<body> <div data-cookie="off"><p data-close><a href="#" title="J'ai lu ce message"><span class="ui-icon ui-icon-check">Ok</span></a></p><p data-text>En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. <a href="http://www.hautetfort.com/cookies.html" title="En savoir plus sur les cookies" target="_blank">En savoir plus</a>.</p></div><style>[data-cookie]{display:none;position:fixed;backface-visibility:hidden;bottom:0;left:0;width:100%;background:black;background:url(data:image/png;base64,iVBORw0KGgoAAAANSUhEUgAAAAEAAAABCAYAAAAfFcSJAAAADUlEQVQIW2NkYGDYDAAAvQC1UcyxoAAAAABJRU5ErkJggg==);color:white;padding:.5em 0;text-align:center;z-index:9999;} [data-cookie~="on"]{display:block;} [data-cookie] p{color:white;font-size:12px;margin:0;padding:0 .5em;line-height:1.3em;text-shadow:1px 0 3px rgba(0,0,0,1);} [data-cookie] a{color:white;} [data-cookie] [data-text]{margin:1px auto 0;text-align:left;max-width:980px;} [data-cookie] [data-close]{float:right;margin:0 .5em;} [data-cookie] .ui-icon{background-image: url(//download.jqueryui.com/themeroller/images/ui-icons_ffffff_256x240.png);} .ui-icon-check {background-position: -64px -144px;} .ui-icon {height: 16px;width: 16px;} .ui-icon {background-repeat: no-repeat;display: block;overflow: hidden;text-indent: -99999px;} @media print {[data-cookie]{display:none;}} </style> <div class="ads_criteo_right"> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44699");document.write("&amp;nodis=1"); document.write ('&amp;cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&amp;exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&amp;charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&amp;charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&amp;loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&amp;referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&amp;ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&amp;mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script> </div> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44691");document.write("&nodis=1"); document.write ('&cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script>
Accueil
Présentation CFDT
Agenda
Adhésion

30/03/2016

Réponses aux questions CFDT au CE Auchan Centrale du 26/02/2016

795001983.jpg

CFDT : Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) :    Y-a-t-il des projets prochainement qui impacteront les effectifs ?

DRH : Je pense qu’il y aura des évolutions dans les mois à venir pour répondre aux évolutions nécessaires de l’entreprise. Mais à ce jour, je n’ai pas de visibilité.

Commentaire CFDT : Nous sommes informés quand les choses arrivent et pas assez en amont. Ce n’est pas comme cela que l’on fait de la gestion prévisionnelle.

CFDT : Nous apprenons qu'il y a sur tous les métiers des modifications concernant les tenues de fonction qui passeraient de 4 à trois. Cela pose notamment question concernant la RVI mais pas que. Comment se fait-il qu'il n'y ait pas de consultation du CE sur ce sujet ou au moins une information ? Pourquoi un sujet comme celui là ne fait-il pas l'objet d'une négociation et d'un accord d'entreprise avec les organisations syndicales ?

DRH : La transformation des avis de tenue de fonction a débuté il y a un an à l'occasion de la création des fonctions de « Responsable commerce » et « Manager Commerce ». Nous l'étendons en 2016 à tous les métiers encadrement.
Plutôt que d'avoir 4 avis (Débute / Occupe / Maitrise / Domine), il y a désormais 3 avis (Professionnel / Professionnel Confirmé / Grand Professionnel).
Les fourchettes indicatives de salaires et d'enjeu RVI sont liées à ces avis :
- Pour Professionnel et Professionnel Confirmé : un salaire et un enjeu de référence.
- Pour grand professionnel : une fourchette de salaire et une fourchette d'enjeu RVI.
Cela permet de mieux gérer la profondeur des fourchettes et de mieux accompagner la montée en professionnalisme des membres de l'encadrement.
Historiquement, les sujets d'avis de tenue de fonction et de RVI ne font pas l'objet d'accord ou de négociation. C'est un choix de l'Entreprise.
Néanmoins chaque année, le fonctionnement de ces dispositifs fait l'objet de la présentation d'un bilan aux partenaires sociaux lors de la commission salaires encadrement.
Le dossier d'orientations Salaires / RVI 2016 a été transmis aux équipes Ressources Humaines et l’information aux équipes va débuter.
Une présentation sera faite devant cette instance lors du prochain CE.

Commentaire CFDT : Pratiquement tout ce qui touche aux agents de maitrise et aux cadres est traité par la direction de manière unilatérale !  Il n'y a aucune discussion paritaire avec les partenaires sociaux (peut-on vraiment parler de "partenaires", vu la méthode ?). Nous n’aurions même pas été informés si nous n’avions pas posé la question !
La direction est adepte du monologue social pour ce personnel. Elle estime que l'encadrement ne relève que d'elle seule !
La CFDT est une organisation syndicale non catégorielle mais très impliquée pour les cadres et agents de maitrise, et nous déplorons une foi de plus ce défaut de dialogue social par l'entreprise !

CFDT : Depuis le 01 janvier 2016, la loi a modifié le dispositif de consultation du CE. Elle prévoit maintenant de regrouper les 17 consultations habituelles en trois consultations (stratégie, situation financière et condition de travail). Comment envisage-t-on ces changements ?

DRH : La consultation sur les orientations stratégiques et la situation économique et financière de l'entreprise relève de la compétence du CCE. Le 3 ème bloc relève du local. Le contenu de la consultation reste à l'identique (évolution  de l'emploi, formation, Etc...). La mise à disposition des informations nécessaires à cette consultation se fera par la mise à disposition des éléments dans la Base de Données Economiques et Sociales (BDES).
Evidemment, lorsque cela sera possible, pour des raisons de calendrier, les consultations pourront être regroupées. Nous proposons aux membres CE présents, de continuer à fonctionner de manière identique aux années précédentes.

Les membres présents acquiescent à l’unanimité.

CFDT : Concernant les bases de données économiques et sociales, où en est-on ?

DRH : La base est en cours de test. Le déploiement est prévu d’ici la fin de l’année 2016.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués au CE :
Francis  Fabien
 
Francis    Fabien

17/03/2016

Questions CFDT en réunion DP Auchan DOAPI du 25/02/2016

1522386536.jpg

CFDT : Est-il normal qu’il n’y ait pas de discutions possible lors de la validation des objectifs de RVI ? Etant donné qu’il existe une part de « qualitatif »  donc subjective, celle-ci devrait pouvoir être discutée en cas de désaccord, or à l’heure où les RVI sont remises, tout est déjà transmis au service paie.

DRH : L’évaluation de la RVI est bien de la responsabilité du manager. Celle-ci doit donner lieu à un échange avec le collaborateur avant la remontée des éléments à la paie. Si cela n’est pas le cas, nous invitons le collaborateur à solliciter le RRH pour améliorer la qualité de cette démarche.

Commentaire CFDT : Sur ce sujet, n’hésitez pas à répondre à notre questionnaire : http://tinyurl.com/h3kh6ou

CFDT : A la Cimaise, les salles de réunions avec des téléphones ne peuvent toujours pas appeler l’étranger, ou même des téléphones non connectés. C’est un problème quotidiennement avec la Chine. Cela fait visiblement des mois que cette question passe en DP. Quand prendrez-vous en compte ce problème important ?

DRH : Nous sommes intervenus à chaque fois que nous avons été alertés sur le sujet.  Le service technique a encore vérifié les installations au mois de février. En cas de problème, nous rappelons de prévenir les assistantes de direction de la Cimaise afin qu’elles puissent constater les anomalies et intervenir dans les plus brefs délais.

CFDT : Nous avons depuis peu, une « salle infirmerie » à la Cimaise au rez-de-chaussée, mais cette salle est à la vue de tous, dans un passage constant, à côté des bureaux. Est-il possible au moins de flouter les vitres pour conserver l’intimité de la personne ?

DRH : Cela a été fait.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos déléguées du personnel :

 Karine   Leila
   Karine          Leïla

02/03/2016

Grande enquête CFDT sur la RVI à Auchan -agents de maitrise et cadres-

Enquete_flash.jpg

La RVI (rémunération variable individuelle) est un élément essentiel de la rémunération des agents de maitrise et des cadres d'Auchan. La CFDT souhaite faire un point de situation concernant ce sujet, en donnant la parole aux principaux concernés, pour disposer d’informations et d’analyses pertinentes indispensables pour construire des revendications en phase avec vos attentes.
Télécharger l'affiche/tract
 

Vous pouvez participer à l'enquête en répondant au questionnaire en ligne :
(il prend 5 minutes à remplir)
http://tinyurl.com/h3kh6ou

Ou en scannant ce QR code avec votre smartphone :
(vous trouverez un lecteur QRcode sur votre store d'application)

QRcode.JPG 

Les résultats seront rendus publics en Mai 2016. Pour être certain d' avoir les résultats, inscrivez-vous à la NEWSLETTER :

N'hésitez pas à communiquer ce questionnaire à vos connaissances agents de maitrise et cadres d'Auchan 

En vous remerciant par avance de votre participation3329076062.JPG


Pour plus d'infos, nous contacter :
 

cfdt.auchan.cadres@free.fr

06 22 14 02 01

06 09 09 10 29 

13/08/2015

Réponses aux questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 03/07/15

1522386536.jpg

CFDT : 4 ans après nous avons toujours des salariés payés en dessous du mini de leur tenue de fonction. C'est inacceptable. Vous nous aviez indiqué à l'époque que le rattrapage serait fait. Ce n'est toujours pas le cas alors que les grilles n'ont pas augmentées depuis 2011/2012 ! Cette situation ne peut plus durer, nous demandons à ce que tous les salariés concernés soient régularisés maintenant.

DRH : Il n’y a pas de collaborateurs payés en dessous de leur tenue de fonction aux services centraux sur le niveau débute. Nous vous avons exprimé que les revalorisations basses depuis deux ans limitaient les possibilités pour les collaborateurs positionnés sur un niveau de tenue de fonction supérieure d’avoir le salaire indicatif des grilles, mais ils ont systématiquement le RVI associée.

Commentaire CFDT : Il n’y a effectivement plus de salariés payés en dessous du niveau « débute », mais il y a toujours des salariés payés en dessous de leur niveau de tenue de fonction en « occupe », « maitrise » et « domine ». Le fait de ne pas payer les salariés à leur juste niveau n’a pas à être justifié par les faibles augmentations collectives que fixe la direction ! Auchan se permet depuis bien trop longtemps de sous payer de nombreux salariés.

CFDT : Certains salariés ne sont pas positionnés sur la fonction correspondant au travail qu'ils réalisent (ils sont sur la fonction du dessous, donc avec un salaire inférieur à leur travail). Là aussi ces situations n'ont que trop durées, nous demandons que cela soit régularisé maintenant.

DRH : Nous n’avons pas de situation de cette nature. Vous nous avez signalé un cas de collaborateur lors de la réunion des délégués du personnel. Nous reviendrons vers vous sur ce cas en septembre.

Commentaire CFDT : La direction toujours dans le déni. Cette méthode qu’elle applique régulièrement fait partie de son panel d’outils pour "optimiser" le rendement de ses salariés.

CFDT : Pour faire suite à notre 4e question à la dernière réunion DP : Des agents de maitrise trouvent injuste d'avoir un enjeu RVI de quasi la moitié d'une GDI d'employé. 
Vous nous avez répondu que cela pouvait être inférieur. Mais de là à être pratiquement divisé par deux, cela ne vous semble-t-il pas trop disproportionné ?
De plus il y a déjà 30% sur la partie économique fortement pénalisé par les résultats de l'entreprise qui vient encore creuser l'écart sur le montant obtenu.
Trouvez-vous tout cela équitable et motivant ?

DRH : Un employé niveau 4 au maximum un enjeu de RVI de 1883 euros. Aucun agent de maîtrise n’a un enjeu moitié moins important. Pour le reste, nous vous rappelons que l’encadrement n’a pas le même niveau de responsabilité que les employés et a de fait, un système d’évaluation différent. Celui des agents de maîtrise, la RVI a une partie économique, ce n’est pas le cas pour les employés avec la GDI.
Le système est équitable et motivant, peut-être moins quand les résultats économiques sont difficiles.

Commentaire CFDT : Là encore les personnes qui sont dans cette situation apprécieront la réponse…

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués du personnel : 

 Marcelino   David    Hugues   Jean-Luc   Saïda
Marcelino      David         Hugues   Jean-Luc    Saïda

30/06/2015

Réponses aux questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 19/06/15

1522386536.jpg

CFDT : Les managers ne communiquent pas les mini "débute" et les mini "domine" des grilles salariales aux salariés. Ils semblent que des managers n'ont même pas connaissances des grilles des membres de leur équipe. Ce point de l'accord de 1986 n'est cette année encore pas respecté. Comment les salariés peuvent-ils avoir l'information qui leur est du ?

DRH : La plupart des managers le font. Un rappel sera à nouveau fait. Les collaborateurs qui n’auront pas eu l’information d’ici la fin du mois pourront la demander à leur RRH/DRH qui leur communiquera.

Commentaire CFDT : C’est faux. Seule une très très faible minorité des salariés ont cette info, et la plupart c’est parce qu’ils l’ont réclamée.
Ce n’est pas aux salariés à réclamer, ils doivent recevoir l’info directement.


CFDT : L'article 6.1 de l'accord sur les salaires de l'encadrement indique que l'entreprise détermine des fourchettes indicatives de salaire de base. Des managers déclarent qu'il n'y a plus de grilles !
La direction aurait-elle supprimé les grilles de salaire sans informer les partenaires sociaux ?


DRH : Il existe toujours des grilles de salaires. Si l’expression « il n’y a plus de grilles » a été utilisée, il est fort probable que c’est pour illustrer le fait qu’avec des révisions de salaires plus basses en 2014 et 2015, les grilles Occupe et Maîtrise sont difficiles à respecter, et plutôt indicative. A nouveau, elles existent toujours, et lors d’un passage à un niveau de tenue de fonction supérieure, le collaborateur a le nouvel enjeu de RVI correspondant.

Commentaire CFDT : Les grilles de salaires n’ont pas bougées depuis 2011/2012. Ce n’est donc pas plus difficile à respecter ! Elles devraient être respectées depuis longtemps. C’est aberrant d’entendre la DRH dire que c’est à cause des révisons de salaires basses que les mini de la grille sont difficiles à respecter !

CFDT : Où en est la neutralisation de l'objectif RVI concernant les résultats du BOI ?


DRH : Le travail a été réalisé et sera payé sur le mois de juin.

Commentaire CFDT : Il y a quelques oubliés, nous les avons signalés.

CFDT : Des agents de maitrise constatent que leur enjeux de prime (RVI) est nettement inférieur à une prime GDI. Comment alors exiger plus d'un Agent de maîtrise ?


DRH : Les postes sont pesés et les rémunérations (salaires et primes associés) calés sur le marché.
Il est possible d’avoir des niveaux de RVI agents de maîtrise inférieure à des niveaux de GDI, pour le salaire global, c’est peu probable.


Commentaire CFDT : Ça peut être inférieur mais de là à avoir un enjeu moitié moindre, ça peut sembler aussi disproportionné. Nous reviendrons sur ce point.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués du personnel : 

 Marcelino   David    Hugues   Jean-Luc   Saïda
Marcelino      David         Hugues   Jean-Luc    Saïda

07/04/2015

Réponses aux questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 20/03/15

1522386536.jpgCFDT : Dans le cadre de la loi de transition énergétique, les députés et les sénateurs ont voté en février à  la quasi-unanimité le principe d’une indemnité kilométrique pour les salariés qui viennent travailler en vélo. Le montant de cette indemnité kilométrique vélo (IKV) tournera autour de 0.25 €uro. Ce sont les employeurs qui décideront d’instituer, ou non, cette rétribution. Il leur en coûtera, compte tenu des charges sociales, environ 43 centimes pour chaque kilomètre parcouru par l’un de leurs salariés.
Vu l'engagement du groupe Auchan et d'Auchan France dans le développement durable (http://www.groupe-auchan.com/nos-engagements) et l'adhésion de ces 2 entités au Global Compact (http://www.unglobalcompact.org/languages/french/), et afin de capitaliser sur son image d'enseigne responsable nous pensons qu'Auchan pourrait être parmi les premières sociétés à agir et communiquer à ce propos.
Ou en est la réflexion d'Auchan sur ce sujet ?

DRH : Le sujet n’a pas été abordé lors des NAO. La loi est sortie au mois de février, il n’y a pas de réflexions engagées sur le sujet pour l’instant. L’information sera remontée en DRH France.

CFDT : En septembre nous vous avions alerté sur des objectifs RVI, qui avaient été donnés à certains salariés, en lien avec les résultats du BOI. Vous nous aviez répondu : « Ces éléments ne peuvent constituer un objectif de RVI. S’il a été donné à des collaborateurs, cet objectif sera de fait neutralisé. ».
Comment s’est faite cette neutralisation ? Il semble que cela n’est pas été bien neutralisé (en tout cas pas pour tous les salariés concernés).

DRH : Nous avons donné la préconisation de la neutraliser. Nous pointerons chaque RVI pour vérifier que cela a été fait. Si ce n’est pas le cas, nous effectuerons les corrections. Si vous avez déjà des remontées à nous donner merci de nous les transmettre.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués du personnel : 

 Marcelino   David    Hugues   Jean-Luc   Saïda
Marcelino      David         Hugues   Jean-Luc   Saïda

10/10/2014

Questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 26/09/14

1522386536.jpg

CFDT : Des salariés ont dans leurs objectifs RVI (Rémunération Variable Individuelle) une amélioration des résultats au BOI (Baromètre d'Opinion Interne) : si le BOI de cette année est meilleur que le précédent, ils toucheront la somme correspondante.
Cette méthode qui consiste à pousser les salariés à embellir artificiellement les résultats du BOI ne nous semble pas loyale. Quelle crédibilité auront les résultats dans ces conditions ?

DRH : Ces éléments ne peuvent constituer un objectif de RVI. S’il a été donné à des collaborateurs, cet objectif sera de fait neutralisé. Nous faisons le nécessaire pour alerter les managers sur le sujet.

CFDT : Depuis le 4 août 2014 les salariés qui concluent un PACS ont désormais droit à un congé de 4 jours comme ceux qui se marient. Avez-vous bien pris en compte ce changement ?

DRH : Oui. Pour l’instant, nous n’avons pas eu de demandes.

CFDT : Pour les salariés à temps partiel, la loi prévoie que toute heure complémentaire travaillée dans la limite de 10% de la durée fixée au contrat fait l'objet d'une majoration de salaire de 10%, et de 25% au delà.
Pourquoi voit-on dans la fiche de paye une ligne nommée "HC non majorées" ?

DRH : Il faut voir le cas et isolé la semaine. L’idéal est que le collaborateur se rende au service du personnel. Cela peut se produire dans certains cas. (Par exemple, s’il s’agit d’une semaine avec un jour férié, les heures complémentaires à hauteur du jour férié ne sont pas majorées car pas travaillées.)

CFDT : Comment les employés à temps partiel peuvent-ils connaitre leur nombres d'heures complémentaires hebdo effectués + le cumul mensuel (en heures et non en 100e) ?

DRH : Sur la fiche de paie les heures complémentaires sont exprimées en centième. Les collaborateurs peuvent additionner les bons à payer de chaque semaine.

Commentaire CFDT : Pas très pratique quand même !

CFDT : La GDI évalue le niveau de professionnalisme des employés et les résultats dans l'exercice du métier. Pourquoi les salariés à temps partiel ont-ils une prime réduite alors qu'il n'y a aucun critère lié au temps de travail ?

DRH : L’enjeu est de 70% du forfait. Comme le forfait n’est pas le même pour un temps complet que temps partiel, forcément l’enjeu est différent. L’atteinte de l’enjeu se fait par débriefing des objectifs fixés par le manager. Notons qu’à partir de janvier, l’enjeu sera de 100%.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués du personnel :

David  Jean-Luc    Marcelino   Grégory
  David      Jean-Luc   Marcelino   Grégory   

09/04/2014

Questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 14/03/14

1522386536.jpg

CFDT : Cette année le calendrier des RTT sera aligné sur le calendrier des congés. Pouvez-vous nous indiquer comment se passera ce recalage et le nombre de JRTT sur cette période de référence ?

DRH : Les cadres et agents de maîtrise concernés doivent prestés 214 jours. Ce sera donc désormais  le cas du 1er juin 2014 au 31 mai 2015. Sur la période de transition du 1er janvier 2014 au 31 mai 2015, il y a 99 jours à prester soit 4 JRTT à prendre.

CFDT : Un salarié se voit refuser le versement de sa RVI (rémunération variable individuelle sur objectif) à hauteur de ses réalisations constatées, au motif qu'il a un PPA (plan personnel d’accompagnement). Légalement, seul l'atteinte ou non des objectifs est à prendre en compte. Comment se fait-il que l'on retrouve régulièrement des critères illégaux dans le versement de la RVI (proratisation pour absences, abattement en cas de problème de tenue de fonction...) et qu'il n'y ait aucun accord d'entreprise qui cadre cela ?

DRH : On ne peut pas ne pas verser le montant de sa RVI à un collaborateur sous le motif qu’il a un plan personnalisé d’amélioration. La variable peut être abattue en totalité ou en partie, dans le cas où un ou plusieurs éléments de tenue de fonction jugés inadmissibles ont été décelés (C'est la sanction du hors-jeu).

Commentaire CFDT : Un collègue qui avait obtenu un taux de réalisation de 65% (soit 1173 €) s’est vu purement et simplement supprimer sa prime au motif qu’il n’avait pas mis en œuvre certains axes de son PPA. Nous sommes intervenu pour faire rectifier cela, le salarié touchera bien sa prime. Si vous êtes dans une situation similaire, n’hésitez pas à nous contacter.
Il est plus que temps d’avoir un accord d’entreprise négocié qui cadre cela !

CFDT : Est-il possible d'assouplir la règle sur les congés d'été suivante : Rappel des règles : 3 semaines de congés à prendre au minimum dont 15 jours entre le 14 juillet et le 15 août.

DRH : Ce n’est pas une règle. Les congés payés d’été se pose entre le 1er mai et 31 octobre, entre deux semaines consécutives et 4 semaines. Le manager a la latitude de traiter la répartition des congés payés en respectant le cadre légal. L’activité de certains services conduisent le management a répartir les congés des collaborateurs en fonction de la charge de travail. Des exceptions peuvent toujours être évoquées auprès de la hiérarchie.

CFDT : Quel est le besoin d’avoir deux niveaux d’accès au bâtiment Colibri (il n’y en a qu’un au CIS et sur les entrées en Centrale), sachant que le portique « hachoir » est régulièrement défectueux et donc dangereux ?

DRH : Il y a plusieurs accès à Colibri du fait de la taille du bâtiment et donc pour simplifier la circulation des équipes avec le bâtiment de l’autre côté de la rue et vers la Rotonde. Bien entendu, les dispositions légales en termes de sécurité nous imposent aussi plusieurs entrées. En qui concerne les accès par badges aux portiques, puis aux étages, ils sont préconisés par l’audit pour permettre des accès privatifs à des bureau nécessitant de la confidentialité. Enfin, les portiques sont parfois déréglés par des collaborateurs qui passent à deux. Il faut alors faire intervenir une société pour les réparer.

CFDT : L’outil MIRA semble faire doublon avec Athéna, pourquoi mettre en place des outils différents pour faire la même chose ?

DRH : Athéna est un outil de gestion des incidents destiné au support. L’outil Mira est un cahier de liaison entre les utilisateurs magasins et le service informatique. Il concerne les problèmes locaux (téléphones qui ne fonctionnent plus, tim en panne, …). Il permet la traçabilité et la résolution de ces problèmes, souvent pris charges par les correspondants informatiques locaux.

Commentaire CFDT : L’outil MIRA n’est pas un outil référencé. Athéna (outil référencé) permet également de gérer les demandes de service et de pouvoir refacturer les interventions.

CFDT : Concernant un départ en cours d'année comme une démission ou une rupture conventionnelle, comment se calcule la prime annuelle ? Quel est le texte de référence ?

DRH : Si un salarié part pour un de ces motifs entre le 1er janvier et le 30 juin, il percevra un prorata de l’acompte de juin (en 1/6 ème). S’il quitte la société entre le 1er juillet et le 31 décembre, il percevra un prorata du solde de la prime annuelle (en 1/6ème).
Le texte de référence est le contrat social 2010.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués du personnel :
David  Jean-Luc    Marcelino   Grégory
  David      Jean-Luc   Marcelino   Grégory   

07/01/2014

Révisions de salaires Agents de maitrise et Cadres des Services Centraux Auchan

CFDT-FO-Auchan.JPG

Bilan 2013

 

Des salariés encore payés en dessous de leur tenue de fonction !

 

En Direction commerciale (Acheteur, Manager de catégorie, Chef de produit) : 20% sont payés en dessous du minimum de leur tenue de fonction. On revient là au taux de 2010…

Ce taux n’est toujours pas acceptable, personne ne devraient être payés en dessous du minimum de sa tenue de fonction ! Surtout par rapport à des grilles de salaires qui n’ont pas été augmentées depuis 3 ans !

 

PPA (plan personnel d’accompagnement)

C’est toujours en DSI qu’il y a le plus de PPA (5 fois plus que dans les autres directions). Et aussi le plus grand nombre de salariés sur le minima d’augmentation.

 

A renégocier !

- Rappelons que la plupart des grilles de salaires de l’encadrement n’ont pas évoluées depuis 3 ans…

Que cette année encore des agents de maitrise (en forfait horaire annualisé) ont eu un taux horaire inférieur à la convention collective.

 

- L’accord sur les salaires des agents de maitrise et des cadres (qui date de 1986 !) n’offre pas les garanties suffisantes sur les minima, et n’a pas suivi les évolutions législatives…

 

- Les règles de gestion de PPA devraient être plus claires et plus complètes, avec notamment une date limite de mise en œuvre du PPA, sinon application du taux collectif.

 

- Les grilles de salaires devraient être communiquées aux salariés.

 

- Les minimas de tenues de fonction devraient être respectés.


FO, signataire de l’accord, et la CFDT réclament la renégociation de ce vieil accord qui n’a jamais été revu depuis 27 ans !

 

Nous avons fait depuis longtemps des propositions

concernant l'accord sur les salaires de l'encadrement

 

La DRH et les autres syndicats signataires souhaitent-t-ils vraiment des améliorations plus équitables sur cet accord ?
Ou s’opposeront-ils à la réouverture des négociations ?

 

Par ailleurs il existe un accord GDI, mais pas d’accord RVI !

Là aussi ça n’est pas normal

Nous réclamons un accord sur la RVI avec des commissions de suivies locales et une nationale.

 

Pour plus de précisions et pour vous faire entendre,

contactez-nous.

Nous sommes à votre écoute.

Contacts :  

cfdt.auchan.cadres@free.fr

06 22 14 02 01

06 09 09 10 29

28/06/2013

Questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 21/06/13

1522386536.jpgCFDT : Pouvez-vous nous rappeler les règles de prise en charge salariale pour des maladies longues durées (délai, épuisement des droits, etc.) ?

DRH : La sécurité sociale prend en charge la maladie pendant 3 ans. Ensuite, le collaborateur passe en invalidité. La sécurité sociale paye des demi-journées de salaire dans la limite du plafond de sécurité sociale à partir du 4e jour.
Par ailleurs, l’employeur verse un complément. Les règles du maintien de salaire diffèrent d’un statut à l’autre (Confère questions DP du mois de mai).La durée du maintien de salaire est aussi fonction de l’ancienneté dans l’entreprise avec un maxi de 180 jours.
Chaque salarié a un droit propre qu’il peut consommer dans une période de référence qui est déterminée par son premier arrêt maladie posé à Auchan. Quand les droits sont consommés, c’est la prévoyance qui prend le relai après 90 jours d’arrêts continus.
La prévoyance maintient le salaire à hauteur de 72% du salaire brut annuel.

CFDT : Des objectifs communs peuvent-ils être intégrés dans la RVI (partie individuelle) ?

DRH : Dans les RVI, on trouve des objectifs collectifs (objectifs de résultats) et des objectifs individuels (qualitatifs ou quantitatifs). Il est important de vérifier que le collaborateur impacte bien individuellement les objectifs qui lui sont confiés.

Commentaire CFDT : Il est effectivement primordial de vérifier le respect du principe souligné ci-dessus.

CFDT : On a régulièrement des salariés dont les managers leur indiquent qu'ils doivent se trouver eux même du boulot (soit dans le cadre de leur fonction, soit en leur annonçant que leur fonction disparaît -hors GPEC-). Nous sommes d'accord que les salariés doivent être acteurs de leur parcours professionnel, mais là ça se transforme en "démerde-toi tout seul". C'est l'employeur qui est tenu de fournir le travail à ses salariés, cela n'aurait-il pas été un peu oublié ?

DRH : C’est en effet l’employeur qui doit fournir du travail à ses collaborateurs. Ainsi, le manager a la responsabilité d’organiser le travail en répartissant la charge entre ses collaborateurs et en leur confiant des missions. Nous noterons que pour les cadres, certaines missions ont des charges de travail aléatoires ou fluctuantes (projet notamment), et il est naturel que le collaborateur prenne des initiatives dans le sein de son service pour prendre en charge des missions supplémentaires. La suppression d’un poste dans le cadre de la GPEC peut créer des flottements temporaires en termes de charge de travail. Cette situation ne doit pas durer dans le temps.

Commentaire CFDT : C’est aussi dans le rôle des managers que d’accompagner les personnes de leur équipe, et non se contenter de leur signifier qu’ils doivent aller voir ailleurs !


Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués du personnel :
David  Jean-Luc    Marcelino   Grégory
   David      Jean-Luc    Marcelino    Grégory