.
- si le jour férié se trouve être le jour de repos, le collaborateur en organisation sur 4 jours ou moins, le jour férié n'est pas valorisé ni récupéré il reste pour repos.
Pourquoi le traitement d'un jour férié tombant le jour de repos est-il différent selon ces cas ?

DRH : Il faut distinguer les collaborateurs à temps complets et à temps partiels.
Pour les collaborateurs à temps complet, le jour férié est valorisé à 1/5 du contrat car ils sont en modulation.
Pour les collaborateurs à temps partiel, il y 4 types d’organisation :
-          Les îlots qui ne sont pas mis en œuvre aux services centraux.
-          L’annualisation réelle et l’annualisation lissée : Le jour férié vaut systématiquement 1/5 du contrat, car c’est de l’annualisation, ça varie.
-          Les collaborateurs en horaires fixes
    o       Sur 5 jours et plus : Le jour de repos ne change pas. Si le jour férié tombe un jour de travail, il est valorisé sur l’horaire prévu. S’il tombe sur un jour de repos il est valorisé 1/5 du contrat.
    o       Sur moins de 5 jours, si le jour férié tombe sur un jour de travail, il est valorisé sur le nombre d’heures prévues. Si le jour férié tombe sur un jour de repos, il compte pour 0. En effet, le principe est que le collaborateur doit continuer d’avoir le nombre de jours repos prévus dans la semaine.

CFDT : Pourquoi les jours de CP et les jours fériés ont-ils un nombre d'heures différents sur les TopTime ?

DRH : Depuis 2005, c’est l’outil itempo qui donne ces informations. Ce type d’informations n’est pas fiable dans Top Time.

Commentaire CFDT : C’est quand même un peu gênant !

CFDT : Lorsque qu'une répartition horaire dans la semaine fixe habituellement un nombre d'heures le vendredi (par exemple 5h) et qu'un jour férié tombe le vendredi, celui-ci est payé pour 5h. Mais quand un jour a un horaire supérieur à 7h (exemple 8h), le jour férié tombant ce jour là n’est payé que 7h. Comment cela se fait-il ?

DRH : La réponse à cette question est donnée dans la réponse à la question 4.

Commentaire CFDT : La réponse à cette question n’est pas dans la réponse à la question 4. Il y avait bien un problème qui a été corrigé, et les salariés ont pu avoir le paiement des heures oubliées.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués du personnel :
David  Jean-Luc    Marcelino   Grégory
  David      Jean-Luc   Marcelino   Grégory   

09/04/2014

Questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 14/03/14

1522386536.jpg

CFDT : Cette année le calendrier des RTT sera aligné sur le calendrier des congés. Pouvez-vous nous indiquer comment se passera ce recalage et le nombre de JRTT sur cette période de référence ?

DRH : Les cadres et agents de maîtrise concernés doivent prestés 214 jours. Ce sera donc désormais  le cas du 1er juin 2014 au 31 mai 2015. Sur la période de transition du 1er janvier 2014 au 31 mai 2015, il y a 99 jours à prester soit 4 JRTT à prendre.

CFDT : Un salarié se voit refuser le versement de sa RVI (rémunération variable individuelle sur objectif) à hauteur de ses réalisations constatées, au motif qu'il a un PPA (plan personnel d’accompagnement). Légalement, seul l'atteinte ou non des objectifs est à prendre en compte. Comment se fait-il que l'on retrouve régulièrement des critères illégaux dans le versement de la RVI (proratisation pour absences, abattement en cas de problème de tenue de fonction...) et qu'il n'y ait aucun accord d'entreprise qui cadre cela ?

DRH : On ne peut pas ne pas verser le montant de sa RVI à un collaborateur sous le motif qu’il a un plan personnalisé d’amélioration. La variable peut être abattue en totalité ou en partie, dans le cas où un ou plusieurs éléments de tenue de fonction jugés inadmissibles ont été décelés (C'est la sanction du hors-jeu).

Commentaire CFDT : Un collègue qui avait obtenu un taux de réalisation de 65% (soit 1173 €) s’est vu purement et simplement supprimer sa prime au motif qu’il n’avait pas mis en œuvre certains axes de son PPA. Nous sommes intervenu pour faire rectifier cela, le salarié touchera bien sa prime. Si vous êtes dans une situation similaire, n’hésitez pas à nous contacter.
Il est plus que temps d’avoir un accord d’entreprise négocié qui cadre cela !

CFDT : Est-il possible d'assouplir la règle sur les congés d'été suivante : Rappel des règles : 3 semaines de congés à prendre au minimum dont 15 jours entre le 14 juillet et le 15 août.

DRH : Ce n’est pas une règle. Les congés payés d’été se pose entre le 1er mai et 31 octobre, entre deux semaines consécutives et 4 semaines. Le manager a la latitude de traiter la répartition des congés payés en respectant le cadre légal. L’activité de certains services conduisent le management a répartir les congés des collaborateurs en fonction de la charge de travail. Des exceptions peuvent toujours être évoquées auprès de la hiérarchie.

CFDT : Quel est le besoin d’avoir deux niveaux d’accès au bâtiment Colibri (il n’y en a qu’un au CIS et sur les entrées en Centrale), sachant que le portique « hachoir » est régulièrement défectueux et donc dangereux ?

DRH : Il y a plusieurs accès à Colibri du fait de la taille du bâtiment et donc pour simplifier la circulation des équipes avec le bâtiment de l’autre côté de la rue et vers la Rotonde. Bien entendu, les dispositions légales en termes de sécurité nous imposent aussi plusieurs entrées. En qui concerne les accès par badges aux portiques, puis aux étages, ils sont préconisés par l’audit pour permettre des accès privatifs à des bureau nécessitant de la confidentialité. Enfin, les portiques sont parfois déréglés par des collaborateurs qui passent à deux. Il faut alors faire intervenir une société pour les réparer.

CFDT : L’outil MIRA semble faire doublon avec Athéna, pourquoi mettre en place des outils différents pour faire la même chose ?

DRH : Athéna est un outil de gestion des incidents destiné au support. L’outil Mira est un cahier de liaison entre les utilisateurs magasins et le service informatique. Il concerne les problèmes locaux (téléphones qui ne fonctionnent plus, tim en panne, …). Il permet la traçabilité et la résolution de ces problèmes, souvent pris charges par les correspondants informatiques locaux.

Commentaire CFDT : L’outil MIRA n’est pas un outil référencé. Athéna (outil référencé) permet également de gérer les demandes de service et de pouvoir refacturer les interventions.

CFDT : Concernant un départ en cours d'année comme une démission ou une rupture conventionnelle, comment se calcule la prime annuelle ? Quel est le texte de référence ?

DRH : Si un salarié part pour un de ces motifs entre le 1er janvier et le 30 juin, il percevra un prorata de l’acompte de juin (en 1/6 ème). S’il quitte la société entre le 1er juillet et le 31 décembre, il percevra un prorata du solde de la prime annuelle (en 1/6ème).
Le texte de référence est le contrat social 2010.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués du personnel :
David  Jean-Luc    Marcelino   Grégory
  David      Jean-Luc   Marcelino   Grégory   

12/02/2014

Questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 17/01/14

1522386536.jpg

CFDT : Il semblerait que le reste positif du compteur d'heure 2013 ait été utilisé pour alimenter la journée de solidarité 2014. Est-ce normal ?

DRH : Oui, c’est le cas pour les collaborateurs qui ne veulent pas être payés. Leur compteur n’est pas payé à fin décembre, donc les heures effectuées en 2013 alimentent, dès janvier 2014, la journée de solidarité. Les collaborateurs qui rencontreraient des problèmes par rapport à cette situation peuvent bien sûr se rendre au service du personnel qui est à leur disposition.

CFDT : Certains salariés sont appelés à voyager en France comme à l'étranger, avec des temps de trajet longs. D'après la note de service de pointage, le salarié qui quitte le site distant doit pointer sa fin de journée avant de prendre la route.
- Si un accident survient après ce pointage (alors qu’il n’est pas sur son trajet travail-domicile habituel) son accident sera-t-il classé comme accident de trajet ou accident du travail ?
- Ce temps de trajet « inhabituel » peut ce terminer tard. Pour respecter la durée de repos, ne faudrait-il pas préciser que le pointage (lorsque l’on quitte un site de travail qui n’est pas celui habituel) devrait se faire par téléphone à l’arrivée ?

DRH : -  Si un accident survient après le pointage, même s’il n’est pas le trajet habituel, est un accident de trajet indemnisé de la même manière qu’un accident de travail.
- Le pointage se fait à la fin du poste, même si un trajet inhabituel est long et se termine tard. Le temps de trajet n’est pas du temps de travail. Cela ne pose pas de problèmes car les cadres prestent des jours et non des heures. Si le trajet a été long et pénible, ils peuvent revenir plus tard sur site. Dans tous les cas, l’organisation avec la hiérarchie est essentielle.

Commentaire CFDT : La partie soulignée ci-dessus est erronée. Il faut distinguer le trajet domicile/lieu de travail habituel du déplacement entre deux sites de travail, qui lui est considéré comme du temps de travail effectif. C’est également du temps de travail effectif si le salarié se déplace de chez lui vers un lieu "inhabituel" de travail (et vice versa). Un régime particulier s'applique aux trajets "anormaux", c'est-à-dire à ceux qui dépassent le temps de déplacement normal entre le domicile du salarié et son lieu de travail habituel. Lorsqu'il se rend de son domicile à un lieu de travail temporaire, ce trajet peut être plus long que celui normalement accompli. On décompte alors ce temps de trajet dit excédentaire comme temps de travail effectif. Donc à prendre en compte notamment pour vérifier le respect des amplitudes de repos.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués du personnel :
David  Jean-Luc    Marcelino   Grégory
  David      Jean-Luc   Marcelino   Grégory   

06/01/2014

Questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 20/12/13

1522386536.jpg

CFDT : Il semblerait qu'Auchan prélève mensuellement aux cadres les sommes prévues à la retraite complémentaire, mais ne verserait à l'organisme de retraite que trimestriellement.
Confirmez-vous ?
Si oui, que fait Auchan avec ces sommes ?
Quelle incidence y a-t-il pour les salariés avec ce mode de reversement ?

DRH : Effectivement, c'est un mode de versement  classique en matière de dispositifs d'assurance de personnes et d'ailleurs c'est la règle en matière de retraite obligatoire complémentaire ARRCO et AGIRC.
Ce rythme de versement permet d'obtenir des coûts de gestion plus faibles, un bénéfice pour les collaborateurs et l'entreprise. En effet, un versement mensuel générerait pour l'assureur des affectations aux comptes des salariés tous les mois et donc une gestion administrative couteuse qu'il nous refacturerait et certainement plus importante que l'intérêt financier entre les versements.
Notons que l'avantage pour le collaborateur réside aussi dans la participation de l'entreprise à son financement des cotisations est très forte. (80% TA et 50% Tranche B et C).

CFDT : En DSI, les responsables de pôle sont niveau 7, les responsables de service sont niveau 8. Dans le dernier organigramme il n'y a plus aucun RP. Sont-ils tous passé RS de niveau 8 ?
Y a –t-il eu des modifications dans la classification ?

DRH : Non, il s’agit d’une erreur de saisie qui a été rectifiée.

CFDT : En CSP compta fournisseur. Une collègue était tombée en panne de voiture un lundi, l’empêchant de venir travailler. Elle avait loué une voiture pour se rendre au travail à partir du lendemain. A son retour, elle demande que son lundi passe en CP. Cette demande est refusée par le N+2, qui insistait pour que cette journée passe en absence injustifiée.
Quel est le sens de cette rigidité ?

Une autre collègue avait eu sa journée déduite de son salaire alors qu'elle avait 7h dans son compteur de temps, mais le manager a refusé car il considéré que ça irai pour la journée de solidarité. C'était en février, il y a avait largement le temps de refaire un compteur de 7h avant la fin de l'année pour la JS.
Trouvez-vous cela normal ?

Une autre collègue pose ses congés à partir d’un samedi. Elle apprend que l’avion qu’elle doit prendre pour partir en vacances et avancé d’une journée. Elle demande donc à son manager de pouvoir poser son vendredi en CP. Le manager demande un justificatif prouvant que l’avion est bien avancé d’une journée.
Quel est le sens de ces vérifications ?

DRH : Pour le premier point, nous n’avons connaissance que d’un seul cas le 19 août 2013. Nous avons accepté  la demande de congés payés. Il n’y a pas été question d’absence non excusé.

Pour le deuxième point, nous n’avons pas connaissance de ces éléments qui sont lointains. Le manager de l’équipe est arrivé après.

Pour le troisième point, nous avons connaissance d’un cas en juillet 2013 qui concernait un collaborateur en contrat d’alternance. Il fait partie d’une équipe où la charge de travail est importante et nécessite une organisation très précise. La demande d’avancer les congés est donc compliquée à gérer. Le manager est resté ouvert à la demande de changements et l’a accepté. La demande de  justificatif a été un moyen pour arbitrer la demande de façon juste.

Commentaire CFDT : La situation s’est améliorée dans ce service. Nous avons encore quelques remontées sur l'aspect « infantilisant » avec lequel sont traités certains cas. Il doit y avoir un respect et une souplesse.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués du personnel :
David  Jean-Luc    Marcelino   Grégory
  David      Jean-Luc   Marcelino   Grégory