<body> <div data-cookie="off"><p data-close><a href="#" title="J'ai lu ce message"><span class="ui-icon ui-icon-check">Ok</span></a></p><p data-text>En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. <a href="https://www.hautetfort.com/cookies.html" title="En savoir plus sur les cookies" target="_blank">En savoir plus</a>.</p></div><style>[data-cookie]{display:none;position:fixed;backface-visibility:hidden;bottom:0;left:0;width:100%;background:black;background:url(data:image/png;base64,iVBORw0KGgoAAAANSUhEUgAAAAEAAAABCAYAAAAfFcSJAAAADUlEQVQIW2NkYGDYDAAAvQC1UcyxoAAAAABJRU5ErkJggg==);color:white;padding:.5em 0;text-align:center;z-index:9999;} [data-cookie~="on"]{display:block;} [data-cookie] p{color:white;font-size:12px;margin:0;padding:0 .5em;line-height:1.3em;text-shadow:1px 0 3px rgba(0,0,0,1);} [data-cookie] a{color:white;} [data-cookie] [data-text]{margin:1px auto 0;text-align:left;max-width:980px;} [data-cookie] [data-close]{float:right;margin:0 .5em;} [data-cookie] .ui-icon{background-image: url(//download.jqueryui.com/themeroller/images/ui-icons_ffffff_256x240.png);} .ui-icon-check {background-position: -64px -144px;} .ui-icon {height: 16px;width: 16px;} .ui-icon {background-repeat: no-repeat;display: block;overflow: hidden;text-indent: -99999px;} @media print {[data-cookie]{display:none;}} </style> <div class="ads_criteo_right"> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44699");document.write("&amp;nodis=1"); document.write ('&amp;cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&amp;exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&amp;charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&amp;charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&amp;loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&amp;referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&amp;ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&amp;mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script> </div> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44691");document.write("&nodis=1"); document.write ('&cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script>
Accueil
Présentation CFDT
Agenda
Adhésion

15/01/2013

Questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 21/12/12

CFDT : Récupération des heures supplémentaires (des employés) : dans quelles mesures est-ce le manager qui impose le moment de la récupération ?

DRH : Le manager planifie les récupérations de ses collaborateurs en toute autonomie.

CFDT : La rémunération stipulée dans la convention de forfait annuel en heures doit intégrer les majorations pour les heures supplémentaires accomplies durant l’année au-delà de la durée annuelle moyenne de travail correspondant à la durée légale de 35 heures soit 1607 heures par an. Les agents de maitrise à Auchan doivent faire 1705 heures par an. Les calculs sur la base du taux horaire minimum de la convention collective comparé aux forfaits mensuel des agents de maitrise Auchan font apparaitre qu'il n'y a aucune majoration sur les heures au delà des 1607H. Pouvez-vous y remédier ?

DRH : Les heures sont récupérées, majorations incluses. Il n’y a donc pas de paiement des  majorations.

Commentaire CFDT : C’est complètement faux, ces heures ne sont pas récupérées. Les agents de maitrise en forfait horaire annualisé font 1705H TTE en ayant pris la totalité de leur jours de RTT (sinon ça ferait encore plus). Il y a donc 98H supp (au-delà des 1605h) pour lesquelles on constate que la majoration qui aurait du être prévue à la base dans la rémunération forfaitaire, ne l’a pas été (et dont une partie de ces heures n’est même pas payées) ce qui abouti a avoir un taux horaire inférieur au mini de la convention collective.
Encore une arnaque d’Auchan dans la même ligne que celle des temps de pause et du SMIC.

CFDT : Nous constatons de plus en plus de non-respect des amplitudes légales de repos notamment pour les personnes en astreinte (moins de 12h de repos entre deux journées de travail). Cela concerne aussi bien des internes que des externes. Certains sont réveillés jusqu'à 5 fois par nuit (dernier réveil vers 5h, et au travail à 10h...) et ce tous les jours de la semaine. Cela est préjudiciable à leur santé et peut entrainer une augmentation du stress. Même si c'est de la propre initiative du salarié de reprendre le travail alors qu'il n'a pas son quota de sommeil depuis plusieurs jours, c'est l'entreprise qui restera responsable en cas d'accident. Sans compter les erreurs que ces salariés pourraient faire dans leur travail par manque de sommeil, et qui leur seraient reprochés...  
Que comptez-vous faire pour suivre cela et y remédier ?

DRH : Nous devons respecter la convention collective. Il s’agit donc de faire respecter 12h d’amplitude pour toute intervention de plus de 3 heures entre 22h et 5h.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués du personnel :
David  Jean-Luc    Marcelino   Grégory

   David     Jean-Luc   Marcelino   Grégory 

21/12/2012

Déclaration CFDT au CE Auchan Centrale sur les salaires et l'emploi

CE du 20 décembre 2012

 
Salaires :

 
Suite au jugement de la cour de cassation sur l’affaire des temps de pause et du non-respect du SMIC et des minima salariaux, la CFDT revendique le versement d’une prime de compensation pour tous les salariés ayant été impactés.

 

La CFDT, en syndicat responsable, réclame une négociation pour définir des modalités de remboursements de ce dû, sans pour autant déstabiliser l’entreprise qui pourrait être tentée de répercuter ce dédommagement en impactant l’emploi. Nous sommes ouverts à des mesures pluriannuelles visant à étaler la dette.

 

Que les choses soient claires, en aucun cas cette compensation ne devra minorer ce qui est dû à chaque salarié ayant eu le courage d’assigné Auchan devant les tribunaux.

 

De nombreux employés dans toute la France ont manifesté leur soutient à cette exigence, près de 5000 signatures ont déjà été remises à la direction.

 

Emploi :

 

Le gouvernement envisage un allègement du coût du travail par un crédit d’impôt de 20 milliards  d’euros par an avec une montée progressive sur 3 ans, dont la moitié, soit 10 milliards d’euros, dès la 1ère année.

 

Le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) sera calculé en proportion de la masse salariale brute des entreprises pour les salaires allant jusqu’à 2,5 fois le SMIC. Pour un hyper Auchan, c’est l’ensemble de la masse salariale hormis la direction et les chefs de secteur, ou a l’échelle de l’entreprise environ 95% des effectifs. Les entreprises en bénéficieront dés 2014 au titre de l’année 2013.

 

Cette mesure va permettre d’économiser jusque 6% de la masse salariale soit pour une entreprise comme Auchan un gain fiscal évalué à 80 millions d’euros.

 

Fort de ce constat la CFDT exige :

- l’arrêt de toutes mesures visant a supprimé des postes donc des emplois à pourvoir

- la dé-précarisation d’une frange importante des salariés (CDD et temps partiels imposés).


Le plan social et ses conséquences sur l’emploi (soit la suppression de 1700 postes dont 600 en public sensible) doit être stoppé.

30/11/2012

Auchan et les temps de pause : la CFDT veut une prime de compensation

affaire-des-temps-de-pause-a-auchan.jpgLors du comité central d'entreprise (CCE) de ce jeudi 29 novembre, la CFDT a présenté une pétition avec 5000 signatures de salariés pour demander le versement d'une prime de compensation pour l'ensemble des personnes concernées par l'affaire des temps de pause. Explication dans La Voix du Nord :

Retour en arrière. Des salariés d'Auchan réclament depuis des années le respect du SMIC. Ils reprochent à l'enseigne d'avoir intégré, entre 2000 et fin 2007, le temps de pause dans leur rémunération (5 % du temps de travail, soit trois minutes par heure travaillée), contrairement à ce que prévoient les conventions collectives.

« Action collective »

En octobre, la cour de cassation a donné gain de cause aux salariés. On attend désormais le passage devant les prud'hommes de Lille, dont la date n'a pas encore été fixée. « À raison de 4 000 euros par employé de niveau 1 sur sept ans et de 5 000 euros pour un employé de niveau 4, on parle d'une somme totale de plusieurs millions d'euros », précise Guy Laplatine, délégué central CFDT.

Cependant, sur 40 000 personnes concernées, seuls les 1 600 salariés qui ont déjà engagé une procédure pourraient profiter d'une décision favorable.

Pour les autres, les faits sont prescrits. « Nous avons donc décidé de mener une action collective et syndicale. La CGT nous soutient.

Cette action commence par une pétition qui a pour l'instant recueilli 5 000 signatures. Et nous imaginons, pourquoi pas, des mouvements en fin d'année.

Nous irons jusqu'au bout. Les salariés spoliés sont en droit de réclamer leur dû. »

la Cfdavec vous et pour vous 

15/11/2012

Pétition : Auchan doit dédommager ses salariés suite au non-respect du SMIC et des minima salariaux

Smic_Auchan.jpgJe signe et je fais signer la pétition nationale !

Après l’inspection du travail et après le Tribunal de Grande Instance, c’est maintenant la Cour de cassation qui confirme que les règles salariales n’ont pas été respectées par Auchan !

Il est plus que temps qu’Auchan reconnaisse ses manquements.

L’entreprise qui connaît un développement sans précédant grâce au travail de ses salariés, et continue d'enregistrer de confortables résultats, doit prendre ses responsabilités et dédommager tous ceux qui ont été touchés.

La justice sociale doit être rétablie : je signe la pétition

12/11/2012

Bonne nouvelle pour le budget (ASC) du CE Auchan Centrale

budget.jpg

C’est une bonne nouvelle qui a été annoncée : un solde de plus de 225 000 euros qui seront versé en plus chaque année sur le budget des activités sociales et culturelles (ASC) pour les services centraux ! (+30% environ)

Nous avons toujours été bien seul avec FO depuis des années à pointer les manquements sur les budgets du CE… (exemples : voir CE d’octobre, novembre et décembre 2011).

La direction a annoncé vouloir se mettre en conformité avec la jurisprudence suite à un arrêt de la Cour de cassation du 30/03/11 concernant IBM.

En réalité, l’arrêt ne sera que partiellement respecté, mais ne boudons pas notre plaisir, c’est déjà une belle avancée !

Reste que le minimum légal du budget de fonctionnement n’est toujours pas entièrement versé, loin de là, et il reste sous la gestion de la direction en lieu et place du CE !
Cela pose de gros problème d’indépendance et de fonctionnement à la hauteur d’un CE de 2 500 salariés…
Certains font croire que le versement du budget du CE ferait baisser celui des ASC, mais c’est totalement FAUX. Il y a une stricte séparation des budgets. Légalement aucune somme ne peut sortir de l’un pour aller vers l’autre. 

Mais mauvaise nouvelle pour les employés

dans l’affaire du SMIC et des temps de pause

La direction ne veut toujours pas reconnaitre sa faute dans l’affaire du SMIC et des temps de pauses !

Un arrêt de la Cour de cassation (plus haute juridiction en France) a pourtant signifié qu’Auchan n’avait pas respecté le SMIC et les minima salariaux entre 2000 et 2007. Cette affaire n’a que trop duré, Auchan doit accepter sa responsabilité vis-à-vis de tous les salariés qui ont été touchés.

Curieusement l’entreprise annonce vouloir respecter (partiellement) pour le CE un arrêt de la Cour de cassation dans une affaire qui concerne IBM, mais refuse de dédommager ses salariés dans une affaire qui la concerne directement !

Dans cette même affaire, le tribunal de grande instance avait déjà condamné Auchan et pointé plusieurs accords comportant des dispositions défavorables aux salariés et contraires au droit ! (tous signés par la CFTC et le SEGA alors que l’inspection du travail l’avait signalé…)

La grogne monte dans les magasins. L’attitude fermée de la direction risque d’entrainer des mouvements sociaux à l’approche de la fin de l’année. Tout cela n’est pas très responsable.

Auchan n’a pas à se considérer au dessus des lois en choisissant celles qu’elle a envie de respecter ou pas !

Nous avons encore beaucoup de pain sur la planche !...

02/11/2012

Questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 19/10/12

CFDT : Le temps passé aux tests panels est-il du temps de travail effectif ?

 

DRH : Non, ce n’est pas du temps de travail effectif. Les collaborateurs s’inscrivent pour participer à ces dégustations hors de leur temps de travail.

Commentaire CFDT : Ils ne font pas que « déguster », ils remplissent aussi une fiche d’évaluation et participent à l’amélioration des produits…  


CFDT : Vous avez indiqué que les salariés devaient pointer une pause pour se rendre aux permanences du CE.

En Centrale une majorité de salariés sont en forfait jours et ne sont donc pas vraiment soumis à cette règle contrairement aux salariés en forfait horaire (environ 600). Nous sommes très nombreux sur le site, et parfois les files d’attente peuvent être longue ce qui fini par être plus gênant pour les salariés en forfait horaire. De plus certains services sont plus regardants que d’autres sur ce pointage. Les assistantes sont souvent chargées d’aller aux permanences CE pour le chef d’équipe ou l’équipe, doivent-elles prendre sur leur temps de pause ?

On le voit ce système n’est pas vraiment équitable. Pouvez-vous revenir sur cette règle et ne pas faire pointer une pause pour se rendre aux permanence du CE ?  

 

DRH : Non, les collaborateurs vont au CE hors de leur temps de travail. Nous communiquerons cette problématique aux membres du CE pour envisager une organisation qui permette de réduire les files d’attente.

 

Commentaire CFDT : Le CE ne pourra pas vraiment régler les problèmes d’iniquité que cela entraine, exemple : lors de la séance le DRH a précisé que si le patron du service demande à l’assistante d’aller chercher des places aux permanences CE c’est du temps de travail effectif !

Les différences de traitement selon les services et selon les personnes ne sont pas prêtes de s’arrêter…

 

CFDT : Nous revenons sur cette question que nous avions posée en début d’année : Des salariés à l'IFE nous ont indiqués ne pas avoir accès à l'information syndicale puisqu'il n'y a pas de panneau syndicaux en place à cet endroit. Pouvez-vous faire le nécessaire ?

 

DRH : Nous ferons le nécessaire pour nous mettre en conformité.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués du personnel :
David Achin  Jean-Luc Viseur    Marcelino Llinas-Comas   Grégory Guerin

   David     Jean-Luc   Marcelino   Grégory 

 

18/10/2012

LA COUR DE CASSATION CONDAMNE AUCHAN POUR NON RESPECT DU SMIC ET DES MINIMA SALARIAUX

marteau-justice.jpg

Télécharger l'affiche-tract

La CFDT vient d’enregistrer un nouveau succès dans son combat pour le respect du SMIC et des minimums salariaux conventionnels.


La Cour de cassation vient de rendre un arrêt concernant 258 salariés soutenus par la CFDT qui réclamaient le respect du SMIC et du salaire conventionnel dans
l’affaire des temps de pause non payés par AUCHAN durant 7 ans (perte estimée pour les plus touchés : jusqu’à 4000€).

Les comptes sociaux (URSSAF, sécurité sociale, retraite…) ont également pâti de cette infraction aux règles du SMIC.

Poursuivant sa jurisprudence, la Cour de cassation confirme encore et encore que les temps de pause ne doivent pas être intégrés dans le calcul du respect du SMIC.

Suivant le même raisonnement, elle étend sa jurisprudence au respect du salaire conventionnel de branche, non respecté en l’espèce !

D’autres dossiers sont en cours.
Il est plus que temps qu’AUCHAN cesse de jouer absurdement « la montre » en n’acceptant pas les condamnations, faisant appel et pourvoi en cassation pour gagner du temps.

Nous demandons que l’ensemble des salariés touchés soient indemnisés.


En ces temps où les comptes sociaux sont remis en question, la justice sociale doit être rétablie. Les millions d’€uros qui on été confisqués aux comptes sociaux et aux salariés doivent leurs être rendus. Cette entreprise qui connaît un développement exponentiel grâce au travail de ses employés, et qui continue à enregistrer de confortables résultats, notamment à l’échelle du groupe, doit prendre ses responsabilités.

La CFDT continuera de soutenir les salariés dans leurs demandes légitimes !

A Lire : Le TGI pointe sept accords Auchan comportant des dispositions défavorables aux salariés et contraires au droit !

la Cfdt avec vous et pour vous

Pour avoir plus d’infos, pour soutenir les actions, pour être entendu...Je_me_syndique_CFDT.jpg

cfdt.auchan.centrale@free.fr

06.22.14.02.01  -  06.25.06.11.55

25/09/2012

Questions CFDT en réunion CE du 31/08/12

CFDT : Nous avions posé cette question en mars, vous deviez vous renseigner : Pouvez-vous prévoir « information et consultation annuelle sur les recours aux conventions de forfait ainsi que les modalités de suivi de la charge de travail des salariés concernés » (article L2323-29 du Code du travail) ?

DRH : Nous ferons le maximum pour tenir  cette  réunion « d’information et de consultation » dans les 2 ou 3 mois.

CFDT : Le bilan social (indicateur 213) fait apparaitre plusieurs cadres (à temps plein et présent tout au long de l'année) payés en dessous du salaire minimum annuel garanti par la convention collective. Quel est l'explication ?

DRH : Le salaire minimum annuel garanti pour 216 jours de travail par an incluant la journée de solidarité prévue à l’article L212-16 du code du Travail est fixé comme suit :

Pour une personne de  niveau 7 : 30 937.00
Pour une personne de niveau 8 : 41 600.00

Pour les cadres à temps complet dont le travail est décompté dans le cadre d’un forfait annuel en jours, et lorsque le nombre de jours travaillés est inférieur à 216 en application d’un accord collectif d’entreprise ou d’établissement, le salaire minimum mensuel garanti ne peut être inférieur à celui figurant au tableau ci-dessous pour le niveau correspondant.

Le barème des salaires minimaux garantis applicable à compter du 01/04/2011 fixe (Avenant n°38 du 8 décembre 2010 étendu par arrêté du 28/02/11 publié au JO du 08/03/2011) le Salaire Minimum Mensuel Garanti (SMMG) pour un temps de travail effectif de 151h67 et un temps de pause de 7h58 à :

- 2291.61pour une personne de niveau 7
- 3081.49 pour une personne de niveau 8

Chez Auchan, nous sommes sur un forfait à 214 jours (JDS comprise), nous ne sommes pas liés par le salaire minimum annuel garanti de 216 jours, comme cela est indiqué dans la CCN mais par le salaire minimum mensuel garanti (SMMG).

Certains cas de figure peuvent expliquer que des salariés aient une rémunération brute en dessous des minimas :
- un apprenti  jusqu’au 30/09/2011, embauché CDI Cadre au 01/10/2011
- un CDD A2 jusqu’au 31/03/2011, embauché CDI Cadre au 01/04/2011
- un contrat de pro jusqu’au 30/09/2011, embauché CDI Cadre au 01/10/2011


CFDT : Le personnel sur Réaumur sort tout juste de travaux n’ayant pas été agréables à vivre. Comment les nouveaux travaux pour accueillir 75 personnes supplémentaires seront-ils gérés pour le personnel déjà en place ?

DRH : Les travaux  précédents qui ont été effectués ont été faits à l'initiative du propriétaire sans nous concerter et nous communiquer de planning. Les travaux actuels sont gérés en interne donc il y aura une meilleure information des équipes.

CFDT : Le site de Réaumur est soumis à un problème de bruit. Les nouveaux travaux pourront-ils être l’occasion de procéder aux travaux d’isolation des fenêtres ?

DRH : les travaux d'aménagement des locaux sont à la charge du locataire. Les travaux d'isolation des fenêtres sont à la charge du propriétaire. Les nouveaux travaux n'incluent donc pas les travaux d'isolation des fenêtres. Plusieurs demandes en ce sens ont déjà été faites auprès du propriétaire et nous étudions avec le service juridique une solution pour imposer au propriétaire ces travaux.


CFDT : Il semble que l'installation des équipements informatiques pour Auchan Voyages sur Réaumur viendra en doublon des moyens déjà en place (accès informatiques, accès de téléphonie, serveurs informatiques). Ne serait-il pas plus intéressant de mutualiser pour optimiser les coûts ?


DRH : Il a été décidé de reprendre l’infrastructure existante d’Auchan Voyages et de la déménager à Réaumur. Cela apporte une sécurité pour le système : si l’infrastructure de l’un tombe en panne, l’autre peut continuer à travailler. En termes de réseau, Auchan Voyages a des pics élevés que ne peut pas supporter la liaison actuelle de Réaumur. Néanmoins, les infrastructures téléphonies de Réaumur comportent 30 lignes utilisées à 50 % maximum, et idem pour Auchan Voyages. Une réflexion est en cours pour mutualiser. Une étude est également en cours pour la mutualisation des serveurs pour éviter le changement du serveur vieillissant de Réaumur.

CFDT : Le déménagement de différentes équipes vers Réaumur ne semble pas avoir été suffisamment anticipé. En conséquence les équipes informatiques travaillant sur ce sujet se retrouvent avec une pression accrue pour mettre en service l’infrastructure dans des délais très courts. Pouvez-vous en tenir compte ?
Ce type de situation « tout pour tout de suite » est récurrente à Auchan, entrainant un stress inutile. Pourrions-nous à l’avenir avoir une meilleure anticipation ?


DRH : Le déménagement prévu fin novembre a été avancé au 28 septembre pour permettre à l’entreprise d’économiser des loyers. Les équipes ont été prévenues fin juillet. Le chef de projet a estimé le délai « raisonnable ». Les opérationnels ne sont pas stressés par la situation.

CFDT : Le comité élargi de la diversité ne s’est plus réuni depuis novembre 2009. Pouvez-vous y remédier ?

DRH : Oui, nous allons y remédier. Nous ferons le maximum pour réunir le comité élargi de la diversité avant la fin d’année.

Commentaire CFDT : Nous notons avec satisfaction la qualité de l’ensemble des réponses.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués au CE:
  Marcelino Llinas-Comas    Grégory Guerin  Fabien Alliata
Marcelino   Grégory   Fabien
  

07/09/2012

Questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 24/08/12

 CFDT : Nous constatons souvent que les modifications de type de forfait "temps de travail" des salariés ne se font dans les règles. Pourquoi cette manière de faire ?
Nous vous demandons de respecter la législation concernant les modifications sur le temps de travail ; De veiller à ce que les conventions individuelles pour le forfait jours et le forfait annuel en heures soit correctement établi ; De faire en sorte que les managers rappellent aux salariés concernés qu'une modification de leur contrat de travail ne se fait qu'avec leur accord.

DRH : Toutes les modifications du contrat de travail font l’objet d’avenants signés par l’employeur et le collaborateur. Les managers le savent. Nous feront un sondage auprès de collaborateurs pour vérifier qu’il n’y a pas d’écarts. Vous pouvez nous remonter des cas individuels s’ils vous ont été signalés.

Commentaire CFDT : Une réponse en décalage avec la réalité. D’ailleurs le CE n’est pas non plus consulté sur les recours aux conventions de forfait (L2323-29 du Code du travail). Nous relancerons ce point également.

CFDT : Les surfaces des bâtiments et le nombre de personnes ont doublé depuis quelques années. Le personnel des services généraux a lui été pratiquement divisé par deux. La direction demande la baisse des frais de personnel mais cela doit-il se faire au détriment des salariés et en augmentant leur charge de travail ?

Direction des services généraux (via la DRH) : L’augmentation des surfaces est de 24.41%. Les effectifs des Services Généraux sont ajustés à l’activité actuelle. Dans le BOI il n'y a pas de  remontées sur une augmentation de la charge de travail.

Commentaire CFDT : En 2008 la Centrale a été agrandie avec la construction d’un bâtiment de 15 300 m2 sur 6 niveaux (sans compter les nouveaux parkings), pour un total en Centrale de  27 000 m2. Ca ne fait pas 24,41%...
Les effectifs des services généraux sont passés de 44 salariés en 2004 à 24 en 2012…         

CFDT : De ce fait, iI est très facile ensuite de leur faire des reproches quand le travail n’est pas fait dans les temps, donc de les pénaliser lors de leur GDI ou entretien d’activité. De nombreux salariés des services généraux ont l’impression de régresser depuis quelques années. Ne devrait-il pas être essentiel pour un N+1 ou N+2 de valoriser ses équipes et leur travail, d’améliorer les conditions de travail, d’avoir un minimum de reconnaissance, de les faire grandir ?

Direction des services généraux (via la DRH) : Il n’y a pas eu de reproches fait sur le respect des délais, au contraire c’est un point en progrès chez les équipes des services généraux. Il n’y a donc pas de collaborateurs pénalisés lors de leurs GDI.
Le management des services généraux a à cœur de valoriser ses équipes.
Deux collaborateurs dans l'année écoulée ont obtenu une classification supérieure. Une formation a été mise en place pour 6 collaborateurs des services généraux qui s'étale sur l'année 2012 et 2013 pour les former à la mission d'accompagnateur pour être plus proche du quotidien des équipes.

Commentaires CFDT : Sans oublier les nombreux salariés des services généraux qui ont été poussés dehors. Certains ont eu des problèmes de santé à cause des méthodes consistant à les monter les uns contre les autres… De trop nombreux salariés des services généraux n’ont pas eu d’évolution depuis plus de 20 ans.

CFDT : De nombreux employés ayant passé leur GDI il y a moins de 6 mois se demandent s’ils vont percevoir la deuxième partie de la prime, sachant qu'à partir du 1er Septembre 2012, celle-ci sera intégrée au salaire mensuel. Pouvez-vous repréciser ce point ?

DRH : Oui, le deuxième versement sera versé à l'échéance prévue. Les mesures d'intégration et de solde de prime pour le cycle en cours n'ont aucun effet sur les paiements du deuxième semestre pour les GDI déjà réalisées en 2012. Ces paiements auront lieu aux dates prévues.

Commentaire CFDT : Parfait !

CFDT : Nous avons depuis peu accès à l'outil Ph@re. Les collaborateurs doivent compléter certaines informations concernant leur futur entretien. Plusieurs collaborateurs ont relevé des erreurs (Parcours professionnel erroné, date d'entrée dans l'entreprise incorrecte etc...). Pouvez-vous rectifier ces anomalies ?

DRH : Ils doivent remonter les anomalies aux ressources humaines qui tentera de les modifier. Certaines informations ne sont plus modifiables dans la base et de fait dans Phare (parcours professionnel par exemple…).

Commentaire CFDT : Il est gênant que certaines des informations erronées ne puissent être modifiées…
L’outil Ph@re est un sujet qui méritera qu’on y revienne prochainement.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués du personnel :
David Achin  Jean-Luc Viseur    Marcelino Llinas-Comas   Grégory Guerin

   David     Jean-Luc   Marcelino   Grégory  

04/05/2012

Questions CFDT au CE Auchan Centrale du 23/03/12

CFDT : Pouvez-vous prévoir : « information et consultation annuelle sur les recours aux conventions de forfait ainsi que les modalités de suivi de la charge de travail des salariés concernés » (article L. 2323-29 du Code du travail) ?

DRH :
Nous allons nous renseigner sur le sujet.

CFDT : Quelles sont les dispositions et modalités de suivi de la charge de travail journalière et hebdomadaire des salariés en forfait jours ?
Quelles sont les moyens de suivi du respect des amplitudes de repos légaux ?


DRH :
Les cadres en forfait jours utilisent l’outil TTSurf pour positionner les jours de présence, CP, RTT et repos hebdomadaire. Cet outil ne permet pas de suivre la charge de travail journalière et hebdomadaire ni les amplitudes de repos. Des réflexions sont en cours concernant le badgeage des cadres.

Commentaire CFDT : Le pointage ne permet pas de mesurer la totalité du travail accompli par les salariés en forfait jours, d’autant qu’ils sont nombreux à disposer d'outils de mobilité permettant de travailler à distance. Le principe d’autonomie doit permettre de faire du déclaratif sans pressions.

CFDT : Les salariés ont eu un livret Auchan nominatif sur les règles d’éthique dans les relations avec les fournisseurs (avec signature pour accuser réception).
Il y a quelques points qui semblent outrepasser les prérogatives de l’employeur. Quelques exemples :
Page 8 où il est question du CE alors que le CE est censé être indépendant de l’entreprise. L’employeur n’a pas à édicter de règles à ce niveau (quelque soit la pertinence).
Mais surtout page 7 : Sous le titre
« Interventions professionnelles à l’extérieur de l’entreprise. Toute intervention à caractère professionnel (participation à des associations professionnelles, à des actions de formation, à des séminaires, à des jurys d’examen, toute rédaction ou présentation de la société, etc.) doit recevoir l’autorisation préalable du supérieur hiérarchique de l’intervenant.
Quelles qu’en soient les modalités, que cette intervention se situe à l’intérieur ou en dehors des heures de travail, elle ne peut faire l’objet d’une rémunération (salaire ou défraiement) reçue à titre personnel. »
- Les syndicats sont des associations professionnelles.
- Un salarié peut très bien participer à des programmes de l’APEC (association pour l’emploi des cadres), ce qu’il fait en dehors de son temps de travail n’a pas à être limité comme cela, il n’a pas d’autorisation à demander.
- Le fait de « présenter » la société n’a pas forcément à être soumis à autorisation préalable tant qu’il n’y a pas communication d’information confidentielle. D’ailleurs des présentations de l’entreprise se trouvent en ligne sur Internet (voir group-auchan.com ou Wikipedia).
- Pareil si l’association prend à sa charge ses frais de déplacement et de repas.
Il semble qu’une foi de plus Auchan pose des règles qui par leurs caractères trop générales et absolues vont trop loin (voir le cas du règlement intérieur).
Que risquent les salariés qui ne respecteraient pas précisément ce qui est édicté dans ce livret ?
Quelle valeur ce livret a-t-il par rapport au règlement intérieur ? En est-il une annexe ?

DRH : Les règles éthiques ont fait l’objet d’une mise à jour et d’une actualisation du support intitulé : « L’éthique dans les relations commerciales d’Auchan avec ses fournisseurs ».
Ce livret est un recueil de comportements éthiques à adopter. Il ne s’agit pas d’une annexe au règlement intérieur.


Commentaire CFDT : Ceux qui ont été condamnés il y a encore quelques mois, pour des clauses abusives imposées aux fournisseurs, donnent des leçons d’éthiques aux salariés !
Ce livret d’éthique contient aussi quelques règles abusives vis-à-vis des salariés…


CFDT : Les faits n’étant pas en phase avec ce qui nous a été répondu lors des deux derniers CE, nous reposons la question : Est-il vraiment nécessaire de faire une différence entre les internes et les externes pour le stationnement sur le parking de la Centrale ?
Les internes doivent stationner en Centrale et les externes à côté de Colibri, qu’en est-il des internes de Colibri, doivent-ils aussi stationner en Centrale ?
Qu’en est-il aussi pour le covoiturage mixte interne-externe ?


DRH : Les couleurs des badges internes/externes sont effectivement différentes. Les externes doivent se garer sur le parking externe au 2ème étage.
Les internes travaillant en centrale stationnent sur le parking de la centrale ou sur le parking externe et ceux travaillant à Colibri stationnent sur le parking de Colibri ou sur le parking externe.
La CFDT demande si les externes peuvent avoir un macaron autorisant le stationnement en Centrale ?
La DRH répond que oui s’il est confirmé qu’ils sont là déjà depuis plus d’un an.

Commentaire CFDT : Même avec le macaron, des externes présents depuis plus d’un an se font encore refouler ! 

Pour toute questions ou remarques, contacter vos délégués au CE:
  Marcelino    Grégory  Fabien
Marcelino   Grégory   Fabien