<body> <div data-cookie="off"><p data-close><a href="#" title="J'ai lu ce message"><span class="ui-icon ui-icon-check">Ok</span></a></p><p data-text>En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. <a href="https://www.hautetfort.com/cookies.html" title="En savoir plus sur les cookies" target="_blank">En savoir plus</a>.</p></div><style>[data-cookie]{display:none;position:fixed;backface-visibility:hidden;bottom:0;left:0;width:100%;background:black;background:url(data:image/png;base64,iVBORw0KGgoAAAANSUhEUgAAAAEAAAABCAYAAAAfFcSJAAAADUlEQVQIW2NkYGDYDAAAvQC1UcyxoAAAAABJRU5ErkJggg==);color:white;padding:.5em 0;text-align:center;z-index:9999;} [data-cookie~="on"]{display:block;} [data-cookie] p{color:white;font-size:12px;margin:0;padding:0 .5em;line-height:1.3em;text-shadow:1px 0 3px rgba(0,0,0,1);} [data-cookie] a{color:white;} [data-cookie] [data-text]{margin:1px auto 0;text-align:left;max-width:980px;} [data-cookie] [data-close]{float:right;margin:0 .5em;} [data-cookie] .ui-icon{background-image: url(//download.jqueryui.com/themeroller/images/ui-icons_ffffff_256x240.png);} .ui-icon-check {background-position: -64px -144px;} .ui-icon {height: 16px;width: 16px;} .ui-icon {background-repeat: no-repeat;display: block;overflow: hidden;text-indent: -99999px;} @media print {[data-cookie]{display:none;}} </style> <div class="ads_criteo_right"> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44699");document.write("&amp;nodis=1"); document.write ('&amp;cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&amp;exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&amp;charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&amp;charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&amp;loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&amp;referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&amp;ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&amp;mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script> </div> <script type='text/javascript'> document.MAX_ct0 =''; var m3_u = (location.protocol=='https:'?'https://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?':'http://cas.criteo.com/delivery/ajs.php?'); var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); document.write ("<scr"+"ipt type='text/javascript' src='"+m3_u); document.write ("zoneid=44691");document.write("&nodis=1"); document.write ('&cb=' + m3_r); if (document.MAX_used != ',') document.write ("&exclude=" + document.MAX_used); document.write (document.charset ? '&charset='+document.charset : (document.characterSet ? '&charset='+document.characterSet : '')); document.write ("&loc=" + escape(window.location)); if (document.referrer) document.write ("&referer=" + escape(document.referrer)); if (document.context) document.write ("&context=" + escape(document.context)); if ((typeof(document.MAX_ct0) != 'undefined') && (document.MAX_ct0.substring(0,4) == 'http')) { document.write ("&ct0=" + escape(document.MAX_ct0)); } if (document.mmm_fo) document.write ("&mmm_fo=1"); document.write ("'></scr"+"ipt>"); </script>
Accueil
Présentation CFDT
Agenda
Adhésion

05/07/2013

Nouvelle victoire de la CFDT pour faire reconnaître les risques psychosociaux à Auchan

RPS.jpg

Tract-Affiche à télécharger
Après Auchan Caluire où notre intervention a permis de mettre fin aux agissements inadmissibles du directeur, c’est maintenant à Auchan Châteauroux de voir la CFDT obtenir gain de cause devant la Cour d’Appel.

L’expertise, que la direction a tenté d’empêcher, aura bien lieu.

En septembre 2012, une chef de rayon de 39 ans (16 ans d’ancienneté) alertait sur le harcèlement moral qu’elle subissait ainsi que d’autres salariés. Dans la foulée les membres CFDT au CHSCT faisaient voter le recours à une expertise indépendante sur les sources de souffrance au travail.

L’inspection du travail s’était prononcée à plusieurs reprises en faveur de cette expertise.

Mais à Auchan, comme chaque foi que des membres de CHSCT tiennent leur mission et travaillent sur ces situations, leurs délibérations sont systématiquement attaquées par la direction aidée par des élus CFTC et SEGA-CFE-CGC pour étouffer ces affaires… 

La direction du magasin agissant en délégation de pouvoir du directeur général a donc attaqué le recours à l’expertise indépendante.

C’est donc bien la DG et non seulement la direction du magasin qui tente de masquer des pratiques abusives intolérables !

 
« Tu ne sais pas ce que c’est d’être plus bas que terre, je peux te le montrer ! »

Plusieurs témoignages édifiants évoquent la dégradation des conditions de travail, les maltraitances managériales croissantes. Les salariés en souffrance qui ne comprennent pas cette attitude à leur égard et qui leur pèse depuis plusieurs années. Les menaces comme : « Tu ne sais pas ce que c’est d’être plus bas que terre, je peux te le montrer ! », « On t'attend au tournant sur ton rayon »
Jusqu’aux tentatives de suicide…

L’inspection du travail avait demandait à la direction quelles mesures elle comptait prendre pour apaiser les choses et prévenir toute dérives.

Face à la réaction de la direction, l’inspecteur du travail écrivait : « je suis convaincu de la légitimité d’une expertise, votre employeur est dans une démarche de déni du risque et non de prévention de celui-ci »

La Cour d’Appel l’a aussi bien compris en validant l’expertise.

A lire :
- Auchan Châteauroux : une Cadre tente de mettre fin à ses jours
- Harcèlement dans l’encadrement à Auchan Caluire, le directeur mis à pied
- Auchan condamné pour Harcèlement moral

BanderolleCFDT2.jpg

28/06/2013

Questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 21/06/13

1522386536.jpgCFDT : Pouvez-vous nous rappeler les règles de prise en charge salariale pour des maladies longues durées (délai, épuisement des droits, etc.) ?

DRH : La sécurité sociale prend en charge la maladie pendant 3 ans. Ensuite, le collaborateur passe en invalidité. La sécurité sociale paye des demi-journées de salaire dans la limite du plafond de sécurité sociale à partir du 4e jour.
Par ailleurs, l’employeur verse un complément. Les règles du maintien de salaire diffèrent d’un statut à l’autre (Confère questions DP du mois de mai).La durée du maintien de salaire est aussi fonction de l’ancienneté dans l’entreprise avec un maxi de 180 jours.
Chaque salarié a un droit propre qu’il peut consommer dans une période de référence qui est déterminée par son premier arrêt maladie posé à Auchan. Quand les droits sont consommés, c’est la prévoyance qui prend le relai après 90 jours d’arrêts continus.
La prévoyance maintient le salaire à hauteur de 72% du salaire brut annuel.

CFDT : Des objectifs communs peuvent-ils être intégrés dans la RVI (partie individuelle) ?

DRH : Dans les RVI, on trouve des objectifs collectifs (objectifs de résultats) et des objectifs individuels (qualitatifs ou quantitatifs). Il est important de vérifier que le collaborateur impacte bien individuellement les objectifs qui lui sont confiés.

Commentaire CFDT : Il est effectivement primordial de vérifier le respect du principe souligné ci-dessus.

CFDT : On a régulièrement des salariés dont les managers leur indiquent qu'ils doivent se trouver eux même du boulot (soit dans le cadre de leur fonction, soit en leur annonçant que leur fonction disparaît -hors GPEC-). Nous sommes d'accord que les salariés doivent être acteurs de leur parcours professionnel, mais là ça se transforme en "démerde-toi tout seul". C'est l'employeur qui est tenu de fournir le travail à ses salariés, cela n'aurait-il pas été un peu oublié ?

DRH : C’est en effet l’employeur qui doit fournir du travail à ses collaborateurs. Ainsi, le manager a la responsabilité d’organiser le travail en répartissant la charge entre ses collaborateurs et en leur confiant des missions. Nous noterons que pour les cadres, certaines missions ont des charges de travail aléatoires ou fluctuantes (projet notamment), et il est naturel que le collaborateur prenne des initiatives dans le sein de son service pour prendre en charge des missions supplémentaires. La suppression d’un poste dans le cadre de la GPEC peut créer des flottements temporaires en termes de charge de travail. Cette situation ne doit pas durer dans le temps.

Commentaire CFDT : C’est aussi dans le rôle des managers que d’accompagner les personnes de leur équipe, et non se contenter de leur signifier qu’ils doivent aller voir ailleurs !


Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués du personnel :
David  Jean-Luc    Marcelino   Grégory
   David      Jean-Luc    Marcelino    Grégory     

21/06/2013

Déclaration CFDT sur la présentation du projet Nomenclature en CHSCT Auchan Centrale

262732296.jpg

le 30 mai 2013

La présentation du projet Nomenclature n’est qu’une composante d’un plan global de transformation, et est uniquement axée sur des objectifs économiques. Les impacts sur les organisations de travail et les risques qu’engendrent ces transformations sur la santé des salariés sont complètement occultés.

Nous invitons donc les membres du CHSCT à ne pas rendre d’avis tant qu’une présentation plus globale n’a pas été effectuée avec une véritable étude sur les risques et les contres mesures adéquates.

Nous invitons les membres du CHSCT à s’emparer réellement de leur mission et de ces sujets afin que les salariés soient réellement représentés et défendus.

Pour toutes questions ou remarques, contacter Christophe ou cfdt.auchan.centrale@free.fr
christophe.jpg
 

13/06/2013

Questions CFDT en réunion DP Auchan Centrale du 24/05/13

1522386536.jpg

CFDT : Lorsque vous considérez qu’un salarié de l’encadrement n’est pas au niveau de tenue de fonction attendue, vous lui mettez un plan personnel d’accompagnement (PPA), mais vous bloquez aussi sa mobilité interne (impossible pour lui de postuler à un autre poste). Donc un collaborateur qui n’est pas en adéquation avec son poste n’a pas d’autre choix que de le devenir même si le poste se révèle ne pas lui convenir et qu’il ne souhaite pas poursuivre sur cette fonction !

Quelle est l’issue d’une telle logique ?

Cette règle de blocage de mobilité en cas de PPA est-elle une règle nationale ? Elle ne figure pas dans l’accord d’entreprise.

 

DRH : Un collaborateur est accompagné avec un plan personnel d’amélioration quand il ne tient pas sa fonction, sur son niveau de tenue de fonction actuel. Ainsi, lorsque cette décision est prise, il est logique de le laisser sur sa fonction pour le permettre de l’accompagner. Il n’y a pas de règle nationale, ni d’accord d’entreprise sur le sujet.

Un changement de fonction est toujours possible. Il est souvent mis en œuvre quand le management et le collaborateur perçoivent que le collaborateur lui-même ne parviendra pas à tenir sa fonction, même avec l’aide d’un plan personnel d’amélioration.

 

CFDT : Suite à la nouvelle négociation sur le temps de travail, les agents de maîtrise en forfait horaire annualisé ne devraient plus effectuer les 130h obligatoires du contingent d’heures supp (sans baisse de salaire évidement). A partir de quelle date cela entrera-t-il en vigueur ?

Quelle information allez-vous faire ?


DRH : Cette disposition entre en vigueur au 1er janvier 2014. L’information sur l’accord sera faite aux équipes dans les semaines qui viennent par l’intermédiaire d’un flash RH. Le plan de communication avec les modalités d’application se déroulera essentiellement à partir de septembre.
Le compteur sera mis à jour en début de période de référence (en fin de période, on paiera les heures excédentaires). 

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués du personnel :
David  Jean-Luc    Marcelino   Grégory
   David      Jean-Luc    Marcelino    Grégory    

03/06/2013

Harcèlement dans l’encadrement à Auchan Caluire, le directeur mis à pied

images.jpgLa DG doit accepter la mise en place d’un accord paritaire sur les Risques Psycho Sociaux, et renforcer la capacité d’intervention de la DRH.

Il faut encadrer le pouvoir de certains directeurs qui se considèrent comme seul "maître à bord" sur leur site, s'octroyant le droit de faire ce que bon leur semble vis à vis des salariés.

En juin 2012 nous avions reçu cet appel à l’aide édifiant : Aidez nous !!!

Après renseignant nous avions eu des informations qui recoupaient ce témoignage. Nous avions aussitôt interpellé l’inspection du travail du site et la DRH Nationale pour avoir des explications et leur demander de prendre les mesures nécessaires pour faire cesser cette situation.

La réponse de la DRH avait été lénifiante.

On ne doit pas avoir la même conception de la "considération des collaborateurs" !
Il y a clairement un problème avec la conduite du changement, qui est peut-être nécessaire, mais qui ne se fait pas vraiment dans la douceur...
Le climat n’était pas si apaisé que cela, et la "considération assise sur une communication participative" aurait plutôt tendance à n'être qu'une belle formule ampoulée.

Malgré nos relances les mois suivants, rien n’a bougé, ni du côté de la DRH France, ni de  l’inspection du travail locale !

En avril 2013 nous avons reçu une nouvelle alerte venant cette fois d’un agent de maîtrise décrivant les attaques, les critiques infondées, les moqueries, les insultes, les humiliations devant des clients et des collègues, les licenciements abusifs, les transactions…

Depuis l’arrivée de ce directeur en novembre 2011, des dizaines de salariés ont perdu leur poste dans des conditions indignes. Avec un slogan fétiche « je vous promets du sang, de la sueur et des larmes », agissant avec perversion et poussant à l’asservissement total sans aucun scrupule.

Pour qualifier publiquement des collaborateurs, il emploie des termes tels « encéphalogramme plat », « en état de mort clinique », « handicapés », « des mecs qui sont dignes pour la plupart d’un atelier de travail protégé », « envoyons les dans un CAT », « dans ce magasin, il y a plus de travailleurs handicapés que partout en France », « bourricot », il imite l’accent africain pour se moquer d’un collaborateur. Il discrédite et humilie des cadres devant leurs équipes, ne répond pas aux questions posées et s’en va avec mépris, menace, jette du matériel par terre et demande de le ramasser, licencie une personne qui refuse de se soumettre à une tâche ne respectant ni la dignité ni les conditions de sécurité et
 a même falsifié l’identité d’un courrier client mentionnant le nom de l’ancien directeur. Il passait son temps à le traîner systématiquement dans la boue en public etc… etc…
Bien loin des valeurs affichées d’Auchan.

Nous avons adressé un nouveau courrier en DRH France et alerté l’inspection du travail cette fois du siège.

Le délégué national CFDT s’est rendu sur le site pour recueillir plusieurs témoignages sur enregistrement.

Nous sommes un an après la très grave affaire de harcèlement dans l’encadrement à Castres, et un mois après la tentative de suicide d’une cadre de Châteauroux, et de la condamnation d’Auchan pour harcèlement à Pérols, sans oublier les cas du Pontet, de Bézier, du CSP compta fournisseur en Centrale et bien d’autres…

Nous avons adressé un dernier courrier en DRH France et en DRH Groupe Auchan en insistant sur le fait que nous disposions de preuves et de témoignages qui nous amenaient pour des raisons de santé publique à exiger le départ immédiat de ce directeur pratiquant le terrorisme managérial sur son encadrement avec tous les dégâts que cela induit en terme de santé pour les personnels concernés.

Cette fois les choses ont bougées. La DRH, devant bien se rendre à l’évidence des faits, a mis à pied le directeur d’Auchan Caluire.

Il était temps !!!

Nous continuons de déplorer le temps mis pour écarter ce directeur du site, surtout au vu des pressions psychologiques subis par le personnel.
Cette déplorable affaire prouve à quel point un accord sur les risques psychosociaux est  nécessaire à Auchan. Sans s’ingérer dans le management il aurait pour vocation entre autre,  d’établir des processus d’alertes et de suivis plus efficients.

Plus que le coté punitif, nous insistons sur la responsabilité de l’entreprise et sur le devoir qu’Auchan a de réhabiliter rapidement les personnels qui ont été maltraités par ce directeur.

la Cfdt avec vous et pour vous

Pour avoir plus d’infos, pour soutenir les actions, pour être entendu...Je_me_syndique_CFDT.jpg

cfdt.auchan.centrale@free.fr

06.22.14.02.01  -  06.25.06.11.55 

28/05/2013

Scandale de Dacca, CE Européen Auchan, SNC Roumanie, UNI EUROPA

bangladesh-ouvriere.jpg

Courrier de la CFDT Auchan adressé au DRH Groupe Auchan

La catastrophe de Dacca au Bangladesh

La catastrophe de Dacca (1125 morts) nous révolte. Quel décalage avec la communication qui nous est faite sur la « R.S.E » dans le groupe Auchan !
Lors des derniers C.E EUROPEENS, les élus ont mis un très fort accent sur la (RSE) responsabilité sociale de l’entreprise. A cet effet vous nous avez présenté les différentes actions menées par le groupe, pour effectivement s’inscrire dans cette démarche de R.S.E que nous considérons comme primordiale et qu’Auchan « markette » d’ailleurs fortement.
Pour bien connaitre l’entreprise et ses pratiques, nous sommes consternés par le constat que le groupe ignorait à ce point les conditions de productions de ses propres produits de marque distributeur. Pour la CFDT et les élus du CE Européens il faut dépasser ces systèmes d’autocontrôles. Il faut que le groupe accepte enfin des contrôles hors de ses propres circuits, notamment sur les sourceurs qui vont être tentés d’échapper au périmètre de l’accord Fire and Building Safety Agreement, en recherchant d’autres lieux de productions.
Nous demandons à ce qu’un point précis soit fait sur ce dossier lors des prochains CE Européens avec la présence des organismes qui garantissent l’application de l’accord sur la sécurité.

Le dialogue social international ?

Nous vous interpellons fortement sur le fait que les demandes de rencontres émises par le syndicat roumain SNS, en lien avec l’acquisition de 25 nouveaux hypers Auchan (ex REAL) restent lettre morte. Là aussi quel décalage avec l’image d’entreprise moderne s’inscrivant dans le dialogue social et la RSE !
Idem pour UNI Europa qui fédère la majorité des organisations qui mandatent les élus du CEE Auchan. UNI Europa qui a pour vocation aussi de contribuer à réguler le dialogue social international, là aussi les demandes de rencontres et de dialogue restent lettre morte ?
La CFDT et les élus du CCE affiliés vous demande d’avoir la courtoisie de recevoir nos représentants de l’UNI ainsi que nos collègues syndicalistes roumains de SNS Romania majoritaire dans les hyper REAL futur Auchan.

Le CE Europeen, son fonctionement, le respect de la démocratie européenne

Malgré l’avancée obtenue sur la création d’un bureau (demande rééditée depuis 6 ans) nous sommes très loin des dernières directives européennes. Nous rééditons notre demande d’ouverture d’une négociation afin de réviser l’accord vétuste de 1996, pour que ces directives soient enfin respectées.

21/05/2013

Questions CFDT au CE Auchan Centrale du 09/04/13

CE CFDT

CFDT : Les prestataires travaillant chez Auchan vont devoir utiliser le compte de messagerie de leur propre société. Qu’en est-il de la politique de sécurité des informations Auchan ? Comment les salariés Auchan des magasins sauront-ils qu'un externe a quitté la conduite d'un projet et qu'ils ne doivent plus lui transmettre de documents ? Quid des partages d’agendas sous Google, de la gestion des listes de diffusion ? Etc.

DRH : Les sociétés en prestation pour Auchan signent avec l’entreprise des contrats incluant des clauses de respect de la confidentialité des informations. Par ailleurs, les prestataires présents dans nos locaux doivent respecter le règlement intérieur de l’établissement.
De fait, le passage de la formule partnerauchan.com à une adresse de la société de prestation ne change pas fondamentalement le problème de confidentialité.
Le management a également un rôle fondamental sur la relation avec les externes, en maîtrisant la relation avec eux que ce soit dans les missions qui leurs sont confiées ou dans l’organisation du travail au quotidien.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués au CE:

 Marcelino    Grégory  Fabien

Marcelino   Grégory   Fabien 

15/05/2013

Questions CFDT au CHSCT Auchan Centrale du 26/03/13

262732296.jpg

Télétravail :

CFDT : Comment vous assurez vous que le télétravail ne sera pas utilisé durant les arrêts de travail, maladie ou durant les congés maternité ?

 

DRH : Les collaborateurs en télétravail ont les mêmes droits et devoirs que les autres collaborateurs de l’entreprise. De fait, ils posent un arrêt maladie ou partent en maternité selon les mêmes règles. Le fait que des travailleurs travaillent chez eux en dehors du cadre légal du télétravail aujourd’hui ou demain est une autre problématique inhérente aux cadres de toutes les entreprises. La sensibilisation est le levier majeur pour l’éviter.

 

Commentaire CFDT : Il existe d’autres leviers : travailler sur les charges de travail, les priorisations des sujets, le traitement des alertes de surcharges…

Que propose l’entreprise pour traiter ce point (sans se défausser de sa responsabilité) ?

 

CFDT : Comment allez vous vous assurez que la journée de travail n’excédera pas 10h, par les télétravailleurs ?

 

DRH : Les employés et agents de maitrise en télétravail pointeront par téléphone. Les cadres qui eux, peuvent travailler plus de 10 heures, ne seront pas contrôlables sur ce point. Nous appliquerons les mêmes règles pour tous les collaborateurs, qu’ils soient ou pas en télétravail.

 

Commentaire CFDT : Pour les salariés en forfait jours, l’amplitude de repos obligatoire doit être au minimum de 12H.

 

CFDT : Comment allez vous gérer l’isolement des télétravailleurs, et l’alerte en cas de problème ?

 

DRH : L’isolement est relatif, puisque les collaborateurs en télétravail, ne le sont qu’une journée par semaine. La formation préalable sensibilise sur ce point. Par ailleurs, une période d’adaptation puis une règle de réversibilité permettent de mettre fin au télétravail dans des délais brefs.

 

Commentaire CFDT : La question visée d’avantage l’isolement en cas de problème physique et non l’isolement social (qui est effectivement très relatif). Le salarié en télétravail reste sous la responsabilité de l’entreprise et n’est pas dans la même situation que s’il était seul chez lui à titre privé. Y a-t-il un système de Protection Travailleur Isolé (PTI) ? Non reposerons la question plus précisément.

 

La présentation de la nouvelle nomenclature :

CFDT : Pourriez vous nous dire quand allez-vous consulter le CHSCT sur les modifications dans l’organisation du travail engendré par cette nouvelle nomenclature, ajouté au projet Négoce LS et la mise en place d’une nouvelle organisation de la Centrale d’Achats ?

Nous vous rappelons qu’une consultation éclairée ne peut être effectuée avec qu’avec les éléments minimum suivants :

-          La description des fiches de postes (acheteurs, des chefs de produits, des managers de catégories, des ingénieurs qualité,...) et les adaptations qui sont nécessaires pour réaliser les nouvelles tâches,

-          Une évaluation entre le travail prescrit et le travail réel,

-          Une comparaison entre les manières de travailler avant, pendant la période de transition et après le changement.

-          Une étude chiffrée de la charge de travail qu’induisent ces transformations avec l’impact sur les effectifs, comparaison chiffrée entre les effectifs actuels et futurs.

-          Les moyens prévus pour accompagner les collègues à leur nouveau contenu de travail.

o        comment sera géré le changement de périmètre des acheteurs, des chefs de produits, des managers de catégories, des ingénieurs qualité,...

o        quels sont les plans de formation pour accompagner ce changement?

o        quels sont les plans de transfert d'activités entre les différents acteurs?

o        avez vous définit des paliers, des jalons, pour arriver vers l'organisation finale? Quels sont-ils ?

o        qulles sont les indicateurs qui valideront le passage d'un palier vers un autre?

-          Les moyens de communication vers les collègues :

-          Une description des modifications des relations entre la Centrale et le magasin et comment est géré la transition ?

 

DRH : Tant au CHSCT qu’au CE, nous avons fait des points d’étapes entre avril 2012 et maintenant, et nous sommes revenus vers vous régulièrement sur le sujet en toute transparence. La mise en place de la nouvelle nomenclature résulte d’une orientation politique de l’entreprise et de la direction générale. Nous ne sommes pas dans une réorganisation, une GPEC, mais sur des rattachements hiérarchiques différents. On ne va pas faire de pesées de postes, cela se fait à iso structure, sans suppression de postes. Des modifications, effectivement, il y en aura lors de la répartition entre l’offre et l’achat. Cela va consister en une professionnalisation des métiers. Pour cela l’université offre/achat a été mise en place et les modules de formation sont en cours. Le plan de formation relatif à la Direction Client est pris en compte de manière très sérieuse. Sur la description de la fiche de poste, on est en train d’écrire les définitions de fonction. Cette démarche est indépendante de la mise en place des nomenclatures car, en Centrale, vu le nombre de métiers exercés, très peu de fiches de poste avaient été écrites précédemment. Par le maillage entre les magasins et la Centrale, un groupe de travail s’est constitué.

 

Commentaire CFDT : Ce n’est pas une réorganisation, mais

1)       les métiers sont revus

2)       les méthodes de travail changent

3)       les relations entre salariés de la Centrale et des Magasins changent

4)       des nouveaux outils sont mis en place

Malgré tout ces changements impactant les 1000 salariés de la Centrale d’Achats et tous les salariés des magasins (des directeurs, aux employés), nous nous étonnons qu’une consultation du CHSCT soit écartée. La loi est pourtant claire et prévoit pour ce genre de transformations (puisqu’il ne faut surtout pas utiliser le mot « réorganisation ») une consultation.

Le CHSCT d’Auchan Centrale n’est pas respecté, avec l’accord passif de ses membres.

Concernant la non description des fiches métiers : nous nous étonnons et nous nous demandons sur quel base pouvaient être faits les entretiens d’activité ou de tenu de fonction ?!

Concernant le planning ambitieux de migration, (non approuvé par le CHSCT) : nous notons qu’il est extrêmement rapide. Au-delà de l’université offre/achat, quels sont les moyens mis en œuvre pour éviter les pressions sur les résultats que risquent de subir les salariés ? Quels sont les moyens mis en œuvre pour capter et résoudre les difficultés que vont rencontrer les salariés ? Comment est gérée la transition pour chaque métier de la Centrale ?

 

 

Divers

CFDT : Les dispositions de la surveillance médicale renforcée (SMR) pour les salariés en astreintes ne semble pas être respectées, pouvez-vous y remédier ?

 

DRH : L’astreinte n’est pas un motif de SMR. Un point sera fait sur le sujet avec le médecin du travail pour voir si la surveillance médicale renforcée est prévue pour les collaborateurs en astreintes.

 

CFDT : Nous constatons encore régulièrement, notamment dans le cadre de travaux exceptionnels et d'astreintes, que les amplitudes de repos ne sont pas respectés. Ajouté à la charge de travail que supportent certaines de ces personnes, cela entraîne des risques sur la santé. Nous vous demandons de veiller à ne pas surcharger les salariés (internes et externes), et à faire respecter la législation sur le respect des amplitudes de repos.

 

DRH : Nous faisons respecter la législation. En l’occurrence, le problème majeur est le contrôle des arrivées et des départs des collaborateurs, le badgeage n’étant pas mis en œuvre.

 

Commentaire CFDT : Le badgeage n’est pas forcément la bonne réponse car le problème vient surtout de la charge de travail, de la pression sur les délais et de la réduction des effectifs…

 

CFDT : Vous deviez vérifier la conformité réglementaire suite au réaménagement du bâtiment informatique pour y placer jusqu’à 517 personnes. Compte tenu de la répartition Hommes / Femmes du personnel informatique, comprenant beaucoup plus d’hommes que de femmes, pourriez vous vous assurer que l’article R232-2-5 du code du travail soit bien respecté ? Cet article spécifie qu’il faut au moins un urinoir et un cabinet pour 20 hommes, et d’après la configuration du bâtiment celui-ci semble insuffisamment adapté. Ou cela en est-il ?

 

DRH : Le code du travail indique qu’il doit y avoir au moins un cabinet et deux urinoirs pour vingt hommes et deux cabinets pour vingt femmes. L’effectif pris en compte est le nombre maximum de travailleurs présents simultanément dans l’établissement. Sur le bâtiment CIS, il y a seize sanitaires femmes et 26 sanitaires hommes (urinoirs et toilettes). Nous pouvons donc accueillir 420 personnes (160 femmes et 260 hommes). Or sur le bâtiment, il y a 41 femmes et 203 homes (plus 126 externes), soit un total de 380 personnes.

 

Commentaire CFDT : La DRH ne précise volontairement pas le nombre d’hommes chez les externes car le total hommes (internes + externes) dépasse en réalité la capacité légale.

 

CFDT : N'ayant toujours pas eu de réponse claire, nous reposons la question : 

Au CSP compta fournisseur, il existe une fonction de « coordinateur » tenue par des salariés au statut Employé. Ceux-ci reçoivent des employés en entretient individuel ou en doublon avec le manager, les réprimandent éventuellement sur la qualité de leur travail, leurs charges, leurs conversations ou leur temps de travail… Cette situation perdure et pose problème.

Cela relève-t-il bien de la fonction ?

Si oui, ne devraient-ils pas passer agent de maîtrise ?

Si non, pourquoi cette part de management a-t-elle été mise en place ?

 

DRH : Suite à votre courrier du 19/02, une première réponse avait été apportée le 27 février qui précisait que nous travaillions sur le contenu de fonctions des coordinatrices. Nous avons effectivement travaillé avec les managers du CSP sur le rôle de coordinatrice/coordinateur. Ensemble, ils ont posé un cadre de fonctionnement : les managers ont pour mission de fixer le cap, d’accompagner les collaborateurs dans leur projet, de les faire progresser, de les motiver, de les évaluer et c’est bien eux qui réalisent les entretiens quels qu’ils soient. Les coordinatrices répartissent les charges de travail, forment, compilent des résultats, des indicateurs et sont un soutient métier pour les équipes. Elles n’assurent aucun rôle hiérarchique sur les équipes.

Cette démarche, qui a permis de clarifier le rôle de chacun, a été partagée avec les coordinatrices afin que chacun puisse remplir la mission attendue.

Si des entretiens individuels ont pu se produire, il s’agissait d’un dysfonctionnement, car cela ne fait pas partie de la mission confiée aux coordinatrices.

 

Commentaire CFDT : Il était nécessaire que les choses soient précisées,    au vu des dérives que nous avions constatées.

Pour toutes questions ou remarques, contacter Christophe ou cfdt.auchan.centrale@free.fr 
christophe.jpg

16/04/2013

Représentativité : La CFDT n° 1 dans l’encadrement

CFDT_Cadres_2.JPG

Télécharger l'affiche

Avec 26,8% des voix dans l’encadrement, la CFDT est le premier syndicat pour les cadres du privé, largement devant la CFE-CGC (18,14 %).

La CFDT est devenue la première organisation représentative chez les cadres. Un résultat qui valide la proximité de la CFDT aux réalités et identités professionnelles des cadres.

Ces bons résultats ne doivent pas masquer des réalités plus contrastées dans certaines branches professionnelles où le déficit de présence ou de proximité auprès des salariés cadres a parfois conforté un vote sur sigle comme cela a souvent été le cas lors des consultations nationales.

La différence de traitement accordée sur la représentativité catégorielle aurait du apporter un avantage concurrentiel à la CFE-CGC. Il n’en a rien été, ce qui n’est pas sans questionner en profondeur l’avenir du syndicalisme catégoriel qui ne saurait se confondre avec le syndicalisme du professionnel faisant une large place aux spécificités du rôle des ingénieurs et cadres.

Un questionnement qui alimentera les travaux du prochain congrès de la CFDT Cadres les 5, 6 et 7 juin 2013 à Arras pour redonner aux cadres un pouvoir effectif d’action, de réelles marges de manœuvre pour agir sur le travail et ainsi réhabiliter la fonction cadre. Un autre management  est non seulement possible, il est vital pour les entreprises.

www.cadrescfdt.fr

10/04/2013

Questions CFDT au CE Auchan Centrale du 22/03/13

CFDT : Suite à la mise en place de l’organisation en mode marché, les fiches de fonction en Centrale d’achats seront-elles modifiées ?


DRH : En dehors de la mise en place de la Direction Client, il était nécessaire d’écrire un certain nombre de définitions de fonction. En effet, pour certains métiers présents sur les services centraux, il n’y avait pas de définition de fonction écrite.  Ainsi, depuis la fin de l’année 2012 et jusqu’à fin 2013, la Direction Ressources Humaines des Services Centraux va écrire ou réécrire les définitions de fonction des métiers des services centraux. Elles seront de plus, à terme, toutes consultables et publiées dans Phare.

 

CFDT : La DSI a fait un nouveau découpage de ses métiers (passage de 19 à 32 métiers). Pouvez-vous nous communiquer ces nouvelles fiches de fonction ?


DRH : Il y en a environ 10 dans Phare. Les fonctions indiquées ci-dessous sont écrites à ce jour :

Administrateur d'actifs

Technicien support

Responsable d'activité contrat

Chargé d'étude

Chef de projet

Chef de Projet Sénior

Directeur de projet

Administrateur d'application

Administrateur support

Administrateur technique

Responsable d'activité

Responsable d'activité technique

Responsable de service

Responsable de département

Directeur de service DSI

Directeur SI

Architecte Technique

Gestionnaire d'application métier


Certaines fonctions doivent encore être validées par la DRH France comme :

RIR

RIMM

Ingénieur Système et réseaux

Analyste

Chef de projet intégration

Chef de projet qualification

 

Enfin, quelques fonctions restent « à écrire » comme :

 

Concepteur système et réseaux

Responsable de Pôle

Expert Technique

Expert Fonctionnel

Expert sénior

Architecte

Chargé d'étude qualification

Chargé de relations pays

 

Pour fin mars, il y aura plus de 20 définitions dans Phare.

Bien entendu, tous ces travaux sont à votre disposition dans leur état actuel.

Pour toutes questions ou remarques, contacter vos délégués au CE:

 Marcelino    Grégory  Fabien
Marcelino   Grégory   Fabien